Champcevinel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Champcevinel
Champcevinel
Le bourg de Champcevinel.
Blason de Champcevinel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Trélissac
Intercommunalité Communauté d'agglomération Le Grand Périgueux
Maire
Mandat
Christian Lecomte
2014-2020
Code postal 24750
Code commune 24098
Démographie
Gentilé Champcevinellois
Population
municipale
2 860 hab. (2016 en augmentation de 5,69 % par rapport à 2011)
Densité 161 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 56″ nord, 0° 43′ 38″ est
Altitude Min. 86 m
Max. 237 m
Superficie 17,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Champcevinel

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Champcevinel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champcevinel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champcevinel
Liens
Site web www.champcevinel.fr

Champcevinel est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Incluse dans l'unité urbaine de Périgueux, la commune de Champcevinel est située au nord de l'agglomération périgourdine. Son bourg est distant de quatre kilomètres seulement du centre ville de Périgueux.

Champcevinel constitue la banlieue immédiate de Périgueux, au nord, entre les routes départementales 3 (la route d'Agonac) et 8 (la route de Paris).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Champcevinel est limitrophe de cinq autres communes.

Communes limitrophes de Champcevinel
Agonac Cornille
Château-l'Évêque Champcevinel Trélissac
Périgueux

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention des risques naturels (PPRN) a été approuvé en 2004 pour Champcevinel, dont l'ensemble des coteaux est exposé aux risques de mouvements de terrain et de retrait-gonflement des sols argileux[1],[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La première mention écrite connue du lieu se trouve dans un pouillé du XIIIe siècle sous la forme Chansavinel[3]. On trouve ensuite les graphies Campi Savinelli en 1243, Champsavinel en 1303, Chamsevineau en 1330, Campus Savinelli en 1381, Chantavinel en 1483 et Champsevinel en 1774[3]. Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Champ le Vinel[4].

Le nom est formé de « champ » qui en occitan signifie « champ, terre » et de « Sabinel » qui est un diminutif de Sabin, lui-même dérivé d'un nom de personne romaine, Sabinus[5]. L'ensemble correspond à la « terre de Sabinel » ou au « domaine de Sabinel ».

En occitan, la commune porte le nom de Champ Savineu[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les pierres taillées recueillies sur de nombreux sites de la commune prouvent que des hommes y ont séjourné aux époques paléolithique et néolithique, même si aucune preuve d'une implantation permanente n'a été découverte[7].

Au XIIe siècle, les chanoines de l'église de la Cité possèdent la seigneurie de Champcevinel et les bories qui s'y trouvent (la « borie » qui signifie « maison des bœufs » est une ferme riche). Ces bories sont rachetées au XVIe siècle par de riches bourgeois qui laisseront des châteaux placés sur des sites magnifiques : les plus prestigieux, Borie-Brut et Borie-Petit, sont aménagés en centres de loisirs et d'équitation.

Située près du centre ville de Périgueux, la commune a connu une explosion démographique dans les années 1980. De nombreux équipements et aménagements ont accompagné cette évolution, maîtrisée dans le cadre d'une opération « greffe de village ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Champcevinel a été rattachée, dès 1790, au canton de Périgueux qui dépendait du district de Perigueux. Les districts sont supprimés en 1795. Le canton est rattaché à l'arrondissement de Périgueux en 1800. Celui-ci est scindé en trois en 1973 et Champcevinel fait partie du nouveau canton de Périgueux-Nord-Est[8].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[9]. La commune est alors rattachée au canton de Trélissac.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2000, elle intègre dès sa création la communauté d'agglomération périgourdine. Celle-ci disparaît le 31 décembre 2013, remplacée au 1er janvier 2014 par une nouvelle intercommunalité élargie : Le Grand Périgueux.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1800 1803 Lagarde    
1803 1817 Montagut    
1817 1818 De Sanzillon    
1818 1819 Guichard    
1819 1820 Bleynie-Linard    
1820 1831 Félix de Cremoux[10]    
1831 1831 Mathieu Dauriac    
1831 1835 Brou-Laurelie Pierre Front    
1835 1841 Louis de Sanzillon    
1841 1872 Félix de Cremoux    
1872 1900 Étienne Durand    
1900 1904 Montagut    
1904 1919 De Chasteigner    
1919 mai 1945 Tanneux    
mai 1945 mars 1977 Simonet    
mars 1977 mars 2001 Pierre Bernardin PCF  
mars 2001 (réélu en mars 2014[11]) En cours Christian Lecomte DVG[12] Conseiller d'orientation, Psychologue

Jumelages[modifier | modifier le code]

Champcevinel : panneau d'entrée en franco-occitan et de jumelage.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2016, la commune comptait 2 860 habitants[Note 1], en augmentation de 5,69 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
816801818681852864766800834
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
836800777781801810760701684
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
684690563594607626668666914
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
1 1271 3591 6972 2082 3352 4672 4862 7822 860
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête votive le week-end du troisième dimanche de mai[17].
  • En juin, le salon « Livre en fête » dont c'est la 10e édition en 2019[18].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

L'emploi est analysé ci-dessous selon qu'il affecte les habitants de Champcevinel ou qu'il est proposé sur le territoire de la commune.

