Saint-Martin-de-Fenouillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin et Fenouillet.

Saint-Martin-de-Fenouillet
Saint-Martin-de-Fenouillet
Le village de Saint-Martin. Au fond, le Canigou.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Prades[1]
Canton La Vallée de l'Agly
Intercommunalité Communauté de communes Agly Fenouillèdes
Maire
Mandat
Roger Fabresse
2014-2020
Code postal 66220
Code commune 66184
Démographie
Population
municipale
58 hab. (2015 en augmentation de 3,57 % par rapport à 2010)
Densité 5,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 47′ 12″ nord, 2° 28′ 09″ est
Altitude Min. 268 m
Max. 642 m
Superficie 10,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Fenouillet

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Fenouillet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Fenouillet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Fenouillet

Saint-Martin-de-Fenouillet Écouter est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Martin-de-Fenouillet se situe dans le canton de Saint-Paul-de-Fenouillet et dans l'arrondissement de Perpignan. Son territoire entoure les vallées de la Rivérole et de son affluent le Ravin de la Vignasse. Saint-Martin-de-Fenouillet fait partie de la région naturelle du Fenouillèdes[2].

Situation de la commune

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Martin[2]
Saint-Paul-de-Fenouillet Lesquerde
Fosse Saint-Martin[2] Saint-Arnac
Le Vivier Felluns Ansignan

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 072 hectares. L'altitude de Saint-Martin-de-Fenouillet varie entre 268 mètres et 642 mètres[3]. Le village de Saint-Martin lui-même est à une altitude de 418 mètres et le hameau de Taichac à 416 mètres[2].

La commune est classée en zone de sismicité 3, correspondant à une sismicité modérée[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière de la Rivérole prend sa source sur le territoire de la commune et au sud du village de Saint-Martin. Elle traverse alors la majeure partie méridionale de la commune de l'ouest vers l'est et afflue dans l'Agly sur sa rive droite une fois sur le territoire de la commune voisine d'Ansignan. Parmi la multitude de petits ruisseaux qui affluent dans la Rivérole, le principal est le Ravin de la Vignasse qui prend sa source au nord-ouest du village de Saint-Martin, le contourne en se dirigeant vers le sud-est et afflue sur la rive gauche de la Rivérole[2].

La Rivérole a une longueur totale de 7,7 km et traverse en majorité des forêts ou des espaces semi-naturels (82,47 %), quelques territoires agricoles (16,74 %) et quasiment aucun territoire artificialisé (0,71 %)[5].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières

La route départementale D7 arrive du sud de la commune en provenance de Le Vivier, contourne le village de Saint-Martin vers lequel se dirige la route annexe D7a, et se dirige vers l'est en direction du hameau de Taichac avant de bifurquer vers le nord en direction de la route départementale D619 et Saint-Paul-de-Fenouillet. D'autres routes secondaires permettent de se diriger de Saint-Martin vers l'ouest en direction de Fosse, ou de Taichac vers le sud-est en direction de Saint-Arnac[2].

Randonnée

La commune est traversée par le sentier de grande randonnée GR36 qui arrive de l'ouest en provenance du village de Fosse, traverse Saint-Martin puis bifurque vers le sud en direction de Le Vivier[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Formes anciennes

Le nom de la commune apparaît au XIIe siècle sous la forme de Sant Martí d'Endalens. On trouve encore au XVIIIe siècle la forme Sant Martin Dindalens[6]. On a pu voir également au XIVe siècle Sant Martí de Taxac et au XVIIIe siècle Saint-Martin de Taichac[7]. Au XIXe siècle l'usage commun emploie encore Saint-Martin-Dindalens ou Saint-Martin-Dondalens[8] et Saint-Martin-de-Taissac[9].

Le nom officiel de la commune à partir de 1790 est Saint-Martin[10]. Au XIXe siècle, le village est alors souvent confondu dans les documents administratifs et parfois sur des cartes avec la commune de Saint-Martin-Lys, située à proximité dans le département de l'Aude[9].

