Semaine de la critique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Semaine de la critique
Image illustrative de l’article Semaine de la critique

Date de création 1962
Créateur AFCC
Délégué général Ava Cahen
Durée 1 semaine
Lieu Cannes, Drapeau de la France France
Site web www.semainedelacritique.com

La Semaine de la critique (anciennement nommée Semaine internationale de la critique jusqu'en 2008) est une section parallèle du Festival de Cannes, créée en 1962 et organisée par le Syndicat français de la critique de cinéma.

Historique[modifier | modifier le code]

Ancien logo.

L’histoire de la Semaine de la critique débute au cours du printemps 1961 et du quatorzième Festival International du Film de Cannes. À l’initiative de l’Association française de la critique de cinéma, le Festival projette The Connection de Shirley Clarke, adaptation de la pièce homonyme de Jack Gelber. Financé par une production indépendante, le film ne correspond pas aux habitudes des grands festivals. Sa présentation devient un véritable événement[réf. nécessaire] dans un Festival de Cannes rompu aux lois des grands producteurs et peu sensible aux tendances nouvelles du cinéma.

À la suite du succès remporté par la projection de The Connection, Robert Favre Le Bret, délégué général du Festival, Modèle:Refsous. Il confie à l’Association française de la critique le soin de programmer la salle Jean Cocteau durant une semaine, à l’occasion du prochain Festival. La critique et cinéaste Nelly Kaplan propose alors le nom de « Semaine de la critique »[réf. souhaitée].

Depuis 1962, beaucoup de changements ont bien évidemment[pourquoi ?] été opérés. Les courts-métrages bénéficient de leur propre compétition, des séances spéciales sont venues enrichir la sélection de la Semaine de la critique qui projette toujours un nombre réduit de films afin de leur offrir une plus grande visibilité et un meilleur soutien pendant le Festival[réf. souhaitée], et la majorité des projections ont aujourd’hui[Quand ?] lieu à l’Espace Miramar. Toutefois, l’ambition reste la même : permettre à la critique française de défendre et explorer au mieux la jeune création cinématographique et continuer à révéler des cinéastes du monde entier[non neutre].

Le poste de délégué général a été successivement tenu par Georges Sadoul (1962-1967), Louis Marcorelles (1968-1974, 1983), Olivier Barrot (1975), Bernard Trémège (1975-1982), Jean Roy (1984-1999), José Maria Riba (2000-2001), Claire Clouzot (2002-2004), Jean-Christophe Berjon (2005-2011), Charles Tesson (2012-2021), puis Ava Cahen (2022)[1],[2].

En 2018, la Semaine de la critique est, avec le Festival de Cannes et la Quinzaine des réalisateurs, la première à signer la Charte pour la parité et la diversité dans les festivals de cinéma portée par le Collectif 50/50. Elle s'engage s'engage ainsi à fournir des statistiques genrées, en particulier sur le nombre de films soumis à sélection, de publier la liste des membres des comités de sélection et programmateurs et enfin de s'engager sur un calendrier de transformation des instances dirigeantes pour parvenir à la parfaite parité[3].

Prix décernés[modifier | modifier le code]

Prix décernés par le jury de la Semaine de la critique[modifier | modifier le code]

  • Grand Prix (décerné à un long métrage)
  • Prix de la Révélation (décerné à un long métrage)
  • Prix Découverte (décerné à un court métrage)

Prix décernés par des partenaires[modifier | modifier le code]

  • Prix Fondation Gan à la diffusion (aide aux distributeur français du film lauréat)
  • Prix SACD de la Semaine de la Critique[4]
  • Prix Canal+ du court métrage (achat des droits du film primé pour diffusion à l’antenne)

Membres du jury[modifier | modifier le code]

2019 - 58e semaine de la critique lors du 72e festival de Cannes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thibault Lucia, « Semaine de la Critique 2022 : Ava Cahen remplacera Charles Tesson comme déléguée générale », sur Les Inrockuptibles, (consulté le )
  2. « Ava Cahen élue Déléguée générale de la Semaine de la Critique », sur Semaine de la Critique (consulté le )
  3. Le Point magazine, « Cannes, premier signataire d'une charte de parité femmes-hommes dans les festivals », sur Le Point, (consulté le )
  4. « Les prix thématiques », sur sacd.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]