Gorges de la Pierre-Lys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gorges de la Pierre-Lys
Image illustrative de l'article Gorges de la Pierre-Lys
Massif Pyrénées
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Communes Belvianes-et-Cavirac, Saint-Martin-Lys
Coordonnées géographiques 42° 50′ 09″ nord, 2° 12′ 17″ est

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Gorges de la Pierre-Lys
Orientation nord-ouest
Longueur 12 km
Type Gorges
Écoulement Aude
Voie d'accès principale D 117

Les gorges de la Pierre-Lys sont des gorges qui se situent dans les Pyrénées dans le bassin de l'Aude.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Aude, en dévalant les Pyrénées depuis sa source, dans le Capcir, a taillé dans le calcaire une suite de canyons majestueux comme les gorges de Saint-Georges mais surtout celles de la Pierre-Lys. Ce canyon de deux kilomètres de longueur, de vingt mètres de large, avec des falaises de plus de 300 m, est le site naturel le plus visité du département de l'Aude. Régulé par les barrages de Matemale et Puyvalador, le torrent ne s'assagit qu'en aval de Quillan.

Gardées de part et d'autre par les pittoresques villages de Belvianes-et-Cavirac et Saint-Martin-Lys (patrie du curé Félix Armand), ces gorges constituent un site naturel majeur du Pays cathare.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le passage du défilé de la Pierre-Lys fut l'œuvre de l'abbé Félix Armand, qui donna lui-même solennellement le premier coup de pic au pied du rocher qui barrait l'entrée de la vallée ; cinq ans après, en mai 1781, un étroit et tortueux sentier passait déjà à travers cette masse énorme[1]. La Révolution française interrompit la suite des travaux ; mais l'œuvre fut reprise plus tard avec courage, et menée à bonne fin par l'abbé Armand. Le marquis d'Axat fit réaliser à ses frais la partie de la route menant du défilé jusqu'à Axat[2].

Les quatre vers suivants sont écrits sur le roc, au-dessus du « Trou du curé », du côté de Quillan :

Arrête, voyageur ! le Maître des humains
A fait descendre ici la force et la lumière ;
II a dit au pasteur : « Accomplis mes desseins ».
Et le pasteur des monts a brisé la barrière.

En 1821, le chemin qui était devenu une route fut classé route départementale et toute une région considérable, riche en forêts, en bestiaux, en fourrages, en sources thermales et minérales, jusqu'alors isolée et comme enfermée, se trouva dès lors en facile communication avec Quillan et le reste du département.

Le , à la Pentecôte, est inaugurée une ligne de chemin de fer entre Quillan et Saint-Paul-de-Fenouillet passant par Belvianes et traversant les gorges de la Pierre-Lys.

Sport[modifier | modifier le code]

Site privilégié pour la pratique des sports d'eau vive, les gorges de Pierre Lys sont l'un des spots du massif pyrénéen. Cinquante mille personnes pratiquent ici chaque année le rafting, la nage en eau vive et le kayak.

Ces gorges sont aussi un site privilégié d'escalade au rocher ou en grandes voies.

Pour les randonneurs, un sentier relie le village de Belvianes au Belvédère du Diable qui surplombe le canyon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Félix Armand », sur www.patrimoine-quillan.com (consulté le 26 mars 2015)
  2. Adrien Jarry de Mancy « Portraits et histoire des hommes utiles, bienfaiteurs et bienfaitrices de tous pays et de toutes conditions », 1841, page 144.