Elle change officiellement de nom à partir du 6 décembre 2014 pour devenir Saint-Martin-de-Fenouillet[11], par analogie avec le canton de Saint-Paul-de-Fenouillet dont elle fait partie et par référence à Fenouillet, jadis siège de la vicomté de Fenouillèdes.

Le nom moderne de la commune est Sant Martin de Fenolhet en occitan et Sant Martí de Fenollet en catalan[6].

Étymologie

Le nom Endalens, qui a donné d'Endalens ou Dindalens, provient d'un nom de personne d'origine germanique, Andalingo. Ce nom est composé du gothique Andalo, de and, fin, ou anths, zèle, et du suffixe collectif -ingos[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Canton[modifier | modifier le code]

En 1790, la commune de Saint-Martin est intégrée dans le canton de Saint-Paul-de-Fenouillet, dont elle fait toujours partie aujourd'hui[3],[8].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 1989 Georges Siré ... ...
mars 2001 mars 2008 André Foulquier ... ...
mars 2008 mars 2014 Jacques Paris[12] ... ...
mars 2014 en cours
(au avril 2014)
Roger Fabresse[13] ... ...

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Saint-Martinois.

Démographie ancienne[modifier | modifier le code]

La population est exprimée en nombre de feux (f) ou d'habitants (H).

Évolution de la population
1693 1709 1720 1730 1788 1789
28 f28 f28 f5 f163 H30 f
(Sources : Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9))

Note :

  • 1774 : peut-être 25 f, chiffre donné pour Saint-Martin-Pierre-Lis.

Démographie contemporaine[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15].

En 2015, la commune comptait 58 habitants[Note 1], en augmentation de 3,57 % par rapport à 2010 (Pyrénées-Orientales : +5,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
137155145197202207213227205
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
205183203205195178187190183
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
160157130137146140126131126
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
11911691585247535455
2013 2015 - - - - - - -
5958-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[18] 1975[18] 1982[18] 1990[18] 1999[18] 2006[19] 2009[20] 2013[21]
Rang de la commune dans le département 176 167 198 189 206 205 202 200
Nombre de communes du département 232 217 220 225 226 226 226 226

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fêtes patronales : mardi de Pâques et 23 août[22] ;
  • Fête communale : 11 novembre[22].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Otto Freundlich (1878-1943) : peintre et sculpteur juif allemand ayant vécu caché dans le village.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Modification des limites territoriales des arrondissements », Préfet des Pyrénées-Orientales
  2. a, b, c, d, e et f Carte IGN sous Géoportail
  3. a et b Notice Cassini de Saint-Martin
  4. « Plan séisme »
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Rivérole (Y0620500) » (consulté le 12 décembre 2014)
  6. a, b et c Lluís Basseda, Toponymie historique de Catalunya Nord, t. 1, Prades, Revista Terra Nostra, , 796 p.
  7. Jean Sagnes (dir.), Le pays catalan, t. 2, Pau, Société nouvelle d'éditions régionales, , 579-1133 p. (ISBN 2904610014)
  8. a et b Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9)
  9. a et b A. Sabarthès, « Saint-Martin-Lys (Aude). Etude onomastique », Bulletin de la Section de géographie, vol. 40,‎ , p. 128-129 (lire en ligne)
  10. Notice Cassini de Saint-Martin
  11. Décret no 2014-1447 du 3 décembre 2014 portant changement du nom de communes.
  12. Préfecture des Pyrénées-Orientales, Liste des maires élus en 2008, consultée le 22 juillet 2010
  13. [PDF] « Liste des maires du département des Pyrénées-Orientales à la suite des élections municipales et communautaires des 23 et 30 mars 2014 », sur http://la-clau.net.
  14. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  18. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  19. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  20. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  21. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  22. a et b Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7)