Axat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Axat
Image illustrative de l'article Axat
Blason de Axat
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Limoux
Canton Axat
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Canton d'Axat
Maire
Mandat
Marcel Martinez
2014-2020
Code postal 11140
Code commune 11021
Démographie
Gentilé Axatois, Axatoises
Population
municipale
623 hab. (2012)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 48′ 16″ N 2° 14′ 10″ E / 42.8044, 2.236142° 48′ 16″ Nord 2° 14′ 10″ Est / 42.8044, 2.2361  
Altitude Min. 394 m – Max. 1 330 m
Superficie 11,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Axat

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Axat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Axat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Axat

Axat est une commune française située dans le département de l'Aude, en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont les Axatois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans les Pyrénées sur l'Aude, la route départementale 117 (Pyrénées) et la ligne Carcassonne - Rivesaltes Train du pays Cathare et du Fenouillèdes entre Saint-Paul-de-Fenouillet et Quillan, dans le Pays cathare et aux portes des Pyrénées audoises (pays de la haute vallée de l'Aude). Le village est traversé par l’Aude, l’antique Atax, qui procure diverses sources de loisirs tels que le canoë, le kayak ou le rafting et la pêche à la truite.

Ville étape, au carrefour des CD 117 et 118, à égale distance de Carcassonne, de Perpignan et de Font-Romeu, Axat, à 380 m d’altitude, s’étale dans une cuvette, entourée de montagnes boisées qui forment un cirque de verdure, au débouché des gorges de Saint-Georges, étroit couloir où passent de justesse la route et la rivière au pied d’une façade de falaises.

Sur un escarpement rocheux, à proximité des ruines du château, l’église construite en 1630, à l’initiative de Raymond de Dax seigneur d’Axat[1] qui était également chapelle castrale, offre un point de vue remarquable sur le patrimoine du village. Le vieux village est dominé par les ruines de son château, qui contrôlait le cours supérieur du fleuve, accès au Fenouillèdes et au Capcir. Le pont Vieux, en parfait état de conservation, est un des rares ouvrages d'art construit sur le cours amont de l'Aude.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dans les temps les plus reculés, le bassin de l'Aude n'appartenait point aux Sordes, mais à d'autres producteurs de fer, habitant le pays d'Atax (Aude), aux Atacini ; ceux-ci, à la fabrication des épées, joignaient celle des haches. Le village le plus rapproché des Sordes, et faisant partie de la contrée occupée par les Aticini, se nomme Axat, et cette appellation, qui est une simple inversion d'Atax, marque le point exact de division entre les deux tribus des Sordes et des Atacini.

Histoire[modifier | modifier le code]

Baronnie érigée en marquisat en 1776 d'après Eric Thiou[2], éteint en 1788[3]. Titre de courtoisie et emprunté d'après Charondas[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1971 Émile Gorse SFIO  
1971 1983 Alexandre Raynaud PS  
1983 1985 Jean-Paul Raynaud PS Conseiller général
1985 1989 Yves Ipavec PS  
1989 en cours Marcel Martinez PS Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 623 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
284 335 361 411 546 582 278 594 540
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
538 529 458 452 444 425 450 454 558
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
838 695 912 863 968 1 010 901 930 1 006
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
993 997 911 1 021 919 832 711 624 623
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Viaduc construit en 1900.
  • Pont.
  • Église construite 1630.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Axat

Son blasonnement est : D'argent à la fasce de sinople surmontée de trois carreaux en losange du même rangés en chef.[9]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. voir l'Armorial du Pays d'Oc| (www.vivies.com)
  2. Éric Thiou in Dictionnaire des titres et des terres titrées en France sous l’Ancien Régime, éditions Mémoire et Documents, Versailles, 2003, (p.58)
  3. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, vol. 13
  4. Charondas, À quel titre ?, vol. 36, 1970
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012
  7. http://www.finalesrugby.com/joueur.asp?idJoueur=423
  8. http://www.finalesrugby.com/joueur.asp?idJoueur=912
  9. Henri SIVADE Armorial des communes du département de l'Aude réédition 1935 Archives départementales de l'Aude - Carcassonne 1996, Gaso La Banque du Blason

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Histoire :