Gianni Morandi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morandi.
Gianni Morandi
Description de l'image Giannimorandi.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Gian Luigi Morandi
Naissance
Monghidoro, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale Musicien, chanteur
Genre musical variété italienne, Electronic dance music, Pop-rap
Années actives 1962 -
Labels RCA Italiana
Site officiel ww.morandimania.it

Gianni Morandi, de son vrai nom Gian Luigi Morandi, est un chanteur et acteur italien né le à Monghidoro dans la région d'Émilie-Romagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gian Luigi Morandi est né dans un petit village appelé Monghidoro sur les Apennins toscans-émiliens[1]. Son père Renato était actif au sein du Parti communiste italien et Gianni l'aidait à vendre les journaux du parti. Très jeune, Morandi travaille comme cordonnier et vendeur de bonbons dans le cinéma du village. Ses capacités vocales l'ont conduit à se produire dans des concerts locaux[2].

Gianni Morandi débute dans le monde discographique en 1962 avec la chanson Andavo a cento all'ora[2] , par la suite il a été trois fois vainqueur de Canzonissima : en 1965 avec Non son degno di te (Je ne suis pas digne de toi), en 1968 avec Scende la pioggia (Tombe la pluie) et en 1969 avec Ma chi se ne importa (Mais qu'importe) et parfois second.

Il représente l'Italie au Concours Eurovision de la chanson 1970 avec Occhi di ragazza (Les Yeux d'une fille) et a terminé 8e.

En 1987, il a gagné le festival de Sanremo en interprétant avec Umberto Tozzi et Enrico Ruggeri, Si può dare di più (Je peux vous donner plus). En 1995, il finissait deuxième avec In amore (En amour) et, en 2000, troisième avec Innamorato (Amoureux)[2].

En tant qu'acteur, Gianni Morandi a joué dans de nombreux films et téléfilms. En 1984, il était l'un des protagonistes de la série télévisée à succès Ma fille, mes femmes et moi (Voglia di volare) avec Claude Jade et Jacques Dufilho[2].

Gianni Morandi a écrit l'introduction de Il Monte dei Folletti (La Montagne des Gobelins), roman de fantasy de Giordano Berti, situé sur l'Alpe de Monghidoro, où Morandi a vécu son enfance[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1963 - Gianni Morandi
  • 1964 - Ritratto di Gianni
  • 1966 - Gianni Tre
  • 1967 - Gianni Quattro (Un mondo d'amore)
  • 1967 - Per amore per magia
  • 1968 - Gianni cinque
  • 1970 - Gianni sei
  • 1970 - Gianni sette
  • 1971 - Un mondo di sonne
  • 1972 - Il mondo cambiera
  • 1973 - Jacopone
  • 1975 - Il mondo di frutta candita
  • 1976 - Per poter vivere
  • 1977 - Old parade
  • 1978 - Gianni Morandi
  • 1979 - Abbracciamoci
  • 1980 - Cantare
  • 1982 - Morandi
  • 1983 - La mia nemica amatissima
  • 1984 - I grandi successi (Grazie perche')
  • 1984 - Immagine italana
  • 1985 - Uno su mille
  • 1986 - Morandi in teatro
  • 1987 - Le Italiane sono belle
  • 1987 - Amici miei
  • 1988 - Dalla Morandi
  • 1989 - Varieta'
  • 1992 - Morandi Morandi
  • 1995 - Morandi
  • 1997 - Celeste azzuro e blu'
  • 1999 - 30 volte Morandi
  • 2000 - Come fa bene l'amore
  • 2002 - L'amore ci cambia la vita
  • 2004 - A chi ama veramente
  • 2006 - Il tempo migliore
  • 2007 - Grazie a tutti
  • 2008 - Ancora... grazie a tutti
  • 2009 - Grazie a tutti - il concerto
  • 2009 - Canzoni da non perdere
  • 2013 - Bisogna vivere
  • 2018 - Volare (avec Fabio Rovazzi)
  • 2017 - D'amore d'autore

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gino Castaldo (a cura di), Dizionario della canzone italiana, alla voce "Morandi, Gianni", Curcio Editore, Milan, 1990.
  • Enrico Deregibus (a cura di), Dizionario completo della canzone italiana, alla voce "Morandi, Gianni", Giunti editore, Florence, 2006.
  • Gilberto Petrucci, Gianni Morandi, fotografie, canzoni, biografia, RCA, Milan, 1975.
  • Franco Chirico, Gianni Morandi, Gremese, Rome, 1999.
  • Giuseppe De Grassi, Occhi di ragazzo, edizioni Rai/Eri, Rome, 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Artista - Gianni Morandi », sur Radio Italia (consulté le 11 décembre 2018).
  2. a b c d et e (it) « Morandi, Gianni nell'Enciclopedia Treccani », sur treccani.it (consulté le 11 décembre 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]