Liste des maires de Montpellier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maire de Montpellier
Image illustrative de l’article Liste des maires de Montpellier

Image illustrative de l’article Liste des maires de Montpellier
Titulaire actuel
Michaël Delafosse
depuis le

Création 1790
Durée du mandat 6 ans
Premier titulaire Jean-Jacques Durand
Résidence officielle Hôtel de ville de Montpellier
Rémunération 3702,22 €
Site internet montpellier.fr

Ce tableau reprend l'ensemble des maires de Montpellier, chef-lieu de l'Hérault (France), ou des personnes qui ont exercé à titre provisoire la fonction de maire, depuis .

Historique[modifier | modifier le code]

Les périodes troublées de l'histoire de France depuis la Révolution française jusqu'aux premières années de la Troisième République se retrouvent à travers le nombre de personnes nommées maire à titre provisoire. Les Cent-Jours provoquent des changements successifs entre les deux maires Granier et Dax d'Axat. Si la Révolution de juillet 1830 provoque simplement deux changements de maire, l'année 1848 (lente instauration de la Deuxième République) et la période 1870-1876 (chute du Second Empire, puis débat sur la nature du régime politique entre monarchistes et républicains) multiplient les nominations de maire, en fonction certainement des partis en place à Paris.

Plusieurs de ces maires sont actuellement honorés par des avenues, rues, places et ponts à leur nom dans la ville. Un d'entre eux a marqué la physionomie du centre de Montpellier : à l'instar du baron Haussmann à Paris, Jules Pagézy (1852-1869) qui lança des travaux d'élargissement des rues du vieux Montpellier, dont il reste notamment la rue Foch, atypique par rapport au reste de l'Écusson par sa largeur.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Convention (1792 - 1795)[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom[1] Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
1 Sin foto.svg Jean-Jacques Durand 28 février 1790 1793 Gironde Président de la cour des comptes. Le 9 juillet 1793, il est accusé de menées contre-révolutionnaires et est exécuté en pleine période révolutionnaire le 12 janvier 1794[2].
Jusqu'au prairial An VIII (1800), nommés par arrêté du représentant du peuple
2 Sin foto.svg Jean-Pierre Gas 23 octobre 1793 Homme de loi
3 Sin foto.svg Pierre Montels 21 ventôse An III

(11 mars 1795)

Homme de loi
L'intérim est assuré par Jean-Baptiste Dupy à partir du 3 mai 1795 puis par Pierre Moulinier à partir du 18 mai 1795
4 Sin foto.svg Jean-Louis-Esprit-Marie Fargeon 16 juin 1795 Négociant

Directoire (1795-1799)[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom[1] Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
L'intérim est assuré par Antoine Bouquet à partir du 10 novembre 1795 puis par Pierre Mouliner à partir du 27 février 1796
5 Sin foto.svg Jean-Antoine Galabert 25 mars 1797 Négociant
6 Sin foto.svg Pierre Mouliner 16 septembre 1797 Pâtissier
7 Sin foto.svg Charles-Louis Dumas 16 juin 1798 Professeur à la faculté de médecine de Montpellier
L'intérim est assuré par Jean-Baptiste Thibal à partir du 14 août 1798
7 Sin foto.svg Charles-Louis Dumas 17 octobre 1798 Professeur à la faculté de médecine de Montpellier
8 Sin foto.svg Jean-Pierre Thorel 20 avril 1799 Marchand drapier
L'intérim est assuré par Joseph Bestieu à partir du 4 juin 1799
9 Sin foto.svg André Verdier 18 juillet 1799 Ancien négociant
L'intérim est assuré par François Mourgues à partir du 11 octobre 1799

Consulat et Premier Empire (1799-1814) puis Premier Empire, Cent Jours (1815)[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom[1] Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
L'intérim est successivement assuré entre 1799 et 1800 par François Mourgues, Jean-Antoine Poitevin du Bousquet et par Michel Nouguier
Jusqu'en 1884 les maires sont nommés sauf exceptions signalées
10 Sin foto.svg Pierre-Louis Granier 6 juin 1800

et

10 avril 1815

1814

et

1815

Négociant et avocat. Mandat de maire de 14 ans. Il a été représentant à la Chambre des Cent-Jours.

