Ryan Giggs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ryan Giggs
Ryan Giggs 1314.jpg
Giggs sous le maillot de Manchester United en 2013.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Manchester United (adjoint)
Biographie
Nom Ryan Joseph Giggs OBE
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Naissance (41 ans)
Lieu Cardiff (Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles)
Taille 1,8 m (5 11)
Période pro. 1991-2014
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
1985-1987 Drapeau : Angleterre Deans FC
1987-1991 Drapeau : Angleterre Manchester United
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1991-2014 Drapeau : Angleterre Manchester United 963 (169)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1989 Drapeau : Angleterre Angleterre -16 ans 001 00(0)
1989 Drapeau : Pays de Galles Pays de Galles -19 ans 003 00(0)
1991 Drapeau : Pays de Galles Pays de Galles espoirs 001 00(0)
1991-2007 Drapeau : Pays de Galles Pays de Galles 064 0(12)
2012 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 004 00(1)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2014 Drapeau : Angleterre Manchester United 4 (2v1n1d)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Ryan Giggs OBE[1], né Ryan Joseph Wilson le à Cardiff (pays de Galles), est un footballeur international gallois qui a évolué pendant toute sa carrière sportive au poste de milieu de terrain à Manchester United.

Giggs apparait pour la première fois sous le maillot de Manchester United pendant la saison 1991-1992. Il joue au poste de milieu latéral gauche pendant les années 1990 et 2000, bien qu'il soit de plus en plus utilisé dans un rôle plus axial dans ses dernières années. Ryan Giggs est le joueur le plus titré de l'histoire du football avec 35 titres à son actif. Il détient également le record de matchs officiels de Manchester United. Pendant sa carrière, il remporte notamment treize Premier League, quatre Coupes d'Angleterre, trois Coupes de la Ligue anglaise, ainsi que deux Ligues des Champions. Lors de ces dernières années, Giggs est le capitaine de l'équipe à de nombreuses reprises, particulièrement durant la saison 2007-2008, à la suite des blessures à répétition de Gary Neville. Il fait partie des rares joueurs de champ à avoir remporté le championnat d'Angleterre lors de trois décennies différentes[note 1].

Giggs remporte de nombreuses distinctions personnelles. Il est le premier joueur dans l'histoire à remporter deux fois consécutivement le trophée du PFA Young Player of the Year (en) en 1992 et 1993, mais doit attendre 2009 pour être désigné Joueur de l'année PFA. En 2003, il est désigné parmi l'équipe de la décennie 1992-2002 de Premier League, et en 2007 parmi l'équipe du centenaire de la PFA, de même que parmi l'équipe du centenaire de la FA Cup. En 2011, Giggs est élu meilleur joueur de tous les temps de Manchester United par les supporters des Red Devils. Giggs détient le record du nombre de passes décisives de l'histoire de la Premier League[2].

Au niveau international, Giggs joue pour la sélection du Pays de Galles dès ses dix-sept ans faisant de lui le plus jeune joueur à représenter son pays. Il prend sa retraite international le 2 juin 2007. À l'occasion des Jeux Olympiques de 2012, Giggs est sélectionné parmi les trois joueurs de plus de 23 ans pour représenter la Grande-Bretagne, et en est le capitaine.

Dans sa carrière de footballeur professionnel, Ryan Giggs n'a connu qu'un seul club (Manchester United), deux entraîneurs (Alex Ferguson et David Moyes) et un seul agent (Harry Swales[3]).

Nommé entraîneur adjoint de David Moyes en juillet 2013, il devient entraîneur intérimaire après le licenciement de celui-ci peu avant la fin de la saison 2013-2014. En mai 2014, il est officiellement nommé entraîneur adjoint de Louis van Gaal, nouveau coach des Red Devils.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et parcours junior[modifier | modifier le code]

En 1980, Giggs et sa famille s'installe à Salford, dans le Grand Manchester.

Ryan Joseph Wilson nait à l'Hôpital St David de Cardiff. Il est le fils de Danny Wilson, à l'époque joueur de rugby à XIII pour le Cardiff RFC et de Lynne Giggs (aujourd'hui Lynne Johnson). Ryan Giggs est métis - son grand-père paternel est de la Sierra Leone - et a eu l'occasion de parler du racisme dont il a fait face étant enfant[4]. Durant son enfance, il passe beaucoup de temps avec ses grand-parents maternels où il a pour habitude de jouer au football ainsi qu'au rugby. En 1980, quand Ryan Giggs a six ans, son père change de club et signe pour Swinton Lions, forçant toute la famille à se déplacer vers le nord à Salford dans le compté du Grand Manchester. Ce déménagement est vécu comme un traumatisme pour lui, celui-ci restant très attaché à ses grands-parents de Cardiff.

À Salford, Ryan Giggs joue dans l'équipe locale de football, le Deans FC, alors entrainée par l'un des dénicheurs de talents de Manchester City, Dennis Schofield. Celui-ci recommande à City de recruter le jeune garçon qui signe ainsi dans leur école d'excellence. Dans le même temps, Giggs continue de jouer pour les Salford Boys qui se hissent en finale de la Granada Schools Cup jouée à Anfield en 1987. Capitaine de l'équipe, il mène les siens à la victoire contre Blackburn (3-2 ap). Sur les trois buts inscrits par son équipe, il est l'auteur des trois passes décisives et est élu homme du match. Le trophée lui est remis par le directeur du recrutement de Liverpool FC, Ron Yeats[5].

Manchester United (1987-2014)[modifier | modifier le code]

Débuts rapides en professionnel (1987-1993)[modifier | modifier le code]

Alex Ferguson se rend personnellement chez Giggs pour lui proposer son premier contrat.

Lors de ses matchs avec le Deans FC, il est régulièrement suivi par la presse locale et l'intendant d'Old Trafford, Harold Wood. Celui-ci parle à Alex Ferguson qui décide alors d'envoyer un observateur. C'est ainsi que Ryan Giggs se voit proposer un essai durant la période de Noël en 1986. Avec les Salford Boys, il joue un match contre l'équipe des moins de quinze ans de Manchester United à The Cliff et marque un triplé. Le 29 novembre 1987, pour son quatorzième anniversaire, Alex Ferguson se présente personnellement au domicile de Ryan Giggs au côté du recruteur Joe Brown et lui offre un contrat de deux ans durant lequel il peut, s'il le souhaite, poursuivre son cursus scolaire. Ils persuadent le jeune homme de signer en lui offrant la possibilité de devenir professionnel en seulement trois ans. Il change son nom de famille[6] à seize ans lorsque sa mère se remarie deux ans après la séparation de ses parents[7].

L'ailier gauche se voit offrir son premier contrat professionnel le jour de son 17e anniversaire, le 29 novembre 1990, et le signe deux jours plus tard. La quête d'un ailier gauche par Alex Ferguson de qualité n'est pas facile après le départ de Jesper Olsen deux ans auparavant. Il avait d'abord fait signé Ralph Milne mais le joueur quitte le club après seulement une saison au sein de l'équipe première. Ferguson recrute alors l'ailier de Southampton, Danny Wallace en septembre 1989 mais celui-ci ne parvient pas à briller et lutte avec le jeune Lee Sharpe, 19 ans, pour le rôle de titulaire sur l'aile gauche de l'attaque.

Ryan Giggs fait ses débuts en championnat contre Everton FC à Old Trafford le 2 mars 1991, remplaçant Denis Irwin de retour de blessure (défaite 2 à 0)[8]. Un mois plus tard, le 4 mai 1991, il joue son premier match en tant que titulaire lors du derby de Manchester et marque l'unique but de la rencontre. Malgré cela, il n'est pas sélectionné dans le groupe de joueurs qui bat le FC Barcelone lors de la Coupe des Coupes, onze jours plus tard.

Giggs perce en équipe première alors qu'il est seulement âgé dix-sept ans, et est le premier des joueurs révélés sous l'ère Alex Ferguson à Manchester United. Plus jeune joueur de l'équipe première, Giggs observe les joueurs plus âgés comme Bryan Robson à qui il demande des conseils. Robson recommande à Giggs de signer avec Harry Swales, son propre agent qu'il a lui-même hérité de Kevin Keegan[9].

Maillot de Giggs lors de la finale de la FA Youth Cup 1992.

Ryan Giggs devient un joueur régulier de l'équipe première au début de la saison 1991-1992, devient international gallois, mais continue à être utilisé avec l'équipe réserve dont il est le capitaine. Composée de nombreux « Fergie's Fledglings » (Les oisillons de Fergie), l'équipe remporte la FA Youth Cup en 1992. Cette saison là, Giggs et son équipe échouent à la deuxième place du classement derrière Leeds United (pour la dernière année de la First Division avant l'avènement de la Premier League). Les joueurs de United mènent ainsi au classement durant la majeure partie de la saison avant qu'une série de résultats négatifs en avril 1992 les voit se faire dépasser par le club du West Yorkshire. Giggs récolte son premier trophée le 12 avril 1992 en battant Nottingham Forest en finale de la Coupe de la Ligue, après avoir délivré une passe décisive pour Brian McClair pour le seul but du match. À la fin de la saison, il est élu jeune joueur de l'année.

Dès le début de la saison 1992-1993, première saison de la nouvellement formée Premier League, Giggs relègue Sharpe sur le banc et devient l'ailier gauche titulaire de l'équipe. Il est alors considéré comme l'un des deux meilleurs jeunes ailiers du football anglais, aux côtés de Steve McManaman[10], Giggs aide United à conquérir leur premier titre de championnat national depuis 26 ans.

Ailier gauche d'un club majeur (1993-1999)[modifier | modifier le code]

Alex Ferguson jouant les rôles de protecteur, il interdit à Giggs toute interview jusqu'à ses vingt ans, et sa première entrevue avec Des Lynam de la BBC pour Match of the Day pendant la saison 1993-1994. Cette saison-là, United remporte le doublé Coupe-Championnat, Giggs étant l'un des joueurs clés de l'équipe aux côtés de Éric Cantona, Paul Ince et Mark Hughes. Giggs joue également finale de la Coupe de la Ligue, perdue 3-1 face à Aston Villa. En dehors du terrain, les journaux affirment que Giggs a « révolutionné l'image du football à lui seul lorsqu'il est apparu adolescent avec son allure, sa tignasse de cheveux noirs ébouriffée et son visage d'enfant, et l'éblouissante union entre son pied gauche d'une souplesse incroyable et un ballon de football »[11]. À la suite de cela, il se voit offrir de nombreuses opportunités normalement réservées aux joueurs expérimentés, comme le lancement de sa propre émission de télévision, Ryan Giggs Soccer Skills, diffusée en 1994, avant de voir la série déclinée en livre. Giggs cristallise alors l'envie de la Premier League de se faire connaître à l'échelle mondiale, puisqu'il est présenté dans d'innombrables magazines de football et fait l'objet de nombreuses unes de couvertures. Il devient ainsi un nom de marque qui annonce le début de l'époque où les footballeurs commencent à devenir des stars aussi célèbres que des artistes[12], au milieu des années 1990. Malgré son aversion pour la médiatisation, Giggs devient aussi un adolescent adulé puisqu'il est décrit comme le premier « Poster Boy » de Premiership[13], et le « Jeune prodige »[14]. Il est reconnu comme étant la première star du football à capter autant l'attention du public depuis l'époque de George Best[15] ; l'ironie veut que Best et Bobby Charlton aient pour habitude de décrire Giggs comme étant leur jeune joueur préféré, se retrouvant régulièrement au terrain d'entrainement The Cliff juste pour le regarder. À la fin de la saison 1993-1994, Giggs devient le premier joueur de l'histoire à remporter deux années consécutives le titre de Jeune Joueur de l'année, exploit égalé par Robbie Fowler et Wayne Rooney ensuite[16] .

Une blessure contractée durant la saison 1994-1995 restreint Giggs à 29 apparitions en Premier League pour seulement un but. Il retrouve la pleine possession de ses moyens avant d'entamer la dernière ligne droite de la saison. Parallèlement, Giggs entame sa saison européenne en inscrivant un doublé contre IFK Göteborg en match de poule de Ligue des champions (victoire 4-2). En FA Cup, il inscrit un but lors du 4e tour face à Wrexham, ce qui amène à 4 son total de buts marqués pendant la saison. Malheureusement pour United, cela ne suffit pas pour décrocher les trophées espérés. Ainsi, incapable de battre West Ham United pour l'ultime levée de la saison, Manchester se voit déposséder sur le fil du titre de champion d'Angleterre au profit de Blackburn Rovers. Une semaine plus tard, c'est un Giggs remplaçant qui ne peut empêcher une défaite 1 à 0 de son équipe en finale de FA Cup contre Everton FC malgré son entrée à la mi-temps.

À partir de la saison 1995-1996, Giggs est un cadre du milieu de terrain avec Roy Keane.

C'est un Ryan Giggs en pleine forme qui commence la saison 1995-1996. Il joue d'ailleurs un rôle déterminant dans l'acquisition du second doublé coupe-championnat du club, inscrivant notamment un but contre Everton au Goodison Park le 9 septembre 1995, but par la suite sélectionné pour le trophée du plus beau but de la saison. En novembre 1995, Giggs marque un doublé dans un match de Premier League contre Southampton (victoire 4-1), qui permet de maintenir la pression sur Newcastle United alors large leader (dix points d'avance le 23 décembre). Finalement, Newcastle se fait rattraper par United à partir de mars 1996. Giggs participe également à la victoire des siens en finale de FA Cup contre Liverpool le 11 mai 1996, qui voit Éric Cantona inscrire l'unique but de la rencontre. L'équipe d'Alex Ferguson est alors composée de nombreux jeunes issus du centre de formation comme Gary et Phil Neville, Nicky Butt, David Beckham ou encore Paul Scholes. Beckham s'installe sur l'aile droite et Butt succède à Ince au milieu. C'est un milieu de terrain rajeunie et redessiné qui s'installe, encadré par Giggs et Roy Keane.

Lors de la saison 1996-1997, Giggs a pour la première fois l'opportunité de briller au niveau continental. Acteur prépondérant du gain du troisième titre national en quatre saisons, il aide également son équipe à atteindre les demi-finales de Ligue des champions, une première depuis 28 ans. Leurs espoirs de titre européen prennent fin contre le Borussia Dortmund, sorti victorieux 1 à 0 à l'aller comme au retour. À la fin de la saison, Alessandro Del Piero déclare aux médias italiens que Giggs est l'un de ses joueurs préférés : « C'est très embarrassant à dire mais j'ai pleuré deux fois en regardant un joueur de football, la première fois était pour Roberto Baggio, et la seconde pour Ryan Giggs. »[17].

Durant la saison 1997-1998, Manchester United ne parvient pas à conserver son titre, finalement remporté par Arsenal après une lutte acharnée. C'est seulement la seconde fois depuis 1989 que United termine la saison sans trophée.

Leader de l'équipe (1999-2007)[modifier | modifier le code]

Le début de saison 1998-1999 voit Giggs manquer de nombreux matchs pour cause de blessures. Cependant après son rétablissement, il enchaîne les bonnes performances et participe aux deux finales de coupes dans lesquelles son équipe est engagée. L'un des moments phares de sa saison est son but en prolongations en demi-finale de FA Cup contre leurs rivaux d'Arsenal, (victoire finale 2-1) mais on peut également citer son but égalisateur à domicile à la 90e minute de la demi-finale de la Ligue des champions contre la Juventus. Sa passe décisive pour le but égalisateur de Teddy Sheringham lors de la finale de C1 est considérée comme le point culminant de la saison de Giggs. Grâce à ce nouveau trophée, Manchester United remporte un triplé historique. Giggs est également élu homme du match lors de la victoire de son équipe 1-0 contre Palmeiras pour le gain de la Coupe intercontinentale 1999[18].

À la suite du triplé historique du club (Coupe-Championnat-Ligue des champions), il continue d'exceller sur l'aile gauche de l'attaque.

Giggs fête son dixième anniversaire au sein du club à l'occasion d'un match de gala organisé à l'entame de la saison 2001-2002 contre le Celtic Glasgow à Old Trafford. Cependant, cette saison est l'une des plus mauvaises du club depuis ses débuts au sein de l'équipe première. Une succession de mauvais résultats à la fin de l'automne les prive de titre national et l'équipe d'Alex Ferguson est éliminée en demi-finale de Ligue des champions par le Bayer Leverkusen, considéré comme outsider.

Ryan Giggs devient le plus ancien joueur de Manchester United lorsque Denis Irwin quitte le club en mai 2002. À l'automne 2002, Giggs inscrit son centième but en carrière contre Chelsea à Stamford Bridge.

Il gagne la FA Cup pour la quatrième fois le 22 mai 2004 et devient le seul joueur avec Roy Keane à gagné autant de fois ce trophée avec Manchester United.

En septembre 2004, après un match contre Liverpool, Giggs entre dans le cercle fermé des joueurs à plus de 600 matchs avec United, aux côtés de Sir Bobby Charlton et Bill Foulkes.

En 2005, il est introduit au English Football Hall of Fame (Temple de la renommée du football anglais) en reconnaissance de sa contribution pour ce sport en Angleterre.

Giggs en 2006.

En mai 2007, United remporte un nouveau championnat d'Angleterre et Giggs établit un nouveau record en engrangeant son neuvième titre national, battant le record partagé par Alan Hansen et Phil Neal (8 titres). Giggs joue un rôle important dans la victoire du Charity Shield de 2007 contre Chelsea en trouvant le chemin des filets en première mi-temps pour amener son équipe à égalité (1-1).

Repositionnement axial et moins de matchs pour finir (2007-2014)[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2007-2008, Alex Ferguson instaure un système de rotation entre Giggs et les nouveaux arrivants Nani et Anderson. Giggs devient au fil des années un véritable emblème du club[19]. Le , il marque son centième but avec les Red Devils lors de la victoire (4-1) contre Derby County[20]. Le 20 février 2008, il joue son centième match de Ligue des champions contre l'Olympique lyonnais[21]. Le 11 mai 2008, son entrée en jeu à la place de Park Ji-Sung lui permet d'égaliser Sir Bobby Charlton au nombre de matchs joués pour United avec 758 rencontre[22]. Il inscrit d'ailleurs le second but du match, ce qui permet à son club de gagner le championnat, le dixième pour le gallois. Dix jours plus tard, le à l'occasion de la finale de la Ligue des champions contre Chelsea, Ryan Giggs dépasse Charlton en jouant son 759e match toutes compétitions confondues. United en profite pour remporter sa seconde C1, à la suite d'une séance de penalties gagnée 6-5 (1-1 à l'issue du temps réglementaire). C'est Giggs qui inscrit le pénalty victorieux en mort subite.

Le début de la campagne 2008-2009 marque le replacement de Giggs au centre du terrain, en tant que milieu offensif en soutien des attaquants. Alex Ferguson explique lors d'une interview : « Giggs est un joueur très important, il aura 35 ans en novembre mais à 35 ans, il peut encore être le joueur clé de United. À 25 ans, Ryan aurait déposé ses vis-à-vis par ses courses le long de la ligne, mais à 35 ans, il jouera au cœur du jeu »[23]. Giggs commençant à acquérir en parallèle ses grades d’entraîneurs, Ferguson émet le souhait que Giggs fasse parti de son staff à l'issue de sa carrière[24]. Après des spéculations sur son avenir au sein du club[25], il signe une prolongation de contrat d'un an en février 2009, alors que celui-ci expirait en juin[26]. Après une saison faste, il est nominé pour le titre de joueur de l'année avec quatre de ses coéquipiers[27]. Le 26 avril 2009, bien qu’il n’ait débuté que douze matchs au moment de la remise des prix, Giggs reçoit pour la première fois de sa carrière ce trophée[28]. Avant la cérémonie, Alex Ferguson pronostique une victoire de Giggs, expliquant que « ce prix serait mérité et ne ferait que récompenser la contribution à long terme du joueur pour le football »[29]. Giggs effectue son 800e match sous les couleurs de United le 29 avril 2009, lors de la victoire des siens contre Arsenal en demi-finale de la Ligue des champions[30]. Le 16 mai 2009, Manchester United remporte le championnat après un match nul (0-0) à nouveau contre les Londoniens, ce qui permet à Giggs d’accroitre son palmarès avec un onzième titre de champion d’Angleterre.

Giggs en 2009.

En match amical de pré-saison 2009-2010, Ryan Giggs inscrit son premier triplé contre Hangzhou Greentown après en ne jouant que la seconde mi-temps[31]. Le 12 septembre 2009, Giggs effectue son 700e match en tant que titulaire pour United contre Tottenham[32]. Il marque ensuite son 150e but pour le club lors du premier match de poule de Ligue des champions contre Wolfsburg et est alors le neuvième meilleur buteur de l’histoire du club. Le 28 novembre 2009, à la veille de ses 36 ans, il inscrit son centième but en Premier League face à Portsmouth (4-1), le dix-septième joueur de l’histoire à atteindre ce total[33]. Le 30 novembre 2009, le lendemain de ses 36 ans, Giggs se voit offrir une nouvelle prolongation de contrat d’un an qui le conduit jusqu’à la fin de la saison 2010-2011[34] et le verrait ainsi atteindre le vingtième anniversaire de son premier match et premier but avec United. Le même jour, il est nominé pour le titre de "BBC Personality of the Year 2009", qu’il gagne[35]. Le 12 décembre 2009, Giggs joue son 535e match de Premier League, dépassant Gary Speed. Le 31 décembre 2009, il est élu joueur de la décennie de Manchester United[36]. Le 24 avril 2010, Giggs inscrit le premier doublé sur penalties de sa carrière, lors d’une victoire 3-1 à domicile face à Tottenham[37],[38].

Le 16 août 2010, la longévité et la régularité de Giggs lui permettent d’établir le record d’au moins un but inscrit par saison depuis la création de la Premier League. Il marque son premier but de la saison contre Newcastle (victoire 3-0) en match d’ouverture du championnat. Ayant marqué lors des deux dernières saisons de l’ancienne First Division (avant 1992), il a maintenant scoré lors de 21 saisons consécutives parmi l’élite anglaise[39]. Le 17 janvier 2011, il atteint la barre des 600 matchs avec United contre Tottenham[40]. Giggs signe pour une saison supplémentaire avec Manchester le 18 février, portant son contrat jusqu’à juin 2012[41]. Début 2011, il est élu meilleur joueur de l'histoire du club par les supporters. Le 6 mars de la même année, à l'occasion d'une rencontre face à Liverpool (3-1), il devient le joueur ayant disputé le plus de rencontres en Championnat d'Angleterre avec Manchester United. Il dépasse à nouveau Bobby Charlton qui a porté 606 fois le maillot des Red Devils entre 1956 et 1973. Le 26 avril, face à Schalke 04 en demi-finale aller de Ligue des champions (2-0), il marque le premier but de son équipe, faisant de lui le buteur le plus âgé de l’histoire de la compétition[42],[43] Giggs participe également à la finale, remportée 3 buts à 1 par le FC Barcelone[44].

Giggs commence sa saison 2011-2012 le 14 septembre 2011, en match de poule de la Ligue des champions contre le Benfica Lisbonne et marque le but égalisateur (résultat final 1-1). Il repousse ainsi son propre record du buteur le plus âgé de l’histoire de C1. Il devient aussi le premier joueur à avoir marqué lors de seize campagnes européennes différentes[45],[note 2]. Le 19 novembre 2011, Giigs joue pour la première fois de sa carrière un match de championnat au Pays de Galles, contre Swansea (victoire 1-0). Il étend ensuite sa série de buts à 22 saisons consécutives, en inscrivant le troisième but du match contre Fulham à Craven Cottage (victoire 5-0). Le 10 février 2012, Ryan Giggs signe une nouvelle prolongation de contrat pour une saison supplémentaire[46], jusqu'en juin 2013. Le 26 février, il effectue sa 900e apparitions sous les couleurs de United, lors d’une victoire à l’extérieur 2-1 contre Norwich City. Il en profite pour inscrire le but de la victoire à la 90e minute sur un centre d’Ashley Young[47]. Après le match, Alex Ferguson déclare à la chaîne BBC Sport que selon lui, aucun autre joueur n'atteindra de nouveau 900 matchs pour un seul et unique club[48]. En mars 2011, Giggs a joué avec plus de 140 joueurs différents passés par le club[49]. Le 19 octobre 2012, à presque 39 ans, il explique au journal The Daily Telegraph vouloir entamer une carrière d'entraîneur après sa retraite sportive. Il dit également hésiter à arrêter sa carrière à l'issue de la saison[50].

Giggs inscrit son premier but de la saison 2012-2013 face à Everton le 10 février 2013 pour une victoire 2 à 0 à domicile. Il étend au passage sa série de buts marqués à 23 saisons consécutives dans l'élite. Le , il prolonge d'une année supplémentaire son contrat avec Manchester United, ce qui le lie désormais aux Red Devils jusqu'en 2014[51],[52],[53]. Quatre jours plus tard, le , Giggs joue son millième match professionnel à l'occasion du huitième-de-finale retour de la Ligue des champions contre le Real Madrid.

Le 4 juillet 2013, Giggs est promu entraineur-joueur par le nouveau manager David Moyes[54],[55]. Il est ensuite propulsé en tant qu'entraineur par intérim après le licenciement de Moyes en avril 2014[56]. En quatre matchs dirigés, lui et son équipe obtiennent deux victoires, pour un match nul et une défaite. Giggs annonce sa retraite sportive le 19 mai 2014 dans une lettre ouverte à tous les fans de Manchester United qu'il met en ligne sur le site officiel du club[57].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Giggs a porté 64 fois le maillot gallois, sans jamais avoir participé à un tournoi majeur.

Pays de Galles (1991-2007)[modifier | modifier le code]

Né à Cardiff de parents gallois, Ryan Giggs représente le Pays de Galles au niveau international, mais n'a jamais participé à une phase finale d'un tournoi majeur.

Utilisant le nom de Ryan Wilson, le jeune milieu de terrain devient capitaine de l'équipe d'Angleterre des moins de 16 ans en 1989, jouant à Wembley contre l'Allemagne[58], grâce à la situation géographique de son école[note 3]. Il n'est cependant pas éligible au sein de l'équipe senior[58],[59],[note 4]. Néanmoins, Giggs a toujours affirmé qu'il aurait de toute façon privilégié le maillot du Pays de Galles. En 2002, Il déclare à ce sujet : « je préfère passer ma carrière dans une équipe qualifiée pour aucune compétition majeure plutôt que pour un pays où je ne suis pas né et auquel mes parents n'avaient aucun attachement »[60].

En mai 1991, il effectue ses débuts au sein de l'équipe du pays de Galles espoirs par une victoire 2-1 face à la Pologne à Varsovie[61]. Ce match constitue sa seule et unique sélection dans cette catégorie, jouant ensuite en équipe senior.

Le 16 octobre 1991, Giggs devient international gallois lors d'un match des éliminatoires de l'Euro 1992 face à l'Allemagne[62] à l'âge de 17 ans, en remplaçant Eric Young à la 84e minute. Il est alors âgé de 17 ans et 321 jours, et devient le plus jeune joueur de l'histoire de l'équipe galloise. Il conserve ce record jusqu'en juin 1998, date à laquelle Ryan Green débute à 17 ans et 226 jours[63]. Le Pays de Galles échoue dans sa qualification pour l'Euro 1992, perdant ce match décisif face aux Allemands (4-1).

Le premier but de Giggs en sélection intervient le 31 mars 1993 lors d'une victoire 3-0 contre la Belgique à Cardiff, lors d'un match de qualification pour la Coupe du monde 1994[64].

Après ses débuts internationaux en 1991, Giggs manque 18 matchs amicaux consécutifs, avant de finalement faire une apparition contre la Finlande en mars 2000[65], ce qui constitue alors sa 25e cape[66]. La raison principale de ses non-sélections est motivée par une mesure de protection afin d'empêcher les blessures inutiles, comme il l'explique plus tard dans son autobiographie : « À cette époque, chaque fois que je jouais 2 matchs dans la même semaine, j'avais l'impression de contracter une blessure, alors Alex Ferguson et moi nous sommes posés pour en discuter, et avons conclu d'observer l'évolution match après match. Si le match international était amical, nous avions ainsi convenu que je ne jouerai pas »[67].

Le 5 septembre 2001, dans un match de qualification pour la Coupe du monde 2002 contre la Norvège, Ryan Giggs reçoit le seul carton rouge de sa carrière. Le milieu de terrain reçoit un deuxième carton jaune à la 86e minute[68].

Lors d'un match de qualification pour la Coupe du monde 2006 contre l'Angleterre, qui voit les Gallois perdre 2-0 à Old Trafford, Giggs joue contre de nombreux anciens ou actuels coéquipiers comme David Beckham, Gary Neville et Wayne Rooney[69],[70],[71]. Le 12 octobre 2005, durant le match qualificatif pour le Mondial 2006 contre l'Azerbaïdjan, Giggs inscrit un doublé qui permet à son équipe de l'emporter 2-0, mais ne peut empêcher la non-participation au Mondial[72].

Giggs porte les couleurs de la Grande-Bretagne pour les JO 2012 de Londres.

En septembre 2006, Ryan Giggs joue un match amical face au Brésil à White Hart Lane (défaite 2-0). Dunga, le sélectionneur brésilien, souligne l'excellente performance du gallois en déclarant qu'il aurait sa place pour jouer pour l'équipe cinq fois championne du monde, aux côtés de Kaká et Ronaldinho[73].

Giggs annonce son retrait de l'équipe nationale le 30 mai 2007 lors d'une conférence de presse tenu au Vale of Glamorgan Hotel, mettant fin à une carrière internationale de seize ans. Il déclare son envie de se concentrer sur sa carrière en club comme principale raison de sa décision. Son dernier match avec le Pays de Galles est un match de qualification pour l'Euro 2008 contre la République tchèque le 2 juin 2007 à Cardiff (match nul 0-0). Il est élu Homme du match pour sa 64e apparition sous le maillot gallois[74]. En novembre de la même année, il fait partie des trois joueurs en lice pour remporter le titre de joueur gallois de l'année, finalement glané par Craig Bellamy[75].

Ryan Giggs est le douzième joueur le plus capé de l'histoire sous le maillot des Dragons (64 sélections) et le treizième meilleur buteur (douze buts)[76].

Dans une interview accordée à Western Mail le 26 mars 2010, il avoue avoir été tenté d'un retour en équipe nationale lors de la campagne qualificative à l'Euro 2012, à la suite de la blessure d'Aaron Ramsey[77]. Il clarifie plus tard sa position en déclarant via BBC radio Manchester qu'il ne reviendrait aux affaires qu'en cas d'urgence de la part du Pays de Galles[78].

JO avec la Grande-Bretagne (2012)[modifier | modifier le code]

Giggs joue la rencontre contre le Sénégal à Old Trafford, le stade de son club.

Le , Giggs fait partie des 18 joueurs sélectionnés par Stuart Pearce pour disputer les Jeux olympiques de Londres avec l'équipe de Grande-Bretagne[79]. Cinq jours plus tard, il est nommé capitaine de cette dernière[80].

La Grande-Bretagne dispute son premier match sur la pelouse d'Old Trafford, les Britanniques ouvrent le score par l’intermédiaire d'un autre gallois, Craig Bellamy, qui reprends de volé un coup-franc de Giggs mal repoussé par la défense sénégalaise. La Grande-Bretagne débute son tournoi olympique par un match nul (1-1)[81],[82]. La seconde journée est disputée le à Wembley[83] où Giggs ouvre le score face aux Émirats arabes unis (victoire 3-1) et devient de ce fait le buteur le plus âgé d'un tournoi olympique, il est alors âgé de 38 ans et 243 jours[84]. Dans son pays natal, au Millennium Stadium de Cardiff, Giggs ne participe pas à la troisième journée décisive pour la qualification en quart de finale.

Giggs et ses coéquipiers pendant la séance de tirs-au-but lors du quart-de-finale contre la Corée du Sud.

La Grande-Bretagne nation hôte de l'épreuve et vainqueur du groupe A affronte la Corée du Sud second du groupe B en quart de finale. La rencontre est à nouveau disputée sur la pelouse du Millennium Stadium de Cardiff devant 70 171 spectateurs. Ryan Giggs entre en jeu à la 85e minute en remplaçant son compatriote Craig Bellamy. À son arrivée sur la pelouse, les Coréens ont ouvert le score à la demi-heure de jeu par Ji Dong-won[85]. Quelques minutes plus tard une faute dans la surface offre l'occasion aux britanniques d'égaliser, Aaron Ramsey, autre gallois, transforme le penalty[85]. Les Britanniques obtiennent dans la foulé un nouveau pénalty mais Ramsey voit cette fois sa frappe détournée par le gardien adverse[85]. Lors de la séance des tirs au but, l'ensemble des sud-coréens réussissent leur tentative, l'ultime tir anglais est à nouveau arrêté par le gardien[85],[86],[87],[88],[89].

Au total, Ryan Giggs joue quatre matchs pour l'équipe de Grande-Bretagne olympique de football et inscrit un but.

Reconversion : entraîneur adjoint (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Le , David Moyes, nouvel entraîneur de Manchester United, nomme Ryan Giggs au poste d'entraîneur adjoint aux côtés de Steve Round et Jimmy Lumsden[90]. Après le licenciement de Moyes le 22 avril 2014, Giggs est désigné pour assurer l'intérim jusqu'à la fin de la saison[91]. Lors de son 1er match en tant qu'entraîneur principal, il remporte le match (4-0) face a Norwich City. En revanche, il perd son second match (0-1) la semaine suivante contre Sunderland, une équipe jouant le maintien. Le 6 mai 2014, lors de son troisième match, le dernier de la saison à Old Trafford, Giggs se fait lui-même entrer en jeu. Alors que les Red Devils mènent 2-1 contre Hull City, le Gallois rentre sous une ovation du stade. Le Gallois offre une passe décisive à Robin van Persie pour asseoir le succès mancunien (3-1). À la fin, il remercie le public mancunien[92].

En mai 2014, Ryan Giggs annonce la fin de sa carrière de joueur et déclare qu'il sera adjoint du nouvel entraîneur, Louis van Gaal, alors sélectionneur des Pays-Bas[93]. En juillet, Ryan Giggs dirige la reprise de l'entraînement de Manchester United en attendant le retour de van Gaal de la Coupe du monde[94].

En avril 2015, redevenu adjoint sous les ordres de l'expérimenté Louis van Gaal, celui-ci déclare préparer Ryan Giggs à être le prochain entraîneur de Manchester United, en conférence de presse : « En ce moment, j'ai la responsabilité du poste de manager et Giggs a des tâches à effectuer tout comme les joueurs et mon autre adjoint. Mais ce que Giggs doit faire pour moi, il le fait bien, très bien même. Donc j'espère qu'il sera le prochain manager quand je partirai »[95].

Style de jeu : passeur fair-play[modifier | modifier le code]

La précision de ses passes et frappes fait de Giggs un tireur dangereux de coup de pied arrêté.

Ryan Giggs s'installe rapidement sur l'aile gauche de Manchester United, où son sens du dribble, sa vitesse et ses passes précises en font un favori d'Old Trafford qui chante ses exploits: « Ryan Giggs, Running Down The Wing, Feared By The Blues, Loved By The Reds » (Ryan Giggs, il parcourt l'aile, craint par les Bleus, aimé par les Rouges)[8].

Giggs démontre sa capacité à marquer des buts spectaculaires, beaucoup d'entre eux étant présélectionnés pour le prix de « But de la Saison ». On peut citer parmi ses plus beaux buts sa course solitaire contre Arsenal pendant le match de replay en demi-finale de la FA Cup 1998-1999 : pendant les prolongations, Giggs récupère le ballon à la suite d'une interception sur Patrick Vieira, puis de son propre camp, dribble toute l'arrière garde londonienne, comprenant Tony Adams, Lee Dixon et Martin Keown avant de tirer du pied gauche sous la barre de David Seaman. Outre la qualité de l'action, ce but est le dernier but jamais marqué dans un match de replay de demi-finale de FA Cup, étant donné qu'à partir de la saison suivante, les demi-finales de Coupe sont jouées sur un seul match, avec prolongations et séance de tirs aux buts si nécessaire[96].

Le Gallois est aussi connu pour sa maîtrise de soi. En 24 saisons avec Manchester United, il n'est jamais expulsé. Le seul carton rouge reçu que Giggs reçoit dans sa carrière, c'est le 5 septembre 2001 avec le pays de Galles dans un match de qualification pour la Coupe du monde 2002 contre la Norvège ; le milieu de terrain reçoit un deuxième carton jaune à la 86e minute[68]. En novembre 2003, lors de la saison 2003-2004 de Premier League et un match contre Arsenal, plusieurs joueurs des deux équipes sont sanctionnés après une échauffourée. Giggs écope d'une amende de 7 500 ₤ mais échappe à une suspension[97]. Dans la même semaine, Giggs est suspendu deux matchs internationaux pour avoir délibérément asséné un coup de coude au visage du joueur russe Vadim Ievseïev lors du barrage aller pour l'Euro 2004. L'infraction n'est pas vue par l'arbitre, mais Giggs est inculpé après coup en utilisant la vidéo[98]. Au total, sur plus d'un millier de match, Ryan Giggs n'est sanctionné que trois fois pour une attitude inappropriée.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Générales par saison[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant résume les statistiques de footballeur professionnel de Ryan Giggs[99],[100],[62].

Statistiques de Ryan Giggs
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Autres compétitions[note 5] Drapeau : Pays de Galles Pays de Galles Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
1990-1991 Drapeau de l'Angleterre Manchester United FD 2 1 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 2 1 0
1991-1992 Drapeau de l'Angleterre Manchester United FD 38 4 - 3 0 - 8 3 - - - - C2 1 0 - 1 0 - 3 0 - 54 7 0
1992-1993 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 41 9 - 2 2 - 2 0 - - - - C3 1 0 - - - - 5 1 - 51 12 0
1993-1994 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 38 13 - 7 1 - 8 3 - 1 0 - C1 4 0 - - - - 3 1 - 61 18 0
1994-1995 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 29 1 - 7 1 - - - - 1 0 - C1 3 2 - - - - 2 1 - 42 5 0
1995-1996 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 33 11 - 7 1 - 2 0 - - - - C3 2 0 - - - - 3 1 - 47 13 0
1996-1997 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 26 3 - 3 0 - - - - 1 0 - C1 7 2 - - - - 3 0 - 40 5 0
1997-1998 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 29 8 - 2 0 - - - - 1 0 - C1 5 1 - - - - 2 1 - 39 10 0
1998-1999 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 24 3 - 6 2 - 1 0 - 1 0 - C1 9 5 - - - - 3 0 - 44 10 0
1999-2000 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 30 6 - - - - - - - 1 0 - C1 11 1 - 2 0 - 2 2 - 46 9 0
2000-2001 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 31 5 - 2 0 - - - - 1 0 - C1 11 2 - - - - 6 0 - 51 7 0
2001-2002 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 25 7 - 1 0 - - - - 1 0 - C1 13 2 2 - - - 4 0 - 44 9 2
2002-2003 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 36 8 - 3 2 - 5 0 - - - - C1 15 5 2 - - - 4 1 - 63 16 2
2003-2004 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 33 7 - 5 0 - - - - 1 0 - C1 8 1 4 - - - 8 0 - 55 8 4
2004-2005 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 32 6 - 4 0 - 1 1 - 1 0 - C1 6 2 1 - - - 3 0 - 47 9 1
2005-2006 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 27 2 - 2 1 - 3 0 - - - - C1 5 1 1 - - - 5 3 - 42 7 1
2006-2007 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 30 4 7 6 0 - - - - - - - C1 8 2 7 - - - 8 1 - 52 7 14
2007-2008 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 31 3 4 2 0 - - - - 1 1 - C1 9 0 2 - - - - - - 43 4 6
2008-2009 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 28 2 7 2 0 - 4 1 - 1 0 - C1 11 1 3 1 0 - - - - 47 4 10
2009-2010 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 25 5 9 1 0 - 2 1 - 1 0 - C1 3 1 1 - - - - - - 32 7 10
2010-2011 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 25 2 6 3 1 - 1 0 - 1 0 - C1 8 1 5 - - - - - - 38 4 11
2011-2012 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 25 2 8 2 0 - 1 1 - - - - C1+C3 3+2 1+0 2+0 - - - - - - 33 4 10
2012-2013 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 22 2 3 4 1 - 1 2 - - - - C1 5 0 1 - - - - - - 32 5 4
2013-2014 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 12 0 0 - - - 2 0 - 1 0 - C1 7 0 1 - - - - - - 22 0 1
Total sur la carrière 672 114 44 74 12 0 41 12 0 15 1 0 - 157 30 30 4 0 0 64 12 0 1027 181 74

Note : Le Championnat d'Angleterre, la FA Cup et la Capital One Cup recensent officiellement les passes décisives depuis la saison 2006-2007[101], la Ligue des champions de l'UEFA depuis la saison 2002-2003[102].

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Avec le Pays de Galles :

Avec la Grande-Bretagne :

# Date Lieu Adversaire Score Résultat Compétition
1 29 juillet 2012 Wembley Stadium, Londres, Angleterre Drapeau : Émirats arabes unis Émirats arabes unis 3–1 Victoire Tournoi masculin des Jeux Olympiques de 2012

Palmarès[modifier | modifier le code]

Cette section contient une ou plusieurs listes. Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture. (août 2015).

Manchester United[modifier | modifier le code]

Giggs avec le trophée de Premier League en 2008.

