Beaumettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Beaumettes
Beaumettes
Église paroissiale de l'Annonciation.
Blason de Beaumettes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Apt
Intercommunalité Communauté d'agglomération Luberon Monts de Vaucluse
Maire
Mandat
Claire Aragones
2020-2026
Code postal 84220
Code commune 84013
Démographie
Gentilé Beaumetois, Beaumetoises
Population
municipale
280 hab. (2019 en augmentation de 14,29 % par rapport à 2013)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 51′ 34″ nord, 5° 12′ 10″ est
Altitude 127 m
Min. 119 m
Max. 229 m
Superficie 2,59 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Avignon
(banlieue)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton d'Apt
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaumettes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaumettes
Géolocalisation sur la carte : Vaucluse
Voir sur la carte topographique de Vaucluse
City locator 14.svg
Beaumettes
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Beaumettes

Beaumettes est une commune française, située dans le département de Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

À 8 km de Gordes, 15 km de Cavaillon, 18 km à l'ouest d'Apt.

Face au massif du Luberon, en bordure de l'ancienne Via Domitia.

Ce village n'a aucun rapport avec la prison des Baumettes dans les Bouches-du-Rhône.

Communes limitrophes de Beaumettes
Goult
Gordes Beaumettes Goult
Ménerbes

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La colline est aux trois quarts boisée, bordée au sud par la vallée du Calavon, à l'est par la commune de Goult et au nord par la commune de Gordes.

La commune des Beaumettes est dans le périmètre du parc naturel régional du Luberon.

Sismicité[modifier | modifier le code]

À l'exception des cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis classés en zone Ib (risque faible), tous les cantons du département de Vaucluse sont classés en zone Ia (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant qu'exceptionnellement par la destruction de bâtiments[1].

Climat[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la zone d'influence du climat méditerranéen. Après une année 2007 caractérisée par une très faible pluviométrie, 435 mm d'eau en pays d'Apt, 2008 avec 1 202 mm, soit 2,8 fois plus, se place juste derrière l'année 1968.

Quant à la moyenne des températures, elle augmente de 0,5°, l'hiver et le printemps ayant été très doux. Le temps pluvieux a affecté la durée de l'ensoleillement avec une centaine d'heures en dessous de la normale[2].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval :

Beaumettes dispose de deux stations d'épuration :

Relevé météorologique d'Apt
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 3 4 6 9 13 16 19 19 16 13 7 4 10,7
Température moyenne (°C) 7 8 11 13,5 18 21,5 24,5 24,5 21,5 17 11 8 15,5
Température maximale moyenne (°C) 11 12 16 18 23 27 30 30 25 21 15 12 19,2
Précipitations (mm) 35,3 21,3 21,9 40,6 26,7 14,6 8,2 18,3 57 52,3 39,1 25,6 361,1
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
11
3
35,3
 
 
 
12
4
21,3
 
 
 
16
6
21,9
 
 
 
18
9
40,6
 
 
 
23
13
26,7
 
 
 
27
16
14,6
 
 
 
30
19
8,2
 
 
 
30
19
18,3
 
 
 
25
16
57
 
 
 
21
13
52,3
 
 
 
15
7
39,1
 
 
 
12
4
25,6
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune se nomme Baumetas en provençal selon la norme classique et Baumeto selon la norme mistralienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Habitat néolithique.

Le site était déjà occupé par les Romains comme le montrent les vestiges de la villa romaine de Font-de-Loup[5].

Au XIe siècle, le territoire dépend du comté de Forcalquier. Il est mentionné en 1055 sous le nom de Balma qui veut dire grotte.

Fief de l’abbaye Saint-Victor de Marseille.

Au XIVe siècle, le pays fut dévasté par des bandes de Routiers. Fief du baron de Sault, vassal des Baux[6].

En 1471, le village était inhabité.

Au XVIe siècle, c'est une seigneurie des Autric de Vintimille.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Beaumettes

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'azur au loup ravissant d'or, armé et lampassé de gueules, accompagné en chef à dextre d'un étoile à seize rais d'or.

