Mensignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mensignac
Mensignac
Le château de Mensignac (la mairie).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Saint-Astier
Intercommunalité Le Grand Périgueux
Maire
Mandat
Véronique Chabreyrou
2014-2020
Code postal 24350
Code commune 24266
Démographie
Gentilé Mensignacois
Population
municipale
1 534 hab. (2015 en augmentation de 4,71 % par rapport à 2010)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 34″ nord, 0° 33′ 42″ est
Altitude Min. 92 m
Max. 231 m
Superficie 26,08 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Mensignac

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Mensignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mensignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mensignac
Liens
Site web Site officiel

Mensignac est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le bourg de Mensignac.

Incluse dans l'aire urbaine de Périgueux[1], la commune de Mensignac est située sur la ligne de partage des eaux des bassins de la Dronne (au nord, au nord-ouest et à l'ouest, avec notamment le ruisseau des Planches) et de l'Isle (au sud-ouest, au sud, au sud-est et à l'est).

Son altitude minimale, 92 mètres, se situe au sud-est, là où le Crouzet, mince ruisseau affluent de l'Isle, quitte la commune (au sud-est de la Font de l'Auche) pour entrer sur celle de Léguillac-de-l'Auche. Le point culminant, 231 mètres, se trouve au sud-ouest, sur la route départementale 103 (au sud-est de Chantepoule), en limite de la commune de Saint-Aquilin.

Le bourg de Mensignac, situé en distances orthodromiques treize kilomètres à l'ouest-nord-ouest de Périgueux et six kilomètres au sud-est de Tocane-Saint-Apre, est établi au croisement des routes départementales 710 (l'ancienne route nationale 710) et 109.

La commune est également desservie au sud-ouest par la route départementale 103 qui la sépare de Saint-Aquilin.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Mensignac est limitrophe de sept autres communes.

Communes limitrophes de Mensignac
Lisle Bussac
Tocane-Saint-Apre Mensignac La Chapelle-Gonaguet
Saint-Aquilin Léguillac-de-l'Auche Annesse-et-Beaulieu

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La Benéchie

Barabant · Cadillac · Chantepoule · Chez Charron · Combecouyère · Comberanche · Dandar · Feytaud · Fontaveau · Fontenille · Forêt de la Jourdonnie · Fort Tuilier · Fourche · Gauté · Grange de Brande · la Basse Gardie · la Basse Vaure · la Bénéchie · la Brandisset · la Caux · la Chazardie · la Combe · la Croix Blanche · la Foncesse · la Gare · la Gérardie · la Haute Gardie · la Haute Vaure · la Jaunie · la Jourdonnie · la Lambertie · la Laurie · la Massoulie · la Musardière · Lansinade · Larcy · Lauvadie · Lavaud · Laveyssière · le Breuilh · le Chalup · le Grand Pey · le Moulin à Vent · le Pas · le Trimoulet · le Vaure · le Verrier · les Argiloux · les Blanchardies · les Bois de Mensignac · les Bouquets · les Boureilles · les Brandes · les Chabannes · les Chalards · les Cheyrons · les Combaraux · les Conchoux · les Fours à Chaux · les Gounies · les Grandchamps · les Grangiers · les Grelets · les Grelous · les Grèzes · les Jarthes · les Lajats · les Marrots · les Miolandies · les Mondoux · les Planches · les Quatre Journaux · les Rails · les Ramonets · les Trois Veaux · les Vignes · Maison Neuve · Mauminaud · Mouret · Peyssavie · Pierrefiche · Pierrevire · Planche · Puyferrat · Teyssonnière · Villoche

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Mencinhac[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En octobre 1568, durant les guerres de Religion, le catholique comte de Brissac attaque dans une embuscade au lieu-dit Chantegeline (aujourd'hui Chantepoule) le baron Paulon de Mauvans, qu’il bat et qui meurt de ses blessures[3].

En 1693, une épidémie de peste s'abat sur le village qui perdra un dixième de sa population (147 morts)[4].

Le village est identifié sous le nom de Minsignac sur la carte de Cassini, représentant la France entre 1756 et 1789.

La paroisse de Chantegéline sera brièvement transformée en commune avant d'être rattachée à Mensignac dans les toutes premières années de la Révolution.

De 1881 à 1940 pour les voyageurs et jusqu'en 1951 pour les marchandises, une ligne de chemin de fer Ribérac - Périgueux fonctionna avec, au nord-est de la commune, près du lieu-dit la Basse Vaure, une gare dénommée Mensignac - La Chapelle du fait de la proximité de La Chapelle-Gonaguet[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Mensignac a été rattachée, dès 1790, au canton de Lisle qui dépendait du district de Perigueux jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, la commune est alors rattachée au canton de Grignols dépendant de l'arrondissement de Périgueux. En 1829, à la suite du transfert de son chef-lieu, le canton prend le nom de canton de Saint-Astier[6].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le 27 décembre 2002, la commune adhère à la communauté de communes Astérienne Isle et Vern. Au 1er janvier 2013, Mensignac la quitte pour rejoindre la communauté d'agglomération périgourdine[7]. Celle-ci disparaît le 31 décembre 2013, remplacée au 1er janvier 2014 par une nouvelle intercommunalité élargie : Le Grand Périgueux.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1790 20 novembre 1791[8] Alphonse Barbary-Langlade   Curé
2 décembre 1791 décembre 1794 Jacques-Front Leymonnerie    
20 frimaire an III (décembre 1794) octobre 1795 Martial Sébastien Joussen    
12 vendémiaire an IV (octobre 1795) ? Jacques-Front Leymonnerie fils    
28 pluviôse an VIII (17 février 1800) 1813 Jean Baptiste Fourgeaud   Notaire impérial
1813 2 avril 1814 Martial-Sicaire Rey-Champradoux aîné[Note 1]   Notaire
2 avril 1814 30 décembre 1815 Jacques Dubesset aîné    
30 décembre 1815 31 août 1816 Rey-Champradoux jeune    
31 août 1816 16 novembre 1821 Jacques Dubesset aîné    
16 octobre 1821 décembre 1834 Martial-Sicaire Rey-Champradoux   Notaire
janvier 1835 1851 Arnaud Fourgeaud   Notaire
1851 1857 Champradout   Notaire
1857 1879 Jean Abel Mazeau   Notaire
1879 1881 Eugène Hermann Emmanuel de Méritens de Villeneuve    
1881 1892 Emmanuel Testut   Propriétaire
1892 mars 1903 Guillaume Ernest Duchazeau   Notaire
22 mars 1903 29 avril 1945 Jules-Raymond Trimouillas   Notaire
29 avril 1945 mars 1965 Louis Conte   Agriculteur
mars 1965 octobre 1977 Jean Nectoux[Note 2] RPR Notaire
novembre 1977 mars 1983 Christiane Nectoux RPR Notaire
mars 1983 mars 2008 Marc Cochon de Lapparent RPR  
mars 2008 mars 2014 Philippe Jean-François Vaubourgoin SE[9] Notaire
mars 2014 en cours Véronique Chabreyrou[10] DVG[11]  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Mensignac sont les Mensignacois[12].

Lors d'un dénombrement pour le fouage, en 1365, 116 feux ont été recensés pour Mensignac, et 30 feux pour Chantegéline (aujourd'hui Chantepoule), ce qui a permis l'estimation de la population d'environ 500 à 600 personnes. En 1790, les nouvelles instances gouvernementales ont ordonné un « dénombrement des âmes » pour la nouvelle commune de Mensignac. Ce recensement fit apparaître 1 385 habitants pour 316 feux.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14].

En 2015, la commune comptait 1 534 habitants[Note 3], en augmentation de 4,71 % par rapport à 2010 (Dordogne : +0,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2501 2191 1741 3761 3811 2811 2811 2791 291
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2931 2811 2801 1441 1771 1861 0951 075970
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
956895853773795706720739774
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
7867629021 0341 1271 1361 2491 4301 523
2015 - - - - - - - -
1 534--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Depuis 1989, chaque année, autour du 14 juillet, la Fête du pain met à l'honneur la fabrication de pain à l'ancienne. Sa 30e édition en 2018 propose diverses animations : fête foraine, vide-greniers, feux d'artifice, battage du blé, atelier culinaire, rassemblement de vieux tracteurs, représentation théâtrale, spectacle de cirque, ainsi que deux spectacles musicaux avec Nadau et Patrick Sébastien[17],[18].
  • Le festival de la mémoire des humbles, chaque année depuis 1994[19].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[20], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 716 personnes, soit 47,6 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (87) a augmenté par rapport à 2007 (61) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 12,1 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte 134 établissements[21], dont 70 au niveau des commerces, transports ou services, 23 dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, 21 dans la construction, 16 relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et quatre dans l'industrie[22].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Au sud-est, sur environ 20 % de son territoire, la commune présente une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 1 : la forêt de la Faye, massif composé principalement de chênes pédonculés[23],[24].

Par ailleurs, la partie ouest du bourg de Mensignac est depuis 1972 un site inscrit sur près de deux hectares[25],[26].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Paulon de Mauvans, Richieu, seigneur de Mauvans, ou Paul de Mauvans, capitaine huguenot des guerres de religion, mort en 1569 à Chantegeline.
  • Robert Poudérou, né en 1937 à Mensignac, auteur de théâtre, cinéma, télévision et radio[27].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christiane Nectoux, Suzanne et Robert Caignard, Regards sur un village du Périgord Mensignac, 1991

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Démissionnaire.
  2. Décédé en fonctions.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 13 avril 2012)
  2. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 11 mars 2014.
  3. Jacques Cru, Histoire des Gorges du Verdon jusqu’à la Révolution, coédition Édisud et Parc naturel régional du Verdon, 2001, (ISBN 2-7449-0139-3), p. 197
  4. Christiane Nectoux, Suzanne et Robert Caignard, Regards sur un village du Périgord Mensignac, 1991, p. 84
  5. Christiane Nectoux, Suzanne et Robert Caignard, Regards sur un village du Périgord Mensignac, 1991, p. 238-242
  6. « Notice communale de Mensignac », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 28 janvier 2014)
  7. « Recueil des actes administratifs de l'État en Dordogne - Octobre 2012 - Arrêté préfectoral no 121060 du 4 octobre 2012, p. 9-10 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site de la Préfecture de la Dordogne, consulté le 7 novembre 2012.
  8. Christiane Nectoux, Suzanne et Robert Caignard, Regards sur un village du Périgord Mensignac, 1991, p. 72.
  9. Voici vos 557 maires, supplément à Sud Ouest édition Dordogne du 3 avril 2008, p. 20.
  10. Barbara Cassiau, Véronique Chabreyrou et son équipe s'installent, Sud Ouest édition Périgueux du 1er avril 2014, p. 21.
  11. H.C., « Ne nous oubliez pas ! », Sud Ouest édition Périgueux du 9 avril 2014, p. 15.
  12. Mensignac sur l'annuaire des mairies
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  17. Samuel Monod, « Mensignac fête le pain », Sud Ouest édition Dordogne, 7 juillet 2018, p. 29.
  18. « le 30e anniversaire de la Fête du pain », Sud Ouest édition Périgueux, 11 juillet 2018, p. 21.
  19. « Festival de la mémoire des humbles » (consulté le 7 février 2011)
  20. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 8 octobre 2015.
  21. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 8 octobre 2015).
  22. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 8 octobre 2015.
  23. « Forêt de la Faye sur le site de la DIREN Aquitaine »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 22 octobre 2009
  24. « Carte de la ZNIEFF 27000000 sur le site de la DIREN Aquitaine »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 22 octobre 2009
  25. Entrée du bourg de Mensignac sur le site de la DIREN Aquitaine Consulté le 22 octobre 2009
  26. Carte du site inscrit 0000092 sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 22 octobre 2009
  27. Robert Poudérou sur le Répertoire des auteurs de théâtre