Saint-Laurent-des-Bâtons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Laurent-des-Bâtons
Saint-Laurent-des-Bâtons
Le château de Saint-Maurice, à Saint-Laurent-des-Bâtons.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Intercommunalité Le Grand Périgueux
Statut Commune déléguée
Maire délégué Louis Herbreteau
2016-2020
Code postal 24510
Code commune 24435
Démographie
Gentilé Saint-Laurentais
Population 221 hab. (2015)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 57′ 34″ nord, 0° 44′ 19″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 221 m
Superficie 19,47 km2
Élections
Départementales Périgord central
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons, puis Val de Louyre et Caudeau
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 15.svg
Saint-Laurent-des-Bâtons
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Saint-Laurent-des-Bâtons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Laurent-des-Bâtons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Laurent-des-Bâtons

Saint-Laurent-des-Bâtons est une ancienne commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Dordogne en région Nouvelle-Aquitaine, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons, puis au une commune déléguée de la commune nouvelle de Val de Louyre et Caudeau.

Géographie[modifier | modifier le code]

La vallée du Caudeau au lieu-dit la Rousique, à Saint-Laurent-des-Bâtons.

Située huit kilomètres au sud de Vergt et vingt-deux kilomètres au nord-est de Bergerac, la commune est baignée par le Caudeau qui la sépare au nord de Veyrines-de-Vergt et de Saint-Michel-de-Villadeix et à l'ouest de Saint-Félix-de-Villadeix.

Elle est desservie par la route départementale 8.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

En 2015, année précédant la création de la commune nouvelle de Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons, Saint-Laurent-des-Bâtons était limitrophe de huit autres communes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2015 pour le Caudeau et ses rives, concernant l'ouest et toute la bordure nord du territoire communal[1],[2].

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Saint-Laurent-des-Bâtons proprement dit, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[3] :

  • Belair
  • les Berches
  • Borie Neuve
  • Borie Neuve[Note 1]
  • le Bousquet
  • la Brasserie
  • la Burelle
  • le Caillavet
  • Cantelaube
  • la Capelle
  • le Castanet
  • Castelgiroux
  • la Cavaille
  • le Chalet
  • Cluzel
  • la Combe
  • Combe de Bos-Redon
  • Combe-Pommier
  • les Combettes
  • Coste Sourde
  • les Courteilles
  • Fomperlique
  • Fontouron
  • Fontpapou
  • la Forge
  • la Geneste
  • Gondrance
  • Guillegorce
  • les Jaunies
  • Labatut
  • Lagrange
  • Lamaurénie
  • Lamothe-Poujade
  • Lebarry
  • le Lissoulet
  • Louillet
  • Monplaisir
  • le Moulin Bertier
  • Pesqueille
  • Petite-Fagette
  • Pièce-Noire
  • la Pierre Trouée
  • la Poujade
  • Raisonzou
  • le Rosier
  • les Roucheloux
  • la Rousique
  • Saint-Maurice
  • le Sivadal
  • la Table du Roi
  • Terrabla.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune se nomme Sent Laurenç deus Bastons[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1833, la commune de Saint-Maurice fusionne avec Saint-Laurent-des-Bâtons.

Au , Saint-Laurent-des-Bâtons fusionne avec Sainte-Alvère pour former la commune nouvelle de Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons dont la création a été entérinée par l'arrêté du 22 octobre 2015, entraînant la transformation des deux anciennes communes en communes déléguées[5].

Au , Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons fusionne avec Cendrieux pour former la commune nouvelle de Val de Louyre et Caudeau dont Saint-Laurent-des-Bâtons devient une commune déléguée[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Laurent-des-Bâtons a, dès 1790, été rattachée au canton de Liorac qui dépendait du district de Bergerac. En 1800, le canton de Liorac est supprimé, de même que les districts, et la commune est rattachée au canton de Saint-Alvère dépendant de l'arrondissement de Bergerac. En 1972, l'orthographe du canton change pour Sainte-Alvère[7].


Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[8]. La commune est alors rattachée électoralement au canton du Périgord central dont le bureau centralisateur est fixé à Vergt.

En 2017, Saint-Laurent-des-Bâtons, en tant que commune déléguée de Val de Louyre et Caudeau, est rattachée à l'arrondissement de Périgueux[9],[10].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2001, Saint-Laurent-des-Bâtons intègre dès sa création la communauté de communes du Terroir de la truffe. Celle-ci est dissoute le et remplacée au par la communauté de communes du Pays vernois et du terroir de la truffe. Elle est elle-même dissoute le et la plupart de ses communes, dont Saint-Laurent-des-Bâtons en tant que commune déléguée, sont intégrées à la communauté d'agglomération Le Grand Périgueux le .

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2011, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[11],[12]. Ceux-ci sont membres d'office du conseil municipal de la commune nouvelle de Sainte-Alvère-Saint-Laurent Les Bâtons, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français de 2020[5].

