Tréziers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tréziers
Tréziers
Le village depuis Moulin-Neuf
Blason de Tréziers
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Limoux
Canton Quillan
Intercommunalité Communauté de communes des Pyrénées Audoises
Maire
Mandat
Jean-Christophe Gauvrit
2014-2020
Code postal 11230
Code commune 11400
Démographie
Gentilé Tritérois
Population
municipale
102 hab. (2016 en diminution de 0,97 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 03′ 29″ nord, 1° 57′ 18″ est
Altitude 370 m
Min. 317 m
Max. 530 m
Superficie 6,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Tréziers

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Tréziers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tréziers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tréziers

Tréziers (en occitan Tresièrs) est une commune française située dans le département de l'Aude en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune limitrophe avec le département de l'Ariège.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tréziers[1]
Moulin-Neuf
(Ariège)
Val de Lambronne
Tréziers Corbières
Lagarde
(Ariège)

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du village de Tréziers se confond avec celle de la paroisse Saint Martin de Tréziers. Le nom de la paroisse est à l'origine du nom du village. Le texte le plus ancien qui la mentionne, rédigé en latin médiéval, date de 1296, il y est question de la paroisse Sanctus Martinus de Treseria.

Dans un acte un peu plus récent, de 1372, rédigé en langue romane (occitan ancien) cela devient, Sant Marti tras l ers. En occitan et en langue romane tras signifie derrière ; on retrouve ce mot en Espagnol ou Portugais tras ou detras : on utilisait couramment l'expression « derrière » pour désigner un lieu, situé plus au nord, par rapport à un autre.

La paroisse placée sous la protection de Saint Martin aurait été créée pour desservir plusieurs communautés implantées face à Saint Martin de Roumengoux sur la rive opposée de la rivière de l'Hers. La graphie, en latin (Trazeriis, Traxeriis) ou en langue occitane (Trasiers, Traziers), suggère bien la position géographique. Il faut comprendre : « Saint-Martin derrière l'Hers ».

Cette façon de nommer se rencontre, à la même époque, pour un autre lieu du pays de Kercorb. La paroisse de Saint Benoît s’appelait Sancto Benedicto de Traforiis. C'est-à-dire Saint-Benoît derrière la forêt.

Tout d’abord le nom de la paroisse Sant Marti tras l Ers s'appliqua au lieu qui accueillait l'église et le cimetière, ensuite au petit hameau qui se développa à côté et devint le siège de la communauté. Avec le temps et par esprit de facilité on le désigna en occitan avec seulement la partie terminale : Trasiers, devenu ensuite Tresièrs en occitan d'où est tirée la graphie française Tréziers.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Tréziers

Son blasonnement est : Cinq points d'argent équipolés à quatre de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1878 1885 Pierre Deumie    
mai 1885 1888 Pierre Faure    
mai 1888 1892 Jules Bosc    
mai 1892 1908 Pierre Faure    
mai 1908 1929 Antoine Laffont    
mai 1929 1944 Elie Sérié    
24 aout 1944 1946 Jean Fabre Comité de défense et de libération de Tréziers  
1946 1971 Henri Roujol    
mars 1971 1995 Joseph Monié    
juin 1995 2008 Clément Luga    
mars 2008   Jean-Christophe Gauvrit    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 102 habitants[Note 1], en diminution de 0,97 % par rapport à 2011 (Aude : +2,24 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
213225233256266246216213212
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
214184181213239191182181174
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1231591711241109410012491
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
75545167688494105102
2016 - - - - - - - -
102--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]