Manzac-sur-Vern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Manzac-sur-Vern
Manzac-sur-Vern
Le bourg de Manzac-sur-Vern.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Saint-Astier
Intercommunalité Le Grand Périgueux
Maire
Mandat
Bernard Puyrigaud
2014-2020
Code postal 24110
Code commune 24251
Démographie
Gentilé Manzacois
Population
municipale
597 hab. (2016 en augmentation de 3,83 % par rapport à 2011)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 05′ 18″ nord, 0° 35′ 10″ est
Altitude Min. 81 m
Max. 214 m
Superficie 19,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Manzac-sur-Vern

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Manzac-sur-Vern

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Manzac-sur-Vern

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Manzac-sur-Vern

Manzac-sur-Vern est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue panoramique du bourg de Manzac-sur-Vern.

Incluse dans l'aire urbaine de Périgueux[1], la commune de Manzac-sur-Vern se situe à la limite du Périgord central et du Landais. S'étendant sur 19,96 km2, elle est arrosée par le Vern et par ses deux affluents de rive droite, le Serre et le ruisseau des Chabannes.

La commune est desservie par les routes départementales 4, 43 et 44.

L'altitude minimale, 81 mètres, se trouve à l'ouest, près du lieu-dit les Brasseries, là où le Vern quitte la commune et entre sur celle de Grignols. L'altitude maximale avec 214 mètres est localisée à l'extrême nord, au nord du lieu-dit Lassalet, sur la route départementale 43, en limite de la commune de Montrem.

Le bourg de Manzac-sur-Vern, au croisement des trois routes départementales et à la confluence du Vern et du ruisseau des Chabannes, jouit d'une situation géographique intéressante. Il se situe, en distances orthodromiques, huit kilomètres au sud-est de Saint-Astier, neuf kilomètres à l'est de Neuvic et douze kilomètres au nord-ouest de Vergt.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Manzac-sur-Vern est limitrophe de sept autres communes, dont Grun-Bordas au sud-est par un simple quadripoint.

Communes limitrophes de Manzac-sur-Vern
Montrem Coursac
Grignols Manzac-sur-Vern Saint-Paul-de-Serre
Jaure Bourrou Grun-Bordas

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Outre le bourg de Manzac-sur-Vern proprement dit, la commune se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[2] :

Baraudie · le Bel · Bellevue · Bencharel · le Bost · Branlebos · les Brasseries · Cailloux · Carteyre · les Chabannes · Chante Louette · le Châtenet · Coussaude · la Couture · les Defey · Dives · la Faye · le Feytal · Fontroubade · le Fraisse · le Freyrat · la Gélinerie · Gencille · Genebriéras · Grange-Neuve · les Granges · Gravardie · Jeanbuvant · Lafarge · la Lande · Langin · Lapeyre · Lassalet · Lespinadas · Leyzarnie · Limouzy · les Menauds · le Mortier · Nègrefont · Olivoux · Palabre · les Péchères (deux lieux-dits du même nom, l'un au nord[3], l'autre, en ruines, au sud[4]) · Pinquat · le Poteau · les Pradeaux · Pronchieras · Raynaud · Rouffignac · le Rudelou · Saunerie · le Thur · la Toutardie · les Trimours · Veyrinas.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon différentes études, Manzac viendrait soit du latin Manitius[5], soit de Minisius[6], nom de personnage gallo-roman, suivi du suffixe -acum, correspondant au « domaine de Manitius (ou de Minisius) ». Le Vern, accolé au nom en 1911, est le principal cours d'eau qui baigne la commune.

En occitan limousin[7], la commune porte le nom de Manzac de Vern[8].

Les habitants de Manzac-sur-Vern se nomment les Manzacois[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur le territoire communal, d'antiques traces gallo-romaines ont été identifiées[6].

L'abbaye de Ligueux fonde un prieuré bénédictin au hameau de Pronchères (ou Pontchéras), mentionné dans un texte en 1178 (Ecclesia de Pronchiéras)[6],[10],[11].

La première mention écrite connue du lieu remonte à 1243 sous la forme « Menzac », la graphie actuelle apparaissant en 1382[6].

En 1648, un pouillé recensant les bénéfices de l'archevêque de Bordeaux mentionne le prieuré de Manzac parmi les biens de l'abbaye de Brantôme[12].

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la paroisse de Manzac dépend de la châtellenie de Grignols[13].

La commune de Manzac, créée en 1790, prend le nom de Manzac-sur-Vern en 1911[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Manzac-sur-Vern a été rattachée au canton de Grignols qui dépendait du district de Perigueux jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton est rattaché à l'arrondissement de Périgueux. Il change de nom et devient le canton de Saint-Astier en 1829, à la suite du transfert du chef-lieu de Grignols vers Saint-Astier[14].

