The Circle (film, 2017)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
The Circle
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film
Titre québécois Le Cercle : Le Pouvoir de tout changer
Réalisation James Ponsoldt
Scénario James Ponsoldt
Dave Eggers
Acteurs principaux
Sociétés de production Likely story
Playtone
Imagenation Abu Dhabi FZ
Parkes+MacDonald
Route One Entertainment
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis[1]
Genre Techno-thriller, anticipation
Durée 110 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Circle, au Québec Le Cercle : Le Pouvoir de tout changer, est un film de science-fiction américano-émirati, écrit et réalisé par James Ponsoldt, sorti en 2017[2]. Il est une adaptation du roman dystopique The Circle de Dave Eggers.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans un futur proche, aux États-Unis, la jeune Mae Holland mène une vie banale ; elle est secrétaire dans une petite entreprise, vit encore chez ses parents Bonnie et Vinnie, n'a pas de petit ami et repousse les avances de son ami Mercer. L'unique activité solitaire qu'elle s'offre pour décompresser et se ressourcer est le kayak. Un jour, son amie Annie Allerton aide Mae à se faire embaucher dans son entreprise, Le Cercle, le plus important groupe de services technologiques du monde. Cette formidable opportunité lui permet, entre autres, de faire enfin bénéficier son père, atteint de sclérose en plaques, de soins adaptés. Alors que son implication au sein de l'entreprise ne cesse d'augmenter, ses patrons Eamon Bailey et Tom Stenton l'encouragent à participer à une expérience révolutionnaire dont le but est d'être filmée en permanence par une mini-caméra connectée SeeChange. Désormais, les choix de Mae impactent la vie de ses proches, de ses amis et de toute l'humanité, en bousculant les limites de la vie privée, de l'éthique et des libertés individuelles.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Emma Watson présentant l'avant-première parisienne du film.
 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[5] et AlloDoublage[6] ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[7]

Production[modifier | modifier le code]

Distribution et financement[modifier | modifier le code]

Le , Deadline annonce que Tom Hanks serait la vedette d'une adaptation cinématographique du roman de Dave Eggers : The Circle, avec James Ponsoldt en tant que scénariste et réalisateur[8]. En , THR confirme que Anthony Bregman produira le film sous sa bannière Likely Story, avec Ponsoldt, Hanks et Gary Goetzman[8],[9]. Le , il est annoncé que Imagenation Abu Dhabi financera entièrement le film, avec Walter Parkes et Laurie MacDonald, tandis que IM Global s'occupera des ventes internationales[10]. IM GLOBAL vend ensuite les droits aux différents distributeurs.[11]. Le , Deadline révèle que les producteurs souhaitent offrir à Emma Watson le rôle principal féminin. Le , Variety confirme que Watson doit officiellement jouer le rôle principal de Mae Holland[12],[13]. Le , John Boyega intègre le casting et le , Karen Gillan est choisie pour jouer Annie, un membre chaleureux et intelligent de The Circle[14]. Le , Patton Oswalt rejoint à son tour le casting pour jouer Tom Stenton, l'un des trois fondateurs de The Circle[15], et le , Bill Paxton est choisi pour incarner le père de Mae[16],[17]. Quant à Ellar Coltrane, il rejoint le casting le pour incarner le personnage de Mercer[18].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film a commencé le , à Los Angeles, en Californie[13],[19],[20]. Le , le tournage se déroulait à Pasadena[21]. Des scènes ont été retournées en [22].

C'est le dernier film de Bill Paxton et l'avant-dernier de Glenne Headly qui décèdent tous les deux avant la sortie du film.

Accueil[modifier | modifier le code]

Sur Rotten Tomatoes, The Circle ne reçoit que 15 % d'avis favorables. Selon le consensus critique du site : « The Circle réunit un casting impressionnant, mais ce thriller dirigé numériquement tourne sans but dans son exploration à mi-cœur de thèmes opportuns »[23]. Sur Metacritic, le film détient 43 points sur 100, basés sur 32 critiques, avec l'indication « critique mitigée ou moyenne »[24]. Les audiences de CinemaScore ont donné au film une note moyenne de « D + » sur une échelle « A + à F »[25].

