Herbéviller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Herbéviller
Herbéviller
La mairie-école.
Blason de Herbéviller
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Intercommunalité Communauté de communes de Vezouze en Piémont
Maire Gilbert Bregeard
Code postal 54450
Code commune 54259
Démographie
Population
municipale
240 hab. (2019 en augmentation de 12,68 % par rapport à 2013)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 33′ 28″ nord, 6° 45′ 15″ est
Altitude Min. 241 m
Max. 286 m
Superficie 8,12 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Baccarat
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Herbéviller
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Herbéviller
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Herbéviller
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Herbéviller

Herbéviller est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cartographies de la commune
Maki2-town-hall-12.svg La commune avec l'emplacement de la mairie dans le département
Carte OpenStreetMap
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte topographique
Avec les communes environnantes
Avec les communes environnantes
1 : carte dynamique ; 2 : carte OpenStreetMap ; 3 : carte topographique ; 4 : avec les communes environnantes

Herbéviller est une commune formée autrefois de deux villages séparés par la rivière de la Blette[1].

À 49 km au sud est de Nancy, Herbéviller est située à 19 km de Lunéville.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Le sol est en partie sableux et en partie argileux avec un sous-sol formé de gravier.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La voie rapide N4 contourne, depuis 2007, la commune qui fut comme toutes ses voisines, sises sur l'ancien tracé de la RN4, traversée par un flux de 11 000 à 15 000 véhicules par jour. Depuis la voie rapide, on rejoint le village par la route de l'ancien tracé de la RN4 déclassé en RD400.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Blette.

La rivière Blette qui prend naissance près de Badonviller se jette dans la Vezouze à Herbéviller à la limite de Saint-Martin.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Herbéviller est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (71,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (72,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (37,3 %), prairies (28,8 %), forêts (15,1 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (7,7 %), zones agricoles hétérogènes (5,8 %), zones urbanisées (5,3 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Heirbeviller en 1314 ; Harbevilleir 1318 ; Herbevillers/Herbevilleir 1322 ; Herbervillers 1331 ; Erbeyvilleir 1346 ; Herbevilleir 1361 ; Herbevillare 1402 ; Eyberswilre/Harbeviller 1403 ; Herberviller con dit la Tour 1452 ; Herbeviller-de-delà-l'eau et la Grande-Herbeviller 1478 ; Herbévillé-Launoy 1756 ; Herbéviller-la-Tour 1793[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fief d'Herbéviller relevait de l'évêché de Metz. Engagé d'abord aux comtes de Blâmont, il rentre ensuite en la possession des évêques de Metz et devient le chef lieu d'une importante châtellenie composée des villages de Fréménil, Buriville, Herbéviller, Launoy et Mignéville[9]. De nombreux titres donnent son histoire jusqu'en 1570[10] :

En 1313, Henri de Blâmont partage ses biens entre ses fils dont Ernekin qui reçoit la seigneurie d'Herbéviller,

Le , le chevalier Renaut d'Herbéviller fait paix et accord avec Jeanne de Lannoy et rachète le moulin d'Herbéviller,

En 1361, François d'Herbéviller reprend de Thiébaut, sire de Blâmont, tout ce qu'il possède à Herbéviller et Saint-Germain,

Le , Henri de Barbas, écuyer, se reconnait homme lige du duc de Lorraine et tient en fief la moitié du moulin de Lannoy en indivis avec son frère Jean sire de Lannoy,

En 1452, Androuin de Barbas donne un dénombrement à Ferry de Blâmont pour la maison forte dite La Tour,

Le , Jacques et Jean de Barbas, seigneurs d'Herbéviller, donnent un dénombrement pour leur maison forte,

En 1602, Barbeline Charpentier est brûlée pour sorcellerie,

En 1768, Mr le comte de Ligniville est le seigneur du lieu avec 112 feux et 400 communiants,

En 1802, Herbéviller est succursale et son église, construite en 1744, a pour patron saint Germain.

Herbéviller a été totalement brûlé durant la guerre de Trente Ans[11].

La gare d'Herbéviller de la ligne de Lunéville à Blâmont et à Badonviller est inaugurée le par le ministre Albert Lebrun accueilli par Henri Michaut, conseiller général de Baccarat. La station, devenue habitation au XXIe siècle, est située à proximité du centre du village avec deux embranchements vers Blâmont ou Badonviller. Le trafic des lignes fonctionnera jusqu'en 1942[12].