Lors de l'importante réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014 et supprimant la moitié des cantons du département, la commune reste attachée au même canton[15].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2002, Manzac-sur-Vern intègre dès sa création la communauté de communes Astérienne Isle et Vern. Celle-ci disparaît le 31 décembre 2013, remplacée au 1er janvier 2014 par une nouvelle intercommunalité élargie, la communauté de communes Isle, Vern, Salembre en Périgord.

Au , Manzac-sur-Vern quitte la communauté de communes Isle, Vern, Salembre en Périgord pour rejoindre la communauté d'agglomération Le Grand Périgueux[16].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants au recensement de 2011, quinze conseillers municipaux ont été élus en 2014[17],[18].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

L'agence postale et la mairie.
Liste des maires successifs[19]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1792 1796 Jean Allemandou SE  
1796 1800 Louis Labat SE  
1800 1808 Pierre Gueydon Villat SE  
1808 1816 Pierre Labat de Raynaud SE  
1816 1842 Jacques Labat Durouchaux SE  
1842 1860 Joseph Jules Labat SE  
1860 1869 Louis Du Mas SE  
1869 1870 Germain Miquel SE  
1870 1874 Gustave Jean-Baptiste Labat SE  
1874 1876 Léo Albert Miquel SE  
1876 1899 Gustave Jean-Baptiste Labat SE  
1899 1908 Léo Albert Miquel SE  
1908 1919 Louis Hivert SE  
1919 1945 Étienne Roque SE  
1945 1959 Roger Reymond SE Boulanger
1959 septembre 1980 Louis Fourgeau[Note 1] SE  
octobre 1980 mars 2014 Michel Girard PS Retraité
mars 2014 En cours Bernard Puyrigaud[20] SE Retraité

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Manzac-sur-Vern relève du tribunal d'instance et du tribunal de grande instance de Périgueux, de la cour d'appel de Bordeaux, de la cour d'assises, du tribunal paritaire des baux ruraux et du tribunal des affaires de Sécurité sociale de la Dordogne, du tribunal pour enfants de Périgueux, du conseil de prud'hommes de Périgueux, du tribunal de commerce de Périgueux, du tribunal administratif de Bordeaux et de la cour administrative d'appel de Bordeaux[21].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[23].

En 2016, la commune comptait 597 habitants[Note 2], en augmentation de 3,83 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0067468309149819989811 032942
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0421 0381 025952883898976950852
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
840849713625619587539551485
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
437401420417488505508566596
2016 - - - - - - - -
597--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune de Manzac-sur-Vern est organisée en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec les communes de Grignols et Jaure[25] au niveau des classes de primaire[26].

Jaure n'a plus d'école ; Grignols s'occupe de la grande section de maternelle, du cours préparatoire et du cours élémentaire (CE1 et CE2) ; Manzac-sur-Vern accueille les enfants en petite et moyenne sections et en cours moyen (CM1 et CM2)[27].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[28], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 269 personnes, soit 45,1 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (41) a fortement augmenté par rapport à 2010 (25) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 15,2 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 51 établissements[29], dont trente-deux au niveau des commerces, transports ou services, huit dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, six dans la construction, et cinq relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale[30].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre-ès-Liens[11] du XVe siècle a conservé un portail roman du XIIe siècle[31]. Sa façade occidentale date du XIXe siècle et son clocher est de style néogothique. L'intérieur présente des traces de litre funéraire. L'église a été restaurée à la fin des années 1990.

Le presbytère a été ravagé par un incendie au début des années 2000. Sa rénovation l'a transformé en résidence.

Autres sites :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le Vern à Manzac-sur-Vern.

La commune présente deux zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I, au niveau de la vallée du Vern et d'une petite partie des coteaux de la rive droite.

  • Le milieu humide que représente le fond de la vallée du Vern est propice à certaines espèces de plantes, dont deux sont rares : nasturtium asperum et pulicaria vulgaris[37],[38].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Léonce Cubélier de Beynac (1er mai 1866-22 octobre 1942), poète né et décédé à Manzac[42],[43].
  • Christian Pabœuf (1956...), y habitant depuis 2003, compositeur de musique pour le ciné concert et le théâtre, a écrit et joué les musiques pour la pièce Un petit chaperon rouge du Chantier Théâtre qui a obtenu le "Molière" du meilleur spectacle jeune public 2006[44]. Christian Paboeuf a joué dans 22 pays (Japon, 6 pays du golfe persique, Egypte, Brésil, Ukraine, Sénégal, Guatemala, Costa Rica, Nicaragua, Salvador, Norvège, République Tchéque, etc., dans différents modes d'expression: ciné concerts, théâtre, concerts, sons et lumières. Il est aussi graphiste. Il a enregistré sous son nom ou le nom de sa formation "Il Monstro" 5 CD dont l'un a été enregistré à la Maison de la Radio à Paris , produit par France Musique et distribué par Harmonia Mundi. Plusieurs de ces CD ou de ses concerts ont fait l'objet d'une émission sur France Musique. Il vend des disques aux Etats Unis (soyons juste quelques dizaines...) Il assure les ateliers ciné concert au "Festival International du Film de La Rochelle depuis 2014.
  • Valentin Huot (1929-2017), champion de France de cyclisme en 1957 et 1958 et coureur du Tour de France, il s'est ensuite reconverti dans la fraisiculture à Manzac-sur-Vern[45].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Bernard et Maurice Biret, Manzac-sur-Vern au fil des siècles, 2003

