Jimmy (chaîne de télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jimmy.
Jimmy
Image illustrative de l'article Jimmy (chaîne de télévision)

Création
Disparition 26 juin 2015
Propriétaire Groupe Canal+
Slogan Anti-héros en séries
Format d'image 16:9, 576i et 1080i
Langue Français
Pays Drapeau de la France France
Statut Thématique nationale privée
Siège social Issy-les-Moulineaux et Boulogne-Billancourt
Ancien nom Canal Jimmy (1990-2001)
Site web jimmy.fr
Diffusion
Diffusion Satellite et IPTV

Jimmy est une chaîne de télévision française, filiale du groupe Canal+, créée le et disparue le .

Histoire[modifier | modifier le code]

L'âge d'or[modifier | modifier le code]

Canal Jimmy est lancée sur le câble le [1] par Michel Thoulouze qui bâtit la chaîne sur la nostalgie de son adolescence. Canal Jimmy doit en effet son nom à deux légendes foudroyées des années 1960 et 1970 : James (Jimmy) Dean et Jimi Hendrix.

Le , Canal Jimmy diffuse sa première série inédite, Dream On.

La chaine diffuse alors de nombreux films (la trilogie James Dean — À l'est d'Éden, La Fureur de vivre et Géant —, Graine de violenceetc.), d'anciennes séries populaires (Les Envahisseurs, Star Treketc.) et des séries américaines inédites en version originale (New York Police Blues par exemple). La série inédite la plus emblématique découverte sur Jimmy est sans doute Friends diffusée dès le . La série a depuis fait le tour du PAF : France 2, NRJ 12, France 4, Comédie+, RTL9, AB1, M6, W9, NRJ Paris, et D8[2].

Le deuxième domaine d'exploitation de Canal Jimmy est la musique, toujours dans une perspective dite nostalgique, avec la diffusion d'émission comme Top Bab de Philippe Manœuvre et de concerts mythiques des années 1960-1970 tels que ceux de The Doors, Jimi Hendrix, l'Île de Wightetc.

La chaîne n’émet au début que de 20 h à h, à la suite de la chaîne jeunesse Canal J qui interrompt ses programmes à la même heure. Canal Jimmy est reprise dans le bouquet Canalsatellite à sa création le . Après le lancement de la version numérique du bouquet le , la chaîne obtient un canal propre et étend ses programmes à la journée.

En quête d'identité[modifier | modifier le code]

Le , Canal Jimmy est rebaptisée Jimmy et recentre sa programmation sur les séries télévisées d'hier et d'aujourd'hui. Le slogan de la chaîne devient alors « On a tous une série culte », un nouvel habillage et la voix de Didier Gircourt participent à la nouvelle identité de l'antenne.

La plupart des émissions phares de la chaîne disparaissent (La Routeetc.). Seule Destination séries subsiste et Good As You, première émission gay de l’histoire de la télévision en France, voit le jour. De nouvelles séries font leur arrivée : Queer as Folk, The Shield, Six pieds sous terre, Les Sopranoetc.

À la rentrée 2002, les émissions disparaissent totalement et laissent place à des modules courts de 5 minutes. Alain Carrazé assure la voix-off de Séries en coulisses. Début 2003, Langue de VIP, produit par Endemol, et diffusée tous les soirs à 20 h 30 ainsi que 7 jours pour séduire, sorte de speed dating à la française diffusé en soirée, font leur apparition.

À partir du milieu des années 2000, la qualité de la programmation est jugée en baisse considérable, avec notamment la rediffusion de téléfilms, des séries inédites devenues rares et l'arrêt de la série Sur écoute après une saison.

Le déclin[modifier | modifier le code]

Le coup de grâce vient d'un nouveau géant des médias. Le bouquet Orange Cinéma Séries est lancé le . Jimmy perd l'accord avec HBO pour la diffusion exclusive de ses séries. Les séries Six pieds sous terre et Les Soprano disparaissent donc de l'antenne. Toutes les nouvelles productions américaines d'HBO sont désormais diffusées sur OCS.

Jimmy ressort des séries abandonnées par Série Club comme The Practice dont les épisodes inédits ne sont jamais diffusés en V.O. mais doublés en français. La marque de fabrique s'estompe et une longue traversée du désert pour la chaîne commence.

En 2010, Jimmy a pour directeur Franck Appietto, également directeur de la chaîne Comédie !, et pour responsable éditorial Valérie Billaut.

