Patrick Louis (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Patrick Louis et Louis.
Patrick Louis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Conseiller régional
Rhône-Alpes
-
Secrétaire général
Mouvement pour la France
depuis
Député européen
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Enfant
Anne Lorne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Patrick Louis, né le à Vitry-le-François, est un économiste et homme politique français.

Député européen entre 2004 et 2009, il est secrétaire général du Mouvement pour la France depuis 2008. Il est en outre conseiller du 6e arrondissement de Lyon et conseiller de la communauté urbaine de Lyon de 2008 à 2014. Conseiller régional de Rhône-Alpes de 1998 à 2004 puis de 2010 à 2015, il mène en parallèle une carrière universitaire en économie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Vice-président des étudiants de l’université Jean-Moulin de Lyon entre 1977 et 1979, il est agrégé d'économie et de gestion et docteur en science politique[1][réf. à confirmer].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il participe à sa première campagne électorale aux côtés de Raymond Barre, pour les élections municipales de 1995 à Lyon. Il démissionne cependant entre les deux tours de la liste menée par Jean-Michel Dubernard dans le 6e arrondissement en raison de divergences d'opinions.

En 1998, il est élu sur la liste de Charles Millon au conseil régional de Rhône-Alpes. Il est élu président de la commission Transport.

Élu député européen en 2004, pour la région Sud-Est, il représente avec Philippe de Villiers et Paul-Marie Coûteaux le souverainisme français au Parlement européen. Il siège pendant cinq ans au sein du groupe Indépendance/Démocratie. Lors de la législature européenne 2004-2009, Patrick Louis a été présent à plus de 83 % des sessions du Parlement européen (250 jours sur 298)[2]. 55 % de ses votes enregistrés (en) (2 732 sur 4 250) sont conformes au vote majoritaire de son groupe parlementaire, le Groupe Indépendance/Démocratie[2]. En outre, il a voté en accord avec les autres eurodéputés français dans 31 % des cas[2].

Il est le coordinateur du MPF pour la région Rhône-Alpes et l'animateur du mouvement "Combat pour les Valeurs". Lors du bureau politique du MPF du 17 mai 2008, Patrick Louis est nommé secrétaire général, soit numéro deux du mouvement.

En décembre 2006, il se déclare candidat aux élections municipales de 2008 à Lyon mais se rallie finalement à Dominique Perben (UMP). En mars 2008, il est élu conseiller d'arrondissement dans le 6e, puis conseiller communautaire du Grand Lyon.

En mars 2010, il est de nouveau élu conseiller régional en Rhône-Alpes et siège dans le groupe Union de la droite et du centre.

Il a envisagé avec Christine Boutin une liste commune aux élections européennes de 2014[3] mais y renonce peu de temps après[4].

À partir de , il préside le conseil scientifique de l'Institut des sciences sociales, économiques et politiques en tandem avec Jacques de Guillebon[5].

Descendance[modifier | modifier le code]

Sa fille, Anne Lorne, est également engagée en politique, conseillère régionale Les Républicains[6] d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Professeur agrégé (économie et gestion) à l'université Jean-Moulin-Lyon-III, spécialisé en économie politique et en géopolitique à l’IAE Lyon 3 depuis 1983, il est responsable du master 2 « politiques stratégie action politiques internationales » option expertise internationale »[7]. Il est le directeur du site interactif de géopolitique : geolinks.fr. Cofondateur de l’école de commerce Hestrad, qui par la suite a fusionné avec ESDES – faculté catholique. Il enseigne également à l’EM Lyon.

Décorations[modifier | modifier le code]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :