Un homme qui crie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un homme qui crie
Réalisation Mahamat Saleh Haroun
Scénario Mahamat Saleh Haroun
Sociétés de production Pili Films et Entre Chiens et Loups
Pays d’origine Drapeau du Tchad Tchad
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un homme qui crie est un film franco-belgo-tchadien du réalisateur tchadien Mahamat Saleh Haroun sorti le . Il est sélectionné en compétition officielle pour le Festival de Cannes 2010, où il a remporté le Prix du Jury.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Adam, la soixantaine, est le maître-nageur de la piscine d'un hôtel de luxe au Tchad. Lors du rachat de l'hôtel par des repreneurs chinois, il doit laisser la place à son fils Abdel et il est recasé à l’entrée du bâtiment. Il vit très mal cette situation qu'il considère comme une déchéance sociale. Alors que le pays est en proie à une guerre civile face à des forces rebelles, tout le monde doit participer à l'effort de guerre. Mais Adam n'a pas d'argent, il n'a que son fils...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le titre initial du film était Un homme qui crie n'est pas un ours qui danse. Le titre a ensuite été réduit en Un homme qui crie avant sa première projection public au Festival de Cannes 2010. Ce titre est un extrait de Cahier d'un retour au pays natal (1939) d'Aimé Césaire.

Le tournage s'est effectué en six semaines au Tchad à partir de décembre 2009[1].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Un homme qui crie sur l’Internet Movie Database