"L'étoile à seize rais d'or" est celle de la famille des Baux et le "Loup" est celui de la famille des Agoult[7].


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 2014 Robert Piquet    
Mars 2014 En cours Claire Aragones DVD Vice-Présidente de la Communauté d'Agglomération
Les données manquantes sont à compléter.

Fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Beaumettes en 2009[8]
Taxe Part communale Part départementale Part régionale
Taxe d'habitation (TH) 5,15 % 7,55 % 0,00 %
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 10,27 % 10,20 % 2,36 %
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 35,93 % 28,96 % 8,85 %
Taxe professionnelle (TP) 14,33 % 13,00 % 3,84 %

La part régionale de la taxe d'habitation n'est pas applicable.

Budget et fiscalité 2017[modifier | modifier le code]

En 2017, le budget de la commune était constitué ainsi[9] :

  • total des produits de fonctionnement : 332 000 , soit 1 330  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 327 000 , soit 1 308  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 101 000 , soit 406  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 52 000 , soit 208  par habitant ;
  • endettement : 233 000 , soit 932  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 5,30 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 10,50 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 37,67 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2015 : médiane en 2015 du revenu disponible, par unité de consommation : 20 078 [10].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté d'agglomération Luberon Monts de Vaucluse.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Beaumettes est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[11],[12],[13]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Avignon, une agglomération inter-régionale regroupant 59 communes[14] et 455 711 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[15],[16]. La commune est en outre hors attraction des villes[17],[18].

La commune dispose d'un plan local d'urbanisme[19],[20].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (55,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (55,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (50,2 %), forêts (33,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (11,2 %), cultures permanentes (5,1 %)[21].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[22].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le village est en bordure de la départementale D 900 (l'ex-route nationale 100), en contrebas d'une colline peu élevée.

À la fin du XXe siècle, la route nationale 100 est déviée vers l'extérieur du village.

Sortie A7 Cavaillon.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[27].

En 2019, la commune comptait 280 habitants[Note 2], en augmentation de 14,29 % par rapport à 2013 (Vaucluse : +2,09 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8683909012699118126126
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
156145171154147140113118114
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
121971141181089511197118
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
135102139206219194193193239
2015 2019 - - - - - - -
249280-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[30] :

  • Écoles maternelles et primaires à Ménerbes, Oppède, Gordes,
  • Collège à Cabrières-d'Avignon, Cavaillon,
  • Lycées à Cavaillon, L'Isle-sur-la-Sorgue, Cavaillon.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[31] :

  • Médecins à Goult, Maubec,
  • Pharmacies à Ménerbes, Goult, Maubec,
  • Hôpitaux à Gordes, Lioux, Lauris.

Cultes[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église paroissiale de l'Annonciation.
  • Le château XVIIIe et XIXe possède une tour d'angle ronde à deux étages avec toit en poivrière.
  • Tour seigneuriale avec pigeonnier.
  • Église paroissiale de l'Annonciation datant du XIXe et de style néo-roman.
  • Ancienne chapelle[33] restaurée devenue depuis un lieu d'exposition ouvert à tous.
  • Monument aux morts[34],[35].
  • Plusieurs maisons troglodytes dont les ruines d'une chapelle.
  • Villa romaine à Font-de-Loup qui possède des restes de mosaïques[36].

Économie[modifier | modifier le code]

En 2007, il y avait 132 personnes en âge de travailler, dont 99 étaient actives et 33 inactives[37]. Au cours de l'exercice 2009, 88 personnes étaient imposables, sur 194 personnes. L'impôt sur le revenu moyen par personne et par an était de 19 464 €[38].

Artisanat, commerce et services[modifier | modifier le code]

Le village possède une zone artisanale (portes anciennes et ré-édition, métallerie, maçonnerie, etc.) et des commerces de tourisme. La confiserie Saint-Denis[39] perpétue la tradition des confiseurs du pays d'Apt. Depuis 1873, elle propose bigarreaux, abricots, poires, figues, prunes, chinois, mandarines, melons, angélique, etc.

