André Valmy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Valmy
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance André Antoine Marius Dugenet
Surnom André Valmy
Naissance
Paris 14e (Seine), Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau : France Française
Décès (à 96 ans)
Nice (Alpes-Maritimes),
Drapeau de la France France
Profession Acteur
Films notables Il est minuit, docteur Schweitzer
Une balle suffit
Si tous les gars du monde
Séries notables Les Cinq Dernières Minutes

André Antoine Marius Dugenet, dit André Valmy, est un acteur français né le à Paris 14e, (Seine)[1], et mort le à Nice, (Alpes-Maritimes)[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Montmartre. Adolescent passionné d'ébénisterie et de peinture, André étudie aux Arts Déco. C’est un copain de collège qui le traîne un jour au Cours Mihalesco, rue de Douai. André ne veut absolument pas devenir comédien, mais Mihalesco insiste et lui propose même de venir gratuitement. Il intègre ce cours et y reste deux ou trois ans, aux côtés notamment de René Arrieu. En 1944, il va voir René Simon et lui demande de l’aider à passer le concours d’entrée du Conservatoire qui a lieu quelques semaines plus tard. André fréquente le groupe Octobre : Yves Montand, Simone Signoret, et Gérard Philipe, avec qui il tourne dans la baie de Somme dans Une si jolie petite plage (1949). André Valmy, joue beaucoup au théâtre, pour les plus grands metteurs en scène (Raymond Rouleau, Jean-Louis Barrault, Jean Vilar). Il se considère plutôt comme un acteur instinctif. André enchaîne les rôles de flics et de gangsters pour la télévision et le cinéma (Mauricet dans Le Gorille vous salue bien avec Lino Ventura, Lucas dans Maigret tend un piège avec Jean Gabin).

C’est par son ami comédien Jean Brochard qu’André Valmy se lance dans le doublage au début des années 50. On lui confie des premiers rôles ou des grands seconds rôles, pour des personnages souvent durs et autoritaires, mais non dénués de fantaisie. Il prête sa voix grave et rocailleuse  à Walter Matthau, George C. Scott, Rod Steiger, Karl Malden, Robert Shaw, Alberto Sordi, et ponctuellement à Laurence Olivier (Marathon Man), Robert Mitchum, Burt Lancaster, Dean Martin, Lee Van Cleef, etc. Même s’il prête sa voix à plusieurs personnages de dessins animés, ce type de doublage l’intéresse moins, et il préfère rendre hommage au maître en la matière, à savoir Roger Carel.

Fin des années 90, André Valmy arrête progressivement le doublage, de moins en moins sollicité et souffrant de problèmes de vue de plus en plus importants. Il se retire à Nice auprès de sa fille Jane.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Les dates en italique indiquent les sorties initiales des films pour lesquels André Valmy a participé aux doublages tardifs ou aux redoublages.

Films[modifier | modifier le code]

Animation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Séries animées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Actes de naissance et de décès », sur CinéArtistes (consulté le 14 août 2018)
  2. « Hommage à André Valmy sur Dans l'ombre des studios »,
  3. Hervé Dumont, « Histoire & Cinéma I - La France », sur Encyclopédie du film historique (consulté le 2 janvier 2016)
  4. Doublé seulement en 1973.
  5. Doublé seulement en 1982.

Liens externes[modifier | modifier le code]