Glenn Kenny, du New York Times, a critiqué le film pour son caractère répétitif et son manque d'originalité : « Le roman est drôlement tranchant lorsqu'il dépeint la nature épuisante de la vie sociale virtuelle, et c'est aussi dans ce domaine que le film obtient ses rares passages amusants. Mais il est clair que sans les aspects paranoïaques de l'histoire, vous avez un cadre conceptuel qui a été rebattu notamment par le roman Book of Numbers de Joshua Cohen ou la série télévisée Silicon Valley[26]». Dan Callahan de The Wrap a écrit : « Le problème majeur avec The Circle, c'est que le mal de la société technologique est devenu trop évident dès le départ »[27].

Eric Kohn de Indiewire a attribué au film la note de « C ». Il a particulièrement critiqué les incohérences tonales du film : « Ces dernières années ont vu une prolifération de récits plongeant dans l'ère de l'information et du domaine du thriller psychologique, allant de la série Mr. Robot aux extrêmes parodiques de Silicon Valley. Le projet de Ponsoldt est coincé entre ces deux extrêmes. D'une part, c'est un drame orwellien sur la société de surveillance, et de l'autre, un drame sincère au sujet de jeunes adultes travaillant dans une sorte de bulle technologique expérimentale, et dont leur objectif est de contribuer à approfondir son potentiel[28] ».

John DeFore, de The Hollywood Reporter, a écrit : « Le message final du film n'est pas aussi difficile à tracer que le monde dans lequel nous vivons, mais cela ne facilite pas les choses ». Il a également décrit le film comme « une critique conviviale des médias sociaux »[29]. Owen Gleiberman de Variety se montre également enthousiaste, en dirigeant beaucoup de ses éloges à l'égard de la pertinence contemporaine du film : « Vous pourriez considérer The Circle comme un thriller dystopique, mais ce n'est pas l'habitude de la science-fiction concernant les oppresseurs sombres et abstraits qui dominent tous les autres. Le film est plus intelligent et plus effrayant que cela, c'est un récit de mise en garde sur l'ère des médias sociaux et les échanges compulsifs. L'avenir fasciste numérique que le film imagine est sombrement intrigant à contempler, parce que sa pensée principale montre à quel point ce « futur » existe déjà »[30]. Mick LaSalle de The San Francisco Chronicle a également salué la rapidité du film : « Ce qui rend The Circle si précieux n'est pas seulement dans le fait qu'il montre le chemin terriblement possible que le monde peut prendre, mais qu'il articule la mentalité qui pourrait le créer et le soutenir »[31].

En France, Aujourd'hui en France Magazine donne la note de 4/5 soulignant les « deux excellents acteurs principaux » et citant ce film comme « l'une des productions américaines les plus captivante de l'été »[32].

Différences avec le roman[modifier | modifier le code]

Dans le roman, le troisième « Sage » de l'entreprise est Tyler (« Ty ») Alexander Gospodinov, d'origine russe et Blanc, tandis que dans le film il s'appelle Ty Lafayette et est Noir.

Le roman évoque deux liaisons sentimentales (et les relations sexuelles induites) de Mae avec, d'une part Francis, d'autre part Kalden (Ty), alors que le film n'en évoque aucune.

Dans le roman, Mercer se suicide avec sa voiture en la jetant dans le vide, alors que dans le film il est victime d'un accident de la route.

À la fin du roman, Mae, qui a entièrement intégré et accepté les buts stratégiques de l’entreprise, dénonce la proposition de Ty aux deux autres Sages, qui évincent immédiatement Ty de toute responsabilité dans l'entreprise ; contrairement au film, Mae ne demande pas sournoisement à Eamon Bailey et à Tom Stenton de porter sur eux une mini-caméra afin qu'ils deviennent à leur tour « transparents ». De manière plus globale, Mae apparaît dans le roman comme acceptant totalement les visées hégémoniques du Cercle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Additional Details », sur Imdb (consulté le ).
  2. « The Circle - film 2017 », sur Allociné (consulté le ).
  3. « The Circle », sur Imdb (consulté le ).
  4. « The Circle », sur Kinepolis (consulté le ).
  5. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage, .
  6. « Fiche du doublage français du film », sur AlloDoublage (consulté le ).
  7. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le ).
  8. a et b (en) Mike Fleming Jr, « Tom Hanks Eyes David Eggers’ Novel ‘The Circle’ With James Ponsoldt: Hot Package », deadline.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. (en) Tatiana Siegel et Pamela McClintock, « Cannes: 'Ex Machina's' Alicia Vikander to Star in James Ponsoldt's 'The Circle' (Exclusive) », hollywoodreporter.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. (en) Dave McNary, « Cannes: Tom Hanks Thriller ‘The Circle’ Gets Financing from Image Nation », variety.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. (en) Joe Otterson, « Cannes: Tom Hanks’ ‘The Circle’ Sold Worldwide to Independent Territories by IM Global », thewrap.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. (en) Dave McNary, « Emma Watson Joins Tom Hanks in Thriller ‘The Circle’ », variety.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. a et b (en) PERRI NEMIROFF, « THE CIRCLE: James Ponsoldt Updates on Emma Watson’s Involvement; Confirms Fall Start », collider.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. (en) Patrick Hipes, « Karen Gillan Completes ‘Circle’, Lands Final Lead In James Ponsoldt Pic », deadline.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. (en) Patrick Hipes, « Patton Oswalt Joins James Ponsoldt’s ‘The Circle’ », deadline.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. (en) Justin Kroll, « Bill Paxton Joins Tom Hanks in ‘The Circle’ (EXCLUSIVE) », variety.com,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. (en) « Actor Bill Paxton died on Saturday. He was 61. » (consulté le ).
  18. (en) Borys Kit, « 'Boyhood' Star Joins Emma Watson, Tom Hanks in 'The Circle' (Exclusive) », sur The Hollywood Reporter, (consulté le ).
  19. (en) « On the Set for 9/11/15: Matt Damon Starts on Jason Bourne Sequel, Shailene Woodley Wraps Divergent Series: Allegiant », ssninsider.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. (en) « Emma Watson cuts a demure figure in knitted sweater and chinos as she gets to work on her new movie The Circle », dailymail.co.uk,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. (en) « Filming Locations for ‘The Circle’, starring Emma Watson, Tom Hanks & Patton Oswalt », onlocationvacations.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. (en) « STX Lands Luc Besson’s ‘Valerian’ And Other EuropaCorp Titles In 3-Year Pact; RED Hit With Massive Layoffs », deadline.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. (en-US) « The Circle (2017) », sur Rotten Tomatoes, Fandango (consulté le ).
  24. (en-US) « The Circle Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le ).
  25. (en-US) CinemaScore on Twitter, « The Circle », (consulté le ).
  26. (en-US) Glenn Kenny, « Review: In ‘The Circle,’ Click Here if You Think You’re Being Watched », sur The New York Times, (consulté le ).
  27. (en-US) Dan Callahan, « ‘The Circle’ Review: Tom Hanks Runs Social Media Cult in Implausible Thriller », sur The Wrap, (consulté le ).
  28. (en) Eric Kohn, « ‘The Circle’ Review: Tom Hanks and Emma Watson Star In a Misguided Story of Technology Gone Wrong — Tribeca 2017 », sur IndieWire, (consulté le ).
  29. (en) John DeFore, « 'The Circle': Film Review - Tribeca 2017 », sur The Hollywood Reporter, (consulté le ).
  30. (en) Owen Gleiberman, « Tribeca Film Review: Tom Hanks and Emma Watson in ‘The Circle’ », sur The Wrap, (consulté le ).
  31. (en) Mick LaSalle, « ‘The Circle’ a tale of technology run amok », sur The San Francisco Chronicle, (consulté le ).
  32. Olivier de Bruyn, « Dans le cercle vicieux des réseaux sociaux : The Circle », Aujourd'hui en France Magazine, Le Parisien Libéré, no supplément à Aujourd'hui en France no 5718,‎ , p. 16.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]