La Tour-Blanche-Cercles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Tour-Blanche-Cercles
La Tour-Blanche-Cercles
Le bourg de La Tour-Blanche.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Intercommunalité Communauté de communes du Périgord Ribéracois
Maire
Mandat
Daniel Bonnefond
2020-2026
Code postal 24320
Code commune 24554
Démographie
Population
municipale
585 hab. (2018)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 57″ nord, 0° 26′ 47″ est
Altitude Min. 114 m
Max. 211 m
Superficie 23,18 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Ribérac
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
La Tour-Blanche-Cercles
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
La Tour-Blanche-Cercles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Tour-Blanche-Cercles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Tour-Blanche-Cercles
Liens
Site web la-tour-blanche-cercles.fr

La Tour-Blanche-Cercles est, à partir du , une commune nouvelle française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle regroupe les communes de Cercles et de La Tour-Blanche. Son chef-lieu se situe à La Tour-Blanche.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de La Tour-Blanche-Cercles.

La Tour-Blanche-Cercles est limitrophe de huit autres communes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Tour-Blanche-Cercles est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre les bourgs de Cercles et de La Tour-Blanche proprement dits, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits détaillés dans Cercles#Villages, hameaux et lieux-dits et dans La Tour-Blanche#Villages, hameaux et lieux-dits.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées : La Tour-Blanche et Cercles.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Tour-Blanche-Cercles est une commune nouvelle créée le pour une prise d'effet au [6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune de La Tour-Blanche-Cercles dépend de l'arrondissement de Périgueux[7].

Au niveau électoral, elle dépend du canton de Ribérac[7] et de la 3e circonscription législative[8].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

À sa création en 2017, elle fait partie de la communauté de communes du Pays Ribéracois[7], renommée en 2019 communauté de communes du Périgord Ribéracois.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Pendant une période courant jusqu'au prochain renouvellement des conseils municipaux (prévu en 2020), le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes[6] (onze pour chacune des ex-communes, soit un total de vingt-deux). Le maire de la nouvelle commune est élu début 2017. Les maires des anciennes communes deviennent maires délégués de celles-ci.

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants au recensement de 2017, quinze conseillers municipaux auraient dû être élus en 2020[9]. Cependant, s'agissant du premier renouvellement du conseil municipal d'une commune nouvelle, le nombre de conseillers élus est celui de la strate supérieure[10], soit dix-neuf[11].

Communes déléguées[modifier | modifier le code]

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
La Tour-Blanche
(siège)
24554 CC du Périgord Ribéracois 8,11 406 (2015) 50


Cercles 24093 CC du Périgord Ribéracois 15,07 199 (2015) 13

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2017 mai 2020 Paul Malville SE Retraité
Ancien maire de La Tour-Blanche (1977-2016)
mai 2020 En cours Daniel Bonnefond    

Juridictions[modifier | modifier le code]

Dans le domaine judiciaire, La Tour-Blanche-Cercles relève[12] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2018, la commune comptait 585 habitants[Note 2].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016 2017 2018
605605595585
(Sources : Insee à partir de 2015[13].)

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2016, sur le territoire correspondant à La Tour-Blanche-Cercles dans sa configuration de 2017, parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans[14], les actifs représentaient 202 personnes, soit 33,4 % de la population municipale. Il y avait 26 chômeurs, soit un taux de chômage de cette population active de 12,8 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , sur ce même territoire, la commune comptait 80 établissements[15], dont trente-neuf au niveau des commerces, transports ou services, dix-neuf relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, dix dans la construction, neuf dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, et trois dans l'industrie[16].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  6. a et b « Arrêté portant création de la commune nouvelle de La Tour-Blanche-Cercles », sur Préfecture de la Dordogne (recueil des actes administratifs), (consulté le 5 octobre 2016), p. 119-123.
  7. a b et c Commune de La Tour-Blanche-Cercles (24554), Insee, consulté le 16 novembre 2017.
  8. [PDF] Circonscriptions législatives 2017, Préfecture de la Dordogne, consultée le 16 novembre 2017.
  9. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 17 septembre 2020.
  10. [PDF] La loi « Communes Nouvelles » expliquée aux élus Qu'est-ce qui change ?, août 2019, p. 3.
  11. Résultats des élections municipales et communautaires 2020 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 26 novembre 2020.
  12. « Annuaire des juridictions d'une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2020).
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. Commune de La Tour-Blanche-Cercles (24554) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4, sur Insee, consulté le 8 juillet 2019.
  15. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 20 octobre 2019).
  16. Commune de La Tour-Blanche-Cercles (24554) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 20 octobre 2019.
  17. [PDF] Vivre en Périgord, magazine du Conseil général de la Dordogne, n° 26 de juillet 2010, p. 18. Consulté le 23 juillet 2010.
  18. « Grotte ornée de Jovelle », notice no PA00083079, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  19. « Ruines du donjon », notice no PA00083025, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  20. La propriétaire du château de La Tour Blanche en Dordogne périt dans l'incendie de l'édifice sur france3-regions.francetvinfo.fr, consulté le 23 mai 2020.
  21. Émilie Delpeyrat, « Piégée dans le château en feu », Sud Ouest édition Dordogne, 13 octobre 2015, p. 12-13.
  22. Marquis de Fayolle, « Neuvième excursion archéologique », dans Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, 1896, tome 23, p. 415-416 (lire en ligne)
  23. « Ruines du château de Jovelle », notice no PA00083023, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  24. Inventaire général du patrimoine culturel, « Château de Fongrenon », notice no IA24000861, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  25. .« Château de Roumailhac », notice no PA00083024, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  26. Inventaire général du patrimoine culturel, « Demeure », notice no IA24000960, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  27. Inventaire général du patrimoine culturel, « Manoir de la Calonie », notice no IA24000860, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  28. « Colombier », notice no IA24000973, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  29. Inventaire général du patrimoine culturel, « Colombier », notice no IA24000979, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  30. Inventaire général du patrimoine culturel, « Colombier », notice no IA24000966, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  31. « Halle », notice no IA24000891, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  32. a et b « Moulin à blé dit moulin de la Coulaude », notice no IA24001009, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  33. Inventaire général du patrimoine culturel, « Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul », notice no IA24000851, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  34. Inventaire général du patrimoine culturel, « Prieuré, actuellement église paroissiale Saint-Cybard », notice no IA24000835, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  35. « Église Saint-Cybard », notice no PA00082459, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  36. [PDF] Cimetière - Cercles, DREAL Aquitaine, consulté le 23 mai 2020.
  37. Inventaire général du patrimoine culturel, « Chapelle Notre-Dame-de-Pitié dite chapelle des Blanquets ou chapelle de la léproserie », notice no IA24000959, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 mai 2020.
  38. [PDF] Ancienne carrière de Jovelle, GEREA - INPN, SPN-MNHN Paris, consulté le 23 mai 2020.
  39. Victoria Garmier, « Le parc prend son envol », Sud Ouest édition Dordogne/Lot-et-Garonne, 22 mai 2020, p. 10.
  40. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4), p. 105.