Rivel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rivel
Image illustrative de l'article Rivel
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Limoux
Canton Quillan
Intercommunalité Communauté de communes des Pyrénées Audoises
Maire
Mandat
Jean-Pierre Salvat
2014-2020
Code postal 11230
Code commune 11316
Démographie
Gentilé Rivelois
Population
municipale
196 hab. (2015 en diminution de 12,11 % par rapport à 2010)
Densité 8,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 56′ 43″ nord, 2° 00′ 04″ est
Altitude 400 m
Min. 381 m
Max. 1 090 m
Superficie 24,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Rivel

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Rivel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rivel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rivel
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rivel (homonymie).

Rivel (en catalan ou occitan Rivèlh) est une commune française située dans le département de l'Aude et la région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située sur le Riveillou, affluent de l'Hers-Vif, à l'extrémité orientale du massif du Plantaurel.

Elle est limitrophe du département de l'Ariège.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rivel[1]
Sainte-Colombe-sur-l'Hers Montbel (Ariège), Chalabre Villefort
Lesparrou
(Ariège)
Rivel Puivert
Bélesta
(Ariège)
Roquefeuil Espezel
(par un quadripoint)

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Jean-Pierre Salvat[2] DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2015, la commune comptait 196 habitants[Note 1], en diminution de 12,11 % par rapport à 2010 (Aude : +2,94 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
872 919 959 1 043 1 224 1 226 1 227 1 200 1 160
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 000 962 1 001 1 028 939 861 911 844 790
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
777 775 741 663 580 563 501 486 470
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
421 365 312 270 233 211 212 223 200
2015 - - - - - - - -
196 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Aux abords du village il y a la chapelle médiévale Sainte-Cécile qui remonte avant l'époque des Cathares. Son chevet est une rare pièce architecturale épargnée lors de la Croisade des Albigeois (1209-1229).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Al temps que te parli, première de couverture
  • Jean Bonnail
  • Joseph Salvat né à Rivel, dans la ferme familiale.
  • Felicia Cabanié-Lagarde (1892-1983) fut une enfant du pays ayant passé la majeure partie de sa vie au hameau des Bouichous[réf. nécessaire][7]. Ses souvenirs ont été recueillis par son fils Andriu Lagarda dans le livre Al temps que te parli (Ed. Letras d'Oc - 2008).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Site officiel de la préfecture de l'Aude - liste des maires (doc pdf)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. (oc) Andriu Lagarde, Al temps que te parli, [letras d'òc], 158 p. (ISBN 978-2-916718-11-8), "la Félicie Cabanié, femna Lagarda, qu'aqui nasquèt e visquèt duscas a la fin de la Guèrra grand" (page 7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]