Uchaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Uchaud.
Uchaux
Rue d'Uchaux.
Rue d'Uchaux.
Blason de Uchaux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Vaucluse
Arrondissement d'Avignon
Canton Bollène
Intercommunalité Communauté de communes Aygues Ouvèze en Provence
Maire
Mandat
Joseph Saura
2014-2020
Code postal 84100
Code commune 84135
Démographie
Gentilé Uchaliens, Uchaliennes
Population
municipale
1 582 hab. (2015 en augmentation de 14,14 % par rapport à 2010)
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 12′ 38″ nord, 4° 48′ 06″ est
Altitude 100 m
Min. 46 m
Max. 285 m
Superficie 18,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte administrative de Vaucluse
City locator 14.svg
Uchaux

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

Voir sur la carte topographique de Vaucluse
City locator 14.svg
Uchaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Uchaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Uchaux
Liens
Site web http://www.uchaux.com

Uchaux est une commune française, située dans le département de Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Uchaux est une commune du Nord-Ouest du département, non loin des départements de la Drôme et du Gard, à 10 kilomètres au nord d'Orange.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La route départementale 11, rejointe par la route départementale 12, traverse la commune sur un axe nord-sud en passant par le bourg. La route départementale 172 traverse la commune sur un axe est-ouest au sud du bourg. Idem pour la route départementale 43 au niveau de la pointe sud de la commune.

L'autoroute la plus proche est l'autoroute A7.

Relief[modifier | modifier le code]

La commune se situe sur le revers d'une colline dont les deux extrémités sont occupées par Sérignan-du-Comtat et Lagarde-Paréol[1]. Son point le plus bas, altitude de 44 mètres selon les cartes IGN, est situé au sud du bourg, à proximité du hameau des Grands Paluds (commune de Piolenc), et le sommet de la Roquette, son point le plus haut avec une altitude de 281 mètres selon les cartes IGN, se situe à l'est de la commune et du bourg.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le massif d'Uchaux constitue une unité anticlinale dissymétrique axée est-ouest, à cœur crétacé, avec deux synclinaux, l'un au sud et l'autre au nord. Les sols de la commune au niveau des hauteurs du massif sont principalement composés de calcaires quartzeux. Le reste quant à lui est composé de sols marneux, de sols gréseux et de formations résiduelles ou faiblement remaniées, indifférenciées. Enfin, la partie au sud, est une plaine alluvionnaire[2].

La petite montagne de la Roquette est fossilifère et la plaine recouverte de coquillages univalves, témoins de la présence de la mer vocontienne[1].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Les cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis sont classés en zone « Ib » (risque faible). Tous les autres cantons du département de Vaucluse sont classés en zone « Ia » (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant qu'exceptionnellement par la destruction de bâtiments[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par plusieurs cours d'eau, dont des ruisseaux affluents de l'Aygues. Le ruisseau de la Roquette, le ruisseau le Rieu[4], le Valadas, le riou au niveau de la Mayre Sableuse et enfin la Mayre Monteuse. À noter aussi le passage du canal de Pierrelatte.

Climat[modifier | modifier le code]

La commune dépend du centre météorologique d'Orange. Son climat est soumis à un rythme à quatre temps : deux saisons sèches (une brève en hiver, une très longue et accentuée en été), deux saisons pluvieuses, en automne (pluies abondantes et brutales) et au printemps[5]. Sa spécificité est son climat méditerranéen qui constitue un atout exceptionnel :

  • le mistral assainit le vignoble et les cultures ;
  • la saisonnalité des pluies est très marquée ;
  • les températures sont très chaudes pendant l'été.
Données météorologiques Massif d'Uchaux de 1961 à 1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,3 2,6 4,4 7,2 10,8 14,4 17 16,3 13,8 9,7 4,9 1,9 8,7
Température moyenne (°C) 5,4 6,9 9,4 12,5 16,4 20,2 23,3 22,5 19,4 14,7 9,1 5,7 13,8
Température maximale moyenne (°C) 9,4 11,3 14,4 17,8 22,1 26,1 29,6 28,8 25 19,7 13,3 9,5 18,9
Ensoleillement (h) 132 137,1 192,5 230,4 264,6 298,9 345,3 310,7 237,6 187,1 135,2 123,8 2 595,3
Précipitations (mm) 44,4 57,5 61,1 58,9 72,4 43,6 27,8 56,3 67,6 97,4 57,7 48,9 693,4
Source : Relevés météorologiques d'Orange (Vaucluse), de 1961 à 1990[6].
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
9,4
1,3
44,4
 
