Sorges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sorges
Le bourg de Sorges.
Le bourg de Sorges.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Thiviers
Intercommunalité Le Grand Périgueux
Commune Sorges et Ligueux en Périgord
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jean-Jacques Ratier
2016-2020
Code postal 24420
Code commune 24P09
Démographie
Gentilé Sorgeais
Population 1 305 hab. (2013)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 18′ 26″ nord, 0° 52′ 20″ est
Altitude Min. 120 m – Max. 216 m
Superficie 47,38 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Sorges et Ligueux en Périgord
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 15.svg
Sorges

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Sorges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Sorges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Sorges

Sorges est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne.

Au , elle fusionne avec Ligueux et devient commune déléguée de la commune nouvelle de Sorges et Ligueux en Périgord, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le lit fossile de la Beauronne, à l'ouest des Rebières.

Incluse dans l'aire urbaine de Périgueux[1], et faisant partie du canton de Savignac-les-Églises, la commune de Sorges est située au nord du département de la Dordogne. Son altitude minimale, 120 mètres, se trouve au sud-est en limite de la commune de Sarliac-sur-l'Isle. L'altitude maximale, 216 mètres, se situe au nord-ouest, en limite de Ligueux, au nord du lieu-dit La Kabylie.

À l'extrême nord-ouest, un mince fossé asséché qui traverse les champs à courte distance de la ligne de chemin de fer Limoges - Périgueux rappelle qu'au XIXe siècle, avant la construction de cette voie ferrée, la Beauronne arrosait la commune.

Situé en distances orthodromiques 19 kilomètres au nord-est de Périgueux et 12 kilomètres au sud-sud-ouest de Thiviers, le bourg de Sorges est implanté au croisement de la route nationale 21 et des routes départementales 68, 74 et 106, et à proximité de la route départementale 8.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

En 2015, année précédant la création de la commune nouvelle de Sorges et Ligueux en Périgord, Sorges était limitrophe de neuf autres communes.

Communes limitrophes de Sorges
Saint-Front-d'Alemps,
Ligueux
Négrondes Saint-Jory-las-Bloux
Agonac Sorges
Cornille Sarliac-sur-l'Isle,
Antonne-et-Trigonant
Savignac-les-Églises

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Sòrges[2].

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Sorges proprement dit, la commune se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[3] :

A, B

  • Andrévias
  • la Balzaque
  • Banou
  • la Basse Pancarde
  • la Bellanchie
  • Bizol
  • les Boiges
  • le Bouquet
  • Bournaud
  • les Brugères
  • la Buche
  • Bujadelle

C, D

  • au Caillou
  • les Chabannes
  • Chataignarias
  • Château de Jaillac
  • le Chatonet
  • la Chevalerie
  • la Chiroulette
  • le Clapier
  • le Clauzelou
  • les Clèdes
  • le Cluzeau
  • la Croze
  • les Dugassoux

E, F

  • Enchose
  • les Faures
  • la Fayolle
  • la Feyfantie
  • Fonniovas
  • Fontaine du Vivier

G, J

  • Grangeaeias
  • la Greulie
  • les Jalaplans
  • la Jarrige
  • les Jarthes

K, L

  • la Kabylie
  • Lac Corgnac
  • le Lac Perrier
  • le Lac des Places
  • Lascaux de Rouchou
  • Laudinie
  • Lescure
  • la Leygue
  • la Ligorie

M

  • les Magistres
  • la Maillonnerie
  • Maison Neuve
  • Maison Seule
  • Mallegrolle
  • les Michaux
  • le Millaret
  • Monchâteau
  • Moulin du Clapier

P, Q

  • les Palanques
  • les Palissoux
  • la Palue
  • la Pancouchie
  • le Parnet
  • les Pauty
  • le Pavillon
  • Pied de Lièvre
  • la Pelletenie
  • le Penot
  • le Petit Merlhiot
  • le Pey
  • la Peyrasse
  • le Poteau
  • les Potences
  • Poux
  • Pouzalimont
  • le Préty
  • Puycousin
  • Pyrat
  • les Quatre Routes

R, S

  • le Rat
  • Rebeyrie
  • les Rebières
  • la Reille
  • Roc d'Habran
  • Rochefort
  • Salex

T, V

  • Toupy
  • Tout-de-Bœuf
  • la Vacherie
  • la Vaysseix
  • Veynas
  • la Veyssière
  • Vige
  • les Vignasses

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre les Potences et les Chabannes, la route départementale 8, rectiligne, suit le tracé d'une ancienne voie romaine.

