Althen-des-Paluds

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Althen-des-Paluds
Althen-des-Paluds
Mairie à Althen-des-Paluds.
Blason de Althen-des-Paluds
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Carpentras
Canton Monteux
Intercommunalité Communauté de communes Les Sorgues du Comtat
Maire
Mandat
Michel Terrisse
2014-2020
Code postal 84210
Code commune 84001
Démographie
Gentilé Althénois, Althénoises
Population
municipale
2 786 hab. (2016 en augmentation de 3,8 % par rapport à 2011)
Densité 435 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 00′ 20″ nord, 4° 57′ 32″ est
Altitude 32 m
Min. 27 m
Max. 38 m
Superficie 6,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte administrative de Vaucluse
City locator 14.svg
Althen-des-Paluds

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte topographique de Vaucluse
City locator 14.svg
Althen-des-Paluds

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Althen-des-Paluds

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Althen-des-Paluds
Liens
Site web www.althendespaluds.fr

Althen-des-Paluds est une commune française située dans le département de Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont les Althénois et les Althénoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est située à mi-chemin entre Avignon, préfecture du département et Carpentras, l'une des deux sous-préfectures avec Apt. La commune est reliée à ces deux villes par la route départementale 942.

Les routes départementales 16 et 32 traversent la commune.

Relief[modifier | modifier le code]

Althen-des-Paluds s'étale sur une plaine de 625 hectares, relativement plate, avec un dénivelé maximal de 11 mètres.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Sorgue de Velleron passe sur la commune, ainsi que le canal de Gaffins qui y puise son eau.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Commune d'Althen-des-Paluds.
Communes limitrophes de Althen-des-Paluds
Bédarrides Monteux Monteux
Entraigues-sur-la-Sorgue Althen-des-Paluds Monteux
Entraigues-sur-la-Sorgue Pernes-les-Fontaines Pernes-les-Fontaines

Sismicité[modifier | modifier le code]

Les cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis sont classés en zone Ib (risque faible). Tous les autres cantons du département de Vaucluse sont classés en zone Ia (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant qu'exceptionnellement par la destruction de bâtiments[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type méditerranéen et se caractérise par des étés plutôt chauds et secs et des hivers doux.

Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 10 12 16 18 23 27 30 30 25 20 13 10 19,5
Températures minimales moyennes (°C) 2 3 6 8 12 15 18 18 14 11 6 5 9,7
Températures moyennes (°C) 6 7,5 11 13 17,5 21 23 23 19,5 15,5 9 7,5 14,5
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 36,5 23,3 24,9 42,7 45,6 25,4 20,9 29,1 65,8 59,6 52,8 34,0 460.6
Source : Données climatologiques de Carpentras 2000-2007
Vaucluse moyenne nationale
Ensoleillement 2 800 h/an 1 973 h/an
Pluie 700 mm/an (sur 80 jours) 770 mm/an
Vent 110 j/an essentiellement du Mistral

Les températures moyennes oscillent entre 0 et 30° selon la saison. Le record de température depuis l'existence de la station de l'INRA[2] est de 40,5 °C lors de la canicule européenne de 2003 le 5 août et −12,8 °C le 5 janvier 1985. Les relevés météorologiques se font à l'Agroparc d'Avignon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Statue actuelle de Jean Althen.
Article détaillé : Jean Althen.

Le nom d'Althen-des-Paluds est un hommage à Jean Althen. Arménien réduit en esclavage en Turquie, puis sauvé et venu à Avignon en 1756 pour y réaliser ses premières expériences concernant la culture de la garance.

Le terme de Paluds, dérivé de « palun », désigne les marécages, ou les marais. La commune a compté de nombreux marais, dus à la présence de la Sorgue[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Au cours de cette période, ce territoire n'était que des terres marécageuses (palud) inhospitalier et inhabitable. Son assèchement fut initié sous la colonisation romaine en élevant les premières digues pour tenter de canaliser la Sorgue[4].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Les tentatives d'endiguement continuèrent durant toute la période médiévale. Ce territoire dépendait alors des seigneurs de Monteux et de l'abbaye de Montmajour. Dès 1211, Guillaume III, évêque de Carpentras, qui avait transigé avec les co-seigneurs Isnard d'Entrevennes, Imbert et Raymond d'Agoult, obtint l'exemption de tout droit de péage sur leur fief. Celui-ci dépendait alors du comte de Toulouse. Ce fut en 1240 que Raymond VII en donna la suzeraineté à Barral des Baux, son neveu par alliance, alors qu'il était en paréage entre huit seigneurs[4].

Renaissance[modifier | modifier le code]

Toute cette période fut marquée par des épidémies de peste dont les plus importantes touchèrent la population en 1588-89 puis en 1630 pour se conclure par la Grande Peste de 1721[4].

Article détaillé : Mur de la peste.

Période moderne[modifier | modifier le code]

Assaini tout au cours du Moyen Âge et de la Renaissance, le sol put enfin accueillir les premières grosses exploitations agricoles. La chapelle castrale de Beauchamp, desservie par les observantins devint le premier lieu de culte, puis les consuls de Monteux obtinrent de l'abbé de Montmajou, prieur décimateur, qu'il fit bâtir à ses frais une nouvelle église en 1780[4].

Le 12 août 1793 fut créé le département de Vaucluse, constitué des districts d'Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d'Apt et d'Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Article détaillé : Histoire de Vaucluse.

Dans les années 1830, le village prospère grâce à la garance, ce qui lui permet d'acquérir son autonomie vis-à-vis de Monteux par ordonnance royale du . Il prend dès lors le nom d'Althen-des-Paluds[4].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1846, Avignon érige une statue de Jean Althen. Celle-ci reste dans la ville jusqu'en 1936, date à laquelle Louis Gros (à l'époque maire de la ville) l'offre au maire d'Althen-des-Paluds, M. Perrin. Elle est alors installée sur la place principale de ce village. En 1943, l'occupant nazi décide de la démonter et l'emporte pour la faire fondre en vue de fabriquer des armes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial des communes de Vaucluse.
Blason de Althen-des-Paluds Blason De gueules à la bêche à garance d'or, accostée de deux fleurs de garance du même, à la champagne ondée d'argent et d'azur.
Détails
Ce blason date de 1980. La champagne ondée représente la Sorgue[5].
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Althen-des-Paluds.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1979 juin 1995 René Tramier   Instituteur retraité
juin 1995 mars 2001 Henry Bureau RPR Médecin
mars 2001 mars 2014 Lucien Stanzione PS Directeur
mars 2014 En cours Michel Terrisse DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Althen-des-Paluds en 2009[6]
Taxe Part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 9,99 % 0,00 % 7,55 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 22,17 % 0,00 % 10,20 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 52,71 % 0,00 % 28,96 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 00,00 % 19,05 % 13,00 % 3,84 %

La part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Althen des Paluds fait partie de la communauté de communes Les Sorgues du Comtat avec deux autres communes : Monteux et Pernes-les-Fontaines. À l'origine, les Sorgues du Comtat fut créé le avec Entraigues-sur-la-Sorgue. Cette dernière s'est retirée en 2008.

La communauté de commune fait partie de plusieurs syndicats mixtes :

  • Syndicat mixte ITER Vaucluse
  • Syndicat mixte intercommunautaire pour l'étude, la construction et l'exploitation d'unités de traitement des ordures ménagères de la région de cavaillon (sieceutom)
  • Syndicat mixte pour la création et le suivi du schéma de cohérence territoriale (SCOT) du sud Luberon

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Urbanisation de la commune.

En 1968, la commune comptait 412 logements. En 2008, le nombre de logements passe à 982, dont 94 % de résidence principales. Les 3/4 de ses résidences principales sont occupées par leur propriétaires. Seul 1/4 de ses résidences principales sont louées par leur occupant (dont seulement 15 logements HLM)[7]. La grande majorité de ses logements sont des maisons individuelles (86 %)[8].

Environnement[modifier | modifier le code]

La collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés se fait dans le cadre de la communauté de communes Les Sorgues du Comtat et le syndicat mixte inter-communautaire pour l'étude, la construction et l'exploitation d'unités de traitement des ordures ménagères de la région de Cavaillon (sieceutom).

L'engagement de la commune dans le développement durable (panneaux photovoltaïque à l'école, zone sans OGM) lui a permis d'obtenir en 2010 la Marianne d'or du développement durable[9],[10].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2008, Althen-des-Paluds comptait 2 486 habitants (soit une augmentation de 5 % par rapport à 1999). La commune occupait le 4 064e rang au niveau national, alors qu'elle était au 4 649e en 1999, et le 45e au niveau départemental sur 151 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Althen-des-Paluds depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint en 2008 avec 2 486 habitants.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1846. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12].

En 2016, la commune comptait 2 786 habitants[Note 1], en augmentation de 3,8 % par rapport à 2011 (Vaucluse : +2,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
1 2001 2521 2601 3031 3261 3481 1371 0231 021
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
1 0221 006990925985883891938927
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
9609871 0701 1731 2881 5751 6001 9882 375
2007 2008 2013 2016 - - - - -
2 4312 4862 6832 786-----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Commerces de proximité[modifier | modifier le code]

La commune dispose de petits commerces comme un tabac-presse, une boulangerie, une pharmacie et encore une supérette.

Industrie[modifier | modifier le code]

Historiquement, la plaine, après avoir été vidée de ses marais, a été utilisée pour la culture de la garance. En 1754 Jean Althen commença des essais de culture à Saint-Chamond, puis les renouvela à partir de 1763 avec plus de réussite dans le Comtat avec l'appui du marquis de Caumont, premier consul d'Avignon. Il n'y eut cependant aucun essor significatif à cause des importations du Levant. Mais les guerres de la Révolution ayant entravé le commerce, les cultivateurs se lancèrent dans cette culture qui se développa pour atteindre son maximum vers 1860.

En 1839, on compte cinquante moulins à garance en Vaucluse, alors qu'il n'y avait que dix moulins sur la Sorgue en 1804. Le Vaucluse, certaines années, générera jusqu'à pratiquement 65 % de la garance au niveau mondial. À partir de 1860, plusieurs grandes crises (terres surexploitées, qualité moins bonne, etc.) touchent cette culture de plus en plus concurrencée par les progrès récents de la chimie. Il n'existe plus qu'un seul des cinquante moulins en 1880.

Les quatre moulins présents à Althen des Paluds furent transformés en moulin à garance au début du XIXe siècle, puis en moulin à ocre à la fin du XIXe siècle. Après ces deux industries, de nombreuses cultures se développa dont la culture du glaïeul.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Située dans la plaine du Comtat Venaissin, avec sa situation à proximité d'Avignon et de son riche patrimoine, de Carpentras et du mont Ventoux, avec la présence de la Sorgue, la commune voit le tourisme occuper directement ou indirectement une place non négligeable de son économie. La commune dispose de deux hôtels, etc.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est une plaine arrosée par la Sorgue ce qui est relativement propice à l'agriculture. Dès la fin du XIXe siècle, la mise en place de la ligne de chemin de fer Avignon - Carpentras accéléra la vocation agricole de la commune. À partir des années 1960

  • Arboriculture fruitière ;
  • Primeurs ;
  • Horticulture.

Population et société[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'on trouve sur la commune une école maternelle et une école primaire[15]. Ensuite les élèves sont dirigés vers le collège Lou Vignarès à Vedène, puis le lycée Jean-Henri-Fabre ou le lycée Victor-Hugo à Carpentras.

Sports[modifier | modifier le code]

Plusieurs sports sont pratiqués en clubs, notamment karaté, football, judo, cyclisme (La proximité du mont Ventoux attire des cyclistes), tennis. Le passage de la Sorgue permet la pratique de la pêche.

Santé[modifier | modifier le code]

Les professions sont représentées sur la commune : quatre médecins sont regroupés au sein d'une centre médical ; deux cabinets d'infirmiers, ainsi qu'une infirmière indépendante proposent leur service (sept professionnels au total) ; trois kinésithérapeutes, un dentiste, une pharmacie complètent le secteur de la santé[16]. Les hôpitaux les plus proches se situent à Carpentras et Avignon.

Transports publics[modifier | modifier le code]

Plusieurs lignes de bus desservent Althen-des-Paluds :

L'autoroute la plus proche est l'autoroute A7, sortie Avignon-Nord. La gare TGV la plus proche est la gare d'Avignon TGV.

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse d'Althen-des-Palud, de culte catholique, dépend du diocèse d'Avignon, doyenné de Carpentras[17].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Althen, qui s'organise autour de trois artères principales, compte une librairie, un établissement bancaire, une boulangerie, deux cafés et une supérette.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église du village.
  • Le quartier le plus ancien est celui de Saint-Albergaty.
  • Campanile (au-dessus de la mairie)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Bailly, Dictionnaire des communes du Vaucluse, A. Barthélemy, Avignon, (ISBN 2903044279)
  • Jules Courtet, Dictionnaire géographique, géologique, historique, archéologique et biographique du département du Vaucluse, Christian Lacour, Nîmes (réed.), (ISBN 284406051X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Zonage sismique réglementaire de la France, classement des cantons (découpage fin 1989) de la région PACA, page 48
  2. Station météorologique située à Avignon, quelques kilomètres à vol d'oiseau.
  3. Petit dictionnaire des Lieux-dits en Provence, de Philippe Blanchet, éd. Librairie Contemporaine, (ISBN 9-782905-405227)
  4. a b c d et e Robert Bailly, op. cit., p. 25.
  5. Armorial de France
  6. « Impôts locaux à Althen-des-Paluds », taxes.com
  7. Logements à Althen-des-Paluds
  8. Urbanisme
  9. Marianne d'or 2010
  10. Marianne d'or
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. Enseignement publique primaire en Vaucluse
  16. santé à Althen des Paluds
  17. doyenné de Carpentras