Raymond Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Raymond Bernard
Naissance
Paris 8e
France
Nationalité Drapeau de France Français
Décès (à 86 ans)
Paris 16e
France
Profession Réalisateur, scénariste

Raymond Bernard est un réalisateur et scénariste français, né le à Paris, ville où il est mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du célèbre écrivain et dramaturge français Tristan Bernard et de son épouse Suzanne Bomsel, et frère du dramaturge Jean-Jacques Bernard, Raymond Bernard naît le au domicile familial au no 15, rue de Vézelay dans le 8e arrondissement[1]. Il fréquente les établissements scolaires les plus réputés.

Sa carrière artistique débute en 1916, comme acteur, dans un film de Louis Mercanton et René Hervil, Jeanne Doré, adapté d’une pièce de son père, dans lequel il joue aux côtés de Sarah Bernhardt.

Ses œuvres les plus réputées sont Le Miracle des loups (1924), Les Croix de bois (1932) et Les Misérables (1934).

Pendant la seconde guerre mondiale, il se cache dans le Vercors. Son père est interné à Drancy et son neveu, François-René, fils de son frère Jean-Jacques Bernard déporté à Mauthausen. C'est en souvenir de cette période et en hommage aux personnes qui l'ont aidé, qu'il réalise le film Un ami viendra ce soir.

En 1960, il apparaît dans le court-métrage Le Rondon d'André Berthomieu.

Il a vécu à partir de 1947 jusqu'à sa mort au no 55, rue Pergolèse dans le 16e arrondissement. Il y meurt le [2]. Une plaque lui rend hommage.

Plaque au n°55 rue Pergolèse.

Raymond Bernard est par ailleurs le cousin du journaliste et écrivain Pierre-Gilles Veber, lui-même père du cinéaste Francis Veber. Son épouse est décédée en 1991.


Distinction[modifier | modifier le code]

Raymond Bernard est Officier de la Légion d'honneur[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]