Le Change

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Change
Le Change
Le village du Change.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Haut-Périgord noir
Intercommunalité Le Grand Périgueux
Statut Commune déléguée
Maire délégué Martin Larre
2017-2020
Code postal 24640
Code commune 24103
Démographie
Gentilé Changeacois
Population 613 hab. (2014 en augmentation de 1.66 % par rapport à 2009)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 11′ 46″ nord, 0° 53′ 36″ est
Altitude Min. 92 m
Max. 228 m
Superficie 16,22 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Bassillac et Auberoche
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 15.svg
Le Change

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Le Change

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Le Change

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Le Change

Le Change est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Au , elle fusionne avec Bassillac, Blis-et-Born, Eyliac, Milhac-d'Auberoche et Saint-Antoine-d'Auberoche pour former la commune nouvelle de Bassillac et Auberoche.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

L'Auvézère au moulin de Redrol.

Incluse dans l'aire urbaine de Périgueux[1], la commune du Change fait partie de la commune nouvelle de Bassillac et Auberoche. Elle est située en Périgord central, dans le département de la Dordogne. Son territoire est traversé d'est au sud-ouest par l'un des principaux affluents de l'Isle, l'Auvézère qui y déploie plusieurs méandres.

L'altitude minimale, 92 mètres, se trouve près du lieu-dit la Roquette, là où l'Auvézère quitte la commune pour servir de limite entre celles de Bassillac et d'Eyliac. L'altitude maximale avec 228 mètres est localisée au sud, au "lac Ouyaud", en limite de la commune de Blis-et-Born.

Enserré dans un méandre de l'Auvézère, le bourg du Change, à l'intersection des routes départementales 5 et 5E7, se situe en distances orthodromiques quatorze kilomètres à l'est de Périgueux et quinze kilomètres à l'ouest-nord-ouest de Thenon.

La commune est également desservie par les routes départementales 45E au sud-est et 69 au nord ainsi que par les sentiers de grande randonnée GR 36 et GR 646[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le Change et les communes avoisinantes.

En 2016, année précédant la création de la commune nouvelle de Bassillac et Auberoche, Le Change était limitrophe de sept autres communes. Au sud-est, les territoires de Montagnac-d'Auberoche et du Change sont séparés par une quarantaine de mètres, entre les communes de Blis-et-Born et Cubjac.

Communes limitrophes du Change
Sarliac-sur-l'Isle Saint-Vincent-sur-l'Isle
Escoire,
Bassillac
du Change Cubjac
Eyliac Blis-et-Born

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2016 pour l'Auvézère, impactant ses rives jusqu'à parfois 500 mètres de largeur au Change[3],[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Lo Chamnhe[5].

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg du Change proprement dit, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[6] :

A, B

  • Auberoche
  • Basse-Lauterie
  • la Baudie
  • Beaumont
  • la Bertrande
  • Blanzac
  • Bois de Graveau
  • Bospicat
  • Bosredon

C

  • le Causse
  • la Chansardie
  • Château-Branlant
  • la Chaterie
  • les Chaumes
  • la Chavardie

G

  • le Ganard
  • les Granges
  • les Grèzes
  • Gros-Jean

H, J

  • Haute-Lauterie
  • les Hautes Fayes
  • les Jangoulies
  • le Jaulat

L, M

  • Laborde
  • le Mas
  • les Minières
  • le Moulin de Rozier

P, Q, R

  • les Parraux
  • les Quatre Paroisses
  • Redrol
  • Ribeyrole
  • le Roc
  • les Roches
  • Rouffiac
  • la Roussie

S, V

  • Soupetard
  • les Vergnes
  • Vigneras

Histoire[modifier | modifier le code]

Stèle à la mémoire des déportés juifs de Dordogne (château du Roc).

Le territoire communal porte les traces d'occupations préhistoriques magdaléniennes (abri d'Auberoche)[7].

Au Xe siècle, une forteresse est établie sur le site d'Auberoche afin de protéger Périgueux des invasions normandes[7]. Au Moyen Âge, la châtellenie d'Auberoche regroupe le territoire, complet ou partiel, de quatorze communes actuelles[8].

Lors de la guerre de Cent Ans, en 1383, les troupes du comte de Périgord, Archambaud V, dit le Vieux, allié des Anglais, incendient le bourg du Change[9].

Le 26 août 1942, 172 juifs furent internés au château du Roc ainsi qu'à Saint-Pardoux-la-Rivière avant de partir pour le camp de Drancy et d'être déportés vers le camp d'Auschwitz[10]. Une stèle commémorative implantée devant le château du Roc et inaugurée en juin 2005 rappelle cet évènement.

Au , Le Change fusionne avec cinq autres communes pour former la commune nouvelle de Bassillac et Auberoche dont la création a été entérinée par l'arrêté du 29 juin 2016, entraînant la transformation des six anciennes communes en « communes déléguées »[11],[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune du Change a été rattachée, dès 1790, au canton d'Antonne qui dépendait du district de Perigueux. Les districts sont supprimés en 1795 et le canton d'Antonne en 1800. La commune est alors rattachée au canton de Savignac-les-Églises dépendant de l'arrondissement de Périgueux[13].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du , ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[14]. La commune est alors rattachée au canton du Haut-Périgord noir.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

En 2003, elle rejoint la communauté de communes Isle Manoire en Périgord. Celle-ci disparaît le 31 décembre 2013, remplacée au 1er janvier 2014 par une nouvelle intercommunalité élargie : Le Grand Périgueux.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants au recensement de 2011, quinze conseillers municipaux ont été élus en 2014[15],[16]. Ceux-ci sont membres d'office du conseil municipal de la commune nouvelle de Bassillac et Auberoche, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français prévu en 2020[11].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie, ancienne école communale.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1791 1796 Guillaume Audy    
1796 1800 Jean Guillaume Moulinard    
1800 1812 François Bosredon    
1812 1829 Joseph Du Cheyron    
1829 1833 François Jules Du Cheyron de Beaumont    
1833 1838 Hippolyte Bosredon    
1838 1849 Antoine Marcellin Coyral    
1849 1854 Hippolyte Bosredon    
1854 1870 Jacques Adrien de Tessières    
1870 1871 Hugues Étienne de Lestrade    
1871 1876 Jacques Adrien de Tessières    
1876 1879 Louis de Moulinard    
1879 1879 Blondet   Adjoint faisant fonctions de maire
octobre 1879 juin 1883 Hippolyte Bosredon[Note 1]    
juin 1883 mai 1884 J. Lambertie    
mai 1884 septembre 1903 Charles de Tessières[Note 1]    
octobre 1903 1905 De Boisgiraud    
1905 mai 1908 Fernand Parrot   Adjoint faisant fonctions de maire
mai 1908 mars 1924 Gérard de Rémondias[Note 2]    
avril 1924 1944 Jean Lassaigne    
1944 janvier 1954 Fernand Vignolle[Note 2]    
février 1954 mars 1959 Antonin Charles Simon    
mars 1959 mars 1971 Jean Lassaigne    
mars 1971 décembre 1988 Jean Rebière[Note 2]    
décembre 1988 mars 1989 Michel Marquet   Adjoint faisant fonctions de maire
mars 1989 décembre 2016 Martin Larre DVG[17] Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants du Change se nomment les Changeacois[18].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[20],[Note 3].

En 2014, la commune comptait 613 habitants, en augmentation de 1,66 % par rapport à 2009 (Dordogne : 1,03 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
730422468468682641732733712
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
765745756720721726706708662
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
658629623489540552506514438
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
396381412451516541598608613
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune du Change est organisée en regroupement pédagogique intercommunal (RPI)avec les communes de Blis-et-Born et Cubjac[23] au niveau des classes de primaire[24].

Le Change accueille les enfants en petite et moyenne sections de maternelle ; Cubjac s'occupe de la grande section, du cours préparatoire et du cours élémentaire (CE1 et CE2) ; Blis-et-Born gère le cours moyen (CM1 et CM2).

Économie[modifier | modifier le code]

Les données économiques du Change sont incluses dans celles de la commune nouvelle de Bassillac et Auberoche.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments civils[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Près d'un tiers du territoire communal correspond à une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II : l'extrémité occidentale du causse de Cubjac qui s'étend sur toute une frange ouest et nord de la commune[33],[34]. Ce territoire boisé sur substrat calcaire où prédomine le chêne pubescent offre un terrain idéal à une flore variée.

Sites remarquables[modifier | modifier le code]

Sur seize hectares, le site du château de Lauterie est inscrit depuis 1985[30].

Au sud de la route départementale 5, une partie du bourg du Change est inscrite sur quatre hectares depuis 1951[35].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Démissionnaire.
  2. a b et c Décédé en fonctions.
  3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 13 avril 2012)
  2. « GR 36 et GR 646 » sur Géoportail (consulté le 26 avril 2011).
  3. PPR inondation - 24DDT20150057 - Isle amont et Auvézère, DREAL Aquitaine, consulté le 21 mars 2019.
  4. [PDF] Rivières Isle-amont - Auvézère – Le Change - Plan de prévention du risque inondation p. 3, DREAL Aquitaine, consulté le 21 mars 2019.
  5. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 16 février 2014.
  6. « Le Change » sur Géoportail (consulté le 26 juillet 2016).
  7. a et b Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon, Nouveau guide du Périgord-Quercy, p. 158-159, Ouest-France, 1987, (ISBN 2-85882-842-3)
  8. Abbé Farnier, Autour de l'abbaye de Ligueux, tome II, p. 242, Le livre d'histoire-Lorisse, 2003 (fac-similé de l'édition de 1931), (ISBN 2-84373-342-1)
  9. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, p. 265, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X)
  10. Journal Sud Ouest édition Périgueux du 14 mai 2009
  11. a et b « Arrêté n° PREF/DDL/2016/0128 portant création de la commune nouvelle de Bassillac et Auberoche », Recueil des actes administratifs de la Dordogne,‎ , p. 147-150 (lire en ligne [PDF])
  12. « Arrêté n° PREF/DDL/2016/0131 modifiant l'arrêté portant création de la commune nouvelle de Bassillac et Auberoche », Recueil des actes administratifs de la Dordogne,‎ , p. 129-132 (lire en ligne [PDF])
  13. « Notice communale du Change », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 27 janvier 2014)
  14. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 30 mai 2016).
  15. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 1er décembre 2016.
  16. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 1er décembre 2016.
  17. H.C., « Ne nous oubliez pas ! », Sud Ouest édition Périgueux du 9 avril 2014, p. 15.
  18. Fiche commune Le Change, Union des maires de la Dordogne, consultée le 17 novembre 2016.
  19. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  23. Carte des RPI de la Dordogne sur le site de l'Académie de Bordeaux, consulté le 8 décembre 2014.
  24. École primaire du Change sur le site de l'Académie de Bordeaux, consulté le 8 décembre 2014.
  25. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, p. 39, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X)
  26. a et b Guy Penaud, « BORDE (château de la) », Dictionnaire des châteaux du Périgord, p. 43, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X)
  27. Carte de Cassini : « La Borde » sur Géoportail (consulté le 6 juin 2012).
  28. « Château de la Faurie », notice no PA00082474, base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 26 avril 2011.
  29. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, p. 156, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X)
  30. a et b [PDF] Château de Lauterie et ses abords sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 5 août 2013.
  31. « Château de la Sandre », notice no PA00082475, base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 26 avril 2011.
  32. « Chapelle Saint-Michel d'Auberoche », notice no PA00082473, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 26 avril 2011.
  33. [PDF] Causse de Cubjac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 août 2013.
  34. Carte du causse de Cubjac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 août 2013.
  35. [PDF] Village - Le Change sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 5 août 2013.