Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand
Date de création 1982
Prix principal Grand Prix national et Grand Prix international
Voir le Palmarès du festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand
Durée 8 jours
Lieu Clermont-Ferrand, Drapeau de la France France
Site web clermont-filmfest.com

Le Festival du court métrage de Clermont-Ferrand est aujourd'hui la plus importante manifestation cinématographique mondiale consacrée au court métrage. En terme d'audience (plus de 160 000 entrées[1] en 2017) et de présence professionnelle, c'est le deuxième festival de cinéma en France après Cannes. Il est au cœur de nombreuses activités et missions menées toute l’année depuis La Jetée par le collectif Sauve qui peut le court métrage.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Maison des Congrès et de la Culture qui accueille une grande partie du festival.


Avant même la création du festival, des initiatives ponctuelles ont été menées. Au départ, entre 1979 et 1981, le Cercle cinématographique universitaire de Clermont-Ferrand (CCUC) organise des semaines du court métrage. Devant le succès rencontré par cette initiative, l'association Sauve qui peut le court métrage est créée le afin d'encourager la création d'une manifestation d'ampleur pour mettre en valeur le film court.

Le festival en tant que tel naît ainsi en 1982. À côté du volet compétitif, des séquences thématiques sont proposées au public. La manifestation prend rapidement une grande ampleur, et d'initiative bénévole, le festival s'institutionnalise.

Le premier Marché du film court à l'intention des professionnels est organisé en 1986, donnant au festival un intérêt économique. Dans ce contexte est créé en 2009 Euro Connection, plateforme de rencontre des producteurs, diffuseurs et financeurs européens qui souhaitent développer des projets de court métrage sous la forme de coproductions européennes.

En 1988, plus que national le Festival devient international.

Depuis, le succès ne se dément pas : de 28 000 spectateurs en 1989, on passe la barre des 100 000 en 1995. En parallèle, la Commission du Film Auvergne est créée en 1997 afin de faciliter les initiatives de tournage dans la région. En 2002 s'est ajoutée à la compétition une catégorie dédiée au cinéma numérique. Depuis, cette compétition a pris le nom de « labo » et rassemble non pas les films numériques, mais ceux présentant un aspect expérimental remarqué. C'est un peu la section « recherche » du festival.
Le Festival du court métrage de Clermont-Ferrand a été élu Meilleur Festival International lors de la cérémonie des FILMAD Awards qui s'est tenue à Madrid, le 22 décembre 2009[2].

En 2004, le jury, à l'unanimité, par l'intermédiaire de son porte-parole Mathieu Amalric déclencha la polémique en n'attribuant pas de grands prix à la sélection française se plaignant d'une sélection médiocre et peu innovante[3],[4].

C'est aujourd'hui la plus importante manifestation consacrée au court-métrage dans le monde. L'association « Sauve qui peut le court métrage » emploie aujourd'hui 23 personnes.

Le Festival[modifier | modifier le code]

Chaque année, le Festival reçoit plus de 7000 inscriptions de courts métrages produits dans le monde entier (dont près de 1700 productions françaises), pour environ 170 films présentés en compétition[5].

Le Festival propose chaque année trois compétitions (nationale, internationale et Labo), une section jeune public, une rétrospective thématique et une rétrospective pays. De nombreux autres programmes (Décibels, Collections, Films en Région, etc) viennent compléter le panorama proposé aux spectateurs.

Le Festival se déroule sur plus d'une quinzaine de lieux de projection, et en particulier dans la Maison de la Culture de Clermont-Ferrand.

Le Marché du Film Court[modifier | modifier le code]

En parallèle du Festival se tient chaque année sur 5 jours le Marché du Film Court, qui réuni en un seul lieu toutes les catégories professionnelles du secteur (réalisateurs, producteurs, diffuseurs, acheteurs, écoles de cinéma, organismes nationaux, etc). Plus d'une centaine d'organismes venus du monde entier viennent présenter les productions de courts métrages de leur pays, dans l'espace stand du Marché.

La Jetée[modifier | modifier le code]

Depuis 2000, les bureaux du festival sont regroupés dans un lieu spécifique : La Jetée (nom donné en référence au film de Chris Marker : La Jetée. Ce bâtiment abrite également la Commission du Film Auvergne et un Centre de Documentation cinématographique spécifique au court métrage (plus de 100,000 titres conservés).

L'Atelier[modifier | modifier le code]

L’Atelier est le volet pédagogique-créatif du festival international du court métrage de Clermont-Ferrand. Espace collaboratif ouvert au public durant 5 jours, l’Atelier permet à ses visiteurs de se retrouver au cœur du secret de la fabrique des films. 

De nombreuses écoles sont invitées pour mettre en scène cet évenement, dans différents ateliers.[passage publicitaire]

Découvertes[modifier | modifier le code]

Le festival a permis de découvrir de nombreux réalisateurs qui se sont ensuite lancés dans le long-métrage avec succès, par exemple :

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Par « spectateur » on entendra entrée décomptée dans l'une des salles participant au festival. En 2008, les projections de courts-métrages sont projetés simultanément dans plus de douze salles de contenance variées.

  • 1989 : 28 000 entrées
  • 1995 : 100 000 entrées
  • 2004 : 135 000 entrées
  • 2005 : 130 000 entrées
  • 2006 : 140 000 entrées
  • 2007 : 133 000 entrées
  • 2008 : 137 000 entrées[8]
  • 2009 : 135 000 entrées (source journal La Montagne)
  • 2010 : 144 000 entrées (source Le festival : association Sauve qui peut le court métrage)
  • 2011 : 149 000 entrées (source Le festival : association Sauve qui peut le court métrage)
  • 2012 : 144 000 entrées (source AFP)
  • 2013 : 154 000 entrées (source Le festival : association Sauve qui peut le court métrage)
  • 2014 : 160 000 entrées (source journal La Montagne[9])
  • 2015 : 160 000 entrées (source Le festival : association Sauve qui peut le court métrage)
  • 2016 : 162 000 entrées (source Le festival : association Sauve qui peut le court métrage)
  • 2017 : 161 000 entrées (source Le festival : association Sauve qui peut le court métrage)

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès du festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand

Rétrospectives[modifier | modifier le code]

Chaque année, le festival propose deux rétrospectives hors-compétitions. La première est choisie en fonction des productions d'un pays, l'autre regroupe des films autour d'une thématique.

Année Pays Thème
2006 Royaume-Uni Noël
2007 Belgique Super héros
2008 Asie du sud-est Chiens
2009 Pays-Bas Comédies musicales
2010 Maroc Zombies
2011 Nouvelle-Zélande Contes
2012 Cuba Mouches
2013 Inde Particules imaginaires
2014 États-Unis Fuite
2015 Chine Vélo
2016 Suède Espace
2017 Colombie Humour Noir
2018 Suisse Nourriture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]