Detroit: Become Human

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Detroit
Become Human

Développeur
Éditeur
Réalisateur
David Cage (scénariste et réalisateur)
Guillaume de Fondaumière (producteur exécutif)
Scénariste
Adam Williams (d), David CageVoir et modifier les données sur Wikidata
Compositeur

Début du projet
Date de sortie

PS4

INT : 25 mai 2018


Windows

INT : 12 décembre 2019

Genre
Mode de jeu
Plate-forme

Langue
Version
1.08

Ventes
9 millions[2]
Évaluation
PEGI 18 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Detroit: Become Human (trad. litt. : « Détroit : devenir humain »), est un jeu vidéo franco-américain développé par Quantic Dream, édité par Sony Interactive Entertainment, et paru le sur PlayStation 4[3].

Le titre est officiellement présenté le au cours de la Paris Games Week[4],[5]. Il s'agit du premier jeu du studio exclusivement développé sur cette génération de consoles.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2038, dans la ville de Détroit aux États-Unis, des androïdes partagent le quotidien des êtres humains en étant à leur service[6]. Kara (Valorie Curry[7]), un androïde d'intérieur, est confiée à un homme détruit, mais aussi drogué, alcoolique et violent[8]. Connor (Bryan Dechart[7]), un autre androïde à l'état de prototype, est négociateur et enquêteur dans la police[8]. Il est désigné pour être le partenaire du lieutenant de police Hank Anderson (Clancy Brown[7]) dans les enquêtes sur les déviants, des androïdes présentant des dysfonctionnements[8]. Il est censé être le modèle d'androïde le plus performant jamais développé par Cyberlife, l'entreprise à l'origine des androïdes[8]. Markus (Jesse Williams[7]) est un androïde d'intérieur prenant soin d'un peintre riche et célèbre, Karl Manfred (Lance Henriksen[7]), mais en fin de vie[8].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

L'histoire du jeu se déroule en fonction des choix et actions du joueur, qui peuvent modifier radicalement le cours de l'histoire. Le jeu propose des scènes de dialogue au cours desquelles il faudra réaliser un choix, et ce le plus souvent dans un temps imparti. Certains choix seront ou non disponibles en fonction des actions précédentes, des relations que vous entretenez avec les autres personnages, de votre réputation ou de l'opinion publique. Le jeu propose également des scènes d'action (quick time event), où il faudra appuyer rapidement sur certains boutons pour mener à bien l'action.

Certains chapitres étant subordonnés à l'accomplissement d’événements précis, et d'autres étant empêchés par des scénarios alternatifs, le joueur sera amené à refaire chaque chapitre à plusieurs reprises, afin de ne rien rater de ce qui pourra modifier les choix futurs. Oublier de lire un magazine, ou d'examiner un objet, peut suffire à fermer les portes de la fin alternative du chapitre nécessaire à sa progression.

Développement[modifier | modifier le code]

Quantic Dream annonce le , quelques mois avant la sortie de leur jeu Beyond: Two Souls, être en train de travailler sur leur premier projet pour la PlayStation 4[1]. Lors de l'E3 2013, le studio français présente la démo technique baptisée The Dark Sorcerer afin de mettre en avant leur moteur graphique pour la nouvelle console de Sony[9].

Detroit: Become Human est annoncé officiellement lors de la 6e édition de la Paris Games Week, au cours de la conférence de Sony, le , par le biais de David Cage et d'une première bande-annonce, introduisant le personnage de Kara[4],[5]. Le jeu s'inspire justement de Kara, la démo technique présentée en amont de Beyond: Two Souls en 2012 ; le personnage principal était alors interprété par Valorie Curry[10]. L'actrice américaine reprend alors le rôle pour le jeu[11],[12].

Une nouvelle bande-annonce est diffusée dans le cadre de l'E3 2016 lors de la conférence de Sony[13], le 13 juin, présentant le personnage de Connor (interprété par Bryan Dechart[11],[14]) mais également les multiples embranchements narratifs disponibles pour une seule scène, découlant des choix faits par le joueur, qu'il s'agisse aussi bien de l’interaction avec l'environnement que des dialogues[15].

Le développement du jeu a été fait à Paris pendant quatre ans, par plus 180 personnes, et en lien avec des partenaires mondiaux[16].

Pour la création de Detroit : Become Human, Cage et ses équipes se sont rendus directement dans la ville de Détroit aux États-Unis. Les décors ont été redessiné sur la base de ce qui reste actuellement de la ville pour créer un "monde d'anticipation", en partant des éléments de nos vies contemporaines actuelles[17],[18],[19]. Le monde d’anticipation se caractérise par la création d’un monde futur à partir d’une base contemporaine, la science-fiction, ce genre situe l'action dans le futur, mais utilise pourtant des technologies et des sciences bien différentes de ce que nous connaissons[20]. Les créateurs ont réutilisé des zones qui existaient déjà, telles que des terrains vagues, des maisons abandonnées, des décharges, etc., pour recréer Détroit selon leurs besoins[17],[18].

La technologie est un point prédominant du jeu, et les créateurs ont fait en sorte qu’elle soit assez visible pour le joueur, et esthétique pour la réalité du jeu. Les objets technologiques du jeu ont été conceptualisé à partir de notre réalité, comme les véhicules autonomes, les magazines…[17],[18]. Issus de notre réalité, ces inventions fictives sont crédibles pour le joueur.

Les styles vestimentaires des personnages sont assez variables. Pour les êtres humains, les vêtements restent les mêmes, il y a peu de changement avec ce que nous connaissons actuellement. Les androïdes portent des uniformes avec des formes plus « géométriques ». La plus grande difficulté était le travail sur les androïdes, leur place dans le monde, et les faire correspondre à la fois aux personnes défavorisées et aux personnes aisées. La distinction entre l’Homme et l’androïde se fait avec un apport de dynamisme à la tenue. Cela est marqué par un affichage alternant le nom de l’androïde et son modèle, un brassard sur le bras droit, un triangle, qui est le logo des androïdes, à l’avant et à l’arrière de leurs uniformes. Enfin, les androïdes, sans leurs uniformes, sont aussi identifiable par une LED qu’ils ont sur la tempe droite[17],[21].

Fin , Cage déclare avoir terminé l'écriture du scénario, après deux ans de travail ; ce dernier est annoncé comme étant vingt fois plus complexe que pour ceux des précédents jeux[22],[23],[24].

Quantic Dream annonce, dans le courant du mois de , la fin du tournage en capture de mouvement pour le jeu[25],[26],[27],[28].

Durant la conférence de Sony du , lors de l'E3, une troisième bande-annonce est présentée et met en avant, cette fois, Markus (joué par l'acteur américain Jesse Williams[29]), un androïde activiste et troisième personnage jouable de Detroit[29] cherchant à libérer ses semblables des humains, avec l'aide de North (Minka Kelly[29]) et par des actions violentes ou pacifiques (suivant les choix du joueur)[30]. En marge de la conférence, David Cage annonce la sortie du jeu pour le printemps 2018[31].

Le budget de production du jeu est de 30 millions d'euros[32].

Le , la date de sortie est dévoilée : il s'agit du [3]. Le même mois, Clancy Brown, Lance Henriksen et Minka Kelly sont annoncés dans la distribution du jeu [33].

La barre du million d'exemplaires a été franchie en moins de deux semaines, avec des ventes importantes partout dans le monde.

En octobre avait eu lieu la sixième édition des Pings Awards 2018, cérémonie dédiée aux jeux français à Paris afin de récompenser les meilleures productions françaises, Detroit Become Human sort vainqueur de cette cérémonie et remporte la 1ère place dans les catégories Meilleur jeu consoles et Meilleurs graphismes.

Musique[modifier | modifier le code]

Quantic Dream a fait appel à trois compositeurs pour créer les musiques de chaque protagoniste, afin de souligner leurs différences [34]. Ainsi, Philip Sheppard (en) s'occupe des mélodies du personnage de Kara, Nima Fakhrara (en) réalise la bande sonore de Connor, et John Paesano compose les musiques de Markus[34].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Canard PC (FR) 7/10[35]
EGM (US) 8,5/10[36]
Game Informer (US) 8/10[37]
Presse numérique
Média Note
Destructoid (US) 7/10[38]
Game Revolution (US) 4/5[41]
Gameblog (FR) 8/10[39]
Gamekult (FR) 7/10[40]
GameSpot (US) 7/10[42]
GamesRadar+ (US) 4,5/5[43]
IGN (US) 8/10[44]
Jeuxvideo.com (FR) 17/20[45]
Agrégateurs de notes
Média Note
Metacritic 79/100[46]

Ventes[modifier | modifier le code]

En décembre 2018, il est annoncé que le jeu s’est écoulé à plus de deux millions d’exemplaires et devient le titre développé par Quantic Dream à s'être vendu le plus rapidement[47].

En juillet 2019, il était gratuit pour les abonnés PS Plus.

Fin , Quantic Dream rapporte que les ventes de Detroit: Become Human s'établissent à plus de 9 millions de copies, ce qui fait de lui, le plus gros succès du studio[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Heavy Rain, Beyond dev working on PS4 game », sur IGN.com, .
  2. a et b Steeve Mambrucchi, « Detroit : Become Human dépasse les 9 millions de ventes : Un million de plus en 2023 » Accès libre, sur Gamekult, (consulté le ).
  3. a et b Clara Hertzog, « Le nouveau jeu de science-fiction de Quantic Dream, Detroit, sortira le 25 mai sur PS4 », sur PlayStation.com, .
  4. a et b (en) « Heavy Rain dev announces Detroit: Become Human for Playstation 4 », sur IGN.com, .
  5. a et b (fr) « Detroit : Become Human, le nouveau jeu de Quantic Dream », sur JeuxVideo-Live.com, .
  6. « Detroit: Become Human », sur PlayStation.com (consulté le ).
  7. a b c d et e (en) « Detroit: Become Human Voice Cast », sur vg247.com, (consulté le ).
  8. a b c d et e (en) « Detroit: Become Human Characters - Who Are Kara, Connor and Markus? », sur vg247.com, (consulté le ).
  9. (fr) « The Dark Sorcerer : la nouvelle démo de Quantic Dream », sur PlayFrance.com, .
  10. (fr) Julien Chièze, « Valorie Curry : le vrai visage de Kara », sur Gameblog.com, .
  11. a et b (en) « Detroit: Become Human - Full Cast & Crew », sur IMDb.com (consulté le ).
  12. (en) Adnan Riaz, « Quantic Dream Posts New Motion Capture Image From Detroit: Become Human », sur HardcoreGamer.com, (consulté le ).
  13. (en) Lucy O'Brien, « E3 2016: PlayStation's Big Big Show », sur IGN.com, .
  14. (en) Colin Campbell, « Detroit: Become Human is a moral puzzle of dangerous options », sur Polygon.com, (consulté le ).
  15. (fr) Damien Greffet, « Detroit Become Human : le nouveau jeu de David Cage (Heavy Rain) s'offre un superbe trailer à l'E3 2016 », sur JeuxActu.com, .
  16. Guillaume de Fondaumière, producteur exécutif sur Detroit: Become Human, dans la vidéo Detroit: Become Human - La direction artistique|PS4
  17. a b c et d (en) « Detroit: Become Human - La direction artistique| PS4 », sur Dailymotion, .
  18. a b et c Christophe Brussaux, directeur graphique sur le jeu Detroit: Become Human, dans la vidéo Detroit: Become Human - La direction artistique|PS4
  19. « Quantic Dream commente la direction artistique de Detroit : Become Human », sur www.gamekult.com, 2018-05-04cest16:15:00+0200 (consulté le ).
  20. Éditions Larousse, « Définitions : science-fiction - Dictionnaire de français Larousse », sur www.larousse.fr (consulté le ).
  21. Thierry Prodhomme, associate graphic director sur le jeu Detroit: Become Human, dans la vidéo Detroit: Become Human - La direction graphique|PS4
  22. (en) « David Cage 'Just Finished The Script' For PS4's Detroit Become Human? », sur WeWriteThings.co, (consulté le ).
  23. « Detroit : Become Human - David Cage a terminé l'écriture du scénario », sur JeuxVidéo-Live.com, (consulté le ).
  24. « Detroit : "20 fois plus complexe" que les autres titres Quantic Dream », sur JeuxVidéo.com, (consulté le ).
  25. « La Motion Capture de Detroit : Become Human bouclée », sur JeuxVidéo-Live.com, .
  26. (en) @QUANTIC_DREAM, « Valorie Curry. Kara. Last take. Finished on time to celebrate her birthday », sur Twitter.com, .
  27. (en) Ravi Sinha, « Detroit: Become Human Dev Offers Mo-Cap Update », sur GamingBolt.com, .
  28. (en) @Theoldben, « It's a wrap !! », sur Twitter.com, .
  29. Sylvain Trinel, « E3 2017 : Detroit montre ses (nombreuses) options scénarisées », sur IGN.fr, .
  30. Gianni Molinaro, « Detroit Become Human pour 2018, David Cage confirme », sur Gameblog.fr, .
  31. « Detroit : Become Human : Un budget de production de 30 millions d'euros », sur Jeuxvideo.com, (consulté le ).
  32. (en) « Detroit: Become Human Cast Members Include Clancy Brown, Lance Henriksen, and Minka Kelly », sur playstationlifestyle.net, (consulté le ).
  33. a et b Guillaume de Fondaumière, « Comment les trois compositeurs de Detroit: Become Human ont aidé à façonner l'identité du thriller de science-fiction bientôt disponible sur PS4 », sur PlayStation.com, .
  34. Maria Kalash, Test : Detroit: Become Human - La Guerre de Detroit n'aura pas lieu, 1er juin 2018, Canard PC n°382, p. 22-25.
  35. Michael Goroff, « Detroit: Become Human review » [archive du ], sur Electronic Gaming Monthly, .
  36. Kimberley Wallace, « Detroit: Become Human » [archive du ], sur Game Informer, .
  37. Chris Carter, « Review: Detroit: Become Human » [archive du ], sur Destructoid, .
  38. Julien Hubert, « Test de Detroit: Become Human », sur gameblog.fr, (consulté le ).
  39. Gautoz, « Test de Detroit: Become Human », sur gamekult.com, (consulté le ).
  40. Paul Tamburro, « Detroit Become Human Review – Rage Inside the Machine » [archive du ], sur Game Revolution,
  41. Peter Brown, « On the nose. » [archive du ], sur GameSpot, .
  42. Andy Hartup, « Detroit: Become Human review: “An ambitious, wonderfully executed piece of storytelling” » [archive du ], sur GamesRadar+, .
  43. Lucy O'Brien, « Detroit: Become Human Review » [archive du ], sur IGN, .
  44. 87, « Test de Detroit: Become Human », sur jeuxvideo.com, (consulté le ).
  45. « Detroit: Become Human PlayStation 4 », sur Metacritic.
  46. ChewbieFR, « Detroit Become Human : deux millions de copies écoulées », Jeuxvideo.com, (consulté le ).