Le , après 23 ans de diffusion sur l'opérateur, Numericable ne propose plus Jimmy dans ses offres. La chaîne disparait également du bouquet de Free le , et de celui de Orange le .

Le , Fox International Channels annonce sa volonté de racheter la chaîne au groupe Canal+ pour la remodeler en chaîne Fox[3]. Jusqu'alors, les programmes de la chaîne reflétaient bien l'esprit des deux « fondateurs », ciblant clairement les 30-50 ans. La chaine aborde une nouvelle identité à partir du [4].

Le groupe Canal+ annonce en la fermeture de la chaîne[5], tout comme celle des chaînes Maison+ et Cuisine+. Jimmy arrête sa diffusion le [6] à 23 h 50, avec une bande annonce passant en boucle jusqu'à h le lendemain.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Capital[modifier | modifier le code]

Jimmy appartient à 100 % au groupe Canal+.

Programmes[modifier | modifier le code]

Jimmy se diversifie en diffusant des émissions et magazines, des films, des séries cultes et d'autres inédites (parfois même en V.O.).

Émissions[modifier | modifier le code]

  • La Chronique bakélite dans laquelle Pierre Lescure raconte à travers un objet un pan de l'histoire des années 1950 et 1960.
  • T’as pas une idée ? : émission trans-générationnelle de France Roche dans laquelle un invité, né dans les années 1950 à 1970 est interrogé par des jeunes des années 1990.
  • Nonante, une émission animée par Ariel Wizman et Édouard Baer.
  • La Chronique des rebelles dans laquelle Pascal Bataille et Laurent Fontaine démontraient les conventions de la pensée unique ambiante. Ils terminent chaque émission par l’affirmation que « la vie est plus belle quand on se rebelle ! ». Par la suite, ils présentaient Le Meilleur du Pire, une émission qui retraçait les tops et les flops de la vie économique et culturelle des années 80 et 90.
  • Les Concerts de rock présentés par Philippe Manœuvre qui présente aussi Top Bab.
  • Destination séries, émission présentée par Jean-Pierre Dionnet et Alain Carrazé qui décortiquent chaque semaine une série et traitent de leur actualité.
  • Quatre en un, émission consacrée à la moto et présentée par Alain Kuligowski puis Gilles Buffard.
  • Chronique New Age, présentée par Dayle Haddon.
  • Chronique de la combine
  • Cambuis, émission consacrée à la voiture.
  • Chronique de mon canapé.
  • Country Box, magazine présenté par Jean Sarrus.
  • Breaking News, magazine d’anticipation imaginé et présenté par Bruce Toussaint.
  • Forcément sublimes, émission présentée par Pascal Bataille et Laurent Fontaine. De ces trente dernières années, ils ont sélectionné les événements les plus forts, les personnages les plus emblématiques, les actions les plus marquantes, les images les plus inoubliables. Ceux et celles qui font désormais partie intégrante de leur vie comme de la nôtre, qui ont parfois changé le cours des choses, notre manière de regarder le passé et de voir l’avenir.
  • Quand le sport devient culte/Quand la télé dérape, magazine présenté par Guy Carlier. L’histoire est émaillée d’évènements sportifs et de scènes télévisuelles qui ont marqué les esprits et resteront gravés dans les mémoires collectives.
  • Vertigo, premier magazine consacré aux activités aériennes non motorisées présenté par Gaël Leforestier.
  • Le Bon, le Beau et le Pire de 2009, émission unitaire présentée par Daphné Bürki, qui fait un bilan du top 25 du meilleur face au top 25 du pire de l’année 2009.
  • Les Rois du casse, collection de documentaires présentée par Flavie Flament, consacrés au plus grands casses du siècle.
  • Les Risques du métier, magazine présenté par Laurent Weil où celui-ci invite le téléspectateur à rencontrer des hommes et des femmes qui à première vue n'ont rien d'exceptionnel mais qui pourtant risquent chaque jour leur vie en accomplissant leur travail.
  • Acteurs en action, une série de documentaires dans lesquels se rencontrent le comédien phare d'une série de fiction et son double réel. Dans le premier numéro, François Vincentelli, interprète de Roy Lapoutre dans la série Hard, découvre les coulisses du cinéma pornographique grâce à Phil Hollyday, un véritable hardeur.

Séries[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Séries françaises
Drapeau des États-Unis Séries américaines
Drapeau du Royaume-Uni Séries britanniques

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]