Anémone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anemone

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anémone (homonymie).

Les anémones (genre Anemone L.) sont des plantes à fleurs de la famille des Renonculacées qui poussent dans les zones tempérées des deux hémisphères. L'anémone des fleuristes (Anemone coronaria) est appréciée et sélectionnée par les horticulteurs pour ses fleurs aux couleurs vives, notamment sous le nom d'anémone de Caen et sa forme améliorée par l'agronomie, la tétranémone[1].

Dénominations et étymologie[modifier | modifier le code]

Anémone vient du grec ἀνεμώνη, souvent interprété comme un dérivé de ἄνεμος (anemos = courant de vent) qui signifierait « fille du vent », parce que le vent emporte ses graines plumeuses à de grandes distances. Ce n'est probablement qu'une étymologie populaire[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Classification[modifier | modifier le code]

Ce genre a été décrit pour la première fois en 1753 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778).

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon The Plant List (16 octobre 2017)[3] :



L'anémone dans la culture[modifier | modifier le code]

Symbolique[modifier | modifier le code]

Sous baiser d'une jeune femme, un jeune homme allongé s'éveille, entouré d'anémones rouges et blanches que recueille un enfant
Adonis est associé à l'anémone rouge. Tableau de John William Waterhouse : The Awakening of Adonis, 1900.
  • L'anémone, dans les enluminures du Moyen Âge, est le symbole de l'abandon.

Mythologie grecque[modifier | modifier le code]

Dans la mythologie grecque, Anémone est une nymphe dont s'éprend Zéphyr, dieu des vents. La femme de ce dernier, par jalousie, la transforma en fleur. Anemos, en grec, signifie « vent »[5].

Les Anciens confondaient l'anémone et l'adonis (Anemone nemorosa et Adonis vernalis) dans la légende d'Adonis[6]. « Adonis » symbolise la mort et le renouveau de la nature. Il était aimé à la fois d'Aphrodite, déesse de l'amour, et de Perséphone, reine des morts. Le conflit entre les deux déesses s'envenima. La haine qu'elles éprouvaient l'une pour l'autre crût démesurément, contraignant Zeus (roi des dieux) à s'interposer entre les deux rivales. L'arbitre suprême exigea alors, de manière à contenter chacune des parties, qu'Adonis passe un tiers de son temps avec Aphrodite, un tiers avec Perséphone et le tiers suivant où bon lui semble. Au cours d'une chasse, il fut tué par un sanglier, envoyé par Artémis ou Arès. Des gouttes de son sang jaillirent des anémones. Aphrodite éplorée demanda aux dieux infernaux de lui permettre de vivre la moitié de l'année sur Terre, à ses côtés, et l'autre moitié dans les Enfers[5].

Prénom[modifier | modifier le code]

  • Anne-aymone est un prénom féminin.

Calendrier républicain[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Meynet, Anémones et Renoncules, de l'Inra aux professionnels sur le site Jardins de France, consulté le 17 octobre 2017.
  2. Pierre Chantraine, Dictionnaire étymologique de la langue grecque, Paris, Klincksieck, 1999 (édition mise à jour), 1447 p. (ISBN 978-2-25203-277-0) à la notice ἀνεμώνη
  3. The Plant List, consulté le 16 octobre 2017
  4. Tropicos, consulté le 16 octobre 2017
  5. a et b René Rapin, Les jardins : poème en quatre chants, du Père Rapin ; traduction nouvelle, avec le texte, Ed. Cailleau, 1782. 261 pages. Lire en ligne, p83 l'exemplaire numérisé de l'Université d'Oxford
  6. L'adonis et l'anémone
  7. Ph. Fr. Na. Fabre d'Églantine, Rapport fait à la Convention nationale dans la séance du 3 du second mois de la seconde année de la République Française, p. 25.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :