Le Cercle : Rings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Cercle : Rings
Titre québécois Les Cercles
Titre original Rings
Réalisation F. Javier Gutiérrez
Scénario David Loucka
Jacob Aaron Estes
Akiva Goldsman
Acteurs principaux
Sociétés de production BenderSpink
Vertigo Entertainment
Parkes+MacDonald Image Nation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre slasher
Durée 102 minutes
Sortie 2017


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Cercle : Rings (Rings), ou Les Cercles au Québec, est un film d'horreur américain réalisé par F. Javier Gutiérrez, sorti en 2017. Il s'agit du troisième volet de la franchise The Ring et d'une suite directe du film Le Cercle de Gore Verbinski, sorti en 2002, ignorant les événements du film Le Cercle 2 de Hideo Nakata, sorti en 2004. Il prend donc place treize ans après les événements du film original. Le film met en vedette Matilda Lutz, Alex Roe, Aimee Teegarden et Johnny Galecki. Bien qu'il soit un échec critique, le film a été un succès au box-office en rapportant 83 millions de dollars de recettes mondiales, remboursant donc largement son budget de 25 millions de dollars[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Présentation générale[modifier | modifier le code]

Julia est inquiète pour son petit-ami, Holt, qui explore la sombre légende urbaine d'une mystérieuse cassette vidéo tuant la personne l'ayant visionnée sept jours après. Cependant, Julia se sacrifie pour le sauver, visionne la cassette, et fait une terrible découverte : il y a un « film dans le film » que personne n'a encore jamais découvert.

Synopsis détaillé[modifier | modifier le code]

En 2013, dans un avion à destination de Seattle, un homme révèle à une passagère qu'il a regardé la vidéo maudite de Samara Morgan. Cette passagère révèle qu'elle aussi a regardé la vidéo maudite, et demande à l'homme s'il en a fait une copie : il répond qu'il ne l'a pas fait. Quelques instants plus tard, le fantôme vengeur de Samara fait en sorte que l'avion se crashe, tuant tous les passagers.

Deux ans plus tard, en 2015, le professeur d'université Gabriel Brown achète un magnétoscope, et découvre la cassette vidéo à l'intérieur. Ailleurs, l'étudiante Julia voit son petit ami Holt aller à l'université mais s'inquiète lorsqu'il ne lui donne plus de ses nouvelles. Elle se décide à le trouver lorsqu'une fille paniquée la contacte sur Skype pour lui demander où se trouve Holt. Julia rencontre Gabriel et trouve un groupe de personnes connues sous le nom de Sevens, qui sont impliqué(e)s dans une expérience impliquant la vidéo maudite. Le groupe se filme en train de regarder la vidéo avant de passer les images à d'autres personnes, appelées "Suiveurs".

Julia reconnaît la fille paniquée, Skye, qui l'emmène dans son appartement pour lui faire regarder la vidéo, mais Holt la prévient de ne pas le faire. Julia s'enferme dans la salle de bains pendant que le fantôme vengeur de Samara tue Skye. Holt révèle qu'il a également regardé la vidéo et qu'il lui reste douze heures à vivre. Julia regarde sa copie et lorsqu'elle décroche le téléphone, elle a la vision d'une porte. Le téléphone brûle une marque sur la paume de sa main. La version de la vidéo de Julia ne peut être copiée et contient des images supplémentaires d'une femme mystérieuse : elle se rend compte qu'ils doivent incinérer le corps de Samara.

Gabriel les envoie dans la vallée du Sacrement, où Samara a été enterrée correctement après que les habitants de l'île de Moesko aient refusé d'accepter la crémation de son corps. Il se rend compte que la marque sur la main de Julia est en braille, la traduit et va les avertir. Julia et Holt trouvent une tombe profanée, mais quand ils y entrent par effraction, ils la trouvent vide. Ils sont capturés et emmenés chez un aveugle répondant au nom de Galen Burke, qui prétend que le corps de Samara a été enterré par le prêtre local, mais une inondation est venue, le conduisant à l'enterrer dans un champ de potier à l'extérieur de la ville.

En route pour trouver le corps de Samara, Julia et Holt sont arrêtés en raison d'un accident de voiture et apprennent que Gabriel était impliqué dans l'affaire de la vidéo maudite. Il essaie d'avertir Julia et Holt de sa découverte mais est électrocuté par la chute d'un poteau électrique. Après avoir eu une vision de la mère de Samara, Evelyn, Julia et Holt retournent en ville. Julia se rend à l'église et découvre une chambre cachée sous le clocher, trouvant des preuves qu'Evelyn y a été emprisonnée alors qu'elle était enceinte, détenue en captivité par le prêtre après avoir été violée avant de s'échapper huit mois après sa grossesse.

Julia rend visite à Burke et lui explique ses conclusions. Il l'attaque, révélant qu'il est le prêtre local ainsi que le père biologique de Samara, s'étant aveuglé pour échapper à sa fille ainsi qu'à ses pouvoirs. Julia le pousse dans les escaliers, l'assommant temporairement. Holt se précipite chez Burke, où il est assommé par celui-ci. Julia découvre le squelette de Samara derrière un mur et Burke essaie de l'étrangler pour l'empêcher d'incinérer les restes du corps de Samara. Il prétend que la crémation déclencherait un mal indicible sur le monde, et qu'il a tué plusieurs personnes qui tentaient auparavant de faire de même. Soudain, un essaim de cigales se mettent à voler, donnant physiquement forme à Samara via le téléphone de Julia. Samara guérit la cécité de Burke par le biais de ses pouvoirs et le tue. Holt revient à lui et se précipite vers Julia. Cette nuit-là, Julia et lui incinèrent le corps de Samara, dans une tentative d'apaiser son esprit une fois pour toutes, et rentrent chez eux.

Pendant que Julia est sous la douche, Holt écoute un message vocal de Gabriel, qui l'avertit du message en braille sur la paume de la main de Julia, que Holt commence à traduire. Dans la salle de bains, Julia arrache la peau d'où se trouvait la marque, révélant une peau grisâtre en dessous. Elle commence à cracher des cheveux noirs, d'où naît une cigale. Pendant ce temps, la copie de Julia de la vidéo maudite est envoyée à tout le monde par mail sur sa liste de contacts, qui devient virale, malgré les vaines tentatives de Holt pour stopper l'envoi et arrêter l'ordinateur. Alors que son ordinateur semble devenir fou, la traduction en braille révèle le mot « Renaissance », car Samara renaît en Julia, ce dont Julia se rend compte lorsqu'elle aperçoit le visage de Samara au lieu du sien dans le miroir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende : Version française (VF) sur RS Doublage[4]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Paramount Pictures a annoncé le titre initial du film The Ring 3D et a annoncé avoir choisi F. Javier Gutiérrez à la réalisation de ce nouveau long-métrage[5]. En , Paramount Pictures a eu une discussion avec Akiva Goldsman afin de le convaincre d'écrire le scénario de ce nouveau volet avec David Loucka et Jacob Aaron Estes[6]. En novembre, Gutiérrez a posté une photo sur Instagram révélant le titre officiel du film : Rings[7]. Le , Paramount dévoile la première bande annonce, ainsi que la première affiche du film[8]. Le , il a été annoncé que le film a été repoussé au , pour éviter la compétition avec Ouija : les origines aux États-Unis[9].

Casting[modifier | modifier le code]

Le , Matilda Lutz est choisie pour incarner Julia, l'héroïne du film[10]. Le , Alex Roe est choisi pour incarner Holt[11]. Le , Aimee Teegarden rejoint le casting pour incarner Sky[12]. Le , Johnny Galecki rejoint le casting pour incarner Gabriel, un professeur qui encadre et aide Holt et Julia[13].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film s'est déroulé à Atlanta, du , jusqu'en [14].

Suite[modifier | modifier le code]

Le vice-président de Paramount Pictures Rob Moore (en) a annoncé que si le film se révélait être un succès, d'autres suites seront produites[15]. Cependant, ces plans sont laissés en suspens à la suite du départ de Moore[16]. Dans une interview, le successeur de Moore, Megan Colligan, a dit que « le temps nous le dira » si une autre suite est dans les cartes[17].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film a reçu des critiques généralement négatives, sur Rotten Tomatoes, le film obtient une note de 6% basée sur 56 avis avec une moyenne de 2.910[18]. Sur Metacritic, le film obtient un score de 19 sur 100, basé sur 13 critiques[19]. Alex Gilyadov de IGN a donné au film une note de 4.510, déclarant qu'il « opte pour des jump scares paresseux et une histoire d'origines compliquée que personne n'a demandé ni eu besoin », sans toutefois rejeter qu'il ait « des scènes glaciales et des visuels effrayants »[20].

Sur Allociné, il a reçu une note de 1.75 de la part de la presse basée sur 7 critiques[21] et une note de 1.85 de la part des spectateurs basée sur 82 critiques[22].

  • Avis de Gilles Esposito de Mad Movies : « Le spectateur de 2017 ressort de la projection en se disant qu'il ne pourra pas s'empêcher d'aller voir les développements de la saga, promis par la fin ouverte de ce "Rings" somme toute correct. »[23]
  • Avis de Michael Valentin du journal Le Parisien : « "Le Cercle - Rings" s'avère une suite honnête de ses prédécesseurs, même si le réalisateur, l'Espagnol F. Javier Gutiérrez, n'exploite finalement pas l'aspect scientifique évoqué au début de son histoire, préférant s'orienter vers une traditionnelle enquête avec fausses pistes et coups de théâtre. »[24]
  • Avis de Cécile Mury de Télérama : « Le nouveau remake américain du classique de l'horreur japonaise est à périr d'ennui. »[25]
  • Avis de Frédéric Mignard du site aVoir-aLire.com a dit : « Après une pareille horreur, on conseillera à Hollywood de raccrocher pour de bon ; la téléconférence avec l'au-delà tourne au dialogue de sourd. »[26]
  • Avis de Simon Riaux du site Écran Large : « Si vous le regardez, vous allez mourir de l'intérieur. »[27]

Box-office[modifier | modifier le code]

En Amérique du Nord, le film est sorti en même temps que Un monde entre nous et The Comedian[28]. Lors de sa première journée d'exploitation, il a rapporté 5 640 000 dollars de recettes[29]. Il finira son premier week-end d'exploitation avec 13 002 632 dollars et fini à la deuxième place du box-office derrière Split[30]. Il a fini son exploitation aux États-Unis au bout de 7 semaines d'exploitation à la date du avec un total de 27 793 018 dollars de recettes[1]. Dans le monde, le film a rapporté 83 080 890 dollars de recettes au bout de 9 semaines d'exploitation[1].

