Cépage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un cépage est un type de plant de vigne, cultivé, et caractérisé par des particularités biologiques.

L'étude des cépages et leur description est l'ampélographie (du grec ἄμπελος, la vigne), qui analyse la forme des feuilles, des grappes, des baies, leur couleur et leur apparence, afin de déterminer les différents cépages.

Un cépage correspond au produit d'un pépin, celui-ci étant issu d'un événement de fécondation[1]. Le cépage se multipliant par voie végétative, des variations génétiques et épigénétiques peuvent survenir au cours des cycles. Un cépage regroupe donc un ensemble de plants apparentés car tous issus du même pépin mais pouvant différer les uns des autres. Lorsqu'un sous-ensemble de plants d'un même cépage diffère des autres de manière qualitative et stable, notamment concernant les caractères évidents, remarquables et d'intérêt technologique, on le distingue comme étant une variété[1]. En viticulture, c'est ce niveau de variété qui est cultivé, et qui correspond donc au terme anglophone cultivar (à ne pas confondre avec le terme variété au sens botanique[2]). Dans certains cas, le cépage se confond avec la variété, comme pour la syrah, mais dans d'autres cas, comme le grenache, le cépage a plusieurs variétés : grenache noir, grenache gris, et grenache blanc.

Parmi les différents cépages on distingue les cépages de cuve, destinés à la production de vin, et les cépages de table, destinés à la production de raisin de table. Il arrive cependant que l'on produise du vin à partir de raisin de table et inversement que l'on mange le raisin de cuve, par exemple le chasselas est un raisin de table à Moissac[3] mais est utilisé pour produire du vin en Suisse dans le canton de Vaud et du Valais.

Vitis vinifera L., sous-espèce d'origine[modifier | modifier le code]

Le terme « cépage » est francophone, sans équivalent en anglais, et ne s'utilise historiquement qu'au sein de Vitis vinifera L.[1], puisque Vitis vinifera L. (aussi nommée Vitis vinifera subsp. sativa) est la sous-espèce domestiquée de l'espèce Vitis vinifera, la sous-espèce sauvage correspondante étant Vitis vinifera subsp. sylvestris.

Il existe de par le monde des cultivars de vigne issus d'autres espèces. Par exemple, en 2004 au Brésil, Vitis vinifera L. ne représentait que 30 % de l'encépagement [4]. Mais c'est la sous-espèce Vitis vinifera L. qui fournit les cépages les plus utilisés en viticulture du fait de la qualité des vins qu'ils permettent de produire.

Classification botanique[modifier | modifier le code]

En leur qualité de cultivar, les cépages n'entrent pas dans la classification botanique. Cependant, selon la classification de Cronquist, le cépage d'une vigne donnée pourrait être inséré comme dans l'exemple ci-dessous pour le sauvignon blanc :

  • Règne : Plantae
  • Sous-Règne : Tracheobionta
  • Division : Magnoliophyta
  • Classe : Magnoliopsyda
  • Sous-Classe : Rosidae
  • Ordre : Rhamnales
  • Famille : Vitacées
  • Genre : Vitis
  • Sous-Genre : Euvitis
  • Espèce : vinifera
  • Cépage : sauvignon blanc

Néanmoins, certains cépages hybrides inter-espèces, aussi appelés hybrides producteurs directs, n'entreraient pas dans cette classification car l'un des parents au moins provient d'une autre espèce de Vitis. C'est le cas par exemple des cépages datant du XIXe siècle tels que le noah (Vitis riparia x Vitis labrusca) ou le jacquez (Vitis aestivalis x Vitis vinifera).

Peuvent aussi être considérés comme des hybrides les « nouveaux cépages résistants » ayant un ancêtre appartenant à une espèce de Vitis autre que Vitis vinifera. C'est le cas en France des quatre cépages possédant deux gènes de résistance contre le mildiou et deux contre l'oïdium, obtenus par l'Inra, qui ont été inscrits au catalogue en 2018[5]. Par exemple, l'Artaban est issu d'un croisement entre l'obtention Mtp3082-1-42 dont les gènes de résistance proviennent de Vitis rotundifolia, et le cépage Regent dont les gènes de résistance sont issus de Vitis rupestris et Vitis aestivalis[6]. C'est aussi le cas en Italie des cinq cépages ayant un gène de résistance au mildiou et un gène de résistance à l'oïdium qui ont été inscrits au catalogue en 2015[7]. Par exemple, le cabernet eidos est issu d'un croisement réalisé en 2002 entre le cabernet sauvignon et l'obtention 20-3[8], elle-même issue d'un croisement entre le cépage Bianca et l'obtention SK77-4/5, elle-même obtenue en croisant le cépage Traminer et l'obtention Kumbarát issue d'un croisement de Vitis vinifera avec Vitis amurensis[9].

Familles et groupes de cépages en France[modifier | modifier le code]

Les ampélographes ont cherché à élaborer des classifications de cépages, soit en fonction des caractéristiques morphologiques, soit en fonction des origines géographiques réelles ou supposées, soit au sein de groupes ayant des similitudes morphologiques[10].

« Depuis les dizaines de cépages énumérés par les auteurs Latins, Columelle et Pline l’Ancien, il en existe aujourd’hui plusieurs milliers. En France, cette diversité s’organise géographiquement avec l'existence de groupes de cépages régionaux typiques, et semble-t-il apparentés) »[11].

Au XIXe siècle le comte Odart puis Levadoux au XXe siècle ont cherché à regrouper les cépages « français » par familles à partir des caractéristiques morphologiques[12].

La recherche génétique avec notamment le séquençage du génome de la vigne[13] permet aujourd'hui de mieux comprendre les origines et les groupes de cépages. Ces découvertes récentes mettent parfois en cause les classifications précédentes. Par exemple, il a été prouvé en 1997 que le cabernet sauvignon était issu d'un croisement entre sauvignon blanc et cabernet franc[14].

Nombre de cépages[modifier | modifier le code]

Le nombre de cépages cultivés, qui sont souvent connus sous des noms multiples, est difficile à estimer avec justesse. L'apparition de techniques d'analyses génétiques a permis récemment de préciser les recherches, que l'ampélographie seule peine a résoudre. L'estimation actuelle dénombre 6000 cépages, mais une très faible proportion seulement est réellement utilisée dans les vignobles du monde entier. L'évolution constante, disparition d'ancien cépages et création de nouveaux, ne permet en aucun cas de définir un nombre exact.

Estimations du nombre de cépages différents dans le monde[15]
Source Date Nombre de cépages Commentaire
Alexandre-Pierre Odart 1859 1 000
Hermann Goethe 1887 2 000
Victor Pulliat 1888 1 000
Joseph de Rovasenda 1900 3 669
Traité d'ampélographie, de Viala et Vermorel 1902 - 1910 5 200
Aleksandr Negrul 1946 20 000 (comptabilise toutes les espèces de Vitis)
Ampélographie de l'URSS 1946 - 1956 1 059
Constantinescu G. 1958 4 000
Allewelt et Possingam 1988 10 000
Pierre Galet 2000 9 600
Catalogue officiel de l'Union Européenne 2011 1 902 (Union Européenne)
Base de données internationale VIVC 2012 11 356

Sélection et multiplication[modifier | modifier le code]

Les experts en ampélographie imaginent que depuis que l'homme fait du vin il a sélectionné et reproduit la vigne de deux façons différentes : en faisant germer des pépins ou par multiplication végétative. L'origine et la diversité des cépages viendraient donc des croisements et des variations naturelles que l'homme a pu observer. En effet, la vigne est une plante qui mute facilement. Il arrive qu'un même plant produise des rameaux avec des raisins différents. C'est ainsi, que le pinot gris et le pinot blanc sont des mutations du pinot noir[16]

Au sein même de chaque cépage on trouve une diversité génétique naturelle. En France, une grande partie de cette diversité est maintenue dans des conservatoires de clones gérés par le réseau CTNSP (Commission Technique Nationale de la Sélection et de la Participation) [17]. Cette diversité a conduit la recherche agronomique à sélectionner des clones afin de rationaliser les productions. Un clone étant la descendance par voie végétative d'une souche homogène[18]. Il existe donc pour un cépage donné des vignes issues de sélection clonale et d'autres, qui ne proviennent pas d'un seul pied-mère identifié, issues de sélection massale.

Le cépage ne peut être multiplié que par voie végétative (bouture, micro-bouture, marcottage ou greffe)[19].

Vin de cépage et appellation d'origine[modifier | modifier le code]

Un vin de cépage est un vin qui revendique sur son étiquette sa composition en termes de cépage. Ce sont des vins de mono-cépage ou parfois bi- voire tri-cépage[20].

Les cépages sont avec le terroir viticole les facteurs primordiaux influant sur la typicité des vins. Leur diversité génétique, jointe à la variété des pratiques culturales et vinicoles, a conduit à l’exceptionnelle diversité des vins français et au système des AOC (appellation d’origine contrôlée)[11].

Le concept de vin de cépage est à l'opposé de la conception européenne traditionnelle du vin qui trouve son aboutissement dans le concept d'AOC ou d'AOP où la mention du cépage n'est généralement pas un axe de communication. Cependant depuis les années 1980 [réf. souhaitée] les pays européens traditionnellement producteurs ont permis la production de vins de ce type.

La proportion finale du ou des cépages mentionnés ne doit pas être inférieure à un certain pourcentage. Par exemple pour le vin IGP Vin de Pays Charentais ce pourcentage est de 85 %[21].

Cep et cépage[modifier | modifier le code]

Le cep est un pied de vigne d'un cépage donné, le terme vient du latin cippus (« poteau », « borne », « pieu »)[22]. Depuis la crise phylloxérique qui a trouvé une résolution dans le greffage de la vigne il est généralement formé de deux parties : le porte-greffe (vigne choisie pour l’intérêt de son système racinaire) et la partie aérienne ou greffon (vigne ayant un intérêt pour la production de raisins). [réf. souhaitée]

Législation en France[modifier | modifier le code]

Droit de plantation[modifier | modifier le code]

En France, et dans l'Union européenne la plantation de la vigne à des fins de vinification est illégale sans la détention de droits de plantation.

Concernant le choix des cépages il n'existe pas d'interdiction de planter le cépage de son choix (le vigneron a depuis le 4 mars 2009 retrouvé la liberté de choix du cépage en vin de pays[23]) cependant les droits de plantation sont réduits lorsque le viticulteur plante un cépage autorisé en lieu d'un cépage recommandé[24].

Pour la production de vin AOC le viticulteur doit planter les variétés autorisées dans le décret d'appellation de l'INAOQ. Dans le cas d'appellations autorisant plusieurs cépages une certaine proportion de chaque cépage devra parfois être respectée.

Il est à noter que l'Union européenne a voté un règlement mettant fin aux droits de plantation à partir de 2016[25] mais il semblerait que les syndicats professionnels de certains pays (notamment France, Espagne, Italie et Allemagne) cherchent à maintenir les droits de plantations au-delà de cette date[26].

Classification des cépages[modifier | modifier le code]

En France, le législateur a classé les cépages en quatre catégories.

Les porte-greffes ne sont cultivés que pour servir de racine aux autres. Ils sont sélectionnés sur leur résistance au phylloxéra et leur adaptation à de multiples terroirs.

Les raisins de cuve sont cultivés pour être mis en cuve. Leur destination prioritaire et majoritaire consiste à donner du vin, mais ils sont aussi aptes à donner des eaux-de-vie, du jus de raisin ou du vinaigre.

Les raisins de table sont cultivés pour être consommés en fruits frais. Certains d'entre eux appartiennent aussi à la catégorie des raisins de cuve, comme le chasselas ou le muscat à petits grains.

Les raisins d'agrément sont une dernière catégorie créée récemment à la suite des travaux de sélection et d'hybridation de l'INRA. Ce sont des cépages hybrides résistants au mildiou et à l'oïdium, ne nécessitant pas ou peu de traitements. En dépit de l'interdiction de culture des hybrides, la réglementation en a autorisé la culture pour les particuliers. Ces cépages sont vendus en jardinerie pour orner les jardins particuliers, mais le produit de leur récolte ne peut être commercialisé[27].

Cépages interdits[modifier | modifier le code]

Entre 1865 et 1885, les vignes européennes ou Vitis vinifera, ont été victimes de l’invasion d’un insecte, le phylloxéra. Les vignes européennes étaient très vulnérables contrairement à leurs cousines américaines, les espèces Vitis labrusca ou Vitis riparia ; les viticulteurs ont donc croisé les deux types de vignes afin de pouvoir continuer à cultiver leurs cépages européens de qualité sans avoir à craindre le phylloxéra. Ces nouveaux cépages, issus de croisements, sont aussi appelés hybrides producteurs directs.

Si les nuisibles n'étaient plus un problème, ces cépages étaient beaucoup plus productifs ; en 1930, la France était en situation de surproduction. Tous ces vins furent classés comme impropres à la consommation. En 1935, l’interdiction d’offrir, de vendre, de transporter ou de planter ces cépages fut prononcée.

Aujourd’hui, ces cépages ne sont plus interdits [réf. souhaitée], mais leur réputation, ternie par la crainte fondée ou non de provoquer des problèmes de santé graves ou une qualité gustative inférieure, ne cadre pas avec la réputation de qualité que veut promouvoir le vin français.

On trouve dans cette catégorie les cépages :

Il est possible de consulter l'ancien Code du vin, officiellement abrogé en 2003 (Décret no 2003-851, article 4, 2°), en particulier l'article 96 qui liste ces cépages qui furent longtemps interdits en France[28]. Au niveau européen, les six cépages de la liste restent interdits par la législation communautaire. Des voix s'élèvent pour que cette interdiction soit levée.

Symbolique[modifier | modifier le code]

Le cep de vigne était l'insigne du centurion romain[29].

Les cépages les plus cultivés[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Sur 210 cépages autorisés en France, 10 représentent à eux seuls plus de 70 % de la surface plantée en vignes[30] :

Dans le monde[modifier | modifier le code]

Dans le monde, en 2009, seulement 12 cépages représentaient 30 % des surfaces plantées[15].

Cépage Couleur Synonymes Zones de plantation principales Superficie (ha) Date des données
Sultanine blanc akouno, banati, bealo bez seme, cekizdecsis, fehér szultan, kechmiche jaune, kechmish blanc, keeshmeesh, kichmichi, kishmish blanc, kishmish safid, kis-mis alb, kismis, kismis belii ovalny, perzsiai fehér, roumined, seedless white, sultana, sultani, sultanina, sultanine blanche, szultan szölö, tchekirdeksis, thompson seedless Turquie, États-Unis, Iran 335 000 2009[15]
Airén blanc aidé, aiden, forcallada, forcallat, forcallat blanco, forcellat bianca, forcayat, laeren del rey, layren, manchega, mantuo Laeren, valdepeñera blanca, valdepeñero, uva airén Espagne 285 000 2009[15]
Carignan N noir babonenc, babounenc, blauer carignan, bois de fer, bois dur, bove duro di Spagna, cagnolaro tinto, calignan, carignano, carignan mouillan, carineña, carignan noir, carignane noire, carignane, carignane Mouilla, carignane violette, carignano, carignano di Carmignano, carinena, catalan, crujillón, crusillo, crusillo y samso, girarde, grenache du bois dur, karinjan, kek carignan, kerrigan, legno duro, legno duro di Portoferraio, manueolo tinto, marocain, mataro, mazuela, mazuelo, mollard, monestel, mounestéou, pinot evara, pinot d'Evora, plant d'Espagne, plant de Lédenon, pokovec, roussillonen, samso crusillo, shopatna blau, tinto mazuela, uva di Spagna. France, Espagne 100 000 2009[15]
Négrette noir ragoûtant, folle noire, petit noir, cap de more, chalosse noire, dégoutant, morelet, morillon, mourrelet, négralet, négret de Gaillac, négret du Tarn, petit noir, villemur, pinot St Georges, folle noire d'Ambat. France, États-Unis 1 700 2011
Grenache noir noir alicante, alicante de pays, alicante Grenache, alicantina, aragonais, aragonéz, bois jaune, cannonaddu, cannonau, cannonao, cannono, carignane rousse, gironet, garnacha, garnacha del país, garnacha negra, garnacha tinta, garnacho, garnaxa, garnaxo, grenache rouge, guarnaccia, lladoner, mencida, navarra, navarre de la Dordogne, ranconnat, redondal, retagliadu nieddu, rivesaltes, rivos-altos, roussillon, roussillon tinto, rouvaillard, sans-pareil, santa Maria de Alcántara, tinta, tinta menuda, tinto, tinto de Navalcarnero, tintore di Spagna, tocai rosso. Espagne, Italie (Sardaigne), États-Unis 200 000 2009[15]
Trebbiano + Variationen blanc Ugni blanc (155 000 ha en 2009[15]) France, Italie 223 200 1999
Merlot noir bégney, bigney, bigney rouge, crabutet, langon, médoc noir, merlau, merle petite, merlô, merlot noir, merlott, odzalesi, petit Merle, plant du Médoc, plant Médoc, Saint-Macaire, sème de la Canau, sème Dou Flube, sémillon Rouge, semilhoun rouge, vitraille. France, Italie, Suisse, Chili 250 000 2009[15]
Dattier de Beyrouth blanc actoni Maceron, afus ali, afouz ali, afuz-ali alb, aleppo, altin tas Razaki, anabolitiko, anatolikon, arkanoiotiko, axiangelas, Aydin Razakisi, bayadi, bayrout Hurmasi, beiruty Datolya, beyrut Hurmasi, boldun, bolgar, bolgarszölö, caraburnu, celibar Drenak, chondorogo, Datolya-Szölö, Datteltraube, dattero di Negroponte, dimiski, doreee, galetta, ginevra, Hafis Ali, Hafuz Ali, Insolia Parchitana, Inzolia Imperiale, Iurum Iuzum, Izmir Razaki, karaboumou, karaburnu, kararubun, kerino, marsigliana bianca, medina, Menavacca Bianca, Parchitana, Pepita de Oro, Pergolona, Provolone, raisin de Constantinople, raisin d´Or, razachie Alba, razachie de Dealul Mare, real, regina, regina bianca, regina bianca di Firenze, regina della Malvasie, rhajaki, rhajaki Aspro, rhazaki, rhazaki Arkanon, rosaki, rosaki Sari, rosani, sarga Rumonya, smyrneiko, stamboleze, sultani Razaki, teta di Vaca, tzarigradsco Grozde, uva del Vaticano, uva Marchesa, uva Real, Waltham Cross, zeine. Italie, Turquie 120 000 2000
Cabernet-sauvignon noir bidure, burdeos tinto, bordeaux, bordo, bouchet, breton, cabernet petit, carbouet, carmenet, castet, kaberne sovinjon, lafet, lafite, marchoupet, navarre, petit bouchet, petit cabernet, petite parde, petite vidure, sauvignon rouge, sauvignonne, vaucluse, veron, vidure sauvignonne. France, Italie 268 000 2009[15]
Tempranillo noir En espagne: arganda, cencibel chinchillana, chinchillano, jacibiera, jacivera, negra de Mesa, Ribera del Duero, tempranillo de Perralta, tempranillo de Rioja, tinto del País, tinto fino, tinta del Toro, tinto de Madrid, tinto Riojano, vid de Aranda ; En Catalogne: ull de Llebre (œil de lièvre), verdiell; Au Portugal: aragonés, tinta aragonés, tinta Roriz, tinta de Santiago, tinta Montereiro, tinta Santiago, ; En Californie: aldepenas, valdepenas; En Argentine: escobera, garnacho, foño, jaciuera, Espagne, Portugal 231 000 2009[15]
Chardonnay blanc arboisier, arnaison Blanc, arnoison, aubaine, auvergnat Blanc, auvernas Blanc, auvernat Blanc, auxeras, auxeras blanc, auxerrois blanc, auxois blanc, bargeois blanc, beaunois, blanc de Champagne, Breisgauer Süßling, Chablis, chardenay, chardenei, chardenet, chardennet, chardonnay blanc, chardonnet, chatenait, chatey Petit, chaudenay, chaudenet, Clävner, Clevner weiss, epinette blanche, epinette de Champagne, ericey Blanc, Fehér Burgundi, Fehér Chardonnay, Feinburgunder, gamay blanc, Gelber Burgunder, Gelber Weißburgunder, gentil blanc, grosse Bourgogne, Klawner, Klevanjka Biela, Klevner, lisant, luisant, luizannais, luizant, luzannois, Mâconnais, maurillon blanc, melon blanc, melon d´Arbois, moreau blanc, Morillon, morillon Blanc, moulon, noirien blanc, Obaideh, Petit Chatey, Petite Sainte-Marie, Pineau Blanc Chardonnay, pino Sardone, Pinot Blanc (par erreur), Pinot Chardonnay, plant de Tonnerre, romeret, rousseau, roussot, sardone, shardonne, Weißer Ruländer. France, États-Unis, Allemagne 177 000 2009[15]
Sangiovese noir Brunello, Nielluccio Italie, France 96 000 1999
Syrah noir antournerein Noir, balsamina, biaune, candive, entournerin, hermitage (en Australie), hignin noir, marsanne noire, neretto di Saluzzo, schiras, sérène, serine ou serinne, shiraz, sirac, syra France, Espagne, Australie, Afrique du Sud, Mexique 175 000 2009[15]
Bobal noir Bobos, Espagnol Espagne 92 630 2000
Monsastrell + Mourvèdre noir Monastrell, Moristel, Mataro Espagne, France 85 000 1999
Catarratto bianco comune blanc - Italie 64 980 1990
Pinot noir noir Spätburgunder, Blauer Burgunder France, Allemagne, États-Unis, Canada, Nouvelle-Zélande 85 000 2009[15]
Riesling blanc Donauriesling, gentile aromatique petracine (département Moselle), Gewürtztraube, Gräfenberger, Hochheimer, Johannisberger, Karbacher Riesling, Kastellberger, Kleinriesler, Kleinriesling, Klingenberger, Moselriesling, Niederländer, petit rhin (en Suisse), petit riesling, Pfefferl, Reno, Reynai, Rheingauer, Rheinriesling, Riesler, Riesling blanc, Riesling renano, Riesling renano bianco, Rieslinger, Risling rejnski, Rizling, Rössling, Rösslinger, Weißer Riesling (nom correct), White Riesling Allemagne, France, Australie 60 000 1999
Chenin blanc anjou, blanc d´Aunis, capbreton blanc (France, Landes), confort, coué fort, cruchinet (France, sud-ouest), cugnette, fehér Chenin, franc Blanc, franche, Gamet blanc (France, Aveyron), goût fort, luarskoe, pineau d´Anjou, pineau de Briollay, pineau de la Loire, pineau de Savennières, pineau Gros, pineau Gros de Vouvray, pineau Nantais, plant de Brézé (au Moyen Âge, aujourd'hui cela désigne plutôt le Romorantin), plant de Salces, plant de Salles, plant du Clair de Lune, quefort (Nouvelle-Zélande), rajoulin, rouchalin, rougelin, steen (Afrique du Sud), stein, tête de Crabe, vaalblaar Stein et verdurant Afrique du Sud, France 54 000 1999
País noir Misión, Mission Chili, Mexique 52 000 1999
Pardillo blanc Cayatano, Pardilla Espagne 51 700 2000
Muscat d'Alexandrie blanc Acherfield's early muscat, albillo de Toro, angliko, Alexander Muskat, Alexandriai Muskotály, Alexandriski muscat, Angliko, Apostoliatiko, Argelino, Augibi Blanc, Augibi Muscat, Bowood Muscat, Broccula, Charlesworth tokay, Damaszkuszi muskotály, Daroczy musko, Englesiko, Gerosolimitana Bianca, Gordo, Hanepoot (Bezeichnung in Südafrika), Hbiqui, Isidori, Iskendiriye Misketi, Jubi, Kabrija, Lexia, Malaga Blanc, Malakay, Meski, moscatel de Alejandria, moscatel de Chipiona, moscatel de España, moscatel de Grano Gordo, moscatel de Jesus, moscatel de Lanzarote, moscatel de Málaga, moscatel de Samso, moscatel de Setúbal, moscatel de Valencia, moscatel Flamenco, moscatel Gordo ou moscatel Gordo Blanco, moscatel Real, moscatel Roma ou moscatel Romano, moscatellone, moscato di Alessandria, moscato di Calabria, moscato di Pantellaria, muscat à gros grains, muscataiu, muscat bowood, muscat d'Espagne, muscat de Kelibia, muscat de Raf-Raf, muscat de Sagunto, muscat de Salé, muscat llansa, muscat romain, panse musquée, raisin de Málaga, raisin du Husaco, Ryton muscat, Salamanca, Salamanna, Salamonica, Seralamanna, Smirnai szagos, Tamâioasa de Alexandria, Tottenham Park muscat, Tynningham muscat, Uva aceituna, White Hanepoot, White musat of Alexandria, Zibibbo, Zibibbo de Pantellaria, Zibibbu di Sicilia Maroc, Australie 50 000 1999
Macabeo blanc Maccabeu, Viura Espagne, France 47 000 1999
Cinsault noir black Malvoisie, blue Imperial, boudalès, bourdalès, bourdelas, calabre, chainette, cincout, cinsanet, cinsault, cinquien, cinq-Sao, cinqsaut, Œillade, Espagne, espagnol, froutignan, gros de Lacaze, gros Marocain, hermitage (en Afrique du Sud), Kara Takopoulo, madiran du Portugal, marroquin, marrouquin, maurange, mavro Kara Melki, mihau, milhaud du Pradel, morterille Noir, negru de Sarichioi, ottavinello, ottavianello (en Pouilles, Italie), papadou, pampous, passerille, picardan Noir, piquepoul d’Uzés, pis de Chèvre rouge, plant d’Arles, poupo de Crabe, pousse de Chèvre, prunaley, prunella, prunellas, samsó, senso, ulliaou, ulliade Noire France, Italie 45 000 ?
Muscat blanc à petits grains blanc bela dinka, beli muskat, bily muskatel, blanche douse, brown muscat, franczier veros muscatel, frontignac, Gelber Muskateller, Gelber Weihrauch, Katzendreckler, moscata bianca, moscatel branco, moscatel castellano, moscatel commun, moscatel de bago muido, moscatel de grano menudo, moscatel de grano pequeno, moscatel do Douro, moscatel fino, moscatel galego, moscatel menudo blanco, moscatel morisco, moscatel nunes, moscatello bianco, moscato bianco commune, moscato d'Asti, moscato del Colli Euganei, moscato di Canelli, moscato di Montalcino, moscato di Sardegna, moscato di Trani, moscatofilo, moschato, moschato aspro, moschato leuko ou moschato lefko, moschato samou, moschoudi, moschoudi proimo, moscovitza, muscat blanc, muscat blanc commun, muscat blanc du Valais, muscat d'Alsace, muscat de Die, muscat de Frontignan, muscat de Lunel, muscat de Samos, muscat psilo, muscat quadrat, muskat beli, muskuti, uva de Cheiro, uva moscatello, Weihrauch, Weiße Muskattraube, Weißer Muskateller, White Frontignan, Zoruna. France, Bulgarie 45 000 1999
Sauvignon blanc blanc blanc doux, blanc fumé, douce blanche, feigentraube, fié, fumé blanc, gros sauvignon, libournais, Muskat-Sylvaner (ou Muskat-Silvaner), muskatani sivanec, punechon, puinéchou, punéchou, rouchelin, sarvonien, sauternes, sauvignon blanc, sauvignon fumé, sauvignon saune, sauvignon petit, savagnou, savignon, servonien, sovinjon, sovinon, surin, sylvaner musqué, weisser sauvignon France, Chili, Nouvelle-Zélande 90 000 2009[15]
Müller-thurgau blanc Rivaner, Riesling-Silvaner Allemagne, Autriche 45 000 1999
Cabernet franc noir achéria, arrouya pro parte, bidure, boubet, bouchet, bouchy, breton, cabernet blanc, cabernet d'Aunis, cabernet franco, cabernet frank, cabernet gris, capbreton rouge, carbenet, carbouet, carmenet, couahort pro parte, gamay de Ricenay, gros bouchet, gros cabernet, grosse vidure, kaberne frank, messanges rouge, noir dur, petite vigne dure, plant breton, plant de l'abbé Breton, plant des sables, trouchet noir, véron, véronais. France, Italie 44 000 ?
Crljenak Kaštelanski noir Primitivo, Zinfandel, Uva delle Pergloa, Blauer Scheuchner Croatie, Italie, États-Unis, Mexique, Afrique du Sud 42 000 2002
Rkatsiteli blanc Rkaziteli, Baiyu Géorgie, Bulgarie, Chine 40 000 1999
Gamay noir Gamay noir à jus blanc, Bourguignone Noir France, Suisse 40 000 ?
Cereza noir Cereza italiana Argentine 38 000 ?
Criolla grande noir Criolla, Criolla Sanjuanina Argentine 35 000 ?
Welschriesling blanc Riesling italico, Olaszrizling Roumanie, Hongrie 35 000 1999
Palomino blanc Listán blanco, Perrum Espagne, Mexique 35 000 1999
Chasselas blanc Chasselas, Gelber Moster, Chaslie, Fendant, Gutedel Roumanie, Hongrie, Allemagne, Suisse, France 35 000 1999
Sémillon blanc Green Grape, Hunter River Riesling France, Chili 34 000 ?
Kadarka noir Blaue Ungarische, Gamza Hongrie, Serbie 30 000 1999
Alicante Bouschet noir Alicante-Henri_Bouschet, Alicante nero France, Algérie 30 000 1999
Concord noir Dalmadin, Furmin noir États-Unis, Canada 30 000 2000
Colombard blanc French Colombard, Colombar États-Unis, Afrique du Sud 29 600 2002
Cardinal noir Apostoliatiko, Rannii Carabournu Espagne, Roumanie 28 000 2000
Fernão Pires blanc Maria Gomes, Gaeiro Portugal, Afrique du Sud 23 600 1999
Aligoté blanc alligotay, alligoté, blanc de Troyes, Carcairone blanc, Carcarone, Carchierone, Chaudenet gras, Giboudot blanc, Griset blanc, Mukhranuli, Pistone, Plant de trois raisins, Plant de Trois, Plant gris, Troyen blanc, Vert blanc France, Suisse 23 000 1999
Pedro Ximénez blanc PX, Pedro Jiménez Espagne, Australie 21 000 2000
Muscat de Hambourg noir Black Hamburg, Black Muscat, Black Muscat of Alexandria, Blauer Hamburger Muskat, Frankental, Frankenthal, Golden Hamburg, Hambourg musqué, Hambro, Hamburg, Hamburg Moschato, Hamburgii muskotály, Hamburgskii misket, Hamburski Misket, Hampton Court Wine, Malaga rouge, Moscatel de Hamburgo, Moscatel Negro, Moscatel Prato, Moscatel preto, Moscato d’Amburgo, Moscato di Amburgo, Moscato Nero, Moscato Nero di Amburgo, Moscato Preto, Moschato amvourgou, Moschato tyrnavou, Muscat Albertient's, Muscat cernii aleksandriiskii, Muscat gamburgskii, Muscat Hamburg, Muscat du Ventoux, Muskat Hamburg crni, Muskat-Trollinger (en Allemagne), Œillade musqué, Queen’s Arbor, Red Muscat of Alexandria, Siyah misket, Snow’s Seedling ou Snow’s muscat hamburgh, Tamaîioasa hanburg, Tamaîioasa neagra, Venn’s Seedling, Venn's Seedling black muscat, Zibibbo Nero. France, Grèce 20 000 1999
Malbec noir Auxerrois, Côt noir Argentine, France 18 000 1999
Grüner Veltliner blanc GV, Blancgipfler Autriche, Hongrie 17 500 2002
Pinot blanc blanc Pinot bianco, Blancer Klevener France, Italie, Allemagne 17 000 ?
Catarratto bianco lucido blanc catarratto bianco lustro, castellaro Italie 15 000 ?
Pinot gris blanc affumé, arnoison gris, auvergnas gris, auvernat gris, auxerrat, auxerrois gris, auxois, burgundske sede, burot ( robe de bure), druser, fauvet, friset, fromenteau gris, fromentot, Grauburgunder, Grauclevner, Grauer Mönch, gris cordelier, gris de Dornot, griset, levraut, malvoisie, malvoisien, Mauserl, moréote gris, moréote gris rouge, muscade, ouche cendrée, petit gris, pinot Beurot, pinot cendré, Pinot grigio, roter Burgunder, ruhlandi, rulandac sivi, ruländer, szürkebarát, Speyrer, Tokay d'Alsace, Viliboner France, Suisse, Italie, Allemagne, Roumanie 15 000 ?
Aramon noir noir Pisse-Vin, Ugni noir France, Algérie 15 000 1999
Pinot meunier noir auvernat gris, auvernat meunier, blanc meunier, blanche feuille, carpinet, cerny mancujk, crédinet, farineux noir, fernaise, frésillon, fromenté, Frühe blaue Müllerrebe, goujeau, gris meunier, meunier, meunier gris, Miller Grape, Miller´s Burgundy, Molnar Toke, Molnar Toke Kek, Molnarszölö, Morillon Tacone, Morone Farinaccio, Moucnik, Müllerrebe, noirin enfariné, noirien de Vuillapans, pineau meunier, Pino Meine, Pinot Negro, Plant de Brie, plant meunier, plant munier, Postitschtraube, Rana Modra Mlinaria, Rana Modra Mlinarica, resseau, Riesling Noir, sarpinet, Schwarzriesling, trézillon et Wrotham Pinot France, Allemagne 15 000 1999
Portugais bleu noir autrichien, badener, blaue feslauertraube, blauer portugieser, bonnette, feslauer, früher blauer portugieser, kék oporto (Hongrie), kék portugiezi, mavrona rana, modrý Portugal (Tchéquie), modra Portugalka (Slovenie), oporto (Roumanie), oportorebe, portgieser, portoghese, portohese nero, portugaljka (Croatie), portugiz, portugizac Crni, portugieser, portuguêz azul (au Portugal), rana modra, rana modra kraljevina, vöslauer Allemagne, Hongrie 15 000 1999
Grenache blanc blanc garnacha blanca, garnatxa blanca, grenash beli, silla blanc France, Espagne 14 500 2000
Garganega blanc Garganega bianca, garganega biforcuta, grecanico Italie 13 050 1998
Melon de Bourgogne blanc biaune, bourgogne blanche, bourgogne vert, bourguignon blanc, feuille ronde, gamay blanc, gros auxerrois, grosse Sainte-Marie, malin blanc, melon, melon blanc, melon de Bourgogne, muscadet, perry, petit muscadet, petite bourgogne, pétoin, pétouin, pourrisseux, roussette basse France, États-Unis 13 000 1999
Sylvaner blanc arvine, arvine grande, augustiner weiss, beregi szilvani, bötzinger, clozier, cynifadl zeleny, cynifal, fliegentraube, frankenriesling, frankentraube, füszeres szilvani, gamay blanc, gentil vert, Gros-Rhin, grünedel, grünfränkisch, Grüner Silvaner, Häusler Schwarz, mishka, momavaka, monterey riesling, moravka, movavka, muschka, mushza, musza, nemetskii Rizling, Österreicher, Pepltraube, picardon blanc, picardou blanc, plant du Rhin, Rhin, Rundblatt, salfin, salfine bely, salvaner, salviner, scharvaner, scherwaner, schönfeilner, schwäbler, schwübler, sedmogradka, sedmogradska zelena, selenzhiz, selivan, silvaner, silvanske zelene, sonoma riesling, Sylvaner Verde, sylvan zeleny, szilvani feher, Juhannish, tschafahnler, yesil Silvaner, zelencic, zeleny, zierfandl, zierfandler, zierifandel, zinifal, zöld szilvani et zöldsilvani Allemagne, France 12 000 1999
Ansonica blanc amsonica, ansolia, ansolica, ansoliku, ansora, ansoria, anzonaka, anzonica, anzulu, arba solika, erba insolika, inselida, iInsolia, insolia di Palermo, inzolia parchitana, nsolia, nsuolia, nzolia bianca, nzolia di Lipari, nzolia di Palermo, soria, zolia bianca Italie 12 000 1990
Mencia noir Jaén du Dão, Loureiro Espagne, Portugal 11 300 ?
Chelva noir Gabriela, Guarena Espagne 10 711 2000
Cayetana blanca blanc Cayetana, Calegrano Espagne 10 700 ?
Parellada blanc - Espagne 10 400 2000
Xarell-Lo blanc Xarello, Jaén Blanco Espagne, Portugal 10 000 1999
Nuragus blanc Abbondosa, Granazza Italie (Sardaigne) 8 667 1999
Gewurztraminer blanc Traminer, Noirer Traminer, Gelber Traminer, Savagnin rose aromatique France, États-Unis, Allemagne, Italie (Alto Adige) 8 000 1998
Plavac mali noir Croatie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean-Michel Boursiquot et Patrice This, « Essai de définition du cépage », Progrès Agricole et Viticole, vol. 116, no 17,‎ , p. 359-361
  2. Alain Reynier, Manuel de viticulture Tec&Doc, 9e édition, 2003, p. 65 (ISBN 2-7430-0626-9).
  3. Fiche INAO Chasselas de Moissac
  4. cf Jean Noël Salomon, Nouveaux vignobles et évolution des anciens face à la mondialisation, in Les Cahiers d'Outre-Mer, 231-232 |juillet-octobre 2005 http://com.revues.org/index428.html
  5. « Arrêté du 3 janvier 2018 modifiant le Catalogue officiel des espèces et variétés de plantes cultivées en France (plants de vigne) », sur legifrance.gouv.fr, (consulté le 20 janvier 2018)
  6. Christophe Schneider, « fiche variétale ARTABAN (référence obtenteur : IJ 134) », sur vinopole.com, (consulté le 20 janvier 2018)
  7. Mario Pecile, Carmelo Giorgio Zavaglia et Francesco Anaclerio, « poster 1008 "Les variétés de cuve noires italiennes résistantes au mildiou et à l'oïdium" (39e congrès mondial de la vigne et du vin, Brésil) », sur alice.cnptia.embrapa.br, (consulté le 20 janvier 2018).
  8. (en) VIVC, « Passport data of cabernet eidos », sur vivc.de (consulté le 20 janvier 2018).
  9. (en) G. Di Gaspero, G. Cipriani, A.-F. Adam-Blondon et R. Testolin, « Linkage maps of grapevine displaying the chromosomal locations of 420 microsatellite markers and 82 markers for R-gene candidates », Theoretical and Applied Genetics, vol. 114, no 7,‎ , p. 1249-1263 (lire en ligne)
  10. Pierre Galet, Précis d'Ampélographie pratique, 7e édition, 1998, pp. 8-9 (ISBN 2-902771-08-8)
  11. a et b Laurent Bouby, ingénieur d’étude au CNRS-CBAE, Montpellier, Vins, vignes, pépins, production viticole aux temps anciens : la science mène l’enquête ! sur le site cnrs.fr
  12. Alain Reynier, Manuel de viticulture Tec&Doc, 9e édition, 2003, pp. 67-69, (ISBN 2-7430-0626-9)
  13. Communiqué de presse INRA : le génome de la vigne décrypté
  14. Nature Genetics 16, 84 - 87 (1997) doi:10.1038/ng0597-84 The parentage of a classic wine grape, Cabernet Sauvignon John E. Bowers & Carole P. Meredith.
  15. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Thèse T.Lacombe, Contribution à l’étude de l’histoire évolutive de la vigne cultivée (Vitis vinifera L.) par l’analyse de la diversité génétique neutre et de gènes d’intérêt.
  16. Communiqué de presse INRA : le secret du pinot gris est dans sa peau
  17. Yasmine Evieux, « Situation des partenaires et des conservatoires », sur Réseau Français des Conservatoires de Vigne, (consulté le 18 janvier 2016)
  18. Pierre Galet, Précis d'ampélographie pratique, 7e édition, 1998, p. 11 (ISBN 2-902771-08-8)
  19. Pierre Galet, Précis d'ampélographie pratique, 7e édition, 1998, p. 7 (ISBN 2-902771-08-8)
  20. Par exemple pour les vins tchèques, jusqu'à trois cépages sont admis dans les vins dits « variétaux ».
  21. [PDF] Décret du 5 mars 1981 - IGP Charentais
  22. Cep sur Wiktionary
  23. Arrêté du 20 février 2009 relatif au classement des variétés de vigne de raisin de cuve
  24. Demande de Droits de Plantation - Institut français de la vigne et du vin Sud-Ouest
  25. RÈGLEMENT (CE) No 479/2008 DU CONSEIL du 29 avril 2008 (voir l'article 90)
  26. Les droits de plantation divisent l'Union européenne, article du 7 juillet 2011 sur Le Journal du Vin.com - Le lundi 4 mai 2015 cette page n'existait pas
  27. Institut français de la vigne et du vin, INRA, Montpellier supAgro et VINIFLHOR, Catalogue des variétés et clones de vigne cultivés en France, Institut français de la vigne et du vin, , 2e éd., 455 p. (ISBN 2-906417-39-4), p. 34
  28. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=3091AF71BF7C97728D587240021E86D0.tpdjo11v_3?cidTexte=LEGITEXT000006071657&dateTexte=20030905
  29. Mireille Cébeillac-Gervasoni, Laurent Lamoine, Les Élites et leurs facettes, p. 347, Presses univ. Blaise-Pascal, 2003
  30. VISUAL DATA: les cépages des vins cultivés en France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Galet, Dictionnaire encyclopédique des cépages Hachette Livre, 1. édition 2000 (ISBN 2-0123633-18)
  • Oz Clarke et Margaret Rand, Guide des cépages, Gallimard, Paris, France, 2005, 320 pages, (ISBN 978-2742416431)
  • Le Bihan, J. C. (2010) « Quelles variétés planter ? » La Feuille de Vigne bulletin de l’UVVOS no 9, octobre 2010, p. 4.
  • Julien Lefour, Comment les cépages de tradition française deviennent des vins californiens ?, Communications, no 77, 2005, 16 p. (Centre Edgar Morin - EHESS). Consultable gratuitement sur http://www.persee.fr
  • Alain Pontoppidan (2015)Cépages à retrouver, Les Quatre Saisons du Jardin Bio no 210 janvier-février, p. 60 - 64.
  • Jancis Robinson, Le Livre des cépages, Hachette, Paris France, 1991, 279 pages, (ISBN 2-01-013691-8)
  • Alain Reynier, Manuel de viticulture Tec&Doc, 9e édition, 2003, 549 pages, (ISBN 2-7430-0626-9)
  • Pierre Galet, Précis d'ampélographie pratique, 7e édition, 1998 (ISBN 2-902771-08-8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]