Marie-Christine Vergiat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une femme politique image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une femme politique française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Marie-Christine Vergiat
Marie-Christine Vergiat, en 2010.
Marie-Christine Vergiat, en 2010.
Fonctions
Députée européenne
En fonction depuis le
Élection 7 juin 2009
Réélection 25 mai 2014
Législature 7e et 8e
Groupe politique GUE/NGL
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Roanne (Loire)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Front de gauche

Marie-Christine Vergiat, née le à Roanne (Loire), est une militante associative et femme politique française, députée européenne du Front de gauche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Christine Vergiat est la fille d’un ouvrier boucher et d’une secrétaire. En 1965, elle arrive à Chalon-sur-Saône où elle passe le reste de son enfance et son adolescence. Elle part ensuite à Dijon pour faire ses études universitaires. Elle est titulaire d’une maîtrise de Droit public et d’un diplôme d'études approfondies (DEA) d’Histoire du droit. Elle est l'épouse de Jean-Pierre Dubois, avec qui elle a un fils.

Activités professionnelles[modifier | modifier le code]

Chef de cabinet du maire de Chevigny-Saint-Sauveur, dans la banlieue de Dijon, de 1981 à 1983, Marie-Christine Vergiat rejoint ensuite les services du groupe socialiste à l’Assemblée nationale où elle travaille jusqu’en 1997, notamment comme secrétaire générale. De septembre 1997 à décembre 1999, elle est conseillère technique au cabinet de Martine Aubry. Elle a ensuite travaillé jusqu'à son élection comme agent contractuelle au ministère des Affaires sociales au sein de la Délégation interministérielle à l'innovation, à l'expérimentation sociale et à l'économie sociale où elle a exercé notamment les fonctions d'adjointe au délégué et a assuré la veille juridique et européenne.

Activités militantes[modifier | modifier le code]

Engagée au sein de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF) durant ses études, elle a été très engagée, notamment au cours des grèves de 1976 contre la réforme des diplômes d'études universitaires générales (DEUG) et, en 1980, contre les réformes d’Alice Saunier-Seité.

Elle adhère au Parti socialiste, à l’automne 1980, pour faire la campagne de François Mitterrand sans y prendre de responsabilités particulières, mais y cesse d'y militer dès 1985. Néanmoins, elle en reste membre jusqu'en 2005.

Militante de la Ligue des droits de l'Homme depuis 1983, elle est présidente de sa fédération de Seine-Saint-Denis de janvier 2000 à janvier 2008 et membre de son comité central jusqu'en mars 2009.

Elle a été vice-présidente de la Fédération des œuvres laïques (FOL) de Seine-Saint-Denis de 2003 à 2009 et membre du conseil d'administration de la Ligue de l'enseignement de 2000 à 2009.

Elle a eu des responsabilités locales à la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) de 2000 à 2009.

Elle est aujourd'hui membre du conseil national du Front de gauche et du Parti de la gauche européenne.

Elle est également membre de l’Association nationale des élus communistes et républicains (ANECR) depuis 2009, dont elle est secrétaire nationale chargée des questions européennes depuis l'automne 2010.

Activités politiques[modifier | modifier le code]

Aux élections européennes de 2009, elle a été désignée comme tête de liste du Front de gauche dans la circonscription Sud-Est, (Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse). Elle est élue députée européenne le . Au sein du Parlement européen, Marie-Christine Vergiat siège au sein du groupe de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique. Elle est élue trésorière de ce groupe et désignée comme coordonnatrice des députés élus en France. Elle est membre titulaire et coordinatrice pour son groupe dans la commission de la culture et de l'éducation et la sous-commission droits de l'homme, membre suppléante de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, ainsi que membre des délégations parlementaires UE-Maghreb, ACP et EUROMED. Elle est également vice présidente des intergroupes « services publics » et « économie sociale »

Elle est de nouveau désignée tête de liste du Front de Gauche dans la circonscription Sud-Est pour les élections européennes de 2014 et est réélue députée européenne le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]