Liste des maires puis des maires délégués[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001[13] décembre 2015 Louis Herbreteau UMP[14]-LR Agriculteur
Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016[15] mai 2020 Louis Herbreteau   Ancien maire de Saint-Laurent-des-Bâtons (2001-2015)
mai 2020[16] En cours Laurence Perrot    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Saint-Laurent-des-Bâtons se nomment les Saint-Laurentais[17].

Démographie de Saint-Maurice[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1833, la commune de Saint-Maurice était indépendante. À cette date, elle fusionne avec Saint-Laurent-des-Bâtons.

Évolution démographique de Saint-Maurice
1793 1800 1806 1821 1831
104858598100
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[18])

Démographie de Saint-Laurent-des-Bâtons[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Saint-Laurent-des-Bâtons depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011 pour Saint-Laurent-des-Bâtons[19]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2015, Saint-Laurent-des-Bâtons comptait 221 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
603437530622613731688667707
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
706697648588631603574598524
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
510508508341304269267251245
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
219225210194193201233210221
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Laurent-des-Bâtons est organisée en regroupement pédagogique intercommunal (RPI[22]) avec les communes de Fouleix, Saint-Amand-de-Vergt et Saint-Michel-de-Villadeix au niveau des classes de primaire. La commune assure les classes de maternelle. Celles de cours préparatoire et de CE1 s'effectuent à Fouleix alors que celles de CE2 et de cours moyen s'effectuent à Saint-Michel-de-Villadeix.

Économie[modifier | modifier le code]

Les données économiques de Saint-Laurent-des-Bâtons sont incluses dans celles de la commune nouvelle de Val de Louyre et Caudeau.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Maurice.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Au nord, la vallée du Caudeau fait partie d'une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I où deux espèces déterminantes ont été recensées en 2008, une libellule l'Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) et une plante l'Orchis à fleurs lâches (Anacamptis laxiflora)[23],[24]. Lors d'un précédent recensement en 1982, le site était fréquenté par la Loutre d'Europe (Lutra lutra) et le Vison d'Europe (Mustela lutreola)[23].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux lieux-dits du même nom, l'un à un kilomètre au nord-est du bourg, l'autre quatre kilomètres à l'ouest du bourg, près de Saint-Maurice.

Références[modifier | modifier le code]

  1. PPR inondation - 24DDT20130002 - Le Caudeau, DREAL Aquitaine, consulté le 12 février 2019.
  2. [PDF] Saint-Laurent-des-Bâtons - Plan de prévention du risque inondation p. 11, DREAL Aquitaine, consulté le 12 février 2019.
  3. « Saint-Laurent-des-Bâtons » sur Géoportail (consulté le 2 novembre 2015).
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 29 mars 2014.
  5. a et b « Arrêté n° PREF/DDL/2015/0153 portant création de la commune nouvelle de Sainte-Alvère-Saint-Laurent, Les Bâtons », Recueil des actes administratifs de la Dordogne,‎ , p. 28-30 (lire en ligne [PDF]).
  6. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Val de Louyre et Caudeau », sur Préfecture de la Dordogne (recueil des actes administratifs), (consulté le 6 octobre 2016), p. 139-143
  7. « Notice communale de Saint-Laurent-des-Bâtons », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 28 mars 2012)
  8. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 11 juin 2015).
  9. [PDF] « Arrêté portant modification des limites territoriales des arrondissements de Bergerac, Nontron, Périgueux et Sarlat-la-Canéda du département de la Dordogne », Préfecture de la Dordogne, 30 décembre 2016.
  10. [PDF] Anciens et nouveaux arrondissements au 1er janvier 2017, Préfecture de la Dordogne, 4 janvier 2017.
  11. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 30 novembre 2014.
  12. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 30 novembre 2014.
  13. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 28 août 2014.
  14. « Voici vos 557 maires », édition spéciale de Sud Ouest du 3 avril 2008, p. 23.
  15. Astrid Martin-Auberdon, « Nouveaux élus pour nouvelle commune », Sud Ouest, 16 janvier 2016.
  16. [PDF] Compte-rendu du conseil municipal, Commune de Val de Louyre et Caudeau, 24 mai 2020, p. 2, consulté le 18 août 2020.
  17. Annuaire des maires de la Dordogne 2009, Mediapress, Périgueux, 2009, (ISSN 1770-3387), p. 256
  18. « Notice communale de Saint-Maurice », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 10 mai 2013).
  19. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 27 mars 2014)
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .
  22. École maternelle publique à Saint-Laurent-des-Bâtons sur le site de l'académie de Bordeaux, consulté le 28 mars 2013.
  23. a et b [PDF] Marais du Petit Mas, vallée amont du Caudeau, DREAL Aquitaine, consulté le 12 février 2019.
  24. Carte de localisation de la ZNIEFF 720012836, DREAL Aquitaine, consulté le 12 février 2019. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, dans la « Légende » (en bas à gauche), ouvrir la couche « Référentiels » et barrer la couche « Photographie IGN ».