Roaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le vin, voir roaix (AOC).
Roaix
Roaix
Roaix
Blason de Roaix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Arrondissement de Carpentras
Canton Canton de Vaison-la-Romaine
Intercommunalité Communauté de communes Pays Vaison Ventoux
Maire
Mandat
Jean-Bernard Sauvage
2014-2020
Code postal 84110
Code commune 84098
Démographie
Gentilé Roaixois, Roaixoises
Population
municipale
646 hab. (2012)
Densité 111 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 14′ 43″ N 5° 00′ 52″ E / 44.2452777778, 5.0144444444444° 14′ 43″ Nord 5° 00′ 52″ Est / 44.2452777778, 5.01444444444
Altitude 168 m (min. : 149 m) (max. : 384 m)
Superficie 5,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse (département)

Voir sur la carte administrative de Vaucluse
City locator 14.svg
Roaix

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse (département)

Voir sur la carte topographique de Vaucluse
City locator 14.svg
Roaix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roaix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roaix

Roaix (prononcé [roɛks]) est une commune française, située dans le département de Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune, au nord du Vaucluse, est située à l'ouest de Vaison-la-Romaine, et au nord-ouest des Dentelles de Montmirail.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

La partie est de la commune est principalement composée d'une plaine alluvionnaire (quaternaire) alors que la partie ouest de la commune correspond aux flancs du nord-est de la montagne dite de Ventabren. La partie centrale quant à elle est composée de diverses résurgences de la partie ouest.

Le point le plus bas, soit 149 mètres d'altitude, se trouve dans le lit de l'Ouvèze, à l'extrême sud, et le point le plus haut, 384 mètres d'altitude, en bordure de commune, à l'est du vallat de Rabais.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie depuis le nord par la route départementale 20 sans que celle-ci ne touche le bourg. Les routes départementales 7 et 975 quant à elles traversent la commune sur un axe plus ou moins nord-sud en passant par le bourg.

À noter le passage d'un variante du chemin de grande randonnée 4.

L'autoroute la plus proche est l'autoroute A7.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Les cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis sont classés en zone Ib (risque faible). Tous les autres cantons du département de Vaucluse, dont celui de Vaison auquel appartient la commune, sont classés en zone Ia (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant qu'exceptionnellement par la destruction de bâtiments[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par l'Ouvèze qui passe à son extrême sud-est. Plusieurs vallats l'alimentent (Vallat des Babegières, vallat des Banettes, etc.).

Climat[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la zone d’influence du climat méditerranéen. Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée en altitude des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare. Son climat est donc soumis à un rythme à quatre temps : deux saisons sèches (une brève en hiver, une très longue et accentuée en été), deux saisons pluvieuses, en automne (pluies abondantes et brutales) et au printemps[2]. Sa spécificité est son climat méditerranéen qui constitue un atout exceptionnel :

  • Le mistral assainit le vignoble, principale culture de ce terroir
  • La saisonnalité des pluies est très marquée
  • Les températures sont très chaudes pendant l'été.

Roaix n'ayant pas de station météo, la plus proche est celle de Vaison-la-Romaine[3].

Relevé météorologique de Vaison-la-Romaine
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2 3 6 8 12 15 18 18 14 11 6 3 9,7
Température moyenne (°C) 6 7,5 11 13 17,5 21 23 23 19,5 15,5 9 6,5 14,3
Température maximale moyenne (°C) 10 12 16 18 23 27 30 30 25 20 13 10 19,5
Record de froid (°C)
date du record
−13,4
1985
−14,5
1956
−9,7
2005
−2,9
1970
1,3
1979
5,7
1984
9
1953
8,3
1974
3,1
1974
−1,1
1973
−5,4
1952
−14,4
1962
Record de chaleur (°C)
date du record
20,3
2002
23
1960
27,2
1990
30,7
2005
34,5
2001
38,1
2003
40,7
1983
42,6
2003
35,1
1966
29,6
1985
24,6
1970
20,2
1983
Précipitations (mm) 36,5 23,3 24,9 42,7 45,6 25,4 20,9 29,1 65,8 59,8 52,8 34 460,6
Source : Données climatologiques de Vaison-la-Romaine 2000-2007
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
10
2
36,5
 
 
 
12
3
23,3
 
 
 
16
6
24,9
 
 
 
18
8
42,7
 
 
 
23
12
45,6
 
 
 
27
15
25,4
 
 
 
