Diouc Koma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koma.
Diouc Koma
Description de cette image, également commentée ci-après
Diouc Koma à Paris en 2007.
Nom de naissance Dioucounda Koma
Surnom Diouc
Naissance (38 ans)
Bamako, Mali
Nationalité Drapeau du Mali Malienne
Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Scénariste
Films notables Indigènes
Un homme qui crie
La Cité rose

Dioucounda Koma, dit Diouc Koma est un acteur et scénariste franco-malien, né le à Bamako.

Également actif dans le doublage, il est la voix française régulière de John Boyega, Brandon T. Jackson, Corey Hawkins et Donald Glover.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Ses parents quittent le Mali alors qu’il marche à peine. Après quelques années passées à Paris, la famille s’installe à Antony. À 13 ans, il se présente seul dans une agence de casting. Deux ans plus tard, il fait sa première apparition à l’écran dans Le Plus Beau Métier du monde de Gérard Lauzier aux côtés de Gérard Depardieu.

Ensuite, il se forme au Conservatoire d’art dramatique du 10e arrondissement de Paris, en travaillant en parallèle pour la télévision (Navarro, Julie Lescaut, Homicides, Les Monos, Fatou La Malienne) dans des courts et longs métrages. Puis, accaparé par son métier d’acteur, il abandonne ses études au niveau Bac Pro. Après une longue série de petits rôles, notamment au cinéma pour Michael Haneke, Rachid Bouchareb ou Jan Kounen, il est engagé, en 2007, pour tenir un rôle récurrent de policier de la Brigade de répression du banditisme dans Flics, une série policière créée par Olivier Marchal pour TF1, avec Frédéric Diefenthal. Il se fait remarquer dans Un homme qui crie[1] de Mahamat Saleh Haroun, prix du jury au Festival de Cannes 2010, où il joue l'un des deux rôles principaux avec Youssouf Djaoro. En 2012, il participe à l’écriture du scénario du film La Cité rose de Julien Abraham, distribué par UGC, pour une sortie nationale au printemps 2013.

Il se produit sur scène dans des pièces de Shakespeare au théâtre de Nice ou dans L’origine du monde au Théâtre du Rond-Point[2] dans une mise en scène de Jean-Michel Ribes. En 2014 à Bruxelles, il interprète le personnage emblématique de Patrice Lumumba dans De Mémoire de Papillon[3], une pièce de Philippe Beheydt et Stéphanie Mangez.

Depuis 2001, il travaille sur de nombreux doublages et prête ainsi sa voix à des personnages de séries américaines et de films hollywoodiens[4]. Il participe aussi à des pièces radiophoniques pour France Culture et France Inter.

Son frère Ibrahim Koma est également comédien.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Séries d'animation[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]