Artigues (Aude)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Artigues
Artigues (Aude)
Blason de Artigues
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Limoux
Intercommunalité Communauté de communes des Pyrénées audoises
Maire
Mandat
Serge Mounié
2020-2026
Code postal 11140
Code commune 11017
Démographie
Gentilé Artigois
Population
municipale
73 hab. (2017 en diminution de 10,98 % par rapport à 2012)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 48′ 00″ nord, 2° 13′ 00″ est
Altitude Min. 434 m
Max. 1 204 m
Superficie 6,38 km2
Élections
Départementales Canton de la Haute-Vallée de l'Aude
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Artigues
Géolocalisation sur la carte : Aude
Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Artigues
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Artigues
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Artigues

Artigues est une commune française située dans le département de l'Aude en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Artigois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Artigues est une commune située dans le Pays cathare et dans les Pyrénées audoises (pays de la haute vallée de l'Aude) à 2 km à l'est d'Axat, à 59 km de Perpignan, 61 km de Carcassonne, 64 km de Font-Romeu et 97 km de Narbonne. Il fait historiquement partie du Fenouillèdes[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Artigues[2]
Cailla
Le Clat Artigues Axat
Roquefort-de-Sault Sainte-Colombe-sur-Guette

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Artigues se situe en zone de sismicité 3 (sismicité modérée)[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

C'est un toponyme qui peut avoir deux sens : soit un bois de chênes verts (arte + suffixe -aga), soit une terre défrichée (équivalent de l'occitan artiga).

En occitan, le verbe artigar signifie « défricher ».

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention d'Artigues date de 958 dans l'inventaire des actes de l'Archevêché de Narbonne. Un certain Radulfe et Chimbergue vendent un fief situé à Artigues au monastère de Saint-Martin-Lys[4].

Au Xe siècle la seigneurie d'Axat inclut Artigues et Cailla. D'après l' acte de vente de Radulfe et les suivants, la villa d'Artigues fait partie du territoire d'Axat dans le pagus puis vicomté de Fenouillèdes. En 1165 Pierre Arnal de Laprade y possède un fief qu'il donne au monastère en se faisant moine. En 1271 l'archevêque de Narbonne récupère les terres du monastère.

Au milieu du XVe siècle, la seigneurie d'Artigues est achetée par la Famille Dax, une très ancienne famille originaire de Carcassonne[5] qui donna plusieurs consuls de la Cité au Moyen Âge et resta présente à Axat jusqu'à l'orée du XX° siècle. C'est Arnaud Dax, consul de Carcassonne qui en fait l'acquisition, il est aussi seigneur d'Axat, de Cailla, La Serpent, Leuc, Trèbes et autres places[6].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Artigues
Blason de Artigues Blason
Coupé d'or et d'azur[7].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Serge Mounié PS  
mars 2001 2008 Christian Domingo    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9]. En 2017, la commune comptait 73 habitants[Note 1], en diminution de 10,98 % par rapport à 2012 (Aude : +2,19 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
134139166204198221214206228
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
219209212184176173179181165
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
164162167127125147130125129
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
9210295948382878375
2017 - - - - - - - -
73--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Loisirs[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. André Bonnery, « Le Razès historique, permanences et ruptures », ANNALS DEL CENTRE D'ESTUDIS COMARCALS DEL RIPOLLÈS,  1999, p. 87-103 (lire en ligne)
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Plan séisme
  4. « Patrimoine Numérique en Ligne », sur mediatheques.legrandnarbonne.com (consulté le 18 juin 2017)
  5. Société des arts et des sciences de Carcassonne, « Mémoire touchant les familles plus anciennes de la ville » Famille Dax
  6. Francis Poudou, Opération Vilatge al País, Communauté de Communes du Canton d'Axat, Narbonne, , 340 p., pp. 209-222
  7. http://labanquedublason2.com/
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :