Stade olympique de Radès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stade olympique de Radès
Stade Hammadi-Agrebi
Image dans Infobox.
Stade lors d'un match le 22 mai 2008.
Généralités
Noms précédents
Stade du 7-Novembre (2001-2011)
Surnom
Stade de Radès
Adresse
Construction et ouverture
Ouverture
Architecte
Coût de construction
170 millions de dinars
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Administration
Équipement
Surface
Herbe
Capacité
60 000 (2001)
Tribunes
Tribune inférieure : 32 000
Tribune supérieure : 28 000 places
Dimensions
Piste d'athlétisme : 400 m en tartan (10 couloirs)
Localisation
Coordonnées

Le stade olympique de Radès (arabe : الملعب الأولمبي برادس) ou stade Hammadi-Agrebi (arabe : ملعب حمادي العقربي) est un stade situé à Radès, dans la banlieue sud-est de Tunis (Tunisie), au cœur d'un complexe sportif situé à une dizaine de kilomètres du centre-ville de la capitale tunisienne.

Un changement de nom fait l'objet d'une polémique en 2020.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construite à l'occasion des Jeux méditerranéens de 2001[1], l'enceinte de 60 000 places[2] couvertes s'étend sur 13 000 m2 et se compose d'une aire centrale, de trois terrains annexes, de deux salles d'échauffement, de deux tableaux d'affichage et d'une tribune officielle de 7 000 places. La tribune de presse est dotée de 300 pupitres.

Il est inauguré en juillet 2001 par la finale de la coupe de Tunisie entre le Club sportif de Hammam Lif et l'Étoile sportive du Sahel (1-0). Le Club africain et l'Espérance sportive de Tunis y jouent les grands matchs de championnat ayant précédemment lieu au stade olympique d'El Menzah : le derby tunisois mais aussi les matchs face à l'Étoile sportive du Sahel et au Club sportif sfaxien. C'est le stade de l'équipe de Tunisie de football depuis 2001.

Ce stade a abrité des matchs de la coupe d'Afrique des nations 2004 qui est remportée par la sélection tunisienne.

La Ligue de football professionnel française, qui souhaite délocaliser le Trophée des champions opposant l'Olympique de Marseille (OM) au Paris Saint-Germain (PSG), annonce que l'édition 2010 a lieu au stade le  ; elle se solde par un match nul (0-0) en présence de 57 000 spectateurs.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Lors de sa création, l'installation est nommée stade du 7-Novembre mais, à la suite de la révolution de 2011, elle prend le nom de stade olympique de Radès[3].

Le , à la suite du décès de Hammadi Agrebi, le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh annonce le renommer à son nom[4]. Cette annonce provoque la surprise du maire de Radès qui indique que le conseil municipal se réunit le 24 août pour prendre une décision[5]. Par ailleurs, un arrêté daté du stipule qu'il n'est permis de donner des noms de personnes défuntes à des monuments que trois ans après la date du décès[6]. Le 24 août, le ministère des Affaires locales répond que le stade est placé sous la direction du ministère de la Jeunesse et des Sports (non pas celle de la municipalité de Radès) et qu'il n'entre pas dans le cadre du décret du , donc son nom peut être changé[7]. Une plaque est donc installée le 1er septembre avec le nom de stade olympique Hammadi-Agrebi[8] avant d'être retirée[9]. Le 21 septembre, la municipalité de Radès dépose une plainte urgente auprès du Tribunal administratif pour annuler la décision[10]. Fin 2020, la Fédération tunisienne de football[11] et la Confédération africaine de football[12] utilisent cependant ce nom.

Événements[modifier | modifier le code]

Matchs des Jeux méditerranéens de 2001 (en)
Match Score Phase
France - Turquie 2-0 3e place
Italie - Tunisie 0-1 Finale
Matchs de la CAN 2004
Match Score Phase
Tunisie - Rwanda 2-1 Groupe A
Tunisie - RD Congo 3-0
Tunisie - Guinée 1-1
Tunisie - Sénégal 1-0 Quart de finale
Tunisie - Nigeria 2-1 Demi-finale
Tunisie - Maroc 2-1 Finale

Certificat[modifier | modifier le code]

Le stade dispose du IAAF Class 1 Certificate[13], ce qui signifie que le stade respecte les meilleurs standards et qualités dans son domaine.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Accès[modifier | modifier le code]

Le stade est situé près de la station Radès Méliane de la ligne de la banlieue sud de Tunis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jeune Afrique l'intelligent, n°2243-2255, éd. Groupe Jeune Afrique, Paris, 2004, p. 36.
  2. Romain Lemaresquier, « Ligue des champions : des mesures de sécurité drastiques pour la finale retour », sur rfi.fr, (consulté le ).
  3. « Finale de la coupe de Tunisie de football 2010-2011 » [image], sur lh3.ggpht.com (consulté le ).
  4. « Tunisie : le stade de Radès baptisé “Hamadi Agrebi” », sur sport.tunisienumerique.com, (consulté le ).
  5. « Stade de Radès : le maire de la ville répond à Elyes Fakhfakh », sur news.gnet.tn, (consulté le ).
  6. « La polémique enfle après le changement du nom du stade de Radès », sur kawarji.com, (consulté le ).
  7. « Rebaptiser le stade de Radès au nom de Hamadi Agrebi : les précisions du ministère des Affaires locales », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  8. « Le stade de Radès officiellement rebaptisé « Stade olympique Hamadi Agrebi », sur realites.com.tn, (consulté le ).
  9. « Tensions autour du nom du stade olympique de Radès ! », sur realites.com.tn, (consulté le ).
  10. Maher Chaabane, « Stade Hamadi Agrebi de Rades : la municipalité dépose une plainte auprès du TA », sur webdo.tn, (consulté le ).
  11. « Nissaf Ben Alaya donnera le coup d'envoi de la rencontre du Supercoupe », sur ftf.org.tn, (consulté le ).
  12. « Tournoi UNAF U20 : l'Algérie et la Tunisie démarrent par un match nul », sur cafonline.com, (consulté le ).
  13. (en) « Certification system » [PDF], sur cbat.org.br (consulté le ).