 
 
11,3
2,6
57,5
 
 
 
14,4
4,4
61,1
 
 
 
17,8
7,2
58,9
 
 
 
22,1
10,8
72,4
 
 
 
26,1
14,4
43,6
 
 
 
29,6
17
27,8
 
 
 
28,8
16,3
56,3
 
 
 
25
13,8
67,6
 
 
 
19,7
9,7
97,4
 
 
 
13,3
4,9
57,7
 
 
 
9,5
1,9
48,9
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm
Vaucluse Massif d'Uchaux moyenne nationale
Ensoleillement 2 595 h/an 2 800 h/an 1 973 h/an
Pluie 693 mm/an 700 mm/an (sur 80 jours) 770 mm/an
Neige 4 j/an 15 j/an 14 j/an
Vent 110 j/an essentiellement du Mistral
Orage 23 j/an 22 j/an
Brouillard 31 j/an 40 j/an
Mois Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec
Records de températures minimales °C (Année) -13,4 (1985) -14,5 (1956) -9,7 (2005) -2,9 (1970) 1,3 (1979) 5,7 (1984) 9,0 (1953) 8,3 (1974) 3,1 (1974) -1,1 (1973) -5,4 (1952) -14,4 (1962)
Records de températures maximales °C (Année) 20,3 (2002) 23,0 (1960) 27,2 (1990) 30,7 (2005) 34,5 (2001) 38,1 (2003) 40,7 (1983) 42,6 (2003) 35,1 (1966) 29,6 (1985) 24,6 (1970) 20,2 (1983)
Source: http://www.linternaute.com/ville/ville/climat/25721/orange.shtml

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

La présence d'hommes du Néolithique est attestée aux Peyrards où ont été retrouvés des perçoirs, des pointes de flèches taillées et des haches. La colonisation romaine a laissé d'importantes traces au hameau des Farjons (vases, poteries et statuettes)[7]. Une ancienne voie romaine sépare toujours les communes d'Uchaux et de Piolenc[8]. C'est sur celle-ci que se trouvait la borne milliaire gravée octavis (8 milles d'Orange) qui a donné ensuite son nom au village[7].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Fresque de l'abside de la chapelle Saint-Michel du Castellas, vers 1880.

Le noyau du village s'est initialement constitué autour de son castrum médiéval et de sa chapelle castrale placée sous le vocable de Saint-Michel[1].

Le 2 des ides de juillet 1210, le comte Raymond VI de Toulouse, marquis de Provence, donne Uchaux en fief à Guillaume des Baux, prince d'Orange[8]. Dans cette transaction, le comte récupérait Vacqueyras[7]. Après le transfert du Comtat Venaissin à Rome, en 1274, Raymond des Baux, seigneur d'Uchaux, dut rendre hommage à Nicolà de Franzesi, recteur du Comtat en 1297[7].

Au cours du XIVe siècle, Aymar de Poitiers-Valentinois, beau-frère de Grégoire XI, restaura le castro de Ocatavio et y installa une garnison de 300 hommes[7].

Renaissance[modifier | modifier le code]

Lors des guerres de religion, en 1563, le château fut pris d'assaut par le duc de Crussol, venu d'Uzès à la tête de ses troupes religionnaires. La forteresse fut incendiée et laissée à l'abandon. Elle prit dès lors le nom de Castellas (château en ruines)[9].

Période moderne[modifier | modifier le code]

Le 12 août 1793 fut créé le département de Vaucluse, constitué des districts d'Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d'Apt et d'Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Article détaillé : Histoire de Vaucluse.