Restauration (1814-1815) puis Restauration, après les Cent Jours (1815-1830)[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom[1] Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
11 Photo marquis de Dax d'Axat.jpg Jean-Michel Ange Bonaventure de Dax d'Axat (Marquis) 28 septembre 1814

et

15 juillet 1815

1815

et

1830

Propriétaire, maire par ordonnance royale.
Deuxième mandat de 15 ans.

il fut à l'origine de la création du musée Fabre.

Monarchie de Juillet (1830-1848)[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom[1] Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
12 Sin foto.svg Louis-Michel Castelnau 24 août 1830 1830 Négociant
13 Sin foto.svg Guillaume Zoë Granier 22 octobre 1830 1831 Industriel
14 Sin foto.svg Jean-Julien Guinard 21 juillet 1831 1832 Ancien lieutenant-colonel
15 Sin foto.svg Paulin Deshours-Farel 24 juillet 1832 1833 Maire par Ordonnance royale. Industriel.
L'intérim est assuré par le conseiller municipal Jean-Salomom Dessalle Possel à partir du 17 avril 1833
16 Sin foto.svg Guillaume Zoë Granier 16 novembre 1833 1844 Maire par ordonnance royale.
Deuxième mandat de 11 ans
17 Sin foto.svg Jean-Albin Parlier 17 janvier 1844 1846 Maire par ordonnance royale.
18 Sin foto.svg Raymond Broussonnet 4 novembre 1846 1848 Maire par ordonnance royale.

Seconde République (1848-1852)[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom[1] Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
19 Sin foto.svg Hoche Saint-Pierre 25 février 1848 1848 Propriétaire, maire par arrêté de la commission départementale.
Du 21 juin 1848 au 28 décembre 1848 plusieurs maires à titre provisoire : Edouard Lafon, Jean Brun, Théodore Hipert, Amédée Estor, François-Marc Vergnes, Pierre Lenthéric.
20 Sin foto.svg Léon Chivaud 28 décembre1848 1849 Ancien colonel
L'intérim est assuré par le Premier adjoint, Amédée Estor à partir du 1er mai 1849.
21 Sin foto.svg Louis Parmentier 21 mai 1849 1852 Propriétaire
L'intérim est assuré par le Premier adjoint, Prosper de Calvière à partir du 8 mars 1852.
22 Sin foto.svg Victor de Bonald 19 mai1852 1852 Propriétaire. Maire par décret présidentiel.

Second Empire (1852-1870)[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom[1] Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
23 Portrait-Jules-Pagezy.jpg David-Jules Pagézy 22 septembre 1852 1869 Protestant industriel, Président de la Chambre et du Tribunal de commerce de Montpellier de 1830 à 1859. Maire par décret impérial en 1852. Mandat de 17 ans. Sa politique haussmannienne a durablement modifié l'aspect du centre de Montpellier[3],[4].
L'intérim est assuré par le Premier adjoint, Gustave Ferrier à partir du 17 juillet 1869 puis par le conseiller municipal Joseph Baldy le 19 avril 1870.

Troisième République (1870-1940)[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom[1] Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
24 Sin foto.svg Edouard Bertrand 15 septembre 1870 1870 Pasteur et industriel, « Président de la commission municipale » par arrêté préfectoral[5].
L'intérim est assuré par Charles Mion à partir du 19 avril 1871.
25 Sin foto.svg Edouard Bertrand 9 mai[1] ou le 30 avril[5]

1871

15 septembre 1871 Nommé maire. Durant ce mandat il crée la première école laïque communale. Il démissionne, invoquant un dissentiment très sérieux avec la majorité du Conseil municipal[5].
L'intérim est assuré par le Premier adjoint, Léon Coste à partir du 16 septembre 1871.
26 Sin foto.svg Frédéric de la Combe 27 avril1874 1876 Ancien banquier, maire par décret présidentiel
27 Sin foto.svg Léon Coste 18 mai 1876 1878 Médecin, maire par décret présidentiel.
A partir de 1884 les maires sont élus par le conseil municipal (sauf exceptions signalées)
28 Laissac buste Olargues.jpg Alexandre Laissac 18 mai 1876 15 mai 1892 Républicains modérés et courant de la

Libre-pensée

Maire par décret présidentiel en ,
maire nommé le ,
maire élu le et réélu en 1888.
29 Sin foto.svg François Baumel 15 mai 1892 2 février 1893 Négociant en vins.
30 Sin foto.svg Ferdinand Castets 2 février 1893 17 mai 1896 Professeur de la faculté de lettres.
31 Laissac buste Olargues.jpg Alexandre Laissac 17 mai 1896 28 mars 1897 Républicains modérés et courant de la

Libre-pensée

Réélu en 1896.
32 Sin foto.svg Michel Vernière 28 mars1897 5 juin 1901 Gauche radicale Industriel, réélu le 20 mai 1900.
L'intérim est assuré par le Premier adjoint, Paul Pezet à partir du 5 juin 1901.
33 Sin foto.svg Paul Pezet 12 juillet 1901 15 mai 1904 Gauche radicale Médecin, pharmacien.
34 Sin foto.svg Joseph Briol 15 mai 1904 17 mai 1908 Avocat
35 Sin foto.svg Paul Pezet 17 mai 1908 10 décembre 1919 Gauche radicale Médecin, pharmacien. Déjà maire de 1901 à 1904. Réélu en 1912.
34 Sin foto.svg Pierre Chazot 10 décembre1919 18 novembre 1920 Républicain de gauche Avoué
L'intérim est assuré par l'ancien premier président à la cour d'appel, François Moulenq à partir du 18 novembre 1920. Par décret présidentiel.
35 Sin foto.svg Auguste Gibert 10 décembre1920 17 mai 1925 Radical socialiste

(Parti Laissac)[6]

Représentant de commerce
36 Sin foto.svg Albert Billod 17 mai 1925 19 mai 1929 SFIO[6] Professeur de lycée
37 Sin foto.svg Benjamin Milhaud 19 mai 1929 19 mai 1935 Radical socialiste[6] Avocat
38 Paul Boulet.jpg Paul Boulet 19 mai 1935 20 novembre 1937 Ligue de la jeune République soutient le Front populaire Professeur de la faculté de médecine.

Il doit faire face à d'importantes dissensions au sein du conseil municipal, qui le conduisent à la démission. Il défend pendant cette période l'unité du front populaire, ainsi que le soutien aux républicains espagnol.

39
Jean Zuccarelli
Jean Zuccarelli 20 novembre 1937 11 février 1941 Radical socialiste[7] Avocat

Régime de Vichy (1940-1944)[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom[1] Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
40 Sin foto.svg Paul Rimbaud 11 février 1941 23 août

1944

Nommé

Ancien premier président de la cour d'appel

Gouvernement provisoire (1944-1947) puis Quatrième République (1947-1953)[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom[1] Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes
L'intérim est assuré par Émile Martin à partir du 23 août 1944. Décision prise par arrêté du commissaire régional de la République
41 Paul Boulet.jpg Paul Boulet 19 mai 1945 6 mai 1953 Ligue de la jeune République

puis Mouvement républicain populaire

Professeur de la faculté de médecine. Déjà élu maire de 1935 à 1937 avec le soutien du Front populaire.

En 1950 il est exclu du MRP, à cause de son refus du pacte atlantique. Son engagement politique est de Démocratie chrétienne, centre-gauche.

Cinquième République (depuis 1959)[modifier | modifier le code]

No  Portrait Nom[1] Début du mandat Fin du mandat Appartenance politique Notes Résultats électoraux
L'intérim est assuré par Émile Martin à partir du 23 août 1944. Décision prise par arrêté du commissaire régional de la République
42
Jean Zuccarelli
Jean Zuccarelli 6 mai 1953 19 mars 1959 Radical socialiste[7] Avocat

Déjà élu maire de 1937 à 1941.

