Fast and Furious: Tokyo Drift

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fast and Furious:
Tokyo Drift
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original du film

Titre québécois Rapides et Dangereux : Tokyo Drift
Titre original The Fast and the Furious: Tokyo Drift
Réalisation Justin Lin
Scénario Chris Morgan
Alfredo Botello
Kario Salem
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Relativity Media
Original Film
MP Munich Pape Filmproductions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Action
Durée 104 minutes
Sortie 2006

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Fast and Furious: Tokyo Drift ou Rapides et Dangereux : Tokyo Drift au Québec (The Fast and the Furious: Tokyo Drift) est un film américano-allemand réalisé par Justin Lin, sorti en 2006. Il s'agit du troisième film de la série Fast and Furious.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sean Boswell est un passionné de courses automobiles ayant eu plusieurs ennuis avec la police californienne. Pour éviter la prison, il doit se rendre chez son père, militaire basé à Tokyo. Sean se sent exclu des autres élèves jusqu’à ce qu'il rencontre Twinkie qui lui fait découvrir le drifting, un sport clandestin où l'audace, l'élégance et la fluidité sont plus importants que la vitesse. Malheureusement, Sean va faire la rencontre de DK (« Drift King »). Pour Sean, ce n'est plus un amusement mais bel et bien une véritable course.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Fast and the Furious: Tokyo Drift
  • Titre français : Fast and Furious: Tokyo Drift
  • Titre québécois : Rapides et Dangereux : Tokyo Drift
  • Réalisateur : Justin Lin
  • Scénariste : Chris Morgan
  • Compositeur : Brian Tyler
  • Monteurs : Dallas Puett, Fred Raskin et Kelly Matsumoto
  • Producteur : Neal H. Moritz
Producteurs délégués : Ryan Kavanaugh et Clayton Townsend
Coproducteur : Amanda Cohen

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : Version Française = V. F. [2] ; Version Québécoise = V.Q.[3]

Production[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

The Fast and the Furious: Tokyo Drift
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de divers artistes
Sortie
Genre Rap, J-rap, garage rock, dance, digital hardcore, reggaetón
Label Motown

Bandes originales de Fast and Furious

No Titre Interprètes Durée
1. Tokyo Drift (Fast & Furious) Teriyaki Boyz 4:15
2. Six Days DJ Shadow feat. Mos Def 3:15
3. The Barracuda The 5.6.7.8's 2:28
4. Restless Evil Nine 4:56
5. Round And Round Far*East Movement 3:21
6. She Wants To Move (DFA Remix) N.E.R.D 3:35
7. Cho Large Teriyaki Boyz feat. Pharrell 5:15
8. Resound Dragon Ash 4:09
9. There It Go (The Whistle Song) Juelz Santana 5:07
10. Bandoleros Don Omar & Tego Calderón 3:18
11. Conteo Don Omar 2:23
12. Mustang Nismo Brian Tyler feat. Slash) 2:25
13. My Life Be Like [Ooh Ahh] (Titre bonus) G.R.I.T.S. feat. TobyMac 3:53
14. You'll Be Under My Wheels (Titre bonus) The Prodigy 3:56
15. Hey Mami (Titre bonus) FannyPack 3:12

Autour du film[modifier | modifier le code]

Sung Kang, qui incarne Han Seoul-Oh dans Fast and Furious, était auparavant apparu dans le film Better Luck Tomorrow (2002) également mis en scène par Justin Lin.

Bien qu'il meure au cours de ce volet, il réapparaît dans le 4e, 5e et 6e volet de la saga. Les créateurs de la franchise, voulant à tout prix inclure le personnage dans les suites et ne préférant pas inclure des résurrection peu crédibles, ont changé la chronologie des films : Tokyo Drift s'est ainsi retrouvé situe entre le 6e et le 7e volet de la saga. La scène où Han meurt est ainsi montrée de nouveau après le générique de Fast and Furious 6 sauf que cette fois-ci on voit son assassin, Deckard Shaw, qui est entré en collision avec Han pour faire exploser sa voiture.