Au , Sorges fusionne avec Ligueux pour former la commune nouvelle de Sorges et Ligueux en Périgord dont la création a été entérinée par l'arrêté du 14 décembre 2015, entraînant la transformation des deux anciennes communes en communes déléguées[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le , la commune adhère à la communauté de communes des Villages truffiers des portes de Périgueux. Cette intercommunalité étant dissoute au , Sorges rejoint la communauté de communes du Pays thibérien le [5]. Au , la commune nouvelle de Sorges et Ligueux en Périgord la quitte pour rejoindre la communauté d'agglomération Le Grand Périgueux[6].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants au recensement de 2011, quinze conseillers municipaux ont été élus en 2014[7],[8]. Ceux-ci sont membres d'office du conseil municipal de la commune nouvelle de Sorges et Ligueux en Périgord, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français prévu en 2020[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
(mai 1867 ou avant) novembre 1870[Note 1] Brizon    
novembre 1870 mai 1871 Léonard Daniel    
mai 1871 février 1875 Auguste Brizon[Note 2]    
février 1875 janvier 1878 Meilhodon    
janvier 1878 mai 1884 Jean Buisson    
mai 1884 août 1900 Justin Meilhodon    
septembre 1900 décembre 1919 Robert de Malet    
décembre 1919 janvier 1945 Léopold Chapeyrou    
janvier 1945 novembre 1947 André Brandy    
novembre 1947 mars 1965 Léopold Chapeyrou    
mars 1965 août 1978 Michel de Juglart[Note 2]    
août 1978 mars 2001 Jean-Charles Savignac    
mars 2001[9] (réélu en mars 2014[10]) décembre 2015 Jean-Jacques Ratier UMP Directeur d'enseignement et de formation
à la CCI

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Sorges se nomment les Sorgeais[11].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Sorges depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Sorges[12]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2013, Sorges comptait 1 305 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 473 1 328 1 367 1 684 1 764 1 873 1 756 1 864 1 844
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 930 1 873 1 895 1 803 1 890 1 790 1 773 1 715 1 679
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 688 1 663 1 664 1 377 1 365 1 316 1 269 1 104 1 158
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2013
980 892 876 911 1 074 1 123 1 157 1 314 1 305
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête de la truffe, de la trufficulture et du gras en janvier (28e édition en 2016[15]).
  • Depuis le début des années 1970, exposition canine nationale début septembre (43e édition en 2014)[16].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[17], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 557 personnes, soit 41,7 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (quarante-huit) a augmenté par rapport à 2007 (trente-quatre) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 8,6 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte 127 établissements[18], dont cinquante-six au niveau des commerces, transports ou services, trente-deux dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, dix-neuf dans la construction, dix dans l'industrie, et dix relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale[19].

Entreprises[modifier | modifier le code]

En 2007, parmi les entreprises dont le siège social est en Dordogne, on trouve sur Sorges, l'entreprise Sorges motoculture (réparation de machines et équipements mécaniques) qui se classe 50e en termes de chiffre d'affaires HT dans le secteur industriel, avec 3 850 k€[20]. En 2012-2013, elle ne figure plus parmi les cinquante premières[21].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Deux endroits de la commune sont classés comme zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) :

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dissolution du conseil municipal par arrêté préfectoral.
  2. a et b Démissionnaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 13 avril 2012)
  2. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 15 avril 2014.
  3. Sorges sur Géoportail (consulté le 11 avril 2016).
  4. a et b « Arrêté n° PREF/DDL/2015/0230 portant création de la commune nouvelle de Sorges et Ligueux en Périgord », Recueil des actes administratifs de la Dordogne,‎ , p. 117-120 (lire en ligne [PDF])
  5. Jacques Guine, Quatre communes supplémentaires, Sud Ouest édition Dordogne du 21 décembre 2011.
  6. [PDF] « Arrêté no PREF/DDL/2016/0182 portant extension de la CA Le Grand Périgueux aux communes de la CC Pays Vernois Terroir de la Truffe (excepté Limeuil et Trémolat) et aux communes de Manzac-sur-Vern, Sorges et Ligueux en Périgord et Savignac les Eglises », Préfecture de la Dordogne, 15 septembre 2016, p. 144-148.
  7. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 30 novembre 2014.
  8. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 30 novembre 2014.
  9. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 3 septembre 2014.
  10. À Sorges, Sud Ouest édition Périgueux du 4 avril 2014, p. 18.
  11. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 25 novembre 2016.
  12. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 15 avril 2014)
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  15. Michel Duvernois, « La fête de la truffe, c'est ce week-end », Sud Ouest édition Périgueux du 28 janvier 2016, p. 22.
  16. Michel Duvernois, Plus de 1 000 chiens attendus, ce week-end, Sud Ouest édition Périgueux du 4 septembre 2014, p. 18.
  17. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 11 octobre 2015.
  18. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 11 octobre 2015).
  19. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 10 décembre 2015.
  20. Sud Ouest éco édition Dordogne, 13 novembre 2008, p. 27.
  21. « Industrie : les 50 premières », Sud Ouest éco édition Dordogne, 13 novembre 2014, p. 24.
  22. L'écomusée de la truffe
  23. « Église de Sorges », notice no PA00083005, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 3 avril 2011.
  24. « Manoir de Jaillac », notice no PA00083006, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 3 avril 2011.
  25. [PDF] Causse de Savignac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 août 2013.
  26. Carte du causse de Savignac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 août 2013.
  27. [PDF] DIREN Aquitaine - Forêt domaniale de Lanmary