Modène (Vaucluse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Modène
Modène (Vaucluse)
Blason de Modène
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Vaucluse
Arrondissement Carpentras
Intercommunalité Communauté d'agglomération Ventoux-Comtat Venaissin
Maire
Mandat
Norbert Lepatre
2020-2026
Code postal 84330
Code commune 84077
Démographie
Gentilé Modénois
Population
municipale
465 hab. (2019 en augmentation de 4,03 % par rapport à 2013)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 06′ 15″ nord, 5° 07′ 25″ est
Altitude 300 m
Min. 164 m
Max. 409 m
Superficie 4,73 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Avignon
(banlieue)
Aire d'attraction Carpentras
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Pernes-les-Fontaines
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Modène
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Modène
Géolocalisation sur la carte : Vaucluse
Voir sur la carte topographique de Vaucluse
City locator 14.svg
Modène
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Modène

Modène est une commune française située dans le département de Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Modène, une des communes du piémont du Mont Ventoux.

Modène est une petite commune posée sur le piémont du Mont Ventoux, au sud de celui-ci, et à 8 kilomètres au Nord-Est de Carpentras.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La route départementale 55 passe sur la commune et arrive au bourg.

L'autoroute le plus proche est l'autoroute A7 et la gare TGV celle d'Avignon.

Relief[modifier | modifier le code]

La commune est relativement plate dans la partie au sud du bourg (entre 164 et 190 mètres) et connait un relief plus important (jusqu'à 409 mètres d'altitude) dans sa partie au nord, en direction de Crillon-le-Brave et du Mont Ventoux.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Les cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis sont classés en zone Ib (risque faible). Tous les autres cantons du département de Vaucluse, dont celui de Carpentras auquel appartient la commune, sont classés en zone Ia (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant qu'exceptionnellement par la destruction de bâtiments[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Mède qui prend sa source sur les pentes du Mont Ventoux.

Passe aussi le ou la « Mayre de la Font de Clapiers » sur un axe nord-sud.

Climat[modifier | modifier le code]

La commune, située dans la zone d'influence du climat méditerranéen, est soumise à un rythme à quatre temps : deux saisons sèches, dont une brève en fin d'hiver, une très longue et accentuée en été ; deux saisons pluvieuses, en automne, avec des pluies abondantes sinon torrentielles, et au printemps. Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare[2].

Mois
Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 10 12 16 18 23 27 30 30 25 20 13 10 19,75
Températures minimales moyennes (°C) 2 3 6 8 12 15 18 18 14 11 6 3 9,6
Températures moyennes (°C) 6 7,5 11 13 17,5 21 24 24 19,5 15,5 8,5 7,5 14,7
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 36,5 23,3 24,9 47,5 45,6 25,4 20,9 29,1 65,8 59,6 52,8 34,0 465,4
Source : Données climatologiques de Mazan 2000-2007

Le mistral[modifier | modifier le code]

Dans cette commune qui produit des Ventoux (AOC) aucun vigneron ne se plaint du mistral - même violent, car celui-ci a des avantages bénéfiques pour le vignoble. Appelé le « mango-fango », le mangeur de boue, il élimine toute humidité superflue après les orages, dégage le ciel et lui donne sa luminosité, préserve les vignes de nombre de maladies cryptogamiques et les débarrasse d'insectes parasites[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Modène est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Avignon, une agglomération inter-régionale regroupant 59 communes[7] et 455 711 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Carpentras dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 21 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (86,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (91,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (60,2 %), zones agricoles hétérogènes (26 %), forêts (8 %), zones urbanisées (5,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,1 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est cité en 1230 sous le nom de Maudena[14] (cette ancienne graphie est homophonique de la ville italienne de Modène qui se dit et s'écrit Modena).

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette ancienne carte (1580-1583) montre le bourg de Modène au cœur d'une forêt.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Les bénédictins s'y établirent au VIIIe siècle. Ce fut une seigneurie des Rainoard au XIIe siècle puis des Mormoiron au XIIIe siècle. 1720, la grande peste ravage la Provence.