30
18
20,9
 
 
 
30
18
29,1
 
 
 
25
14
65,8
 
 
 
20
11
59,8
 
 
 
13
6
52,8
 
 
 
10
3
34
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Selon Météo-France, le nombre par an de jours de pluies supérieures à 2,5 litres par mètre carré est de 45 et la quantité d'eau, pluie et neige confondues, est de 660 litres par mètre carré. Les températures moyennes oscillent entre 0 et 30° selon la saison. Le record de température depuis l'existence de la station de l'INRA est de 40,5 °C lors de la canicule européenne de 2003 le 5 août (et 39,8 °C le 18 août 2009) et −12,8 °C le . Les relevés météorologiques ont lieu à l'Agroparc d'Avignon.

Le mistral

Le vent principal est le mistral, dont la vitesse peut aller au-delà des 110 km/h. Il souffle entre 120 et 160 jours par an, avec une vitesse de 90 km/h par rafale en moyenne[4]. Le tableau suivant indique les différentes vitesse du mistral enregistrées par les stations d'Orange et Carpentras-Serres dans le sud de la vallée du Rhône et à sa fréquence au cours de l'année 2006. La normale correspond à la moyenne des 53 dernières années pour les relevés météorologiques d'Orange et à celle des 42 dernières pour Carpentras[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Route de l'étain via la vallée du Rhône

La route de l'étain passait par la vallée du Rhône qui était l'unique voie d'approvisionnement en minerai pour les pays méditerranéens pendant l'âge du bronze. L'étain, venu d'Armorique et de Cornouailles, était transporté jusqu'à l'estuaire de la Loire. De là, il remontait le fleuve afin de rejoindre le Rhône[6]. Ce trajet est attesté par Diodore de Sicile qui, au Ier siècle avant notre ère, parlait d'un périple de trente jours pour atteindre l'embouchure du Rhône[7]. Certains suggèrent un passage par Roanne[6], d'autres par la route du Puy-en-Velay et le col du Roux[8], près de Saint-Cirgues-en-Montagne[7]. Trafic qui n'était pas sans risque comme en témoigne l’hypogée de Roaix, daté de la fin du chalcolithique. Situé au quartier des Crottes, il contenait 30 corps qui tous portent des traces de blessures ou de traumatismes mortels, résultat d'une guerre locale liée au trafic de l'étain[9].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Ce fut en 1138 qu'Arnaud de Bedos, commandeur de Richerenches, fonda une maison du Temple. Rostang, l'évêque de Vaison l'exonéra de la dîme et autorisa la construction de l'église et d'un cimetière la jouxtant. Dix ans plus tard cette maison templière obtint son autonomie. Après le concile de Vienne, cette maison passa entre les mains des Chevaliers de Rhodes, en 1308, puis ceux-ci la rétrocédèrent à la papauté d'Avignon, en 1317[10]

Renaissance[modifier | modifier le code]

Roaix (Roays) sur la carte Cassini

Les papes d'Avignon puis leurs successeurs de Rome inféodèrent ensuite ce fief à des nobles provençaux. La donation de Clément VII à la famille de Vesc fut confirmée par Paul IV. Puis Cathelin Choyselat en devint coseigneur en 1530, les Belli, alliés aux Vaesc, obtinrent une partie du fief en paréage en 1594. Puis par mariages successifs, elle revint en entier aux Vaesc qui en étaient les uniques seigneurs à la veille de la Révolution[11]

Période moderne[modifier | modifier le code]

Monument aux morts
en souvenir des douze Roaixois morts lors de la première guerre mondiale

Menacée de ruine, l'église paroissiale fut rasée en 1735 et reconstruite deux ans plus tard grâce à des dons que fit parvenir Clément XII. Elle fut consacrée sous le titre de Notre-Dame de l'Assomption, le [12]

Le 12 août 1793 fut créé le département du Vaucluse, constitué des districts d'Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d'Apt et d'Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Article détaillé : Histoire de Vaucluse.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative de la crue de l'Ouvèze le 22 septembre 1992, Vaison-la-Romaine

La cave coopérative de Roaix-Séguret a été fondée en 1960. C'est la plus récente du département. Le , les vins de la commune eurent droit à postuler à l'appellation côtes-du-Rhône villages. Ce décret a depuis été modifié le [13].

Le , après un très violent orage, l'Ouvèze se déchaîna et le village, en aval de Vaison-la-Romaine, en subit les conséquences avec notamment la destruction de son pont. Ce type de crue d'automne est typique des cours d'eau méditerranéens de moyenne montagne. Elle se caractérise par sa courte durée et son intensité. En effet, en quatre heures, il est tombé selon les endroits, entre 300 mmEntrechaux près de Vaison-la-Romaine) et 143 mmBuis-les-Baronnies, dans la Drôme) et 179 mm à Vaison et 215 mm à Malaucène. De plus, il s'est écoulé à peine cinq heures entre l'inondation et l'amorce de la décrue. Cet événement météorologique important a été amplifié par les modes d'occupation du sol et de gestion des lits des cours d'eau. L'histoire et l'analyse géomorphologique indiquent en effet que l'Ouvèze a déjà connu des crues aussi importantes que celle du 22 septembre. Face à un tel désastre, un état de catastrophe naturelle a été décrété[14] .

Toponymie[modifier | modifier le code]

La plus ancienne graphie attestée est Roaix en 1138. Aucune racine ligure, celte, grecque ou latine ne pouvant expliquer ce toponyme, il a été suggéré, pour cette possession templière, Er-roha, nom arabe d'Édesse[15].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial des communes de Vaucluse.
Blason de Roaix

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

De gueules à la fasce d'argent chargée de quatre colonnes de sable, accompagnée de deux étoiles d'or.[16]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Bernard Sauvage SE  
mars 2008 en cours Jean-Bernard Sauvage SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Au référendum européen sur le traité de Maastricht (scrutin du ), sur 351 inscrits, 266 ont voté, ce qui représente une participation de 75,78 %, soit une abstention de 24,22 %. Il y a eu une victoire du non avec 169 voix (64,75 %) contre 92 voix (35,25 %) qui se sont prononcées pour le oui, 5 votes (1,88 %) étant blancs ou nuls[17].

À l’Élection européenne de 2004, Michel Rocard (PS) est arrivé en tête avec 35,94 %, suivi par Jean-Marie Le Pen (FN) avec 16,67 %, Françoise Grossetête (UMP) avec 11,98 %, Thierry Cornillet (UDF) avec 8,33 %, Jean-Luc Bennahmias (écologie) avec 5,73 % et Aline Vidal-Dumas (LCP) 5,21 %  ; aucun autre candidat ne dépassant le seuil des 4 %[18].

Au référendum sur la constitution européenne (scrutin du ), sur 419 inscrits, 301 ont voté, ce qui représente une participation de 74,94 % du total, soit une abstention de 25,06 %. Il y a eu une forte victoire du non avec 212 voix (70,43 %), 89 voix (29,57 %) s'étant prononcées contre et 13 (4,14 %) étant des votes blancs ou nuls[19].

À l’Élection présidentielle de 2007, le premier tour a vu se démarquer nettement en tête Nicolas Sarkozy (UMP) avec 33,98 %, suivi par Ségolène Royal (PS) avec 24,59 %, Jean-Marie Le Pen (FN) avec 12,98 % et François Bayrou (UDF) avec 12,15 % aucun autre candidat ne dépassant le seuil des 5 %. Le second tour a vu arriver en tête Nicolas Sarkozy avec 58,17 % (résultat national : 53,06 %) contre 41,83 % pour Ségolène Royal (résultat national : 46,94 %).

À l’Élection européenne de 2009, Françoise Grossetête (UMP) est arrivée en tête avec 26,13 %, suivie par Michele Rivasi (Europe Écologie) avec 20,10 %, Vincent Peillon (PS) avec 14,07 %, Jean-Marie Le Pen (FN) avec 10,55 %, Francis Lalanne (Écologie avec 6,03 %, Patrick Louis (Divers Droite) avec 6,03 %, Marie-Christine Vergiat (Front de Gauche) 5,53 % et Jean-Luc Bennahmias (Modem) avec 5,03 %; aucun autre candidat ne dépassant le seuil des 5 %. Le taux de participation a été de 49,31 %[20].

Fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Roaix en 2009[21]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 8,26 % 0,00 % 7,55 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 16,32 % 0,00 % 10,20 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 41,19 % 0,00 % 28,96 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 00,00 % 17,67 % 13,00 % 3,84 %

La Part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la Communauté de communes Pays Vaison Ventoux, qui fait elle-même partie du Syndicat mixte d'aménagement de l'Aygues et du Syndicat mixte d'aménagement du bassin de l'Ouvèze (SIABO).

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 646 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
232 281 309 316 360 388 400 435 465
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
449 473 476 470 514 506 418 388 416
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
422 431 406 334 335 327 294 300 311
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
333 362 415 423 499 587 606 611 646
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2004[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La première ressource économique de la commune, c'est la vigne, que ce soit directement (production de vins) ou indirectement : courtage et négoce en vin, imprimerie d'étiquettes de vin.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Roaix est l'une des 16 communes à avoir le droit d'accoler son nom à l'AOC Côtes-du-Rhône villages. Le vignoble situé sur les contreforts de la Montagne de Ventabren ou sur les anciennes terrasses du diluvium alpin produit des vins d'une grande qualité en blanc, rosé et rouge. Les vins issus de vignobles de plaine qui ne sont pas en appellation d'origine contrôlée peuvent revendiquer, après agrément, le label Vin de pays de la Principauté d'Orange. Sur la commune, il existe trois caves indépendantes, tous les autres viticulteurs adhèrent à la Cave des Vignerons.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Dégustation d'un AOC Roaix rosé
AOC Roaix, Réserve Saint Roch

L'œnotourisme recouvre de nombreuses activités de découverte : dégustation des vins, visite de caves, rencontre avec les propriétaires, découverte des métiers et techniques de la vigne, connaissance des cépages, des terroirs, des appellations, de la gastronomie locale. À cet aspect festif s'ajoutent les activités sportives et de loisirs : promenades et randonnées dans les vignobles.

Pour les touristes, une charte de qualité des caveaux de dégustation a été mise en place dans la vallée du Rhône pour l'ensemble des vignobles par Inter Rhône[24]. Elle propose trois catégories différentes d'accueil en fonction des prestations offertes par les caves[25].

La première - dite accueil de qualité - définit les conditions de cet accueil. Un panneau à l'entrée doit signaler que celui-ci est adhérent à la charte. Ce qui exige que locaux et ensemble du matériel utilisé sont d'une propreté irréprochable (sols, table de dégustation, crachoirs, verres)[24].

La seconde - dite accueil de service - précise que le caveau est ouvert cinq jours sur sept toute l'année et six jours sur sept de juin à septembre. Il dispose d'un site internet et fournit à sa clientèle des informations sur la gastronomie et les produits agroalimentaires locaux, les lieux touristiques et les autres caveaux adhérant à la charte. Des plus les fiches techniques sur les vins proposés sont disponibles en anglais[26].

La troisième - dite accueil d'excellence - propose d'autres services dont la mise en relation avec d'autres caveaux, la réservation de restaurants ou d'hébergements. Il dispose d'un site Internet en version anglaise et le personnel d'accueil parle au moins l'anglais[27].

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés et la protection et mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la Communauté de communes Pays Vaison Ventoux.

La commune est incluse dans la zone de protection Natura 2000 « l'Ouvèze et le Toulourenc », sous l'égide du Ministère de l'écologie, de la DREAL Provence-Alpes-Côte-d'Azur, et de MNHN (Service du Patrimoine Naturel)[28].

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Peu de commerces sur place (café tabac, épicerie, coiffure)[14], mais tous commerces sur la commune voisine de Vaison-la-Romaine.

Fête votive[modifier | modifier le code]

La fête votive a lieu tous les premiers week-ends du mois de juillet. La fête est organisée sur deux jours par le Comité des Fêtes et avec la participation de l'Ape. Un grand marché artisanal ainsi qu'un vide-grenier sont organisés le dimanche dans tout le village.

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Une liaison Vaison-Orange, par les cars Lieutaud, dessert Roaix plusieurs fois par jour.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une école primaire publique avec une classe unique[29], ensuite les élèves sont affectés au Collège Joseph d'Arbaud à Vaison-la-Romaine[30], puis le nouveau lycée de Vaison.

Sports[modifier | modifier le code]

Un terrain de sport a été construit à côté de l'école[14] et on trouve sur la commune un club de fitness[31].

Santé[modifier | modifier le code]

On trouve sur la commune voisine de Vaison-la-Romaine

  • un centre médico-social (rue Laënnec) avec des consultations PMI, le planning familial, etc.,
  • des médecins généralistes, dentistes, un cabinet de radiologie et d'échographie, plusieurs pharmacies,
  • deux maisons de retraite et un foyer logement,
  • un centre hospitalier muni d'un service d'urgences et où quelques spécialistes assurent des consultations externes.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale est réservée au seul culte catholique. Elle contient le caveau familial des Vaesc. L'ancienne chapelle templière, Notre-Dame des Crottes, se trouve au quartier du même nom. Il n'en reste que l'abside.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés et la protection et mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la Communauté de communes Pays Vaison Ventoux.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

ancienne commanderie templière

Une ancienne commanderie des Templiers se trouve route de Villedieu mais elle n'est pas accessible aux visiteurs car elle appartient à un particulier. Ce lieu et sa chapelle ont été édifiés sur un site paléo-chrétien. Quelques éléments apparaissent en réemploi. Le fronton de la fontaine n'est autre qu'un fragment de table d'autel en marbre. Sa décoration (feuilles et colombes) l'apparente aux autels du Ve siècle dont les deux exemplaires les plus complets ont été retrouvés à Saint-Marcel-de-Crussol et Vaugines. Ils caractérisent la diffusion de l'humanisme chrétien faite par les moines de l'Abbaye Saint-Victor de Marseille, en Provence et dans la vallée du Rhône. Leur doctrine fut condamnée comme hérétique lors du deuxième Concile d'Orange en 529.

Article détaillé : Semi-pélagianisme.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François de Vaesc, seigneur de Roaix, qui a voulu être enterré assis sur son fauteuil dans le caveau familial[32].
  • Alice Colonieu, céramiste qui a vécu à Roaix.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Bailly, Dictionnaire des communes du Vaucluse, A. Barthélemy, Avignon,‎ 1986 (ISBN 2903044279)
  • Jules Courtet, Dictionnaire géographique, géologique, historique, archéologique et biographique du département du Vaucluse, Christian Lacour, Nîmes (réed.),‎ 1997 (ISBN 284406051X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Zonage sismique réglementaire de la France, classement des cantons (découpage fin 1989) de la région PACA, page 48
  2. La climatologie du Vaucluse
  3. « Station météo la plus proche : Vaison-la-Romaine », MSN Météo
  4. Jean Vialar, Les vents régionaux et locaux, 1948 ; réédité par Météo-France en 2003.
  5. Source : Services techniques d'Inter Rhône à Avignon Données météorologiques concernant l'année 2006 [PDF]
  6. a et b La route de l'étain
  7. a et b Les chemins du Roux
  8. Entre les communes du Roux et de Saint-Cirgues-en-Montagne, la route départementale D160 emprunte aujourd'hui le tunnel du Roux
  9. Jean Gagnepain, Préhistoire du Verdon : Alpes de Haute-Provence et Var, des origines à la conquête romaine, Édisud et Parc naturel du Verdon, Aix-en-Provence, 2002. ISBN 2-7449-0347-7, p. 76.
  10. Robert Bailly, op. cit., p. 337.
  11. Robert Bailly, op. cit., pp. 337-338.
  12. Robert Bailly, op. cit., p. 338.
  13. Décret concernant les AOC villages des côtes-du-rhône
  14. a, b et c Histoire du village de Roaix par le réseau des écoles du Haut Vaucluse
  15. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Éd. Larousse, 1968, p. 1896.
  16. Armorial du Comtat Venaissin
  17. Ministère de l'intérieur - Scrutin du 20 septembre 1992
  18. Ministère de l'intérieur - Scrutin du 13 juin 2004
  19. Ministère de l'intérieur - Scrutin du 29 mai 2005
  20. Ministère de l'intérieur - Scrutin du 7 juin 2009
  21. « Impots locaux à Roaix », taxes.com
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.
  24. a et b Les exigences de la charte de qualité d'Inter Rhône
  25. Charte de qualité des caveaux de dégustation de la vallée du Rhône
  26. Les exigences de la charte de qualité d'Inter Rhône : Accueil de service
  27. Les exigences de la charte de qualité d'Inter Rhône : Accueil d'excellence
  28. Responsabble Natura 2000
  29. Enseignement publique primaire en Vaucluse
  30. Carte scolaire du Vaucluse
  31. Le fitness Roaixois Club
  32. Un registre notarial cité par Robert Bailly, indique que par un petit trou de la dalle funéraire, en descendant une bougie, on peut voir la cage thoracique du défunt et les restes de son fauteuil. Il est précisé que la date de son décès a été enlevée par un maçon qui, au passage, lui a subtilisé les boucles d'argent de ses chaussures