L'Imprévu, qui porte le label Bistrot de pays[40], adhère à une charte dont le but est de « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village »[41].

Le restaurant la Fleur de sel est aussi présent pour vous faire déguster des plats plus élaborés aux goûts remarquables.

Une agence postale est ouverte du lundi au samedi inclus, tous les matins de 9 h à midi. Elle propose un point lecture (et constitue ainsi une antenne de la médiathèque de Cavaillon) et des informations touristiques[42].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le tourisme de randonnées (plusieurs circuits pédestres et vélo) constituent le mode principal. On trouve sur la commune plusieurs gîtes et chambres d'hôtes qui permettent l'accueil des touristes.

Les festivités[modifier | modifier le code]

Le comité des fêtes s'investit au mieux pour proposer aux villageois et aux touristes des animations de qualité.

On peut retrouver toutes les années le repas champêtre (avec animation musicale) en juin, le grand vide grenier tous les 15 août, la fête votive le dernier week-end de septembre et le traditionnel réveillon de la Saint-Sylvestre.

Agriculture[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est basée sur l'agriculture avec des cultures maraîchères (carottes) et d'arbres fruitiers (Cerise des coteaux de Vaucluse, oliviers).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Berjot, Lucien Bourgue, Émile Obled, Robert Harbonnier, Christiane Faivet, Michel Wannery, Yvette Dalou, Préface de Jean-Denis Bredin de l'Académie Française, Une terre de Provence sous la Révolution. Le pays d'Apt, Apt, n° spécial d'Archipal,
  • Jules Courtet, Dictionnaire géographique, géologique, historique, archéologique et biographique des communes du département de Vaucluse, Avignon, Seguin Ainé, (1re éd. 1857), 400 p. (lire en ligne)
  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du moyen âge en France, Strasbourg, Editions Publitotal, 4ème trimestre 1979, 1287 p. (ISBN 978-2-86535-070-4 et 2-86535-070-3)
    Faucon (Vaucluse) : Beaumettes (Les), p. 468
  • Archives de Beaumettes
  • Histoire Généalogiques des : Francon de Narbonne, d’Albion, d’Agougt, Adhémar de Monteil, Maison des Beaux, d’Orange de Mévouillon, Raymond de Toulouse-Rouergue, par Reynaud Roger

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Zonage sismique réglementaire de la France, classement des cantons (découpage fin 1989) de la région PACA, page 48
  2. Roland Sautel, Le Pays d'Apt, n° 191, février 2009, p. 13.
  3. Description de la station Beaumettes
  4. Description de la station BEAUMETTES Les Moulins
  5. Beaumettez sur le site Provence 7
  6. Les Beaumettes
  7. Hors intercommunalité Vaucluse : Beaumettes, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  8. « Impôts locaux à Beaumettes », taxes.com.
  9. Les comptes de la commune
  10. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  11. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  13. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Unité urbaine 2020 d'Avignon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  15. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  16. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  17. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  19. Plan local d'urbanisme
  20. Modification simplifiée n°1 de PLU
  21. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  22. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  23. PACA mobilité
  24. Trans Vaucluse
  25. Réseau de transports en commun Sud mobilité
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  30. Établissements d'enseignements
  31. Professionnels et établissements de santé
  32. Église Beaumettes
  33. Ancienne chapelle devenue la mairie et des maisons troglodytes dont les ruines d'une chapelle
  34. Monument aux morts
  35. ARNAUD André, Émile (pseudonyme dans la Résistance : ARNAL). Son nom est également inscrit sur la plaque commémorative apposée dans la mairie d’Avignon et sur le monument aux morts de Beaumettes
  36. Surprenant château troglodytique
  37. Population active et emploi de 1999 et 2007
  38. Revenus fiscaux des Ménages en 2008
  39. Confiserie Saint-Denis
  40. La charte Bistrot de Pays
  41. L'implantation des Bistrots de pays en France métropolitaine
  42. La petite épicerie, bistrot de pays d'Uchaux