À la suite de nombreux dommages au cours de la Première Guerre mondiale, la commune reçoit la Croix de guerre 14-18 au J. O. du [13] avec la citation "occupée par les Allemands dès le début des hostilités, (a) supporté avec une patriotique fermeté le joug d'un ennemi brutal qui (lui) fit subir de douloureuses vexations. (A) ainsi prouvé, par la belle énergie de (ses) habitants, leur confiance inaltérable dans la victoire finale"[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Christian Cherrier    
mars 2008 2014 Gilbert Bregeard    
juin 2018 En cours
(au 23 mai 2020)
Gilbert Bregeard[15],[16]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Professeur, profession scientifique

Comptes de la commune[modifier | modifier le code]

En 2013, le budget de la commune était constitué ainsi[17] :

  • total des produits de fonctionnement : 126 000 , soit 552  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 125 000 , soit 549  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 23 000 , soit 99  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 66 000 , soit 299  par habitant.
  • endettement : 2 000 , soit 7  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 10,59 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 3,29 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 9,09 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 25,57 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 16,00 %.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2019, la commune comptait 240 habitants[Note 2], en augmentation de 12,68 % par rapport à 2013 (Meurthe-et-Moselle : +0,38 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
479484503624596596602619626
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
553523512462441417398394387
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
391396282264253244226236234
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2019
195169184220207217218235240
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Herbéviller possède une école élémentaire[22].

Pour les autres établissements, les communes les plus proches sont :

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Un rassemblement multi-époques a lieu fin août de chaque année à Herbéviller. Sur un terrain, mis à disposition par le centre équestre, se rassemblent le temps d'un week-end de nombreux re-constituteurs, de l'antiquité jusqu'à nos jours[23].

  • 1re édition, les 25 et
  • 2e édition les 24 et [24]
  • la 3e édition prévue les 21 et a du être annulée.

Économie[modifier | modifier le code]

En 1888, la culture et l'élevage sont les activités principales de la commune avec 482 ha de terres labourables, 152 ha de près et oseraies, 112 ha de bois et 2 ha de vigne de mauvaise qualité.

Au , Herbéviller compte 14 entreprises, essentiellement dans la production animale, la culture, industrie manufacturière, construction, commerce, transport, restauration et autres services[25].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église reconstruite après 1918, vers 1922 sur les plans de l'architecte Jules Criqui, de Nancy ; l'ancien édifice ayant été totalement détruit lors de la Première Guerre mondiale. La réalisation de l'ameublement intérieur est en grande partie confiée à Jules Cayette[26] qui réalise la grille de communion, les bancs de la nef à rare décor de personnages, les vantaux du portail d'entrée à décor de croix de Lorraine et de chardons.
  • L'ancienne synagogue[27].

Autres édifices[modifier | modifier le code]

  • Maison forte La Tour antérieure au XVe siècle, en 1450 elle était déjà en ruines, il restait quelques ruines à la fin du siècle dernier (disparue)[28].
  • Vestiges du château de Lannoy XVIe siècle : tourelle hexagonale. La chapelle gothique du château, démontée avant 1914, se trouve depuis 1927[29] à l'Institut des Arts de Détroit[30]. La cheminée monumentale qui se trouvait dans les cuisines est placée dans une salle du Musée lorrain à Nancy.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Herbéviller Blason
D'azur à la croix d'argent cantonnée de vingt fleurs de lys d'or, cinq dans chaque canton[31].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer (voir explications).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Lepage, Dictionnaire géographique de la Meurthe, 1860, en ligne sur gallica.bnf.fr
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a et b Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe (1862), p. 69, en ligne sur gallica.bnf.fr
  10. Henri Lepage, Les communes de la Meurthe, Vol. 1, 1853, p. 487-488, en ligne sur gallica.bnf.fr
  11. Les châteaux d'Herbéviller, en ligne sur j57oihy.blogspot.com
  12. Gabriel 2011, p. 73 & 116-119
  13. Croix de guerre pour la commune, en ligne sur www.blamont.info
  14. Croix de guerre : citation, en ligne sur blamont.info
  15. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le ).
  16. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  17. Les comptes de la commune de Herbéviller
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  22. Écoles à Herbéviller, sur journaldesfemmes.fr
  23. Rassemblement multi-époques d'Herbéviller, en ligne sur herbeviller-multiepoques.jimdofree.com
  24. Édition de 2019 du rassemblement, vidéo en ligne sur herbeviller-multiepoques.jimdofree.com
  25. Dossier complet d'Herbéviller sur insee.fr
  26. Étienne Martin, Jules Cayette (1882-1953), mémoire d'histoire de l'Art, Université Nancy 2, 2005, p. 250-251. Étienne Martin, Jules Cayette, 1882-1953, créateur d’art à Nancy, Metz, éditions Serpenoise, 2011, p. 86 et 89.
  27. La Synagogue de Herbéviller, Dessins de E. Delorme
  28. Maison La Tour à Herbéviller, en ligne sur herbeviller-multiepoques.jimdofree.com
  29. Herbéviller - La Chapelle du château de Lannoy
  30. Photos de la chapelle d'Herbéviller
  31. https://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=11088