Bertrand Tillier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bertrand Tillier
Bertrand Tillier.jpg
Bertrand Tillier en 2015.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Comité d'histoire de la ville de Paris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Bertrand Tillier est un historien des images, des objets médiatiques et un historien de l'art français né en 1968.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en histoire de l'art, maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (2000-2009), Bertrand Tillier a ensuite été professeur à l'Université de Bourgogne (2009-2016), où il a enseigné l’histoire de l’art contemporain et la culture visuelle des XIXe et XXe siècles et où il a dirigé le Centre Georges Chevrier (UMR CNRS, 2011-2016). Depuis 2016, il est professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où ses enseignements portent sur la culture visuelle et l'histoire des médias et où il est chercheur au Centre d'histoire du XIXe siècle, qu'il co-dirige avec Jacques-Olivier Boudon. Au sein de cette université, depuis 2019, il dirige les Editions de la Sorbonne.

Ses recherches concernent principalement les rapports entre les objets visuels, les arts, les discours et la politique (la Commune de 1871, l’affaire Dreyfus, le socialisme, Mai 68, etc.), la performativité des images en contexte de crise, les images médiatiques et périodiques (la presse illustrée, l’histoire de la caricature aux XIXe et XXe siècles), la reproductibilité des images fixes et la transmédialité des productions visuelles, la critique d'art et l'historiographie de l'art (notamment autour la figure de l'historien d'art Léon Rosenthal).

Bertrand Tillier a été le commissaire (ou le conseiller scientifique) de différentes expositions :

  • Les marionnettes de Maurice Sand (en collaboration avec Claudette Joannis, Caisse nationale des Monuments historiques, Domaine de Nohant, 1997).
  • Des cheminées dans la plaine (Saint-Denis, musée d’art et d’histoire, 1998).
  • Autour de Fenosa sculpteur (Oradour-sur-Glane, Centre de la Mémoire, 1999).
  • À la charge ! La caricature dans tous ses états (Saint-Denis, musée d’art et d’histoire, 2005).
  • L’impôt, une passion française, 100 ans d’affiches et de caricatures (en collaboration avec Nicolas Delalande et Michel Dixmier, Blois, Médiathèque Abbé Grégoire, 9e édition des Rendez-vous de l’histoire, 2006).
  • Quand le crayon attaque, Images satiriques et opinion publique en France, 1814-1918 (en collaboration avec Bruno Guignard, Annie Duprat et Michel Dixmier, Blois, Médiathèque Abbé Grégoire, 10e édition des Rendez-vous de l’histoire, 2007).
  • Apel.les Fenosa, Dibuixos (Barcelone, Generalitat de Catalunya, Palau Moja, 2008).
  • La Presse à la une, De la gazette à internet (Paris, Bibliothèque nationale de France, 2012).
  • Vive le dessin libre ! De Gaulle en caricatures (Paris, Historial Charles de Gaulle, musée de l’Armée, Hôtel des Invalides, 2012).
  • Clemenceau et les artistes modernes (Les Lucs-sur-Boulogne, Historial de la Vendée, 2013-2014).
  • Clemenceau croqué (Mouilleron-en-Pareds, Musée national Clemenceau-de Lattre, 2013-2014).
  • Les Malassis, une coopérative de peintres toxiques (1968-1981)" (Dole, Musée des beaux-arts, 2014).
  • France-Allemagne(s), 1870-1871, La guerre, la Commune, les mémoires, Paris, Musée de l’Armée, Hôtel national des Invalides, 2017).
  • Jules Adler (1865-1952) ; Peindre sous la IIIe République (Dole, Musée des Beaux-Arts / Evian, Palais Lumière / Roubaix, La Piscine / Paris, Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, 2017-2019). 
  • Villes ardentes, Art, travail, révolte, 1870-1914 (Caen, Musée des Beaux-Arts, 2020).

En collaboration avec Aude Fauvel et Sophie Lhermitte, il a été le commissaire de l'exposition virtuelle Derniers dessins d’un fou à lier, André Gill caricaturiste.

Avec Vincent Chambarlhac et Thierry Hohl, il anime le site web de ressources documentaires, consacré à l'œuvre et la personnalité de Léon Rosenthal (1870-1932), militant, critique et historien de l'art.

Avec Myriam Tsikounas, Bertrand Tillier a codirigé la revue de sciences humaines Sociétés & Représentations (2008-2020). Il est par ailleurs membre du comité de rédaction (ou de lecture) des revues : Communication (Université Laval, Québec, Canada), Les Nouvelles de l'estampe (Paris, Comité national de la gravure française / Bibliothèque nationale de France), Écrire l’histoire (Université Paris-7 Denis Diderot) et Les Annales de Bourgogne.

Bertrand Tillier est membre du Comité d'histoire de la ville de Paris[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bertrand Tillier a publié plusieurs ouvrages sur le sculpteur catalan Apel·les Fenosa (1899-1988) et notamment les deux catalogues raisonnés de son œuvre, en collaboration avec Nicole Fenosa : le Catalogue raisonné de l’œuvre sculpté de Fenosa (Barcelone, Poligrafa / Paris, Flammarion, 2002) et le Catalogue raisonné de l’œuvre graphique de Fenosa (Barcelone, Poligrafa, 2008). Il est membre du conseil d'administration de la Fondation Fenosa (El Vendrell, Espagne) et vice-président de l'Association des amis d'Apel.les Fenosa (Paris).