Période moderne[modifier | modifier le code]

Le fut créé le département de Vaucluse, constitué des districts d'Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d'Apt et d'Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Au XIXe siècle, on y cultive la vigne et le murier[14].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1900, pour la première fois apparait l’appellation côtes-du-ventoux. Ce baptême a lieu pour un repas de noce. Sur le menu est calligraphié vins des Côtes du Ventoux et des Crans. Ces vins sont tous millésimés et datés de 1870, 1890 et 1895, soit des vins vieux de 5 à 30 ans. C'est à partir de 1939 que les vignerons du secteur constituent un syndicat des vins du Ventoux. Grâce à leur action, leurs vins sont classés en Vin Délimité de Qualité Supérieure (VDQS) dès 1953[15] puis accèdent enfin à l’AOC le .

Héraldique[modifier | modifier le code]

Modène

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'argent à la croix de gueules chargée de cinq coquilles du champ[16].


Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1995 2001 Joseph Gleizes    
mars 2001 2014 Aimé Mornet    
2014 2020 Christian Ripert    
2020 En cours Norbert Lepatre    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[18].

En 2019, la commune comptait 465 habitants[Note 3], en augmentation de 4,03 % par rapport à 2013 (Vaucluse : +2,09 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
193191199217244201216227243
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
255240232188166166172152151
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
158172155146144136116122158
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
168163174217252275374388449
2017 2019 - - - - - - -
453465-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Il existe sur la commune une culture de la vigne dans le but d'une production de vins AOC Ventoux, anciennement « Côtes du Ventoux », mais aussi de productions fruitières (dont olives et cerises).

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le piémont du mont Ventoux attire de nombreux cyclistes. Le lavoir, les ruelles et le château ont aussi un attrait pour les curieux.

La commune dispose en son bourg d'une chambre d'hôte d'excellente réputation, ainsi que de gites.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Les petits commerces se trouvent à Caromb, Saint-Pierre-de-Vassols ou encore les supermarchés à Carpentras.

Santé[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucun équipement particulier de santé dans la commune, mais une pharmacie et une maison de retraite dans la commune voisine de Caromb et un hôpital à Carpentras.

Sports[modifier | modifier le code]

La proximité du mont Ventoux est propice aux randonnées pédestres, cyclotouristiques et à VTT.

Cultes[modifier | modifier le code]

Catholique : L'église Notre-Dame-de-Liesse.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés et la protection et mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la Communauté d'agglomération Ventoux-Comtat Venaissin.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château.

Le cœur du bourg est assez agréable avec l'entrée par une ancienne porte avec campanile et horloge, une église, Notre-Dame-de-Liesse, des ruelles caladées et enfin les restes de la fortification de l'ancien château.

En bordure du cœur du bourg, une fontaine dite « fontaine des 4 saisons », puis une ancienne Noria en très bon état de conservation (privée).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Sophie Makhno, chanteuse et autrice-compositrice-interprète résidant sur la commune jusqu'à son décès en 2007.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J.-L. Prompsault, Histoire de Modène, Comtat-Venaissin, Carpentras, Tourrette, , 95 p. (lire en ligne)
  • Robert Bailly, Dictionnaire des communes du Vaucluse, A. Barthélemy, Avignon, , 475 p. (ISBN 2-903044-27-9)
  • Jules Courtet, Dictionnaire géographique, géologique, historique, archéologique et biographique des communes du département de Vaucluse, Avignon, Seguin Ainé, , 400 p. (lire en ligne)
  • Jean-Pierre Saltarelli, Les Côtes du Ventoux, origines et originalités d'un terroir de la vallée du Rhône, Le Pontet, A. Barthélemy, Avignon, , 207 p. (ISBN 2-87923-041-1)
  • Guy Barruol, Nerte Dautier, Bernard Mondon (coord.), Le mont Ventoux. Encyclopédie d'une montagne provençale, Alpes de Lumières, (ISBN 978-2-906162-92-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. Zonage sismique réglementaire de la France, classement des cantons (découpage fin 1989) de la région PACA, page 48
  2. La climatologie du Vaucluse
  3. Jean-Pierre Saltarelli, op. cit., p. 14.
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Unité urbaine 2020 d'Avignon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Carpentras », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. a b et c Jean-Pierre Saltarelli, Les Côtes du Ventoux, origines et originalités d'un terroir de la vallée du Rhône, p. 118-119
  15. L'arrêté du définit les conditions de production du V.D.Q.S. côtes-du-ventoux.
  16. Armorial des communes du Vaucluse
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. Auguste Jal, Dictionnaire critique de biographie et d'histoire, Paris, Henri Plon, (lire en ligne), p. 179.

Liens externes[modifier | modifier le code]