Claude Barzotti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Claude Barzotti
Description de cette image, également commentée ci-après
Claude Barzotti en 2017.
Informations générales
Nom de naissance Francesco Barzotti
Naissance (67 ans)
Châtelineau, Drapeau de la Belgique Belgique
Activité principale Chanteur
Genre musical Variété
Années actives Depuis 1975

Claude Barzotti, de son vrai nom Francesco Barzotti, est un chanteur italo-belge né à Châtelineau dans la province de Hainaut, en Belgique le [1]. Il passe la majeure partie de son enfance près de Pesaro sur la côte adriatique, avant de s’installer dans son pays de naissance à 18 ans[2]. Il vit aujourd'hui en Belgique, à Court-Saint-Étienne. Sa carrière de chanteur est marquée par plusieurs succès durant les années 1980.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Barzotti, élevé en Italie à Caiserra sur la côte adriatique, s'installe définitivement en Belgique à l'âge de 18 ans.

En 1981, il réenregistre Madame, dont il avait fait une première version en 1975, et qui se vend à plus de 200 000 exemplaires dans le courant de l'année 1983[3]. La chanson Le Rital lui vaut son plus grand tube (n°1 en France), et le titre du morceau devient son sobriquet. L'année suivante, il connaît un nouveau succès avec Je ne t'écrirai plus.

Après quelques années plus difficiles, il connaît un dernier succès en 1990 avec le slow Aime-moi[4]. À la rentrée 1998 sur RTL-TVI, il est juré du concours de chanteurs amateurs Stars ce soir aux côtés de Marie-Christine Maillard et Sophie Favier[5].

Claude Barzotti est aussi l'auteur d'un titre non publié, La France est aux Français[6], écrit à l'origine pour sa comédie musicale Les Nouveaux Nomades, qui n'a pas été montée. La chanson créera une certaine polémique, des personnes ignorant le contexte de la chanson y ayant vu les opinions de Claude Barzotti lui-même et non du personnage qu'il interprète[4].

Il fait son retour en France avec un Best of reprenant en 2003 un standard italien Vado Via. Deux chansons (Le Rital et Madame) de Claude Barzotti figurent dans la bande son du film Camping.

Il participe aux saisons 3, 4 et 5 de la tournée Âge tendre et Têtes de bois de 2008 à 2011, ainsi qu'à la Croisière Âge Tendre en décembre de la même année. Il remplit l'Olympia les 19 et 20 janvier 2009 avec le spectacle Je reviens d'un voyage, dont est tiré un album live au printemps 2009. Il participe au Zénith de la solidarité le 20 février 2011 au Zénith de Lille.

L'album Le temps qui passe sort en juin 2015. Il continue d'enchaîner les galas et concerts. En novembre 2017, il participe à la croisière Age Tendre. En 2019, il sort son dernier album, Un Homme. De janvier à avril 2020, il participe à la tournée Âge tendre, la tournée des idoles.

Il annonce mettre fin à sa carrière en novembre 2020[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Claude Barzotti fut membre du club de tennis de table « la Palette Stéphanoise » lorsque ce même club n'en était encore qu'à ses balbutiements. En 1974, il est membre de la première équipe du club à être championne de sa division[9]. Quarante ans plus tard, il est toujours sponsor du club, bien qu'il ne participe plus à ses activités.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. J.L.G., « Carmaux. On réserve pour Claude Barzotti. », La Dépêche du Midi, (consulté le 6 avril 2011)
  2. « Claude Barzotti », sur gala.fr (consulté le 13 juillet 2020).
  3. Ventes de 1983
  4. a et b Claude Barzotti sur mtv.fr
  5. « Micro ondes », sur Le Soir, (consulté le 27 mars 2014)
  6. Barzotti est malmené. Une chanson inédite de 1999 provoque la polémique sur Internet, La Dernière heure, 29 décembre 2006
  7. DH Les Sports+, « Fatigué par la crise du Covid et malade, Claude Barzotti arrête la chanson : "je ne pourrai plus jamais remonter sur scène" », sur DH Les Sports +, (consulté le 11 novembre 2020)
  8. Récompenses 2005 attribuées par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Communauté Francophone de Belgique)
  9. palmarès 2010-2011

Liens externes[modifier | modifier le code]