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

  • Ryan Giggs est le joueur le plus titré de l'histoire du football avec 35 titres à son actif.
  • C'est le seul joueur à avoir gagné treize titres de champion d'Angleterre.
  • Ryan Giggs est le joueur qui a disputé le plus de matchs avec le même club en Europe.
    • Conséquemment c'est le joueur qui a disputé le plus de matchs sous le maillot de Manchester United avec 963 matchs, dépassant ainsi le record de 758 matches détenu par Bobby Charlton jusqu'au 21 mai 2008.
  • Ryan Giggs est le seul joueur à avoir marqué lors de 21 saisons consécutives de Premier League.
  • C'est le joueur le plus âgé à marquer aux Jeux Olympiques (38 ans et 243 jours).
  • Ryan Giggs est le joueur qui a réalisé le plus de passes décisives dans l'histoire de la Premier League.
  • Il n’a jamais été expulsé de sa carrière avec Manchester United.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié depuis septembre 2007 avec Stacey Cooke, ils ont deux enfants nés en 2003 et 2006[104],[105].

En mai 2011, la presse britannique révèle des aventures extraconjugales de Ryan Giggs avec un mannequin anglais et ancienne candidate de télé-réalité, Imogen Thomas (en). Le mois suivant, la femme de son frère accuse le footballeur mancunien d'être son amant depuis huit ans. Ces deux affaires ternissent l'image de Ryan Giggs au Royaume-Uni[104],[105],[106],[107].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les autres joueurs à avoir réussi cet exploit sont Alan Hansen en 1990, Tony Adams et Lee Dixon en 2002 et Paul Scholes en 2011
  2. Effaçant le précédent record de Raùl (quinze saisons) qui détient toujours le record du plus grand nombre de saisons consécutives à avoir marqué, avec 14 campagnes.
  3. L'éligibilité en équipe de jeunes dépendant uniquement de la localisation de l'école, dans le cas de Giggs à la Moorside High School à Salford.
  4. En octobre 2009, de nouvelles règles introduites par les associations du Royaume-Uni aurait pu permettre à Giggs de représenter l'Angleterre si celui-ci n'avait pas déjà effectué un match officiel en compétition avec les Gallois
  5. Supercoupe de l'UEFA 1991, Coupe intercontinentale 1999, Championnat du monde des clubs de la FIFA 2000 et Coupe du monde des clubs de la FIFA 2008

