Les Eyzies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Eyzies
Les Eyzies
L'Homme primitif de Paul Dardé et le château de Tayac, abritant une partie du musée national de Préhistoire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Vallée de l'Homme
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de l'Homme
Code postal 24260
24620
Code commune 24172
Démographie
Population
municipale
1 091 hab. (2015)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 10″ nord, 1° 00′ 44″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 245 m
Superficie 53,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Les Eyzies

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Les Eyzies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Eyzies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Eyzies

Les Eyzies est, à partir du , une commune nouvelle française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle des Eyzies regroupe les communes des Eyzies-de-Tayac-Sireuil, Manaurie et Saint-Cirq. Son chef-lieu se situe au bourg des Eyzies-de-Tayac-Sireuil.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte des Eyzies.

La commune des Eyzies est limitrophe de dix autres communes, dont Saint-André-d'Allas au sud-est sur 300 mètres.

Communes limitrophes des Eyzies
Fleurac,
Savignac-de-Miremont
Tursac Peyzac-le-Moustier
Le Bugue des Eyzies Marquay
Campagne Saint-CyprienMeyrals Saint-André-d'Allas

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Eyzies est une commune nouvelle créée le pour une prise d'effet au [1]. À cette date, les trois communes fondatrices deviennent communes déléguées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des communes fondatrices
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil
(siège)
24172 CC de la Vallée de l'Homme 37,44 824 (2016) 22
Manaurie 24249 CC de la Vallée de l'Homme 9,97 140 (2016) 14
Saint-Cirq 24389 CC de la Vallée de l'Homme 5,96 128 (2016) 21

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Les trois communes initiales dépendent de l'arrondissement de Sarlat-la-Canéda et du canton de la Vallée de l'Homme.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Les trois communes initiales dépendent de la même intercommunalité : la communauté de communes de la Vallée de l'Homme.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Pendant une période courant jusqu'au prochain renouvellement des conseils municipaux (prévu en 2020), le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes[1] (15 pour Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil, 11 pour Manaurie, 11 pour Saint-Cirq, soit un total de 37). Le maire de la nouvelle commune est élu début 2019. Les maires des anciennes communes deviennent maires délégués de celles-ci.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
  En cours      

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « recueil des actes administratifs de la Dordogne » [PDF] (consulté le 18 octobre 2018), p. 72-76