The Beast

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

The Beast

Titre original The Beast
Genre Série dramatique
Création Vincent Angell
William Rotko
Production J.B. Moranville
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine A&E
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 13
Durée 44 minutes
Diff. originale

The Beast est une série télévisée américaine en 13 épisodes de 44 minutes, créée par Vincent Angell et William Rotko et diffusée entre le et le sur A&E.

En France, la série a été diffusée à partir du sur Paris Première et dès le 7 octobre 2010 sur M6.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Charles Barker, un vétéran du FBI, peu orthodoxe mais efficace dans sa manière de procéder, prend sous son aile une jeune recrue, Ellis Dove, qu'il aurait choisi et à qui il va apprendre les ficelles de l'infiltration « façon Barker ». En effet, ce dernier dévoile à Dove une approche « personnelle » de l'art de s'infiltrer, où un instant d'hésitation peut entraîner la mort. En utilisant des techniques controversées dans le but de traduire les criminels en justice, Barker frôle souvent l'illégalité, ce qui a comme effet de grandement troubler son partenaire non initié.

Et il n'est pas le seul car bientôt Dove est contacté par les services internes du FBI qui ont besoin du jeune premier pour enquêter sur le troublant Barker...

Distribution[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

# Titre Réalisation Scénario Audiences
(millions)
Première diffusion
0101Bienvenue en enfer
Pilot
Michael DinnerVincent Angell
William Rotko
2,45Drapeau des États-Unis États-Unis :

 

0202Plan B
Two Choices
Michael DinnerWilliam L. Rotko1,55Drapeau des États-Unis États-Unis :

 

0303L'Escargot
Nadia
Christine MooreVincent Angell1,35Drapeau des États-Unis États-Unis :

 

0404Les Liens du sang
Infected
John BadhamRay HartungN/ADrapeau des États-Unis États-Unis :

 

0505Soldats inconnus
Bitsy Big-Boy
Michael W. WatkinsVincent AngellN/ADrapeau des États-Unis États-Unis :

 

0606L'Apôtre de la paix
Hothead
Sanford BookstaverJohn RomanoN/ADrapeau des États-Unis États-Unis :

 

0707Capone
Capone
Ken GirottiWendy WestN/ADrapeau des États-Unis États-Unis :

 

0808Le Côté obscur
Mercy
Tom VericaMark Goffman
William L. Rotko
N/ADrapeau des États-Unis États-Unis :

 

0909L'Espion
The Walk In
Jeremiah S. ChechikMark GoffmanN/ADrapeau des États-Unis États-Unis :

 

1010Cartes sur table
Tilt
Charles HaidWilliam L. Rotko
Keith Schreier
N/ADrapeau des États-Unis États-Unis :

 

1111L'Héritier
My Brother's Keeper
Lisa NiemiVincent Angell
Wendy West
N/ADrapeau des États-Unis États-Unis :

 

1212Contre-enquête : 1re partie
Counterfeit
Chris LeitchMark Goffman
Ray Hartung
N/ADrapeau des États-Unis États-Unis :

 

1313Contre-enquête : 2e partie
No Turning Back
Steve ShillVincent Angell
William Rotko
N/ADrapeau des États-Unis États-Unis :

 

Commentaires[modifier | modifier le code]

Décor[modifier | modifier le code]

La série est tournée dans la ville de Chicago par Scarlet Fire Films and Fuel Filmworks en collaboration avec Sony Pictures Television.

Critiques[modifier | modifier le code]

La performance de Patrick Swayze a été relativement appréciée par la presse. Ainsi, Alan Sepinwall a écrit : « ... vous regardez Swayze dans The Beast et vous réalisez que c'est la meilleure performance de sa carrière - que la possibilité de jouer un rôle comme celui-ci, et de le jouer comme il est, peut alimenter sa capacité à maintenir la lutte contre le cancer. Et vous vous rendez compte, dans une étrange lueur d'espoir, que le cancer peut, à son tour, alimenter sa performance. »[1].

The New York Times a écrit que « la performance de Patrick Swayze... est impressionnante pour sa résistance au cliché... »[2].

Suzan Young écrit : « Patrick Swayze donne la performance d'une vie avec l'agent controversé du FBI Charles Barker dans [...] The Beast »[3].

Kelly West écrit : « Pour une série originale, je pense qu'A&E a quelque chose de grand dans les mains. The Beast est une série dramatique avec un avantage, en montrant les aspects les plus sombres du travail d'infiltration du FBI. »[4].

Pierre Serisier écrit : « Il faut reconnaître que Swayze, qui avait appris en janvier 2008 souffrir d’un cancer du pancréas, en impose par sa présence, par le son éraillé de sa voix et par son jeu. Face à lui, Trimmel tient plutôt bien la comparaison et ne se laisse pas éclipser. »[5].

Mathieu Gayet écrit : « Swayze est formidable en taciturne routier des bas fonds de Chicago s’assurant d’accomplir sa mission quoi qu’il en coûte. Ça fait mal, c’est sans complexe, et surtout sans limite. Le mal et le bien ne se discernent plus trop, et c’est bien l’enjeu de la série. »[6].

Autour de la série[modifier | modifier le code]

Il s'agit du dernier rôle de Patrick Swayze.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]