Bourrou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Bourroux.

Bourrou
Bourrou
Le village de Bourrou.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Périgord central
Intercommunalité Communauté d'agglomération Le Grand Périgueux
Maire
Mandat
Marie-Claude Kergoat
2014-2020
Code postal 24110
Code commune 24061
Démographie
Gentilé Bourrounais
Population
municipale
130 hab. (2016 en diminution de 5,11 % par rapport à 2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 02′ 42″ nord, 0° 35′ 53″ est
Altitude Min. 110 m
Max. 233 m
Superficie 9,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Bourrou

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Bourrou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourrou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourrou

Bourrou est une commune française rurale située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants portent le nom de Bourrounais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Bourrou se situe en limites du Landais et du Périgord central.

Elle est desservie par les routes départementales (RD) 4 à l'ouest, et 42 au sud.

L'altitude minimale, 110 mètres, se trouve à l'extrême nord, en limite de la commune de Manzac-sur-Vern. L'altitude maximale avec 233 mètres est localisée à l'extrême sud, sur la RD 42, en limite de la commune de Douville.

À l'écart des routes principales, le village de Bourrou se situe, en distances orthodromiques, dix kilomètres à l'ouest-nord-ouest de Vergt, douze kilomètres au sud-est de Neuvic et dix-huit kilomètres au sud-ouest de Périgueux, la préfecture du département.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal, partagé entre les bassins versants de deux affluents de l'Isle, le Vern au nord et la Crempse pour une petite partie au sud, est arrosé de façon intermittente par un ruisseau sans nom, affluent de rive gauche du Vern[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bourrou est limitrophe de six autres communes, dont Saint-Paul-de-Serre, par un simple quadripoint au nord-est.

Communes limitrophes de Bourrou
Jaure Manzac-sur-Vern Saint-Paul-de-Serre
Bourrou Grun-Bordas
Villamblard Douville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village indique un domaine d'origine soit gallo-romane Burrus, soit germanique Boro(n)[3].

En occitan, la commune porte le nom de Borron[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières mentions écrites connues du lieu remontent au XIVe siècle sous les formes Borellum puis Borronium[3].

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la paroisse de Bourrou dépend de la châtellenie de Grignols[5].

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Bonrout[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2001, Bourrou intègre dès sa création la communauté de communes du Pays vernois. Celle-ci est dissoute le et remplacée au par la communauté de communes du Pays vernois et du terroir de la truffe. Elle est elle-même dissoute le et ses communes sont intégrées à la communauté d'agglomération Le Grand Périgueux le .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Bourrou.
Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1791 1796 Jacques Chancogne    
1796 1800 Chancogne Cluzeau   Agent municipal
1800 1807 Jean Gaussen    
1807 1848 André Courtois    
1848 1863 Jean Desmartin    
1863 juin 1888 Pierre N Gaussen    
juin 1888 1908 Louis de la Fargue    
1908 1914 Ambroise Desmartin    
1914 1915 Georges Bias[Note 1]    
1915 1916 Adrien Cornu[Note 1]    
1916 1920 Georges Bias[Note 1]    
1920 1929 Ambroise Desmartin    
1929 1935 Georges Bias    
mai 1935 mai 1953 Élien Foussal    
mai 1953 1971 Roger Desmartin    
1971 juin 1995 Jean Raynaud    
juin 1995[8] (réélue en mars 2014[9]) En cours Marie-Claude Kergoat SE Responsable administrative forestière

Jumelages[modifier | modifier le code]

Les communes du Pays vernois sont jumelées avec la ville canadienne de Saint-Jacques de Montcalm depuis 1996[10].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2016, la commune comptait 130 habitants[Note 2], en diminution de 5,11 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
370271314433399386375423409
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
401375384333340392357327296
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
274278239194184138131167141
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
181189173176155153158143128
2016 - - - - - - - -
130--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2013, Bourrou, qui n'a pas d'école, est organisée en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec les communes de Beauregard-et-Bassac, Grun-Bordas et Saint-Maime-de-Péreyrol au niveau des classes de primaire.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Le festival « La Ranversada » de musique et danses traditionnelles, qui anime le pays vernois au mois d'août, fait halte à Bourrou[15],[16].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[17], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent soixante personnes, soit 45,1 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (quatre) a diminué par rapport à 2010 (sept) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 6,9 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte dix-neuf établissements[18], dont huit dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, cinq au niveau des commerces, transports ou services, trois dans la construction, et trois relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale[19].

Indications géographiques protégées (IGP)[modifier | modifier le code]

Bourrou se trouve dans le périmètre des indications géographiques protégées (IGP) pour le veau du Limousin, l'agneau du Périgord, l'agneau du Quercy, le porc du Limousin, le canard à foie gras du Sud-Ouest, le jambon de Bayonne, la fraise du Périgord ainsi que les vins du Périgord blanc, rosé et rouge[20].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le chanoine Clavel de Saint-Geniez (1808-1876) en fut curé.
  • Le comte Louis de la Fargue, issu d'une longue lignée de noblesse d'épée[26], habita le château de Monciaux dans les années 1920-1950.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Conseillers municipaux remplaçant le maire et l'adjoint, mobilisés.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire des maires de la Dordogne 2009, Mediapress, Périgueux, 2009, (ISSN 1770-3387), p. 78.
  2. (P6481130) sur le site du Sandre, consulté le 17 septembre 2013.
  3. a et b Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 70.
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 17 septembre 2013.
  5. André Bernard et Maurice Biret, Manzac-sur-Vern au fil des siècles, 2003, p. 23-24.
  6. « Bonrout » sur Géoportail (consulté le 19 mai 2013).
  7. Registres de délibérations communales (périodes 1876-1897 + 1930-1957 + depuis 1993) + document Bourrou honore ses maires de la mairie de Bourrou, vus le 5 juillet 2013.
  8. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 14 août 2014.
  9. À Bourrou, Sud Ouest édition Périgueux du 1er avril 2014, p. 20.
  10. Bernard Vasseur, « Le comité de jumelage du Pays vernois a 20 ans », Sud Ouest édition Périgueux, 14 juin 2016, p. 19.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. La Ranversada, la fête en musique à la mode « trad » sur Sud Ouest du 18 août 2011.
  16. La Ranversada confirme son succès sur Sud Ouest du 25 août 2012.
  17. Dossier complet - Commune de Bourrou (24061) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 21 août 2018.
  18. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 21 août 2018).
  19. Dossier complet - Commune de Bourrou (24061) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 21 août 2018.
  20. IGP sur le territoire de Bourrou sur le site de l'INAO, consulté le 17 septembre 2013.
  21. « Bourrou » (consulté le 7 octobre 2018)
  22. Prieuré Notre Dame des Pauvres (Prieuré féminin) à Bourrou (24) sur le site de la Congrégation Notre-Dame d'Espérance, consulté le 19 mai 2013.
  23. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 181.
  24. Jean-Marie Bélingard, Le Périgord des chartreuses, Pilote 24 édition, Périgueux, 2000, (ISBN 2-912347-11-4), p. 127-128.
  25. « LE MANOIR DE LA SUDRIE COMMUNE DE BOURROU! », (consulté le 7 octobre 2018)
  26. Armorial de la Noblesse du Périgord par Alfred Froidefond de Boulazac - Imprimerie de la Dordogne (1891)