Au cours du XIXe siècle, l'économie de la commune dépendait à la fois de ses bois (chênes verts, producteurs de truffes), de ses vignes et de la garance, cultivée en plaine[1].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1937, une partie du vignoble de la commune obtient l’appellation côtes-du-rhône. Ce terroir est aujourd'hui classé en massif-d'uchaux (AOC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

La forme la plus ancienne est Uchau, attestée en 1167. Elle dérive ensuite en Ochaus (1210). Ces toponymes suggèrent deux hypothèses, soit le nom de la commune proviendrait d'une borne milliaire[7], soit d'un homme latin dénommé Octavius[10].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial des communes de Vaucluse.
Armes de Uchaux

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

De gueules à la borne milliaire d'argent portant le chiffre VIII romain de sable, au chef échiqueté aussi de gueules et aussi d'argent de trois tires.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie d'Uchaux.
Liste des maires successifs[11]
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 2008   Joseph SAURA    
20 mars 1991 Mars 2008 Guy PONCIN    
26 mars 1977 20 mars 1991 Jacques BAUDELOT    
22 mars 1959 26 mars 1977 Jean NICOLAS    
6 septembre 1944 22 mars 1959 René CLEMENT    
6 Mars 1932 6 septembre 1944 Emmanuel VINCENTY    
17 Mai 1925 6 mars 1932 Paul MAZOYER    
10 Décembre 1919 17 mai 1925 Henri MONIER DE SAINT-ESTEVE    
Octobre 1918 10 décembre 1919 Irenée FARJON   Adjoint
15 Mai 1892 octobre 1918 Isidore VINCENTY    
27 mai 1888 15 mai 1892 Flavien NICOLAS    
18 mai 1884 27 mai 1888 André FARJON    
21 janvier 1878 18 mai 1884 Jean PARIZOT    
Mars 1862 mai 1876 André FARJON    
Septembre 1848 mars 1862 Joseph MAZOYER    
Juillet 1815 septembre 1848 Alexis SABON    
Juillet 1810 juillet 1815 Joseph D’HUGUES    
Décembre 1807 juillet 1810 Jean FAURE    
Août 1806 décembre 1807 Jean-Claude PELLET    
Ventôse an III fructidor an III (1806) Roch FARJON    
Frimaire an III ventôse an III Joseph FAURE    
Janvier 1793 frimaire an III Laurent FEBRE    
Décembre 1791 janvier 1793 Jean FERRAND    
Décembre 1790 décembre 1791 Laurent FEBRE    
Juillet 1790 décembre 1790 Jean FAURE    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes Aygues Ouvèze en Provence. Celle-ci a été créée le .

Fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Uchaux en 2009[12]
Taxe Part communale Part intercommunale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 10,05 % 0,00 % 7,45 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 17,99 % 0,00 % 10,20 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 56,60 % 0,00 % 28,96 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 14,09 %* 0,00 % 13,00 % 3,84 %

La part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable.

La taxe professionnelle est remplacée en 2010 par la cotisation foncière des entreprises (CFE) portant sur la valeur locative des biens immobiliers et par la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) (les deux formant la contribution économique territoriale (CET) qui est un impôt local instauré par la loi de finances pour 2010[13]).

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[15].

En 2015, la commune comptait 1 582 habitants[Note 1], en augmentation de 14,14 % par rapport à 2010 (Vaucluse : +2,66 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
417 335 481 545 563 604 644 658 685
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
704 726 703 673 649 648 635 617 597
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
567 549 522 454 429 422 372 343 325
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
336 382 460 630 1 322 1 465 1 387 1 386 1 582
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Commerce[modifier | modifier le code]

Bistrot de Pays d'Uchaux.

La Petite Épicerie, qui porte le label Bistrot de pays[18], adhère à une charte qui a but de « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village »[19]. Elle propose alimentation générale, café, dépôt de pain, presse, produits du terroir, cartes postales, vins, informations touristiques[20].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Tourisme viticole (plusieurs caves de dégustation) et tourisme de randonnées (plusieurs circuits pédestres et vélo à proximité) constituent les principaux modes. On trouve sur la commune plusieurs gîtes et chambres d'hôtes qui permettent l'accueil des touristes.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Vignobles et oliveraie du massif d'Uchaux.

Le vignoble produit des vins classés en côtes-du-rhône villages massif-d'uchaux. Les vins qui ne sont pas en appellation d'origine contrôlée peuvent revendiquer, après agrément le label vin de pays de la Principauté d'Orange. L'olivier fait aussi partie des cultures pratiquées sur la commune.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

  • Sentier botanique Jean-Henri-Fabre.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Château Saint-Estève à Uchaux.
  • Château d'Uchaux : le Castellas ;
  • Château Saint-Estève.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

La première église paroissiale fut Saint-Michel au Castellas, citée dès 1128. Elle est jouxtée par la chapelle de Notre-Dame de l'Assomption, qui était recouverte de fresques du XIIIe siècle. Au cours des années 1950, celles-ci ont été déposées et vendues à l'étranger par un antiquaire. Saint-Michel perdit son statut paroissial en 1837, il passa alors provisoirement à l'église Saint-Roch, au quartier des Farjons. Dans le même temps, une nouvelle église placée sous le vocable de Saint-Michel fut construite au hameau de la Galle et consacrée en 1840[9].

Équipements ou Services[modifier | modifier le code]

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Bus pour les collégiens et lycéens en direction d'Orange du collège Barbara-Hendricks ou le lycée de l'Arc.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède une école primaire publique La Galle[21]. Ensuite les élèves sont généralement inscrit au collège Barbara-Hendricks à Orange[22],[23], puis au lycée polyvalent régional de l'Arc, toujours à Orange[24],[25].

Sports[modifier | modifier le code]

Plusieurs clubs et associations à but sportifs sont présents sur la commune[26] : tennis, yoga, gymnastique...

À noter l'existence d'un circuit cyclo « Tour du Massif d’Uchaux », ainsi que le passage de GR.

Santé[modifier | modifier le code]

On trouve plusieurs professionnels de la santé sur la commune : généraliste, dentiste, infirmiers, kinésithérapeute, gynécologue[27]...

Vie locale[modifier | modifier le code]

Église d'Uchaux.

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique fait partie du diocèse d'Avignon, doyenné d'Orange Bollène[28]. L'église Saint-Michel du hameau de la Galle.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et déchets assimilés, la gestion de l'assainissement collectif, la lutte contre les nuisances sonores, le contrôle de la qualité de l'air et la protection et mise en valeur de l'environnement font partie des compétences de la communauté de communes Aygues Ouvèze en Provence.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jules Courtet, Dictionnaire géographique, géologique, historique, archéologique et biographique du département du Vaucluse, Avignon, 1876.
  • Robert Bailly, Dictionnaire des communes du Vaucluse, Éd. A. Barthélemy, Avignon, 1986. (ISBN 2903044279)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Jules Courtet, op. cit., p. 320.
  2. [PDF] Ministère de l'Industrie et de l'aménagement du territoire - étude préliminaire d'un gisement de sable dans le massif d'Uchaux (Vaucluse).
  3. Zonage sismique réglementaire de la France, classement des cantons (découpage fin 1989) de la région PACA, page 48
  4. Ruisseau le Rieu sur le site du Sandre. À ne pas confondre avec les nombreux « le Rieu » de la Drôme.
  5. La climatologie du Vaucluse
  6. Relevés météorologiques d'Orange, (Vaucluse), de 1961 à 1990
  7. a, b, c, d, e et f Robert Bailly, op. cit., p. 480.
  8. a et b Jules Courtet, op. cit., p. 321.
  9. a et b Robert Bailly, op. cit., p. 481.
  10. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Éd. Larousse, 1968, p. 1942.
  11. source : http://www.uchaux.com/pages/mairie.htm
  12. « Impôts locaux à Uchaux », txes.com
  13. Loi n° 2009-1673 du 30 décembre 2009 de finances pour 2010 (Légifrance)
  14. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  18. La charte Bistrot de Pays
  19. L'implantation des Bistrots de pays en France métropolitaine en 2010
  20. La petite épicerie, bistrot de pays d'Uchaux
  21. « Enseignement publique primaire en Vaucluse », Inspection Académique de Vaucluse
  22. « Carte scolaire du Vaucluse », Conseil Général de Vaucluse
  23. « Site du collège Barbara Hendricks », Académie Aix-Marseille,
  24. « Carte des lycées de Vaucluse », Inspection Académique de Vaucluse,
  25. « Site du lycée de l'Arc », Académie Aix-Marseille,
  26. Associations sur le site de la ville
  27. les professions / commerces sur le site de la ville
  28. doyenné d'Orange-Bollène

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]