Bertrand Tillier est l'auteur des livres suivants :

  • Maurice Sand marionnettiste ou les « menus plaisirs » d’une mère célèbre, Tusson, Du Lérot, 1992.
  • La RépubliCature, la caricature politique en France (1870-1914), Paris, CNRS Éditions, 1997 (réédition 2002).
  • Cochon de Zola ! ou les infortunes caricaturales d’un écrivain engagé, Paris, Librairie Séguier, 1998.
  • Fenosa sculpteur (1899-1988), de l’identité à l’évanescence, Paris, Librairie Séguier, 2001.
  • Ernest Nivet, le paysan, le sculpteur et la terre, Paris, Librairie Séguier, 2001.
  • Émile Gallé, le verrier dreyfusard, Paris, Éditions de l’Amateur, 2004.
  • La Commune de Paris, révolution sans images ? Politique et représentations dans la France républicaine (1871-1914), Seyssel, Champ Vallon, 2004.
  • À la charge ! La caricature en France de 1789 à 2000, Paris, Éditions de l’Amateur, 2005.
  • Documents Fenosa, (en collaboration avec Nicole Fenosa), Barcelone, Poligrafa, 2006.
  • Courbet face à la caricature, Le chahut par l’image, Paris, Éditions Kimé, 2007 (en collaboration avec Thomas Schlesser).
  • Les artistes et l'affaire Dreyfus, 1898-1908, Seyssel, Champ Vallon, 2009.
  • La belle noyée, Enquête sur l'Inconnue de la Seine, Paris, Éditions Arkhê, 2011[2].
  • Napoléon, Rude et Noisot, Histoire d'un monument d'outre-tombe, Paris, Éditions de l’Amateur, 2012.
  • Léon Rosenthal (1870-1932), militant, critique et historien de l'art, Paris, Hermann, 2013 (en collaboration avec Vincent Chambarlhac et Thierry Hohl).
  • Vues d'atelier : une image de l'artiste de la Renaissance à nos jours, Paris, Citadelles & Mazenod, 2014.
  • L'Art et l'État. Une enquête de la BBC en 1936, Seyssel, Champ Vallon, 2015.
  • Caricaturesque - La caricature en France, toute une histoire : 1789 à nos jours, Paris, Editions de la Martinière, 2016.
  • L'art du XIXe siècle, (dir. B. Tillier), Paris, Citadelles & Mazenod, 2016.
  • Aux confins des arts et de la culture, Approches thématiques et transversales, XVIe-XXIe siècle (co-dir. Philippe Poirrier et B. Tillier), Rennes, PUR, 2016.
  • Khalil Bey, Parisien de Stamboul, Tusson, Du Lérot, 2016.
  • Le Trait 68, insubordination graphique et contestations politiques, 1966-1977, Paris, Éditions Citadelles & Mazenod, 2018 (en collaboration avec Vincent Chambarlhac et Julien Hage).
  • L’artiste dans la cité, 1871-1918, Ceyzérieu, Champ Vallon, coll. « Époques », 2019
  • Déjouer la guerre ? Une histoire de l’art des tranchées (1914-1918), Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, coll. « Cultures visuelles », 2019 
  • Un sculpteur à Oradour-sur-Glane, Fenosa, la statue et les ruines, Tarragone, Fundacio Apel.les Fenosa, 2020
  • L’Emotion Notre-Dame, Quand la France s’enflamme…, Paris, Editions B2, 2020 (en collaboration avec Sébastien Le Pajolec).

Bertrand Tillier a établi les éditions scientifiques suivantes :

  • George Sand, Le Théâtre des marionnettes de Nohant, [1876], Rezé, Éditions Séquences, 1998.
  • Jules Castagnary, Gustave Courbet, [1882], Rezé, Éditions Séquences, 2000.
  • Jules Castagnary, Gustave Courbet et la colonne Vendôme, [1883], Tusson, Du Lérot, 2000.
  • Cham, Parodies littéraires, Paris, Philéas Fogg / La Chasse au Snark, 2003.
  • Remy de Gourmont, Les arts et les ymages, Rezé, Éditions Séquences, 2006.
  • André Gill, Mémoires et correspondance d’un caricaturiste, Seyssel, Champ Vallon, coll. « Dix-neuvième », 2006.
  • Léon Rosenthal, Chroniques d’art del’Humanité, 1909-1917, [en collaboration avec Vincent Chambarlhac et Thierry Hohl], Dijon, Éditions universitaires de Dijon, coll. « Sources », 2012.
  • Les Français peints par eux-mêmes, Paris, Éditions de l’Amateur, 2012.
  • Léon Rosenthal, Correspondance croisée, Dijon, Les Presses du réel, coll. "L'écart absolu", 2014.
  • Léon Rosenthal, Villes et villages français après la Grande Guerre, Aménagement, restauration, embellissement, extension, [en collaboration avec Vincent Chambarlhac et Thierry Hohl], Gollion (Suisse), InFolio, coll. "Archigraphy poche", 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://api-site.paris.fr/images/84503.
  2. Interview de Bertrand Tillier à propos de son livre La belle noyée, enquête sur le masque de l'Inconnue de la Seine, dans l'émission Humeur vagabonde sur France Inter, le 21 juin 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]