Repaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Repaix
Repaix, village vert.
Repaix, village vert.
Blason de Repaix
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Baccarat
Intercommunalité Communauté de communes de Vezouze en Piémont
Maire
Mandat
Michel Marcel
2014-2020
Code postal 54450
Code commune 54458
Démographie
Population
municipale
90 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 36′ 31″ nord, 6° 50′ 01″ est
Altitude Min. 279 m – Max. 353 m
Superficie 4,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Repaix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Repaix

Repaix est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Repaix est situé au nord de la partie sud-est du département de Meurthe-et-Moselle, pas loin de l'ancienne frontière franco-allemande d'après la guerre de 1870. La sous-préfecture Lunéville est à 29 km et la préfecture Nancy à 59 km. Sarrebourg est à 25 km, Strasbourg à 80 km et Metz à 85 km.

Le territoire de la commune est limitrophe de 5 communes.

Communes limitrophes de Repaix
Igney
Autrepierre Repaix Gogney
Verdenal Blâmont

Hydrographie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est traversé par l'Erbisey, ruisseau affluent de la Vezouze, qui coule nord-sud à travers la commune de Repaix dans une longue vallée plate entre deux collines parallèles, légèrement ondulantes, s'étalant entre 279 m et 353 m. Sa source se trouve peu en amont de la commune de Repaix dans celle d'Igney, et son affluence peu après, dans celle de Blâmont.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Présence barbare[1].

Nicolas de Martimprey était seigneur de Repaix au XVIIe siècle[2].

Après les terribles fléaux du XVIIe siècle qui ont ravagé la Lorraine, il ne restait qu'un seul habitant à Repaix, tout comme à Blémerey, Barbas, Autrepierre et plus aucun à Frémonville.

Adrien de Turckheim quitta l'Alsace après 1870, se fixa à Repaix et devint le maire et le bienfaiteur de la commune.

La commune a été décorée le 10 août 1922 de la croix de guerre 1914-1918[3], et le 11 novembre 1948, de la Croix de guerre 1939-1945[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

En 2015, les finances communales était constituées ainsi[5] :

  • total des produits de fonctionnement : 132 000 €, soit 1 482 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 75 000 €, soit 804 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 295 000 €, soit 3 312 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 147 000 €, soit 1 655 € par habitant ;
  • endettement : 169 000 €, soit 1 900 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 14,20 % ;
  • taxe foncière sur le bâti : 9,10 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 19,81 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 27,57 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 15,58 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1900 1904 Adrien de Turckheim Fédération républicaine  
1908 1929 Adrien de Turckheim Fédération républicaine  
Les données manquantes sont à compléter.
    Marcel Nuss    
mars 2001 en cours
(au 16 avril 2014)
Michel Marcel    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 90 habitants, en augmentation de 11,11 % par rapport à 2009 (Meurthe-et-Moselle : 0,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
134 91 141 184 194 208 223 227 244
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
219 212 260 232 222 233 196 176 148
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
156 156 151 135 134 128 126 141 115
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
111 83 93 95 84 82 89 90 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Repaix.
Éoliennes à Repaix.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Parti d'azur au lion d'or la queue fourchue, lampassé de gueules et d'or à deux étoiles à six branches de sable mises en pal, à la fasce de gueules chargée de trois étoiles d'or brochant sur le tout.
Commentaires : Le blason, créé au XXe siècle par François Meyer, combine les armes de deux familles. La fasce avec ses trois étoiles représente la famille de Martimprey (émaux inversés) ; le parti, le lion et les deux étoiles à six branches la famille de Turckheim.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'apparition des Villages
  2. Les blasons des familles dont des membres furent seigneurs de Repaix
  3. Communes décorées de la Croix de guerre 1914-1918
  4. Communes décorées de la Croix de guerre 1939 - 1945
  5. « Les comptes de la commune », sur alize2.finances.gouv.fr (consulté le 5 novembre 2016).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Église Saint-Paul
  11. Lieux d'inhumation anabaptistes, p.125
  12. Cimetière anabaptiste de Repaix
  13. Notice no IM54008040, base Palissy, ministère français de la Culturecroix de chemin rue d'Autrepierre ; rue de l'Eglise
  14. Notice no IM54008039, base Palissy, ministère français de la Culturecroix monumentale 4-5 rue d'Autrepierre
  15. Notice no IM54008038, base Palissy, ministère français de la Culturecroix de chemin route d'Igney
  16. Monument aux morts
  17. Introduction de Jean-Marc Parment, Vice-président fédéral, directeur de la revue, Les Vosges, Club Vosgien : Numéro spécial Eurorando 2016, Sensibiliser aux énergies alternatives, Fédération du Club Vosgien, (lire en ligne), Thème de l'énergie : Haut-des-Ailes, p.8
  18. Antoinette Aubry-Humbert