Neuviller-lès-Badonviller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuviller.

Neuviller-lès-Badonviller
Neuviller-lès-Badonviller
Blason de Neuviller-lès-Badonviller
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Lunéville
Canton Baccarat
Intercommunalité Communauté de communes du Badonvillois
Maire
Mandat
Michel Simon
2014-2020
Code postal 54540
Code commune 54398
Démographie
Population
municipale
92 hab. (2016 en augmentation de 1,1 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 06″ nord, 6° 52′ 29″ est
Altitude Min. 289 m
Max. 341 m
Superficie 5,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte administrative de Lorraine
City locator 14.svg
Neuviller-lès-Badonviller

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte topographique de Lorraine
City locator 14.svg
Neuviller-lès-Badonviller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neuviller-lès-Badonviller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neuviller-lès-Badonviller

Neuviller-lès-Badonviller est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est. Elle fait partie de la Communauté de communes du Badonvillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Centre du village.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Nuefveilleir (1329), Novumvillare (1402), Neufeiller (1590), Neuviller-ban-le-moine (1779).

Histoire[modifier | modifier le code]

Gravement endommagé au cours de la guerre 1914-1918.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Bernard Louis    
mars 2008 2014 André Thomas    
2014   Michel Simon    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2016, la commune comptait 92 habitants[Note 1], en augmentation de 1,1 % par rapport à 2011 (Meurthe-et-Moselle : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
294325346329334364373332306
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
276285282266256240225211211
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
212202141141161142146124107
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
11311796808089909092
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L' église de l'Immaculée-Conception-et-Saint-Laurent a été reconstruite totalement plusieurs fois :
  1. en 1853, sur les plans de Pellissier, architecte à Strasbourg. L'ancien édifice menaçait ruines. Cette reconstruction n'était pas pleinement satisfaisante, et dès la fin des années 1860, il fallut reprendre toute la nef et ses voûtes.
  2. en 1923-1924[5], sur les plans d'Henri Deville, architecte à Nancy ; l'édifice de 1853 ayant été totalement détruit lors de la Première Guerre mondiale. Pour l'ameublement intérieur, Deville fit appel à un artiste avec lequel il travaillait régulièrement : Jules Cayette[6]. Avec ses ateliers, ce dernier réalisa la totalité du mobilier, à savoir : le maître-autel et les autels latéraux, la grille de communion, les bancs, la chaire à précher, le confessionnal, les stalles du chœur et très certainement les bénitiers de l'entrée (en collaboration avec Daum). L'église a été de nouveau endommagée lors de la Seconde Guerre mondiale, notamment le clocher.
  • Le monument aux morts avait été réalisé en 1924 par les marbreries Gourdon de Paris. Il représentait une pleureuse. Endommagé à la Seconde Guerre mondiale, il a été partiellement refait (partie haute)[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Neuviller-lès-Badonviller Blason Blasonnement : de gueules semé de croix recroisetées au pied fiché d'or à deux saumons adossés du même, à la terrasse de sinople soutenant un village d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

La commune a reçu la croix de guerre 1914-1918. Il est d'usage de la faire figurer pendante, sous le blason communal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. Voir La Semaine Religieuse du Diocèse de Nancy et de Toul, 1923.
  6. Étienne Martin, Jules Cayette (1882-1953), mémoire d'histoire de l'Art, Université Nancy 2, 2005, p. 256-259.
  7. État actuel