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Décédé en fonctions.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 16 décembre 2012)
  2. « Manzac-sur-Vern » sur Géoportail (consulté le 6 décembre 2014).
  3. « les Péchères » sur Géoportail (consulté le 6 décembre 2014).
  4. « les Péchères Rnes » sur Géoportail (consulté le 6 décembre 2014).
  5. A. Dauzat et Ch. Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, 2e édition, Librairie Guénégaud, 1re édition en 1963, (ISBN 2-85023-076-6), p. 431
  6. a b c et d Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 209
  7. Patrick Ranoux, préface de René Pijassou, Atlas de la Dordogne-Périgord, Ouvrage publié à compte d'auteur, Speed impression, 1996, (ISBN 978-2-9501476-1-5), p. 15.
  8. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 10 mars 2014.
  9. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 6 décembre 2014.
  10. Abbé Farnier, Autour de l'abbaye de Ligueux, tome I, Le livre d'histoire-Lorisse, 2003 (fac-similé de l'édition de 1931), (ISBN 2-84373-341-3), p. 33.
  11. a et b Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 56.
  12. Abbé Farnier, Autour de l'abbaye de Ligueux, tome II, Le livre d'histoire-Lorisse, 2003 (fac-similé de l'édition de 1931), (ISBN 2-84373-342-1), p. 152.
  13. André Bernard et Maurice Biret, Manzac-sur-Vern au fil des siècles, 2003, p. 23-24.
  14. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 2 décembre 2014)
  16. [PDF] « Arrêté no PREF/DDL/2016/0182 portant extension de la CA Le Grand Périgueux aux communes de la CC Pays Vernois Terroir de la Truffe (excepté Limeuil et Trémolat) et aux communes de Manzac-sur-Vern, Sorges et Ligueux en Périgord et Savignac les Eglises », Préfecture de la Dordogne, 15 septembre 2016, p. 144-148.
  17. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 6 décembre 2014.
  18. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 6 décembre 2014.
  19. Document Manzac-sur-Vern honore ses maires consulté en mairie de Manzac-sur-Vern le 15 décembre 2014.
  20. À Manzac-sur-Vern, Sud Ouest édition Périgueux du 2 avril 2014, p. 19.
  21. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 6 décembre 2014).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  25. Francis Senchou, Les grands quittent l'école sur Sud Ouest du 1er juillet 2014, consulté le 14 décembre 2014.
  26. École primaire de Manzac-sur-Vern sur le site de l'Académie de Bordeaux, consulté le 14 décembre 2014.
  27. L'école sur le site de la mairie de Grignols, consulté le 11 avril 2016.
  28. Dossier complet - Commune de Manzac-sur-Vern (24251) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 28 novembre 2018.
  29. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 28 novembre 2018).
  30. Dossier complet - Commune de Manzac-sur-Vern (24251) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 28 novembre 2018.
  31. André Bernard et Maurice Biret, Manzac-sur-Vern au fil des siècles, 2003, p. 19-21.
  32. « Château de Leyzarnie », notice no PA24000067, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 décembre 2014.
  33. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 79.
  34. Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie et Emmanuel du Chazaud (préf. André Chastel), Le Périgord des chartreuses, Périgueux, Pilote 24 édition, (ISBN 2-912347-11-4), p. 98.
  35. Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie et Emmanuel du Chazaud (préf. André Chastel), Le Périgord des chartreuses, Périgueux, Pilote 24 édition, (ISBN 2-912347-11-4), p. 100.
  36. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 98.
  37. [PDF] Vallée du Vern de Bordas aux Cinq-Ponts sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 8 mars 2016.
  38. [PDF] Carte de la ZNIEFF 720012856 sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 8 mars 2016 (pour consulter la « Carte IGN 1/100 000 », décocher la couche « Photographies IGN »).
  39. [PDF] Coteaux de la rive droite du Vern (Lagarge-Champillon) sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 novembre 2014.
  40. [PDF] Carte de la ZNIEFF 26850000 DREAL Aquitaine, consulté le 4 novembre 2014.
  41. [PDF] Coteaux de la rive droite du Vern (Lagarge-Champillon) sur le site de l'INPN, consulté le 6 décembre 2014.
  42. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4), p. 277.
  43. André Bernard et Maurice Biret, Manzac-sur-Vern au fil des siècles, 2003, p. 245-246.
  44. Un petit chaperon rouge en tournée sur le site du Chantier Théâtre de la compagnie Florence Lavaud, consulté le 6 décembre 2014.
  45. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4), p. 490.