Arrondissement de Bergerac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arrondissement de Bergerac
Situation en 2017 de l'arrondissement de Bergerac dans le département de la Dordogne.
Situation en 2017 de l'arrondissement de Bergerac dans le département de la Dordogne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département et
collectivité territoriale
Dordogne
Chef-lieu Bergerac
Code arrondissement 24 1
Démographie
Population 103 275 hab. (2014)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° nord, 0° est
Superficie 1 820 km2
Subdivisions
Cantons 7 (dont 1 partiel)
Communes 133

L'arrondissement de Bergerac est une division administrative française, située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

À Périgueux, sur la façade de la Préfecture de la Dordogne, blason de l'arrondissement de Bergerac (à gauche).

Historique[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Bergerac est l'un des cinq arrondissements de la Dordogne créés en 1800, en même temps que les autres arrondissements français.

En janvier 2016, six anciennes communes fusionnent en deux nouvelles (Beaumontois en Périgord et Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons).

Géographie[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Bergerac représentait, avant 2017, 24,1 % de la superficie du département et 26,9 % de sa population (au recensement de 2014).

Dans ses limites de 2017, il occupe un territoire plus restreint de 1 820 km2, soit 20,1 % de la superficie du département, et 24,8 % de sa population (au recensement de 2014).

Occupant le sud-ouest du département, il correspond au Périgord pourpre. Il est irrigué par la Dordogne en aval de sa confluence avec la Vézère.

Les principaux centres urbains sont Bergerac, la sous-préfecture, et Lalinde.

Composition[modifier | modifier le code]

Avant 1973[modifier | modifier le code]

Période 1973-2015[modifier | modifier le code]

Les cantons de l'arrondissement de Bergerac entre 1973 et 2015.
Situation avant 2017 de l'arrondissement dans le département de la Dordogne.

En 1973, après la scission du canton de Bergerac en deux, l'arrondissement se compose de quatorze cantons représentant 159 communes :

Période 2015-2016[modifier | modifier le code]

Contrairement à l'ancien découpage où chaque canton était inclus à l'intérieur d'un seul arrondissement, le nouveau découpage territorial de 2014/2015 s'affranchit des limites des arrondissements. Certains cantons peuvent être composés de communes appartenant à des arrondissements différents. Dans l'arrondissement de Bergerac, c'est le cas pour trois cantons dont les communes sont également réparties sur l'arrondissement de Périgueux. Au total, l'arrondissement de Bergerac est donc composé de six cantons entiers et trois cantons partiels (Montpon-Ménestérol, Périgord central et Vallée de l'Isle).

Le tableau suivant présente la répartition des cantons et de leurs communes par arrondissement :

Canton Bergerac Périgueux
1 Bergerac-1 Fraction Bergerac
2 Bergerac-2 9 + fraction Bergerac
8 Lalinde 49
9 Montpon-Ménestérol 1 18
10 Pays de la Force 14
11 Pays de Montaigne et Gurson 20
12 Périgord central 22 16
19 Sud-Bergeracois 42
24 Vallée de l'Isle 1 20
159

Au , le nombre de communes descend à 155 avec la création des communes nouvelles de Beaumontois en Périgord et Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons, en remplacement de six anciennes communes.

À partir de 2017[modifier | modifier le code]

Au , une réorganisation des arrondissements est effectuée, pour mieux intégrer les récentes modifications des intercommunalités et faire coïncider les arrondissements aux circonscriptions cantonales ; une commune (Limeuil) passe de Bergerac vers Sarlat-la-Canéda, et 21 communes passent de Bergerac vers Périgueux : Beauregard-et-Bassac, Beleymas, Campsegret, Clermont-de-Beauregard, Douville, Église-Neuve-d'Issac, Issac, Laveyssière, Les Lèches, Maurens, Montagnac-la-Crempse, Moulin-Neuf, Paunat, Saint-Georges-de-Montclard, Saint-Hilaire-d'Estissac, Saint-Jean-d'Estissac, Saint-Jean-d'Eyraud, Saint-Julien-de-Crempse, Saint-Martin-des-Combes, Val de Louyre et Caudeau et Villamblard[1],[2].

À cette date, l'arrondissement groupe les 133 communes suivantes[1] :

