Cornille (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cornille (homonymie).

Cornille
Cornille (Dordogne)
Le bourg de Cornille.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Trélissac
Intercommunalité Le Grand Périgueux
Maire
Mandat
Stéphane Dobbels
2014-2020
Code postal 24750
Code commune 24135
Démographie
Gentilé Cornillais
Population
municipale
673 hab. (2015 en augmentation de 0,75 % par rapport à 2010)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 15′ 07″ nord, 0° 47′ 07″ est
Altitude Min. 134 m
Max. 230 m
Superficie 13,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Cornille

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Cornille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cornille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cornille
Liens
Site web mairie-cornille.fr

Cornille est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Cornille est incluse dans l'aire urbaine de Périgueux[1], et fait partie du canton de Savignac-les-Églises.

Les usagers de la route départementale 8 qui se rendent de Périgueux à Thiviers, traversent le lieu-dit Les Piles, réparti entre deux communes : à gauche Cornille et à droite Antonne-et-Trigonant.

Le bourg, quant à lui, est situé dix kilomètres au nord-est de Périgueux, à l'écart de cette route principale.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cornille est limitrophe de cinq autres communes.

Communes limitrophes de Cornille
Agonac Sorges et Ligueux en Périgord
Cornille Antonne-et-Trigonant
Champcevinel Trélissac

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Cornilha[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1801, la commune de Cornille était rattachée au canton d'Agonac créé en 1790 et supprimé en 1801 par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la "réduction du nombre de justices de paix".

Le 12 juin 1944, treize otages sont fusillés au lieu-dit les Piles (partagé entre Antonne-et-Trigonant et Cornille) à la suite d'un accrochage entre un groupe de résistants et les Allemands[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Cornille a été rattachée, dès 1790, au canton d'Agonat qui dépendait du district de Perigueux. Les districts sont supprimés en 1795 et le canton d'Agonat en 1800. La commune est alors rattachée au canton de Savignac-les-Églises dépendant de l'arrondissement de Périgueux[4].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[5]. La commune est alors rattachée au canton de Trélissac.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le 27 décembre 2001, la commune adhère dès sa création à la communauté de communes des Villages truffiers des portes de Périgueux. Cette intercommunalité étant dissoute au 31 décembre 2011, Cornille rejoint la communauté d'agglomération périgourdine le 1er janvier 2012[6]. Celle-ci disparaît le 31 décembre 2013, remplacée au 1er janvier 2014 par une nouvelle intercommunalité élargie : Le Grand Périgueux.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
? 1900 Gaston de Boysseulh    
mai 1900 mai 1904 Étienne Laval    
mai 1904 1909 ou 1910 De Beler    
janvier 1910 ? Géraud de Boysseulh    
décembre 1919 1925 Pierre Mortassagne    
mai 1925 ?[Note 1] Maurice Rossignol    
- - ?[Note 1]    
?[Note 1] mars 1959 Maurice Rossignol    
mars 1959 mars 1977 Jean du Repaire    
mars 1977 mars 1983 Léo Lafon    
mars 1983 juin 1995 Henri Flourez    
juin 1995 avril 2007[Note 2] Jacques Hourcabie   Médecin gynécologue
avril 2007 juin 2007 Commission spéciale[Note 3]    
juin 2007 avril 2014 Marinette Dutheil SE Retraitée de l'éducation nationale
avril 2014[7] en cours Stéphane Dobbels PS[8] Conseiller départemental
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Cornille se nomment les Cornillais[9].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11].

En 2015, la commune comptait 673 habitants[Note 4], en augmentation de 0,75 % par rapport à 2010 (Dordogne : +0,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
377403479469543497482521540
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
508529486478477450455487458
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
456434396349334341333352311
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
287275318445548562639668673
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Champ de colza à Cornille.

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[14], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 329 personnes, soit 49,2 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (dix-neuf) a augmenté par rapport à 2007 (dix-huit) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 5,8 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte trente-six établissements[15], dont vingt au niveau des commerces, transports ou services, sept dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, cinq relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, deux dans la construction, et deux dans l'industrie[16].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Un parcours accrobranche et un minigolf ont ouvert en avril 2018 au lieu-dit Lacombe, à proximité de la route départementale 8[17],[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • L'église Saint-Eumache, XIIe siècle, remaniée avec chapelles du XIXe siècle

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La forêt domaniale de Lanmary, zone où s'épanouissent nombre d'orchidées et de fougères, est classée comme ZNIEFF[19]. Elle occupe une mince frange des bordures est et sud-est de la commune.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Registres des délibérations communales absents entre 1935 et 1951.
  2. Le conseil municipal de Cornille a été dissous par décret du 19 avril 2007.
  3. Commission spéciale chargée de gérer la commune après la dissolution du conseil municipal. Source : Article Commission spéciale pour gérer Trélissac, Journal Sud Ouest, édition Périgueux, du 15 janvier 2009.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 13 avril 2012)
  2. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 19 février 2014.
  3. Résistance, Maquis et Libération du département de la Dordogne (page 3, note no 24). Consulté le 12 mai 2013.
  4. « Notice communale de Cornille », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 8 juillet 2012)
  5. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 29 mars 2015)
  6. Arrêté préfectoral no 111720 du 28 décembre 2011 (Recueil des actes administratifs de l'État en Dordogne - décembre 2011, p. 19) sur le site de la Préfecture de la Dordogne
  7. À Cornille, Sud Ouest édition Périgueux du 8 avril 2014, p. 19.
  8. Antoine Balandra, « Départementales en Dordogne : le bastion de Trélissac tombera-t-il ? » sur France Bleu Périgord,13 mars 2015.
  9. Fiche commune Cornille, Union des maires de la Dordogne, consultée le 17 novembre 2016.
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  14. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 26 septembre 2015.
  15. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 24 octobre 2015).
  16. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 24 octobre 2015.
  17. Clément Bouynet, « Des tyroliennes à dix minutes de Périgueux », Sud Ouest édition Dordogne, 9 avril 2018, p. 12.
  18. Cornille aventure, consulté le 10 avril 2018.
  19. [PDF] DIREN Aquitaine - Forêt domaniale de Lanmary