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) OBE honour for United hero Giggs, bbc.co.uk, 15 décembre 2007.
  2. (en) « All Seasons - Top 50 (and ties) Premiership Leaders - Total Assists », sur premiersoccerstats.com (consulté le 31 août 2015)
  3. (en) « Old school Harry Swales won't leave Ryan Giggs », sur express.co.uk,‎
  4. (en) « Ryan Giggs: You must speak out on abusers », sur mirror.co,‎ (consulté le 31 août 2015)
  5. « Young Ryan Giggs, 1988 Granada Schools Cup »
  6. (en) « Ryan Giggs profile », sur bbc.co,‎ (consulté le 31 août 2015)
  7. (en) « Ferguson and Giggs, side by side at ManU », sur nytimes.com,‎ (consulté le 31 août 2015)
  8. a et b « Manchester: Giggs, symbole du sacre annoncé », sur fifa.com,‎ (consulté le 1 septembre 2015)
  9. (en) « The teenage tornado », sur bbc.co,‎ (consulté le 31 août 2015)
  10. « Steve McManaman », sur givemefootball.com
  11. (en) « Ryan Giggs is still smiling after surviving the bitter battles with Arsenal », sur thisislondon.co,‎ (consulté le 31 août 2015)
  12. (en) « How football became the new rock n roll ? », sur fourfourtwo.com
  13. (en) « For Gary Pallister, the first time he saw Ryan Giggs play football was one of life's landmark occasions », sur news.bbc.co.uk,‎ 1er mars 2007 (consulté le 31 août 2015)
  14. (en) « Milestone looming for Giggs », sur telegraph.co,‎ (consulté le 31 août 2015)
  15. « Ryan Giggs », sur nationalfootballmuseum.com
  16. (en) « Giggs this can be the best united ever », sur independent.co
  17. (en) « Giggs: We can do the double », sur fifa.com,‎ (consulté le 31 août 2015)
  18. (en) « Man Utd crowned world champions », sur bbc.co,‎ (consulté le 31 août 2015)
  19. « Ryan Giggs, retour sur la légende mancunienne », sur pkfoot.com,‎
  20. (en) « Giggs is underrated », sur bbc.co,‎ (consulté le 31 août 2015)
  21. « Giggs signs up for 100 club in Lyon », UEFA,‎ (consulté le 29 janvier 2009)
  22. (en) Tim Rich, « Ryan Giggs reaches Bobby Charlton mark », Telegraph Media Group, London,‎ (lire en ligne)
  23. (en) Gemma Thompson, « Report: MU 1 (6) Chelsea 1 (5) », Manchester United,‎ (lire en ligne)
  24. (en) « Ryan Giggs faces up to life after Old Trafford », Western Mail,‎ (lire en ligne)
  25. (en) « Giggs to be offered new contract », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  26. (en) « Giggs signs new Man utd contract », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  27. (en) « Man Utd dominate PFA awards list », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  28. (en) « Giggs earns prestigious PFA award », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  29. (en) « Ferguson backs Giggs to win award », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  30. (en) Phil McNulty, « Man Utd 1–0 Arsenal », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  31. (en) Adam Bostock, « Giggs' glee at first hat-trick », Manchester United,‎ (lire en ligne)
  32. (en) Caroline Cheese, « Tottenham 1–3 Man Utd », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  33. (en) Mandeep Sanghera, « Portsmouth 1–4 Man Utd », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  34. (en) « Ryan Giggs signs new deal at Manchester United », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  35. (en) « Ryan Giggs wins 2009 BBC Sports Personality award », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  36. (en) « Players of the Decade: #1 », Manchester United,‎ (lire en ligne)
  37. (en) Phil McNulty, « Man Utd 3–1 Tottenham », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  38. (en) « At 36, Giggs Finally Scores His First Penalties », New York Times,‎ (lire en ligne)
  39. (en) Saj Chowdhury, « Man Utd 3–0 Newcastle », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  40. (en) Steve Bartram, « Milestone man marches on », Manchester United,‎ (lire en ligne)
  41. (en) « Ryan Giggs signs new Manchester United contract », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  42. (en) « United end Schalke's perfect home record in European semifinal », CNN,‎ (lire en ligne)
  43. « Giggs buteur le plus âgé de Ligue des champions », sur uefa.com,‎
  44. (en) « Barcelona 3–1 Man Utd », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  45. « Giggs continue à battre des records avec MU », sur uefa.com,‎
  46. (en) « Ryan Giggs signs Manchester United contract extension », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  47. (en) « Norwich 1–2 Man Utd », sur bbc.co,‎
  48. (en) « Sir Alex Ferguson labels Ryan Giggs 'amazing' after record », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  49. (en) Will Wainewright, « Ryan Giggs's 141 team-mates at Manchester United since 1991 », Guardian News and Media, London,‎ (lire en ligne)
  50. (en) Henry Winter, « Manchester United great Ryan Giggs says managing will be the next best thing when he hangs up his boots », Telegraph Media Group,‎ (lire en ligne)
  51. « Un Giggs puissance 1000 ? », sur lequipe.fr,‎ 1er mars 2013
  52. (en) « Ryan Giggs agrees new deal », Manchester United F.C. Official Website,‎ (lire en ligne)
  53. (en) « Ryan Giggs: Manchester United star signs new one-year deal », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  54. (en) « Ryan Giggs appointed player-coach at Manchester United », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  55. (en) « Giggs named player-coach », Manchester United F.C.,‎ (lire en ligne)
  56. (en) Richard Jolly, « Giggs named temporary United boss », ESPN FC,‎ (lire en ligne)
  57. (en) Jamie Jackson, « Ryan Giggs retires from playing after taking Manchester United No2 job », Guardian News and Media,‎ (lire en ligne)
  58. a et b (en) Mike Adamson et John Ashdown, « Could Ryan Giggs have played for England? », The Guardian, London, Guardian News and Media,‎ (lire en ligne)
  59. (en) Peter Shuttleworth, « Shawcross now eligible for Wales », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  60. (en) « Giggs annoyed by England talk », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  61. (en) Ryan Giggs, Giggs: The Autobiography, London, Penguin Books,‎ (ISBN 978-0-14-102401-1), p. 45
  62. a et b Ryan Giggs sur le site de L'Équipe.
  63. (en) « Green the younger to eclipse Giggs' mark », sur independent.co.uk,‎
  64. (en) « Ryan Giggs: vintage pictures of the Manchester United and Wales legend plus reports and features from our archive – Archive – MirrorFootball.co.uk », sur mirrorfootball.co.uk
  65. (en) Paul Walker, « Ferguson 'protects' Giggs from Wales », Independent Print, London,‎ , p. 29
  66. (en) « Wales flop in Cardiff », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  67. (en) Ryan Giggs, Giggs: The Autobiography, London, Penguin Books,‎ (ISBN 978-0-14-102401-1), p. 124
  68. a et b (en) « Giggs off as Wales are beaten in Oslo », sur news.bbc.co.uk,‎ (consulté le 4 septembre 2015)
  69. (en) Michael Walker, « Bullish Giggs primed for historic meeting with familiar faces », Guardian News and Media, London,‎ (lire en ligne)
  70. (en) « Beckham: Giggs needs more », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  71. (en) « England 2–0 Wales », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  72. (en) « Wales 2–0 Azerbaijan », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  73. (en) « Brazil's Dunga dazzled by Giggs », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  74. (en) « Giggs ends international career », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  75. « 17th Football Presentation Awards Evening », Football Association of Wales,‎ (consulté le 1 janvier 2008)
  76. (en) « Wales - Record International Players », sur rsssf.com,‎ (consulté le 3 septembre 2015)
  77. « Ryan Giggs considers Wales return » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 26 mars 2010, consulté le 26 mars 2010
  78. (en) « Ryan Giggs plays down talk of a Wales return », British Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne)
  79. « Giggs aux JO », sur francefootball.fr,‎
  80. « Giggs capitaine aux JO », sur francefootball.fr,‎
  81. « La Grande-Bretagne commence mal », sur lequipe.fr (consulté le 15 août 2015)
  82. (en) « London 2012: Great Britain denied by late Senegal strike », sur bbc.com (consulté le 15 août 2015)
  83. (en) « London 2012 Olympic Football: Senegal 2 Uruguay 0 / Team GB 3 UAE 1 », sur wembleystadium.com (consulté le 24 août 2015)
  84. « Un record olympique pour Giggs », sur francefootball.fr,‎
  85. a, b, c et d (en) « Olympics football: GB beaten by South Korea on penalties », sur www.bbc.com (consulté le 24 août 2015)
  86. « La Grande-Bretagne éliminée ! », sur lefigaro.fr (consulté le 24 août 2015)
  87. (en) « London 2012 Olympics; Team GB 1 South Korea 1 aet (4-5 pens): match report », sur telegraph.co.uk (consulté le 25 août 2015)
  88. (en) « Olympics: Team GB out after Daniel Sturridge's penalty shootout miss », sur theguardian.com (consulté le 25 août 2015)
  89. « La Corée du Sud en demies », sur lequipe.fr (consulté le 25 août 2015)
  90. « Giggs va aussi entraîner », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 31 août 2015)
  91. « Ryan Giggs entraîneur de Manchester United par intérim », sur eurosport.fr
  92. « Quand Ryan Giggs se fait lui-même entrer en jeu », sur 20minutes.fr,‎ (consulté le 3 septembre 2015)
  93. « Louis van Gaal nommé manager, Ryan Giggs adjoint », sur 20minutes.fr,‎ (consulté le 3 septembre 2015)
  94. « Giggs en attendant Van Gaal », sur goal.com,‎ (consulté le 3 septembre 2015)
  95. « Van Gaal veut Giggs pour successeur », sur sofoot.com,‎ (consulté le 3 septembre 2015)
  96. (en) « No more second chances », sur bbc.co,‎ (consulté le 31 août 2015)
  97. (en) « Giggs and Ronaldo escape bans for fracas », sur independent.co.uk,‎ (consulté le 22 décembre 2011)
  98. (en) « Giggs handed two-match ban by UEFA », sur edition.cnn.com,‎ (consulté le 28 septembre 2010)
  99. Fiche de Ryan Giggs sur footballdatabase.eu
  100. (en) « Ryan Giggs - Matches in European Cups », sur rsssf.com,‎ (consulté le 3 septembre 2015)
  101. (en) « Ryan Giggs », sur premierleague.com (consulté le 31 août 2015)
  102. « 2001 », sur uefa.com (consulté le 31 août 2015)
  103. (en) Ten Years and Counting, soccernet.espn.go.com, 15 avril 2003.
  104. a et b Kahina Sekkai, « Ryan Giggs : Stacey lui offre une seconde chance » sur Paris Match, 27 juin 2011.
  105. a et b « Scandale : Ryan Giggs a eu une relation de 8 ans avec la femme de son frère ! », sur purepeople.com, 6 juin 2011.
  106. AC, « Ryan Giggs et Stacey Giggs » sur So Foot, consulté le 28 février 2012.
  107. « Manchester United : Quand Ryan Giggs paie son frère pour qu’il la ferme », sur sportune.fr,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alex Wilkins, Ryan Giggs, Invincible Press, coll. « Heroes Series »,‎ , 93 p. (ISBN 9780002188197)
  • Joe Lovejoy & Ryan Giggs, Giggs : The Autobiography, Penguin UK,‎ 1er juin 2006, 416 p. (ISBN 9780141911663, lire en ligne)
  • Ryan Giggs & Alex Ferguson, Ryan Giggs : My Life, My Story, Headline,‎ 1er avril 2011, 297 p. (ISBN 9780755361427)
  • Rodge Glass, Bring Me the Head of Ryan Giggs, Londres, Profile Books,‎ , 354 p. (ISBN 9781906994877, lire en ligne)
  • Frank Worrall, Giggsy : The Biography of Ryan Giggs, John Blake Publishing,‎ , 300 p. (ISBN 9781782196563, lire en ligne)
  • Steve Bartram & Adam Marshall, Ryan Giggs : The Man For All Seasons, Simon & Schuster UK,‎ , 256 p. (ISBN 9781471139901)
  • Iain McCartney, Ryan Giggs, Amberley Publishing, coll. « Fifty Defining Fixtures »,‎ , 176 p. (ISBN 9781445642321)