L'emploi des habitants[modifier | modifier le code]

En 2015[19], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 1 277 personnes, soit 45,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (111) a augmenté par rapport à 2010 (88) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 8,7 %.

L'emploi sur la commune[modifier | modifier le code]

Au , la commune offre 465 emplois pour une population de 2 840 habitants[20]. Le secteur tertiaire prédomine avec 43,7 % des emplois devant le secteur administratif avec 39,8 %.

Répartition des emplois par domaines d'activité

  Agriculture Industrie Construction Commerce, transports et services Administration publique, enseignement, santé, action sociale Total
Nombre d'emplois 0 18 59 203 185 465
Pourcentage 0,0 % 3,9 % 12,6 % 43,7 % 39,8 % 100 %
Source des données[20].

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 196 établissements[21], dont 127 au niveau des commerces, transports ou services, vingt-neuf relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, vingt-trois dans la construction, dix dans l'industrie, et sept dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche[22].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Dans le secteur des services, parmi les entreprises dont le siège social est en Dordogne, la société « In extenso Dordogne » (activités comptables) située à Champcevinel se classe en 29e position en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2015-2016, avec 4 446 k€[23].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • L'église Saint-Marc, construite de 1874 à 1877
  • À côté de l'église, la bibliothèque (ancienne demeure de l'intendant de la seigneurie de Champcevinel) et le centre socioculturel (ancien presbytère) datent tous deux du XVIe siècle,
  • Le manoir de Boisset, XVIe siècle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Contrairement à ce qui est indiqué dans le Dictionnaire des châteaux du Périgord[24], le château de Barbadeau se trouve sur le territoire de Périgueux et non pas sur celui de Champcevinel.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Champcevinel Blason D'azur à la foi d'argent, mouvant des flancs et enserrant un châtaignier d'or fruité au naturel de douze pièces ordonnées 1,2,4 et 5.
Détails
Un châtaignier tenu par deux mains serrées qui symbolisent l'amitié. Le châtaignier a contribué à procurer un certain confort aux paysans et à améliorer l'ordinaire lors des périodes difficiles de leur vie. Douze fruits représentant les douze mois de l'année
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. PPR mouvement de terrain - 24DDT20050005 - Champcevinel, DREAL Aquitaine, consulté le 13 avril 2019.
  2. [PDF] Champcevinel - Mouvements différentiels de terrain liés au phénomène de retrait gonflement des sols argileux, DREAL Aquitaine, consulté le 13 avril 2019. Pour bien visualiser la carte, attendre qu'elle se colore intégralement et qu'apparaisse la légende dans un encadré en haut à gauche.
  3. a et b Vicomte Alexis de Gourgues, Dictionnaire topographique du département de la Dordogne comprenant les noms de lieu anciens et modernes (A-K), article « Champsevinel », 1873, sur guyenne.fr, consulté le 14 décembre 2018.
  4. « Champ le Vinel » sur Géoportail (consulté le 14 décembre 2018)..
  5. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 94-95.
  6. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 14 décembre 2018.
  7. a et b Christiane Piboyeu, Champcevinel, le chemin parcouru, Imprimerie moderne, décembre 1992.
  8. « Notice communale de Champcevinel », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 27 janvier 2014)
  9. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 29 mars 2015)
  10. Félix de Cremoux
  11. Éliane Rabot, Christian Lecomte élu sans surprise, Sud Ouest édition Périgueux du 3 avril 2014, p. 16.
  12. Christian Lecomte a dévoilé sa liste sur Sud Ouest
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  17. Éliane Rabot, « Bientôt la fête votive », Sud Ouest édition Périgueux, 13 mai 2017, p. 19.
  18. Chantal Gibert, « C'est déjà le dixième salon Livre en fête », Sud Ouest édition Périgueux, 6 juin 2019, p. 20.
  19. Dossier complet - Commune de Champcevinel (24098) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 4 septembre 2018.
  20. a et b Dossier complet - Commune de Champcevinel (24098) Emploi - Population active - tableaux POP T0 et EMP T8 sur le site de l'Insee, consulté le 4 septembre 2018.
  21. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 4 septembre 2018).
  22. Dossier complet - Commune de Champcevinel (24098) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 4 septembre 2018.
  23. « Services », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 39.
  24. Dictionnaire des châteaux du Périgord de Guy Penaud, Éditions Sud Ouest (ISBN 2-879-01221-X), p. 20.