Saint-Pantaléon (Vaucluse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Pantaléon.
Saint-Pantaléon
Le moulin de la Badelle.
Le moulin de la Badelle.
Blason de Saint-Pantaléon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Apt
Canton Apt
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Apt-Pont Julien
Maire
Mandat
Luc Mille
2014-2020
Code postal 84220
Code commune 84114
Démographie
Gentilé Saint-Pantaléonnais, Saint-Pantaléonnaises
Population
municipale
213 hab. (2014)
Densité 273 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 52′ 54″ nord, 5° 13′ 00″ est
Altitude 210 m (min. : 184 m) (max. : 277 m)
Superficie 0,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte administrative de Vaucluse
City locator 14.svg
Saint-Pantaléon

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte topographique de Vaucluse
City locator 14.svg
Saint-Pantaléon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pantaléon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pantaléon

Saint-Pantaléon est une commune française, située dans le département de Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle tire son nom d'un personnage de l'Église catholique, saint Pantaléon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Petit village du Luberon situé entre Gordes et Goult. Avec seulement 78 hectares d'un territoire vallonné, il s'agit de la plus petite commune du département. L'on y accède par la route départementale 148 ou par la route départementale 104 depuis les communes de Gordes et de Goult qui l'encerclent totalement.

Le moulin de la Badelle.

Saint Pantaléon est sur le secteur du parc naturel régional du Luberon.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La gare TGV la plus proche est la gare d'Avignon TGV. La commune est desservie par les sorties de l'autoroute A7 à Avignon Sud ou Cavaillon.

Sismicité[modifier | modifier le code]

À l'exception des cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis classés en zone Ib (risque faible), tous les cantons du département de Vaucluse sont classés en zone Ia (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant qu'exceptionnellement par la destruction de bâtiments[1].

Climatologie[modifier | modifier le code]

Après une année 2007 caractérisé par une très faible pluviométrie, 435 mm d'eau en pays d'Apt, 2008 avec 1 202 mm, soit 2,8 fois plus, se place juste derrière l'année 1968. Quant à la moyenne des températures elle augmente de 0,5°, l'hiver et le printemps ayant été très doux. Le temps pluvieux a affecté la durée de l'ensoleillement avec une centaine d'heures en dessous de la normale[2].

Relevé météorologique d'Apt
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 3 4 6 9 13 16 19 19 16 13 7 4 10,7
Température moyenne (°C) 7 8 11 13,5 18 21,5 24,5 24,5 21,5 17 11 8 15,5
Température maximale moyenne (°C) 11 12 16 18 23 27 30 30 25 21 15 12 19,2
Précipitations (mm) 35,3 21,3 21,9 40,6 26,7 14,6 8,2 18,3 57 52,3 39,1 25,6 361,1
Source : Données climatologiques d'Apt (Vaucluse) 2000-2007
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
11
3
35,3
 
 
 
12
4
21,3
 
 
 
16
6
21,9
 
 
 
18
9
40,6
 
 
 
23
13
26,7
 
 
 
27
16
14,6
 
 
 
30
19
8,2
 
 
 
30
19
18,3
 
 
 
25
16
57
 
 
 
21
13
52,3
 
 
 
15
7
39,1
 
 
 
12
4
25,6
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Présence néolithique (stations des Roches et des Forans, plateau de La Roque).
  • CitéE en 998 Cella S.Pantaleonis.
  • Ancien fief des seigneurs de Gordes, Saint-Pantaléon sera érigée en marquisat en 1690.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sant Pantalí en provençal,

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial des communes de Vaucluse.
Armes de Saint-Pantaléon

Les armes peuvent se blasonner ainsi : D'azur au caducée d'or, au chef du même chargé d'une fleur de lys, accostée de deux tours, le tout d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Petite mairie, mais a son propre plan d'occupation des sols.

Saint-Pantaléon dépend des communes voisines pour le reste des services publics (gendarmerie, service d'incendie et de secours, poste...).

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Magdeleine Giacomo    
mars 2008 en cours Luc Mille    
Les données manquantes sont à compléter.

Fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Saint-Pantaléon en 2009[3]
Taxe part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 7,47 % 0,00 % 7,55 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 9,92 % 0,00 % 10,20 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 47,00 % 0,00 % 28,96 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 00,00 % 18,00 % 13,00 % 3,84 %

La part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 213 habitants, en augmentation de 16,39 % par rapport à 2009 (Vaucluse : 2,58 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
85 83 77 91 106 99 93 93 114
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
107 120 120 127 127 92 97 71 86
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
85 93 88 82 66 64 67 62 63
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
82 98 88 91 122 177 190 208 213
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie locale[modifier | modifier le code]

  • Carrières de calcaire en limite avec Gordes.

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Arbres fruitiers (cerisiers / bigarreaux).
  • Vigne, raisin de table. La commune produit des vins AOC ventoux. Les vins qui ne sont pas en appellation d'origine contrôlée peuvent revendiquer, après agrément le label vin de pays d'Aigues[8]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Comme l'ensemble des communes du Luberon, le tourisme joue un rôle, directement ou indirectement, dans l'économie locale.

On peut considérer trois principales sortes de tourisme en Luberon. Tout d'abord, le tourisme historique et culturel qui s'appuie sur un patrimoine riche des villages perchés ou sur des festivals. Ensuite, le tourisme détente qui se traduit par un important développement des chambres d'hôtes, de l'hôtellerie et de la location saisonnière, par une concentration importante de piscines et par des animations comme des marchés provençaux. Enfin, le tourisme vert qui profite des nombreux chemins de randonnées et du cadre protégé qu'offrent le Luberon et ses environs[9].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église du XIIe siècle.
La nécropole rupestre.
Détail de l'une des tombes.
  • Église de Saint-Pantaléon : cet édifice roman du XIe siècle a subi des transformations au XIIe siècle. En 1727, on lui a adjoint une chapelle votive rappelant la grande peste qui venait de ravager la Provence. Construit en petit et moyen appareil, il comporte trois nefs. À son chevet a été aménagée une nécropole rupestre, dont les tombes taillées directement dans la roche (présence d'emplacements pour adultes et enfants) datent du XIe siècle et du XIIe siècle.
  • Oratoire de la Vierge du XIXe siècle.
  • Moulin à vent ayant gardé ses ailes, (moulin de la Badelle), bâtiment privé.
Inscription funéraire (mur de l'église).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Zonage sismique réglementaire de la France, classement des cantons (découpage fin 1989) de la région PACA, page 48
  2. Roland Sautel, Le Pays d'Apt, n° 191, février 2009, p. 13.
  3. « Impôts locaux à Saint-Pantaléon », taxes.com
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Le label Vin de pays d'Aigues concerne les communes suivantes dans le département de Vaucluse : Ansouis, Apt, Auribeau, La Bastide-des-Jourdan, La Bastidonne, Les Beaumettes, Beaumont-de-Pertuis, Bonnieux, Buoux, Cabrières-d'Aigues, Cabrières-d'Avignon, Cadenet, Caseneuve, Castellet, Cavaillon, Cheval-Blanc, Cucuron, Gargas, Gignac, Gordes, Goult, Grambois, L'Isle-sur-la-Sorgue, Joucas, Lacoste, Lagarde-d'Apt, Lagnes, Lauris, Lioux, Lourmarin, Maubec, Ménerbes, Mérindol, Mirabeau, La Motte-d'Aigues, Murs, Oppède, Pertuis, Peypin-d'Aigues, Puget, Puyvert, Robion, Roussillon, Rustrel, Saignon, Saint-Martin-de-Castillon, Saint-Martin-de-la-Brasque, Saint-Pantaléon, Saint-Saturnin-d'Apt, Sannes, Saumane, Sivergues, Les Taillades, La Tour-d'Aigues, Vaugines, Viens, Villars, Villelaure, Vitrolles-en-Luberon.
  9. Voir Massif du Luberon

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]