En France, il a démarré son exploitation avec au total 41,086 entrées lors de sa première journée, pour un total de 235,611 entrées à la fin de sa première semaine d'exploitation[31]. Il a fini son exploitation en France au bout de 5 semaines d'exploitation à la date du avec un total de 458 561 entrées[31].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
27 793 018 $[1] [32] 7[32]
Drapeau de la France France 458 561 entrées[31] [33] 5[33]
Alt=Image de la Terre Mondial 83 080 890 $[1] [34] 9[34]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) « Rings (2017) », sur Box Office Mojo (consulté le )
  2. « Affiche française de Le Cercle: Rings », sur https://encrypted-tbn2.gstatic.com/
  3. (en) « Release info », sur Internet Movie Database (consulté le )
  4. « Voix françaises du film », sur www.rsdoublage.com (consulté le )
  5. (en) Paramount Sets F. Javier Gutiérrez To Helm ‘Ring’ Threequel, sur Deadline Hollywood (consulté le 31 décembre 2015).
  6. (en) "Akiva Goldsman Circling 'Ring 3' Rewrite", sur Deadline Hollywood (consulté le 1er janvier 2016).
  7. (en) Photo by Gutiérrez, sur Instagram (consulté le 1er janvier 2016).
  8. « WebCite query result », sur WebCitation (consulté le )
  9. (en-US) Greg Evans, « Paramount Pictures Moves ‘Rings’ Again, This Time To February », (consulté le )
  10. (en-US) « Paramount's 'The Ring' Reboot 'Rings' Casts Newcomer as Female Lead (Exclusive) », TheWrap,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. (en-US) Anita Busch, « Alex Roe Takes ‘Rings’ At Paramount », Deadline,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. (en-US) Ross A. Lincoln, « Aimee Teegarden Joins Paramount’s ‘Rings’; Clemens Schick To Menace ‘The Lake’ », Deadline,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. (en-US) Anthony D'Alessandro, « Johnny Galecki Hooks On To Paramount’s Horror Threequel ‘Rings’ », Deadline,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. (en) On the Set for 3/23/15: Ryan Reynolds Starts Shooting ‘Deadpool’, Chloe Grace Moretz Begins ‘November Criminals’ & More, sur ssninsider (consulté le 1er janvier 2016).
  15. (en-US) « Paramount Pictures Teases Upcoming Slate at CinemaCon », ComingSoon.net,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (en-US) Ramin Setoodeh,Brent Lang, « Rob Moore Out at Paramount Pictures (EXCLUSIVE) », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « Box Office: 'Split' Tops 'Rings,' as 'Space Between Us' Bombs », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. Le Cercle - Rings sur Rotten Tomatoes.
  19. Le Cercle - Rings sur Metacritic.
  20. (en-US) Alex Gilyadov, « Rings Review », sur IGN, (consulté le )
  21. « Critiques presse du film « Le Cercle - Rings » », sur Allociné (consulté le )
  22. « Critiques spectateurs du film « Le Cercle - Rings » », sur Allociné (consulté le )
  23. Mad Movies, « Hantise plurielle | Mad Movies », sur Mad Movies (consulté le )
  24. « « Le Cercle - Rings » : le retour de la vidéo tueuse *** », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. « “Rings” : un nouveau “Cercle” de la crétinerie », Télérama,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. « Le Cercle - Rings - la critique du film », Critiques et news films, BD, musique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  27. « Le Cercle - Rings : critique irrespectueuse », sur EcranLarge.com (consulté le )
  28. (en-US) Anthony D'Alessandro, « ‘Rings’ Hopes To Choke ‘Split’ In Genre Scrimmage Over Super Bowl Weekend – Box Office », Deadline,‎ (lire en ligne, consulté le )
  29. (en) « Le Cercle - Rings – Daily », sur Box Office Mojo (consulté le )
  30. (en-US) Anthony D'Alessandro, « ‘Split’ Dings ‘Rings’; Auds Keep Distance From ‘Space’; ‘Comedian’ Bombs: Monday Final », Deadline,‎ (lire en ligne, consulté le )
  31. a b et c « Rings (2017) », sur JP's Box-Office (consulté le )
  32. a et b (en) « Rings (2017) - Weekly Box Office Results », sur Box Office Mojo (consulté le )
  33. a et b CBO-Boxoffice.com ; page du film "Le Cercle - Rigns"
  34. a et b (en) « Rings (2017) - International Box Office Results », sur Box Office Mojo (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]