  1. Alles-sur-Dordogne
  2. Badefols-sur-Dordogne
  3. Baneuil
  4. Bardou
  5. Bayac
  6. Beaumontois en Périgord
  7. Bergerac
  8. Biron
  9. Boisse
  10. Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières
  11. Bosset
  12. Bouillac
  13. Bouniagues
  14. Bourniquel
  15. Calès
  16. Capdrot
  17. Carsac-de-Gurson
  18. Cause-de-Clérans
  19. Colombier
  20. Conne-de-Labarde
  21. Cours-de-Pile
  22. Couze-et-Saint-Front
  23. Creysse
  24. Cunèges
  25. Eymet
  26. Faurilles
  27. Faux
  28. Flaugeac
  29. Fonroque
  30. Fougueyrolles
  31. Fraisse
  32. Gageac-et-Rouillac
  33. Gardonne
  34. Gaugeac
  35. Ginestet
  36. Issigeac
  37. La Force
  38. Lalinde
  39. Lamonzie-Montastruc
  40. Lamonzie-Saint-Martin
  41. Lamothe-Montravel
  42. Lanquais
  43. Lavalade
  44. Le Buisson-de-Cadouin
  45. Le Fleix
  46. Lembras
  47. Liorac-sur-Louyre
  48. Lolme
  49. Lunas
  50. Marsalès
  51. Mauzac-et-Grand-Castang
  52. Mescoules
  53. Minzac
  54. Molières
  55. Monbazillac
  56. Monestier
  57. Monfaucon
  58. Monmadalès
  59. Monmarvès
  60. Monpazier
  61. Monsac
  62. Monsaguel
  63. Montaut
  64. Montazeau
  65. Montcaret
  66. Montferrand-du-Périgord
  67. Montpeyroux
  68. Mouleydier
  69. Nastringues
  70. Naussannes
  71. Pezuls
  72. Plaisance
  73. Pomport
  74. Pontours
  75. Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt
  76. Pressignac-Vicq
  77. Prigonrieux
  78. Queyssac
  79. Rampieux
  80. Razac-d'Eymet
  81. Razac-de-Saussignac
  82. Ribagnac
  83. Rouffignac-de-Sigoulès
  84. Sadillac
  85. Saint-Agne
  86. Saint-Antoine-de-Breuilh
  87. Saint-Aubin-de-Cadelech
  88. Saint-Aubin-de-Lanquais
  89. Saint-Avit-Rivière
  90. Saint-Avit-Sénieur
  91. Saint-Capraise-d'Eymet
  92. Saint-Capraise-de-Lalinde
  93. Saint-Cassien
  94. Saint-Cernin-de-Labarde
  95. Saint-Félix-de-Villadeix
  96. Saint-Georges-Blancaneix
  97. Saint-Géraud-de-Corps
  98. Saint-Germain-et-Mons
  99. Saint-Géry
  100. Saint-Julien-d'Eymet
  101. Saint-Laurent-des-Vignes
  102. Saint-Léon-d'Issigeac
  103. Saint-Marcel-du-Périgord
  104. Saint-Marcory
  105. Saint-Martin-de-Gurson
  106. Saint-Méard-de-Gurçon
  107. Saint-Michel-de-Montaigne
  108. Saint-Nexans
  109. Saint-Perdoux
  110. Saint-Pierre-d'Eyraud
  111. Saint-Rémy
  112. Saint-Romain-de-Monpazier
  113. Saint-Sauveur
  114. Saint-Seurin-de-Prats
  115. Saint-Vivien
  116. Sainte-Croix
  117. Sainte-Eulalie-d'Eymet
  118. Sainte-Foy-de-Longas
  119. Sainte-Innocence
  120. Sainte-Radegonde
  121. Saussignac
  122. Serres-et-Montguyard
  123. Sigoulès
  124. Singleyrac
  125. Soulaures
  126. Thénac
  127. Trémolat
  128. Urval
  129. Varennes
  130. Vélines
  131. Verdon
  132. Vergt-de-Biron
  133. Villefranche-de-Lonchat

Ces communes correspondent à deux communes isolées, Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt et Saint-Michel-de-Montaigne, rattachées à deux intercommunalités de la Gironde, ainsi qu'à l'ensemble de celles composant quatre intercommunalités de la Dordogne : la communauté d'agglomération bergeracoise (47), la communauté de communes des Bastides Dordogne-Périgord (38), la communauté de communes Montaigne Montravel et Gurson (18), et la communauté de communes des Portes sud Périgord (28).

L'arrondissement de Bergerac est alors composé de six cantons entiers et un canton partiel (Périgord central).

Le tableau suivant présente la répartition des cantons et de leurs communes par arrondissement :

Canton Bergerac Périgueux Sarlat-la-Canéda
1 Bergerac-1 Fraction Bergerac
2 Bergerac-2 9 + fraction Bergerac
8 Lalinde 46
10 Pays de la Force 14
11 Pays de Montaigne et Gurson 20
12 Périgord central 1 (Trémolat) 33 1 (Limeuil)
19 Sud-Bergeracois 42
133

Démographie[modifier | modifier le code]

Le tableau et l'histogramme ci-dessous correspondent à la population de l'arrondissement dans ses limites territoriales d'avant 2017. Dans ses limites de 2017, la population municipale de l'arrondissement s'élève à 103 275 habitants, selon le recensement de 2014.


           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
95 326 96 689 95 590 97 226 102 282 103 105 108 238 108 673 109 466
2009 2010 2011 2012 2013 2014 - - -
109 743 110 499 111 021 111 727 112 156 111 875 - - -
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1962 puis population municipale à partir de 2006[3])
Histogramme de l'évolution démographique

Sous-préfets[modifier | modifier le code]

  • Jean Bonnier (1846-?), sous-préfet de Bergerac nommé le 19 décembre 1885[4], installé de janvier 1886 à 1888[5].
  • Bernard Pouget (?-août 2014)[6].
  • Mme Dominique Laurent (septembre 2014)[7].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] « Arrêté portant modification des limites territoriales des arrondissements de Bergerac, Nontron, Périgueux et Sarlat-la-Canéda du département de la Dordogne », Préfecture de la Dordogne, 30 décembre 2016.
  2. [PDF] Anciens et nouveaux arrondissements au 1er janvier 2017, Préfecture de la Dordogne, 4 janvier 2017.
  3. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années [ 2006], [ 2014]
  4. Archives nationales (France) (répertoire nominatif par Christiane Lamoussière, revu et complété par Patrick Laharie ; répertoire territorial et introduction par Patrick Laharie), Le personnel de l’administration préfectorale, 1881-1926, Paris : Centre historique des Archives nationales, 2001, 774 pages, 27 cm, ISBN 2-86000-290-1, sub verbo « Bonnier (Jean) », page 80.
  5. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4), p. 134.
  6. Le sous-préfet a quitté ses fonctions, Sud Ouest édition Périgueux du 1er septembre 2014, p. 22.
  7. Pauline Pierri, Dominique Laurent, nouvelle sous-préfète, Sud Ouest édition Périgueux du 23 septembre 2014, p. 22d.