Ancerviller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ancerviller
Sortie des vaches.
Sortie des vaches.
Blason de Ancerviller
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Baccarat
Intercommunalité Communauté de communes de Vezouze en Piémont
Maire
Mandat
Philippe Colin
2014-2020
Code postal 54450
Code commune 54014
Démographie
Population
municipale
266 hab. (2014)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 59″ nord, 6° 50′ 09″ est
Altitude Min. 277 m
Max. 335 m
Superficie 12,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ancerviller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ancerviller

Ancerviller est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Écarts : chapelle de Sainte-Agathe à 3 km entre Neuviller-lès-Badonviller et Saint-Maurice-aux-Forges, Le Hameau à 1 500 m[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

On peut citer comme communes limitrophes Montreux, Halloville, Nonhigny... mais aussi Saint-Maurice-aux-Forges, Neuviller-les-Badonviller, Badonviller, Domèvre-sur-Vezouze, Barbas, Mignéville, Montigny et Sainte-Pôle.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Ancerville (1272), Anserville (1282), Encerviller (1292), Ancerviller (1793).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Présences gallo-romaine et franque.
  • Dommages au cours de la guerre 1914-1918.
  • Ancien village de vanniers ; on y cultivait et y travaillait l'osier.

En 1910 Maire, Fiel. Adjoint, Dieudonné J-B., Conseillers municipaux, Thirion, Duhaut, Cuny, Masson, Hovasse C., Colin, Hovasse E., Noël, Pierron et Leclerc.

  • Élément de la liste à puces
  • Élément de la liste à puces
  • Élément de la liste à puces
  • Curé, Lefebvre
  • Instituteur, Gény
  • Institutrice, Hollard dlle.
  • Directrice de l'école maternelle facultative, Glasener dlle.
  • Garde champêtre, Colin.
  • Garde forestier, Loizier.
  • Appariteur, Troché.
  • Gérant du téléphone, Hovasse Albert.
  • Aubergistes, Colin-Duvic, Cotel, Devot j., Hovasse A., Louis, Magron, Chausson, Barbier.
  • Boucher, Colin Adolphe.
  • Boulangers, Cotel, Vigneron.
  • Broderies, Clément veuve, Lartisant dlle., Louis dame.
  • Buraliste, Hovasse A.
  • Charron, Masson.
  • Coiffeurs, Gérard P, Magron I., Magron F.
  • Cordonniers, Maire, Thirion.
  • Couturières, Bouvard, Grandclaude, Gérard-Otin, Loizier dames.
  • Couvreur, Jacquot J-B.
  • Cultivateurs, Barbier A., Barbier F., Blaise veuve, Blaise E., Bernard, Colin P., Dieudonné E., Dieudonné Ch., Duhaut A., Durand C., Hachon C., Hachon L., Hovasse E., Hovasse C., Masson H., Munier Ch., Munier E., Thirion F., Gérard V.
  • Découpe de velours, Bechmann et cie de Blâmont.
  • Entrepreneur de travaux public, Cuny E.
  • Epiciers merciers, Chausson, Dieudonné H., Hovasse E.
  • Laveuses, Duhaut veuve, Hachon Elisa.
  • Lingères, Charpentier J-B dame.
  • Maçons, Colin-Duvic, Colin J-A., Colin P., Cézard I., Duhaut E., Jacquot J., Jacquot E.
  • Marchand de bois, Fiel A.
  • Marchand de fourrage, Hovasse A.
  • Marchand de semences, Colin Th.
  • Marchands de vins en gros, Masson, Noël.
  • Maréchaux ferrants, Martin J-B., Martin T., Paulus.
  • Menuisiers, Martin F., Otin.
  • Plâtrier, Denis G.
  • Sage femme, Jacques dlle.
  • Selliers, Hovasse, Martin.
  • Tailleur d'habits, Devot, Vouriot.
  • Teinturier, Verrelle.
  • Vanniers, Agelot, Charpentier père et fils, Calba, Colin A., Colin I.B.C., Colin I., Coudray, Barbier Ch., Denis J., Denis N., Demange, Gérard H., Gérard P., Gérard F., Klein Ch., Leclerc, Lignon, Louis Ed., Malo H., Mabs C., Martin C., Martin J., Marchal E., Marchal J., Magron F., Magron J., Pierrat, Pierron, Troché, Clément A., Cézard Ch. Et fils.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 mars 2008 Jean Colin    
mars 2008 2014 Christian Saunier    
2014 en cours Philippe Colin Sans étiquette  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 266 habitants, en augmentation de 5,56 % par rapport à 2009 (Meurthe-et-Moselle : 0,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
490 572 657 671 721 828 793 789 796
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
741 745 690 660 611 625 566 541 538
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
516 515 552 450 422 412 395 392 375
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
309 288 254 220 241 248 254 266 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin, au centre du village.
  • L'ancienne église Saint-Martin fut totalement détruite par un bombardement en 1915. Après la guerre, une très modeste construction faite de planches et de toiles permit de célébrer le culte le temps de la reconstruction.

La nouvelle église Saint-Martin fut bâtie de 1921 à 1923, sur une petite butte, d'après les plans d'Henri Deville. Son emplacement diffère de quelques dizaines de mètres avec l'ancienne église. Elle fut consacrée le 20 novembre 1923 par, du fait que c'était la première église de France reconstruite après la grande guerre, le nonce apostolique Mgr Cenetti en présence de nombreuses personnalités. Ses magnifiques vitraux sont l'œuvre du célèbre verrier Jacques Gruber. L'ameublement intérieur est principalement dû à Eugène Vallin (bancs, confessionnaux) et Jules Cayette (lustres, maître-autel).

  • La chapelle Sainte-Agathe.

L'un des curés les plus connus reste l'abbé Cuny, personnalité du village, grand amateur de livres et d'art.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Chanoine Paul Fiel (1879-1939), cousin du cardinal François-Désiré Mathieu. Secrétaire de la Coopérative de reconstruction des églises après la Première Guerre mondiale, il mit toute son énergie dans ses tâches. Ce n'est sans doute pas un hasard si Ancerviller, village dont il était natif, fut la première église reconstruite après le conflit.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]