Sortie[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
62 514 415 $[4] [5] 12[5]
Drapeau de la France France 828 310 entrées[6]
Alt=Image de la Terre Mondial 158 468 292 $[4] - -

Les voitures utilisées[modifier | modifier le code]

Modèle Couleur Année Conduite par Anecdote
Mitsubishi Lancer Evolution VII Bleue et vinyle noir 2002 Ami de Neela S'entraîne au même moment où Neela montre à Sean qu'elle sait faire du deval drift.
Mitsubishi Lancer Evolution VII Jaune et vinyle bleu 2002 Ami de Neela S'entraîne au même moment où Neela montre à Sean qu'elle sait faire du deval drift.
Nissan 350Z Verte Vinyle Falken 2003 ? S'entraîne au même moment où Neela montre à Sean qu'elle sait faire du deval drift.
Toyota Supra Orange et noire 1998 ? S'entraîne au même moment où Neela montre à Sean qu'elle sait faire du deval drift.
Dodge Viper SRT10 Rouge 2004 Clay Inutilisable à la suite d'un tête à queue, la voiture terminant la course dans des tuyaux en béton.
Plymouth Road Runner Argentée 1970 Dominic Toretto À la fin du film, elle affronte la Nissan Silvia S15 conduite par Sean Boswell.
Subaru Impreza WRX STI 2006 Flatrun
Mazda RX-7 - Kit carrosserie Veilside fortune Orange et bandes noires 1994 Han Lue Détruite à la suite d'une collision puis explosion du réservoir d'essence.
Nissan Skyline GT-R R32 Noir 1989 Han Lue Han la met en jeu contre la toyota corolla ae86 de D.K lors de la course de Sean contre Morimoto.
Nissan 350Z - Kit carrosserie Top Secret Dorée avec un dégradé brun 2003 Morimoto Hors d'usage à la suite d'un violent accident lors de la poursuite en centre ville.
Mazda RX-8 Bleue et noire 2006 Neela Neela montre à Sean qu'elle sait drifter en l'emmenant à un entrainement de deval drift.
Volkswagen golf 5 Grise 2006 Reiko Visible lors d'une scène coupée et de la scène où Sean découvre le garage de Han et lui donne la Mitsubishi Lancer Evolution IX.
Chevrolet Monte-Carlo Beige et grise 1971 Sean Boswell Détruite au début du film à cause de plusieurs tonneaux à la suite d'une course contre Clay
Ford Mustang Fastback (moteur RB26 de la S15 de Han) Vert foncé et bandes blanches 1967 Sean Boswell Violemment cabossée pendant une course de deval drift, elle aura résisté durant la course.
Mitsubishi Lancer Evolution IX - Kit carrosserie APR Performance Rouge et vinyle noir/argenté APR Performance 2006 Sean Boswell Accidentée à la fin du film à cause d'une perte de contrôle de la voiture ce qui a provoqué une collision avec une autre voiture.
Nissan Silvia S15 "Mona Lisa" Bleue et bandes orange 2002 Han/Sean Boswell Han la prête à Sean lors de la course contre D.K dans le parking au debout du film. Cabossée par Sean à la suite de cette course. Par la suite le moteur a servi à la mustang de la course finale.
Nissan Silvia S15 Grise métallisée 2000 Sean Boswell Dans le caméo, elle affronte la Plymouth Road Runner de toretto.
Nissan 350Z - Kit carrosserie Veilside Noire et grise métallisée 2003 Takashi Kamata Détruite à la fin du film à la suite de tonneaux dans le dernier ravin avant l'arrivée de la course de deval drift.
Nissan 350Z Bleue et argentée 2003 Tea Hair Bloquée sous le rideau métallique au garage de Han
Volkswagen Touran déco Hulk Verte 2006 Twinkie Twinkie la prête à Sean pour se rendre à sa première course de drift.
Mercedes-Benz S-Class Noire 1997 Uncle Kamata C'est la voiture qu'Oncle Kamata utilise pour se rendre chez Takashi.
Mercedes-Benz S-Class Grise 1997 Deckard Shaw percute la RX7 de Han Lors de la scène ou han meurs a la fin du film et dans la scène après le générique du 6ieme volet ou on voit Shaw.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  2. "Fiches de doublage v.f.
  3. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 30 novembre 2014
  4. a et b (en) « The Fast and Furious: Tokyo Drift », sur Box Office Mojo (consulté le 12 juillet 2016)
  5. a et b (en) « The Fast and Furious: Tokyo Drift - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 12 juillet 2016)
  6. « Fast and Furious: Tokyo Drift », sur JP box-office.com (consulté le 12 juillet 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]