87e régiment d'infanterie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

87e régiment d’infanterie de Ligne
Image illustrative de l’article 87e régiment d'infanterie
Insigne régimentaire du 87e régiment d'infanterie de forteresse (1939)

Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Devise J'y suis
Inscriptions
sur l’emblème
Castiglione 1796
Rivoli 1797
Dantzig 1807
Friedland 1807
Verdun 1917
Picardie 1918
Montdidier 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Croix de Guerre 1914-1918
Décorations La Croix de guerre 1914-1918
deux palmes
une étoile de vermeil
insigne de béret d'infanterie

Le 87e régiment d'infanterie (87e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française, à double héritage, créé sous la Révolution à partir du régiment de Dillon, un régiment d'infanterie irlandais au service du Royaume de France, et du 12e régiment d'infanterie légère créé à partir des chasseurs du Roussillon.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Le 87e régiment d’infanterie a la particularité, comme tous les régiments d’infanterie portant un numéro entre le 76e et le 99e, d’être l’héritier des traditions de deux régiments : le 87e, et le 12e d’infanterie légère.

Historique du 87e RI[modifier | modifier le code]

Historique du 12e léger[modifier | modifier le code]

En 1793, la 12e demi-brigade légère de première formation était formée de l'amalgame :

1793 


1796

Au cours des guerres de la Révolution et de l'Empire, l'unité participe à la campagne d'Italie de 1796-1797, à celle de 1800-1801, à la campagne d'Allemagne de 1805, à celle de 1807 en Pologne (siège de Dantzig) et à la guerre d'Espagne de 1808 à 1813. Conservé à la première Restauration avec son chef de corps, le régiment est présent à Ligny le 16 juin 1815; il est licencié à Montmorillon en septembre.
*Sous l'Empire, il a quatre chefs de corps : Laisné en 1803, Jeannin en 1805, Dulong de Rosnay en 1809 et Mouttet de 1813 à 1815.

Historique du 87e après la suppression de l’infanterie légère[modifier | modifier le code]

Colonels/Chef de brigade[modifier | modifier le code]

Historique des garnisons, combats et batailles du 87e RI[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Régiment Dillon

Guerres de la Révolution et de l'Empire[modifier | modifier le code]

1815 à 1848[modifier | modifier le code]

Second Empire[modifier | modifier le code]

Par décret du 2 mai 1859 le 87e régiment d'infanterie fourni 1 compagnie pour former le 101e régiment d'infanterie de ligne.

1870 à 1914[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Soldats du 87e régiment d'infanterie près de Verdun en 1916.

En 1914 casernement : Saint-Quentin, 6e BI, 3e DI, 2e corps d'armée.
À la 3e DI d'août 1914 à novembre 1918.

1914[modifier | modifier le code]

Les 3 bataillons du 87e RI connaissent leur baptême du feu à partir du 20 août 1914 face à la 4e armée Allemande, lors de la « bataille des frontières » subissant à cette occasion de pertes importantes.

Le premier Bataillon (Commandant Cussac) est détaché en soutien auprès de la 9e Division de Cavalerie dès le 17 août au soir avec laquelle il subira de lourdes pertes le 20 aux abords de Neuchâteau (Longlier), un seul officier d'active, le Lieutenant Lamy, restera en état de ramener les restes du bataillon.

Les deuxième et troisième bataillons (Commandant Imard et Chardoillet)ont eux engagés le 22 aux abords de Virton (Villers-la-Loue), réussissant, après avoir réussi à tenir leurs positions, à enlever en fin de soirée les premières tranchées allemandes avant d'être dispersés par les tirs de leurs ennemis et de revenir à leurs positions initiales[2].

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Formé le 23 août 1939 sous le nom de 87e régiment d'infanterie de forteresse, il appartient à la 101e DIF. Région Militaire, Centre Mobilisateur d'infanterie; Réserve A type RIF Metz Lauter ; il est mis sur pied par le CMI 13 et CMCC 509.

Batailles et combats[modifier | modifier le code]

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[3]:

Fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918

87e rég d'infanterie 1940 av.png 87e rég d'infanterie 1940 rev.png

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 Croix de Guerre 1914 1918.jpg avec deux citations à l'ordre de l'armée, puis une à l'ordre du corps d'armée.

Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918.

Devise[modifier | modifier le code]

J'y suis

Refrain[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Dans un écu à la bordure crénelée et surmonté d'une tourelle tirant, une tête de guerrier nervien, tribu gauloise du Nord.

Uniformes d’Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Uniformes sous la Révolution et le Premier Empire[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres ayant servi au 12eléger[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres ayant servi au 87e régiment d'infanterie[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • À partir du Recueil d'historiques de l'infanterie française (général Andolenko - Eurimprim 1969)
  • Historique du 87e régiment d'infanterie : campagne 1914-1918, Paris, Calmette & Petit, 70 p., disponible sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de l'infanterie en France de Victor Louis Jean François Belhomme Vol 5 page 150
  2. Sources : JMO 87eRI (26 N 667/7) - JMO 9eDC (26 N 490/1) et Historique du 87e régiment d'infanterie [Texte imprimé] : campagne 1914-1918, Paris, Calmette Petit, [19..]. - 70 p. ; 25 cm.
  3. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]