43 Sin foto.svg François Delmas 19 mars 1959 25 mars 1977 Union pour la démocratie française Avocat, réélu en 1965 et 1971.

Il gère la croissance démographique et spatiale de la ville, il initie la construction du Polygone, il aménage l'esplanade Charles-de-Gaulle en jardin public et construit les premiers parkings souterrains sous le centre-ville. À l'ouest il lance le domaine de La Paillade.

44 Georges Frêche - 17 septembre 2010 - P1490427.jpg Georges Frêche 25 mars 1977 22 avril

2004

SFIO puis

PS

Professeur à la faculté de droit, réélu en 1983, 1989, 1995 et 2001.

Il crée le quartier Antigone, par l'architecte Ricardo Bofill, mais aussi de celui du Millénaire, au centre-ville il fait construire le Corum. Les années 1990 voient se construire la piscine olympique, la médiateque Émile-Zola, la première ligne de tramway, la création du campus Richter. Au cours des années 2000, la zone ludique et commerciale Odysseum, le quartier Nouveau Saint-Roch, la deuxième ligne de tramway, nouvel hôtel de ville ainsi que le projet campus qui doit profondément remodeler les quartiers autour des universités des sciences et des lettres.

45 Fête de la Fraternité 2009 - Hélène Mandroux by Mikani.JPG Hélène Mandroux 22 avril

2004

4 avril

2014

PS Médecin, réélue en 2008.

Première femme maire de Montpellier. Elle poursuit les décisions prises par Georges Frêche. Premier maire de France à marier officiellement un couple homosexuel le 29 mai 2013[8].

46 Philippe Saurel - 2019 (cropped).jpg Philippe Saurel 4 avril

2014

4 juillet

2020

DVG

(proche de LREM)

Chirurgien dentiste Élections municipales de 2014
47 21.06.20 Michaël Delafosse à vélo dans une rue de Montpellier.jpg Michaël Delafosse 4 juillet

2020[9]

en cours PS Professeur certifié d'histoire-géographie. À fait commencer la mise en gratuité des Transports en commun de Montpellier[10]. Élections municipales de 2020

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  • D'après une liste des maires de Montpellier publiée sur le site de la mairie (ville-montpellier.fr), consultée en - et disparu depuis.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k et l Les maires depuis la Révolution, publié sur le site de la mairie de Montpellier (consulté le 22 juin 2019)
  2. Montpellier Notre Ville, JOURNAL D’INFORMATION MUNICIPALE (lire en ligne)
  3. Alexandre Melissinos et Vivek Pandhi, Gilles Séraphin, Christine Ancey, Ministère de la culture et de la communication, Approches de Topographie historique : Les services de l'État dans l'Hérault (Plan de sauvegarde et de mise en valeur), Montpellier, , 445 p., 21 × 29,7 cm (lire en ligne [PDF]), p. 30 (consulté le 5 juillet 2018)
  4. « Alexandre Laissac (1834-1913) - Ville de Montpellier », sur www.montpellier.fr (consulté le 20 août 2020)
  5. a b et c « BERTRAND Edouard Etienne », sur Cimetières de Montpellier, (consulté le 20 août 2020)
  6. a b et c « n°16 », Bulletin historique de la ville de Montpelliier,‎ (lire en ligne)
  7. a et b ville de Montpellier, « Bulletin historique », Bulletin historique de la ville de Montpellier,‎ (lire en ligne)
  8. « Premier mariage gay à Montpellier », sur LExpress.fr, (consulté le 20 août 2020)
  9. Résultats des élections municipales et communautaires dans l'Hérault, publié le sur le site du Conseil départemental de l'Hérault (consulté le ).
  10. « Les transports en commun deviennent gratuits les week-ends pour les habitants de la Métropole », sur www.montpellier3m.fr (consulté le 5 septembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]